A Turtle in a Kitchen

a déménagé

http://www.aturtleinakitchen.fr

Désolée pour le dérangement...

A Turtle in a Kitchen: mai 2006

mai 30, 2006

The Far breton version Tit' Attitude


Bretonne.
Oui, je suis bretonne, par mon père, mais surtout, surtout de coeur...



La Bretagne et moi, c'est l'histoire d'une rencontre, d'une sensation éprouvée à l'âge où toutes les émotions sont intenses, 15 ans...
La Bretagne je la connais depuis que je suis née, ou quasiment, mais à quinze ans j'ai compris qu'il y avait là quelque chose de plus... ce rien de racines qui fait toute la différence, qui laisse juste l'impression merveilleuse que là, assise sur un rocher de granite rose, au milieu de nul part, caressée doucement par un rayon de soleil qui ne se fait jamais (ou presque) violent, mais juste suffisamment présent pour habiller de reflets les vagues qui, lentement et inlassablement viennent s'échouer un peu plus bas, heurtant à chaque passage la pierre rose, sous vos yeux d'adolescente éblouie, tout à coup, vous avez compris... "C'est simple la vie, c'est beau finalement..." (et oui, l'adolescent a une fâcheuse tendance à penser que tout est pourri, pour lui, c'est un sacré compliment...). Bref... cette rencontre avec la Bretagne, Ma Bretagne, Mes origines.... elle devait nécessairement se poursuivre en cuisine...
Alors de la Bretagne j'ai gardé une trace indélébile : le beurre demi-sel (au point qu'il a fallu que j'attende le premier petit déjeuner chez mon amie d'enfance, à peut être 4 ou 5 ans, pour découvrir que non, les autres, ils ne tartinaient pas au beurre salé sous leur confiture matinale..., les idiots!). Il faut dire que quand d'autres sont nourris dès leur plus jeune âge de toute sorte d'aliments , moi j'étais nourrie au beurre salé, et oui, cuisine paternelle oblige... C'était certes un acquis, mais léger, finalement... (pas sous l'angle des calories, je vous l'accorde!)
Et puis, peu après, derrière les jupes (menteuse! elle ne portait que des pantalons Mamy , une jupe? pour quoi faire? se déguiser? Hors de question, foi de bonne femme au caractère bien trempé)... donc derrière le pli du pantalon de ma grand mère paternelle, j'ai observé la première cuisson de mon far breton... la lente coloration dans le four dont il fallait à ses risques et périls d'ailleurs, tenter l'allumage à l'allumette (un vrai exercice de style!)... Ensuite, j'ai observé les prises de bec pleines d'amour de mon père et de sa mère : Lui : "je déteste les pruneaux dans le far, pas d'intrus, juste l'essentiel" Elle "Tu m'Emm... ! Le far c'est avec des pruneaux!"
Et puis, il y a quelques années, peu après le décès de cette Mamy qui était tombée en amour de son homme et de sa Bretagne pour ne plus quitter ni l'un ni l'autre, j'ai retrouvé la recette, notée par ses soins, les lettres tracées d'une main rendue un peu tremblante par les années.. mais bien là. Cette recette je l'ai maintes fois réalisée depuis...sans les pruneaux... et oui, mon bon vieux Papa avait enfin pu remporter la bataille (ahhh...! l'amour d'une p'tite fille pour son papa, valait bien le sacrifice de quelques pruneaux, non?)
Cette recette je la pensais intouchable.
Et puis, il y a peu, un certain Tit' est venu commenter la recette de far présentée par Avital, et là, j'ai su que j'allais opter pour son grain de sel et mettre finalement ma touche (influencée par Tit', je le répète, il faut toujours rendre à César...), à la jolie recette familiale, car n'est-ce pas cela finalement, la transmission : un rien d'héritage et un soupçon de nouveauté?
Ingrédients :
  • 4 gros oeufs ou 5 petits (bien frais, avait noté Queen Mamy)
  • 280 g de farine
  • 200 g de sucre (Mamy mettait autant de sucre que de beurre, mais je préfère un peu moins sucré, à vous de voir)
  • 1 cc d'extrait de vanille (facultatif, Mamy n'en mettait pas...)
  • 1 l de Lait entier (s'il vous plaît!)
  • 1 grosse rasade (selon l'expression Mamyesque) de Rhum (à vous de voir, pour le détail!)
  • ET... 130 g de Beurre (comment le beurre?? Je ne vous entends pas! Demi sel EVIDEMMENT!)

Marche à suivre:

  • Mettre le four (on en profite pour remercier grandement l'inventeur astucieux du four électrique d'être passé par là), t° 270
  • Mettre à chauffer le lait, avec l'extrait de vanille
  • Là, (si j'ai bien compris la méthode de Tit';-), délayer la farine dans le lait, en fouettant, jusqu'à ce que cela épaississe comme une béchamel (à ce stade, je vous avoue, j'ai d'abord un peu flippé... ça épaissit beaucoup et très vite. Du coup, j'ai ajouté un peu de lait, je l'avoue, hors du feu, pour retrouver un peu de la consistance "pâte à crêpe" que j'obtiens habituellement à ce stade avec ma méthode, mais au vu du resultat, je vous conseille de suivre la Tit's méthode et donc, de ne pas rajouter de lait, comme la trouillarde que je suis :-)
  • Hors du feu, ajouter les oeufs et le sucre, battus ensemble préalablement et la bonne vieille rasade de rhum
  • Bien mélanger pour obtenir un mélange uniforme
  • Mettre le tout dans un plat à Far (quoi? vous ne connaissez pas cette espèce, et bien moi, si! il ressemble à un plat à gratin, mais puisque c'est pour le far... il se nomme pour l'occasion,- et seulement elle-, un plat à far, si si!), et j'oubliais... BIEN BEURRE le plat, cela va de soit
  • Répartir sur le dessus du far le beurre en morceaux (ça aussi, c'est dixit Tit')
  • Enfourner 10 minutes en laissant le four à 270°, puis baisser à 200, en laissant cuire 40 à 50 minutes (veiller à ce que le dessus ne brûle pas, si nécessaire, mettre une bonne feuille d'alu, comme disait Mamy)
  • Manger chaud ou (si vous avez le courage d'attendre) froid!

Bilan des courses:

Papa a d'abord dit "la texture est intéressante";

Puis il n'y a plus eu de son,

Puis j'ai entendu des "hummm c'est bon... hummm.. c'est bon... la vache (moi, c'est la Turtle...), ah, non, vraiment c'est bon, y'a pas à dire".

Tout ça en soufflant sur ses doigts à moitié brûlés d'avoir été précipités vers le morceau de far à peine sorti du four.

Et là, j'ai su que définitivement la méthode Tit' avait remporté la mise, le gros lot car mon papa, il n'est définitivement pas du genre à dire "génial" et autant de compliments en si peu de temps... c'est, pour ne pas dire extraordinaire, pour le moins rare!

Pour finir, je dirais que l'extrême avantage de cette méthode de cuisson en deux temps est d'éviter l'effet double-texture qu'ont certains far ratés (c'est à dire flan sur le dessus, trop épais en dessous), le beurre donne au tout un aspect caramélisé et un p'tit goût sucré/salé, qui a l'odeur de la Bretagne... et c'est moi qui vous le dit!

(vous voyez sur la dernière photo que la texture est restée légèrement crémeuse... ceci est dû à trois choses: 1) la trouille que j'ai eu et qui m'a bêtement conduite à rajouter du lait, 2) au fait qu'après 40 minutes de cuisson, toute la famille s'impatientait et j'avais droit au "c'est bientôt prêt???" de mes frères qui a fini par vaincre mon envie de le maintenir plus longtemps au chaud 3) au fait que la photo a été prise alors que la Bête était encore fumante, et qu'en refroidissant, le tout durcit, ce qui rend la découpe moins... aléatoire!)

Conté par Alhya at 5/30/2006 02:55:00 PM | 53 comments Fiche recette

mai 28, 2006

Assiette saveur "Poulet épices tandoori, Mozza", Carottes et Courgettes au thym et Salade Roquette






Et bien, rien que le nom et le contenu de cette assiette... sont impressionnants, je trouve!
C'est une version Tout en un! Je fais toujours une petite entrée et un plat, le midi. L'objectif est d'en faire un repas nutritionnellement complet, varié et surtout, savoureux.
Ici, c'est très simple et j'ai même hésité à vous la présenter, cette assiette, car elle n'a finalement rien de très très original. Puis j'ai pensé à ceux et celles qui manquent parfois d'idées...

Voici donc un plat coloré, savoureux, équilibré et léger (à privilégier selon moi, à cette époque de l'année!) , préparé en une vingtaine de minutes (si, si, je vous assure!)



Ingrédients:

  • 100 g d'escalope de poulet très fine (tâchez de la recouper en 2 , afin qu'elle ne fasse pas plus de 1/2 cm en épaisseur)
  • 200 g de courgettes
  • 100 g de carottes nouvelles
  • 30 g de vermicelles de riz (secs, soit environ 100 g, une fois cuits)
  • 50 g de roquette
  • 50 g g de poivron rouge (cuits ou crus, selon les préférences)
  • 30 g de Mozzarelle
  • 5-6 radis bien croquants
  • 1 filet de jus de citron
  • 100 g de fromage blanc
  • graines de sesame
  • 2 CS huile olive, 1CS huile noix
  • 1 à 2 cc épices tandoori (sinon, paprika)
  • Herbes de provence
  • menthe
  • Sel et poivre

Marche à suivre:

Préparer les légumes:

  • Eplucher les courgettes (les carottes nouvelles n'ont pas besoin de cette étape),
  • Les découper en tronçons de 5 cm de haut (environ, vous avez droit à une marge d'erreur de quelques milimètres, si vraiment vous insistez, la Turtle est magnanime aujourd'hui...)
  • Découper les carottes en fines rondelles (à la Mandoline, si vous en avez une, c'est über rapide comme dirait Fred... si vous n'en avez pas, courrez, courrez -et c'est une Turtle qui le dit...!-vous en acheter une si vous aimez les légumes, c'est indispensable et fait gagner beaucoup de temps !)
  • Cuire les deux ensemble, et là, plusieurs options : soit à la poêle, en couvrant d'eau à hauteur, une vingtaine de minutes ; soit à la vapeur (la cocotte est un truc qui, perso, ne m'enthousiasme guère, un restant de trouille de l'enfance "si tu t'approches trop, ça va t'exploser au visage me disait ma sage maman... j'ai donc appris à garder mes distances!! ;-); soit encore, et c'est ma façon de faire, au micro ondes, dans un tuperware fermé qui laisse sortir la vapeur (le mien a un bouchon spécial, en caoutchouc), pendant 4 à 5 minutes (le plus de cette méthode pour moi, c'est que 1) elle est ultra rapide; 2) les légumes ne se gorgent pas d'eau, 3) pas besoin de matière grasse)
  • Réserver

Si vous voulez des sucres lents (chose qui m'apparaît tout à fait indispensable au déjeuner pour tenir sur mes bouquins jusqu'au soir et aussi.. je l'avoue... parce que j'adore ça!), préparer les vermicelles de riz : passez les quelques minutes dans une eau bouillante salée, réserver (je ne les ai pas photographié, mais ils étaient dans la version finale de mon assiette)

Préparer les escalopes de poulet:

  • Après avoir bien applati les morceaux, (éventuellement en les ayant retaillé dans l'épaisseur)
  • Mêler dans un petit bol 50 g de fromage blanc, le jus de citron et 1 à 2 cc d'épices tandoori, saler et poivrer
  • Passer les escalopes dans le mélange précédent, puis saupoudrer généreusement de graines de sesame (Vous remarquez qu'il y a comme qui dirait des classiques chez la Turtle, des ingrédients incontournables, dont fait partie, incontestablement, le sesame!)
  • Détailler le poivron rouge en lamelles soit après l'avoir cuit, soit si vous l'aimer craquant, cru
  • Détailler la mozza en lamelles
  • Prendre un plat allant au four, préchauffer ce dernier à 200°
  • Mettre au centre de la (ou des, en ce qui me concerne) escalope(s), quelques morceaux de poivron rouge et un bon morceau de mozza, replier le tout et piquer à l'aide d'un petit bâton en bois (oups, là, ça s'est corsé pour moi, car je n'avais plus de petit bâtonnet... Après avoir hésité 30 secondes entre sortir m'en acheter ou me débrouiller sans... devinez quelle a été mon option??? La Turtle-Gyver assoupie quelque part en moi a dit "t'inquiètes, tu vas gérer, j'ai un p'tit bout de chwing qui traîne, ça va faire des merveilles"... bon, après avoir aussi abandonné l'option chwing (pas très régoûtante..) et fait taire Turtle-Gyver, j'ai fait sans).
  • Mettre au four pour une quinzaine de minutes

Préparer la salade:

Mêler la roquette, les radis coupés en morceaux, avec 50 g de fromage blanc, un filet de citron, sel, poivre et une cuillère à soupe d'huile de noix, quelques feuilles de menthe, bien mélanger.

Au moment de servir:

  • Réchauffer à la poêle ou au four les légumes, salés, poivrés et soupoudrés d'herbes de provence, avec un filet d'huile d'olive ;
  • Faire revenir rapidement les vermicelles de riz dans une noix de beurre,
  • Présenter au choix soit la salade avec le tout, soit seulement les légumes, les vermicelles et les escalopes de poulet.

Bilan des courses:

Les escalopes étaient fondantes grâce à la mozza et épicées grâce au mélange tandoori, les carottes et courgettes réchauffées juste quelques instants avec des herbes de provence sont tout à la fois légères, fondantes et légèrement sucrées (enfin, pour les carottes), le tout se mariait très bien avec les vermicelles de riz à peine saisis quelques instants à la poêle... et la salade roquette/radis/fromage blanc complétait bien le tableau... avec sa note fraiche et poivrée...

Recette à décliner à l'infini (n'ayons pas peur d'en rajouter un peu ^^) et surtout à adapter en fonction de vos goûts et envies!

Conté par Alhya at 5/28/2006 02:50:00 PM | 25 comments Fiche recette

La Turtle se présente... tout de même!



Bon, il était quand même temps qu'elle se présente cette Turtle qui vous gratifie régulièrement de ses petits commentaires, et partage avec vous son humour parfois drôle, souvent lourdingue.
Alors, sans plus attendre, voici :

THE TURTLE :


















Et parce que c'est une diva et qu'elle insiste.... Voici Turtlinette dans l'herbe :












Et, pour finir, dans le sapin !


L'occasion faisant le Larron, j'en profite pour vous transmettre de sa part un Grand Grand Merci pour tous vos encouragements et commentaires qui lui vont droit, mais alors tout droit dans son p'tit coeur tout jaune... !

Conté par Alhya at 5/28/2006 12:01:00 PM | 13 comments Fiche recette

mai 27, 2006

Semoule aux Légumes et Fruits secs




L'heure du déjeuner est, dans ma journée de travail, un moment-clé. En effet, soit j'en profite pour découvrir un bon petit resto lyonnais et manger ainsi un plat en discutant de tout et de rien avec quelques amis, soit je reste chez moi, si tel est le cas, alors je prends le temps de concocter une de mes poêlées.
La préparation de ma poêlée est pour moi un p'tit moment de création et je m'adonne sans modération à ce petit plaisir qui me donne l'occasion de découvrir parfois de savoureux mélanges, au fil de mes envies et idées.

La poêlée doit pourtant respecter certaines règles (fixées par la Turtle Herself, bien entendu ;-)) :
  1. Etre réalisée dans une poêle (d'où son p'tit nom!)
  2. Avoir beaucoup de goût
  3. Et comporter :
  • un féculent
  • des légumes
  • des protéines



Voici donc un exemple, parmi tant d'autres, d'un petit repas quotidien by the Turtle :





Ingrédients: pour une personne


  • 50 à 60 g de graines de semoule
  • 1 tranche de jambon découpée en lamelles
  • 1 poignée de mélange de fruits secs (raisins, noisettes, amandes)
  • 100 g de carottes fanes
  • 100 g de courgettes
  • 1 figue séchée coupée en lamelles
  • menthe
  • thym
  • un filet de jus de citron
  • Sel et poivre
  • 2 CS d'huile d'olive (ou une grosse noisette de beurre et 1 CS d'huile d'olive)

Marche à suivre:

  • Préparer la graine de semoule, comme indiqué sur le paquet, réserver
  • Couper les carottes (sans les éplucher, si ce sont de jeunes pousses de carottes) en tronçons de quelques centimètres, faire de même pour les courgettes
  • Faire cuire les légumes à feu moyen, dans une poêle avec un peu d'huile d'olive, en les remuant souvent(pour ma part, je les aime craquants, donc je les cuis 10/15 minutes seulement)
  • Ajouter les lamelles de figues, le jus de citron et les lamelles de jambon aux légumes, dans la poêle, en augmentant légèrement le feu
  • Une fois que tout ça a commencé à caraméliser un peu, ajouter le thym, puis un morceau de beurre ou un peu d'huile d'olive, et jeter la semoule précuite dans la poêle
  • Bien mélanger le tout, servir aussitôt en rajoutant la poignée du mélange amandes/noisettes/raisins et quelques feuilles de menthe sur le tout
  • Se régaler en se disant que définitivement, l'été est proche


Conté par Alhya at 5/27/2006 01:30:00 PM | 12 comments Fiche recette

mai 25, 2006

Salade de Chêne, Roquette, Radis, Féta enrobée d'érable


Dimanche midi dernier, j'ai aperçu un rayon de soleil par la fenêtre, inattendu (ils avaient annoncé de la pluie et je m'étais fait une raison!). Là, mon coeur n'a fait qu'un bond et j'ai eu envie de célébrer ce merveilleux Non-évènement avec une petite salade printannière.
Un tour dans mon frigo, et hop, libre cours à la Turtle's imagination!

Ingrédients: pour une personne enivrée par la vue d'un simple rayon de soleil (vous le voyez, sur la deuxième photo... dès fois que vous auriez eu des doutes.. :-)
  • 100 g de salade de chêne
  • 1 grosse poignée de roquette
  • 1/4 de poivron rouge
  • 5 ou 6 radis (coupés en rondelles)
  • 30 g de feta (en dés)
  • 1 tranche de jambon blanc (en lamelles, moi, ce sont des morceaux coupés à l'aide de mes p'tites mains, donc c'est pas très régulier!)
  • 1 poignée de mélange salé noisettes, amandes et raisins
  • 2 cc de sirop d'érable
  • 1 CS d'huile de noix
  • 1/2 CS de vinaigre de noix
  • 1/4 de jus de citron 2 cc de graines de sesame (grillées à sec dans une poêle)
  • Poivre et sel
  • menthe ciselée (la mienne était séchée, mais fraîche, ça doit être encore meilleur)

Marche à suivre:

C'est simple (non, parceque je ne voudrais pas qu'il y ait de malentendu entre nous, les merveilles du type dacquoise, c'est loin d'être le quotidien de la Turtle cuisto!! C'est de l'exceptionnel... Il était temps de rétablir la vérité, non, parce que la Turtle, avec tous les compliments reçus, aurait tendance à prendre un peu le melon... il était temps de la ramener sur terre!)

Donc.. reprenons : on mêle tous les ingrédients dans un grand saladier, on ajoute l'huile, le vinaigre, le jus de citron et le sirop d'érable, le sel, le poivre et les herbes, on mélange à nouveau, on remplit son assiette et on déguste, sous le rayon de soleil!

Bilan des courses:

J'ai adoré, c'était frais, croquant, un rien piquant avec les radis et la roquette, le sirop d'érable adoucissait le tout avec sa note sucrée. J'ai trouvé que la menthe ajoutait un plus original au tout. Bien sûr, il faut apprécier tous les ingrédients (il est cependant possible d'en ôter certains), et le sucré-salé (cela dit, ici, le côté sucré est léger), mais je trouve que le mélange sirop d'érable/feta fonctionne bien!

Je vous mets des photos, prises tout prêt ( avec la fonction macro :-) ), mais je précise que c'était avant d'avoir ajouté tous les ingrédients...

Conté par Alhya at 5/25/2006 12:55:00 PM | 11 comments Fiche recette

mai 23, 2006

Dacquoise aux noisettes et aux fraises sur crème patissière à la Hermé (à étages!)






Bon, j'achève enfin de vous révéler les recettes du buffet d'anniversaire en vous contant la recette de la perle, ou comment j'ai gravi mon Everest à moi.
Ma soeur est une fan des millefeuilles, et j'avais pour ma part envie d'une recette à base de fraises.
Mon problème était que je n'avais pas le temps de faire une pâte feuilletée selon la méthode fabuleusement expliquée par Madame Tour de main en chef, j'ai nommé la très célèbre Mercotte... et qu'ayant déjà eu l'honneur de réaliser sa méthode précédemment, et par conséquent d'apprécier (précisément dans un mille-feuilles) le plus apporté par une pâte faite main, je ne voulais pas céder à la tentation du "certes tout prêt, mais définitivement moins bon... " (bon, je sais, j'ai dit dans la recette des feuilletés tapenade, chèvre frais et romarin qu'une pâte achetée était tout aussi bien, mais pour les desserts, je trouve que cela se sent davantage, voilà, c'est tout!)
J'ai, de ce fait, pensé à utiliser une autre pâte, moins longue à préparer... et le mot "dacquoise", est alors apparu dans mon esprit (heureusement que ce n'était pas choucroute ou aïloli, le mot, hein ?;-)).
Déjà aperçu dans de nombreuses recettes, je n'avais jamais réalisé ce type de gateau.
J'ai donc feuilleté les "Plaisirs sucrés" du certes un peu moins féminin, mais tout aussi célèbre et précieux Pierre Hermé, et j'ai pris sa recette de dacquoise. Du coup, ayant le livre sous le coude, j'ai opté pour sa crème patissière (maline la Turtle!).
Je vous avoue que le coup de la crème pâtissière me faisait un peu peur. Bon, allez, je vous explique...
(pour ceux que mes petites histoires laissent indifférent -et qui sont peut-être nombreux....oups, j'ai tout à coup une petite frayeur: vous soûle-je???!!!! -, la recette est un peu plus bas! ;-) )
Ah... vous êtes restés? Bon alors je me lance...
Voilà, quelques semaines auparavant, j'avais réalisé une crème patissière afin d'accompagner une Truffe géante de la mère Anne qu'on ne présente plus... (si vous n'avez jamais goûté cette merveille, il faut très rapidement remédier à cette grave, grave lacune culinaire, foi de Turtle!) . Cette crème, j'en avais débusqué la recette dans une espèce de vieux livre de recettes resté dans les placards de la maison parentale (je n'avais pas Mon Livre de Recettes Magiques sous la main, oublié dans mes pénates...). Bien que suivie à la lettre, la réalisation de la recette s'est avérée... non seulement laborieuse (grumeaux, lait qui accroche au fond de la casserole, j'en passe et des meilleures....), mais d'un résultat du genre plutôt raté :-( ! C'est même un euphémisme, texture... pour le moins surprenante.. pour ne pas dire désagréable et surtout, quasiment aucun goût de vanille... Bref LA DECEPTION!
C'est ainsi avec une pointe d'angoisse que j'ai lu attentivement la recette by Pierre (c'est mon pote, maintenant, je me permets donc de l'appeler par son p'tit nom, d'ailleurs, pas de souci Pierre, si tu passes par là, tu peux m'appeler la Turtle, pas de façons entre nous...). Et le résultat était PARFAIT, oui, Pierrot, mon Pierrot à moi, parfait, et je pèse mes mots!
Alors, ça y est, je vous explique comment faire :
Ingrédients: pour 8 grands gourmands
Pour la dacquoise:
  • 135 g poudre de noisettes : moi, j'ai mis 125 g de poudre de noisettes et 75 g de pralin pour que ça croustille davantage
  • 150 g sucre glace
  • 50 g surcre semoule
  • 5 blancs d'oeuf (j'en ai mis 6, je dirai après pourquoi, car en cuisine, comme je vous l'ai déjà dit, tout s'explique :-))

Pour la crème patissière:

  • 50 cl lait entier
  • 1 gousse de vanille (c'est à mon sens indispensable d'avoir une gousse et de ne pas opter pour de l'extrait de vanille, ne serait-ce que pour les petits grains de vanille, que moi, j'adore laisser dans la crème, et puis la saveur n'est vraiment pas comparable)
  • 6 jaunes d'oeufs (vous avez pigé pourquoi j'ai mis 6 blancs dans la dacquoise???? oui, oui, c'était les potes de ceux-là, et moi, je ne peux pas me résoudre à séparer des amis, non, je ne peux pas, je suis pour un traitement égalitaire, même en cuisine, question de principe!)
  • 125 g de sucre semoule
  • 50 g de Maïzena (et non de farine comme dans de nombreuses recettes, et je pense que c'est ce qui a fait la différence, niveau texture)
  • 50 g de beurre

Enfin, 2 barquettes de jolies fraises, bien gorgées d'eau et nourries par le soleil, sucrées et mûres à souhait

Marche à suivre :

Commencer par la crème car elle doit réfrigérer un moment (je ne suis plus sûre que ce verbe existe, mais explicite comme il est, vous aurez compris, n'est-ce pas ?)

  • Porter à ébullition la moitié du lait avec la gousse de vanille fendue et grattée (c'est là, qu'apparaissent mes amies les graines noires!)
  • Arrêter le feu et couvrir, pour que cela infuse
  • Dans un saladier, fouetter les jaunes avec 75 g de sucre, jusqu'à ce que le mélange blanchisse (option possible: prendre un batteur, moins fatigant...)
  • Ajouter le reste du sucre et la maïzena, précédemment mélangés, au lait (Pierre, il dit qu'il faut filtrer avant le lait, pour enlever les graines, mais moi, je les aime les graines alors pas de filtrage)
  • Ajouter le reste du lait au lait vanillé
  • Porter à ébullition sans cesser de remuer, doucement, à la cuillère en bois
  • Là, moi je dis, si ça fait des paquets, surtout, PAS DE PANIQUE (enfin, moi, j'ai pas paniqué... j'avais déjà vécu un épisode difficile -cf. au dessus-, et je pensai "ça marche pas, une fois de plus" , résignée, mais décidée à combattre jusqu'au bout, j'ai poursuivi et ça a marché, alors...), il faut juste alors sortir la casserole du feu et bien fouetter pour dissoudre les gros paquets et avoir une pâte homogène.
  • Verser un quart de ce mélange dans le saladier avec le mélange sucre/oeufs, mélanger bien et reverser le contenu du saladier dans la casserole
  • Remettre à cuire à feu doux, en tournant sans arrêt
  • Au premier bouillon, mettre la crème dans un saladier posé sur un lit de glaçons (c'est une recette de Pierre, j'avais prévenu!)
  • Quand la crème a atteint 50 °, incorporer le beurre en fouettant (n'ayant évidemment pas de thermomètre -enfin pas un du type à être utilisé pour un usage en cuisine, et ne sentant pas le mélange des genres...-, j'ai attendu 5 ou 6 minutes, mis mon doigt dans la crème et estimé que ça devait être bon ;-)
  • Couvrir d'un film alimentaire et zou! au frais! Je précise ici, pour ceux et celles qui ne seraient pas des experts, qu'il faut mettre le film plastique "au contact" c'est à dire le mettre sur la crème, pour éviter que ne se forme une pellicule sur le dessus (vous avez vu un peu comme vous apprenez des trucs ici!)

Faire la dacquoise (rassurez-vous, c'est bien plus rapide)

  • Préchauffer le four à 170 °C (th 5-6)
  • Mettre la poudre de noisettes et le pralin concassé à dorer soit dans le four, soit une poêle à sec, afin qu'ils révèlent toutes leurs saveurs ( c'est une Etape Turtle'Touch, Pierre, il le précisait pas)
  • Dans un saladier, mêler intimement (ah, voilà que l'intimité fait un grand retour...) la poudre de noisettes, le sucre glace et pour moi, le pralin
  • Fouetter les blancs en neige et y incorporer en plusieurs fois le sucre semoule
  • Mêler délicatement les poudres et les blancs, sans les casser
  • Sur du papier sulfurisé, dessiner 2 cercles de 22 cm de diamètre, en spirale, à l'aide d'une poche à douille (ça rigole pas, hein? moi, j'ai fait deux carrés, sans poche à douille, égalisée au couteau et ça marche aussi)
  • Enfourner et laisser cuire 35 minutes en laissant la porte du four entrouverte (attention, il faut bien surveiller les dacquoises, une fois dans le four! Les miennes ont eu un rien chaud, je les aurais préféré plus claires... la prochaine fois je baisserai le four...)
  • Sortir, laisser refroidir avant de les décoller du papier sulfurisé

Faire le montage (30 minutes avant le début du repas, afin que les fraises donnent un peu de leur parfum à la crème, enfin, ça c'est la Turtle qui le dit, pas Pierre, puisque lui, il avait déjà beaucoup contribué, il était vanné)

  • Laver les fraises sous un filet d'eau en veillant à ce qu'elles ne se gorgent pas d'eau, les équeuter, et les mettre sur du papier absorbant
  • Mettre sur un joli plat l'une des dacquoise, recouvrir de la moitié de la crème patissière qui a du prendre un peu au frais, mettre une première couche de fraises, en laissant libre cours à votre sens de la décoration (je n'ai jamais été très douée pour ça, à vrai dire, l'art plastique et moi, c'est une longue histoire d'amour... non partagé : je l'aime, mais lui, ... me fuit ! :-))
  • Recouvrir de la deuxième dacquoise, et recommencer : mettre la fin de la crème et des fraises ( là, attention, grosse pression car celles-ci se voient!!)
  • Mettre au frais, le temps du repas, et sortir, amener Triomphalement le plat et laisser tout le monde s'extasier et vous complimenter : oui! vous l'avez bien mérité!

Vue de dessus, ça donne ça (qu'est-ce que je vous disais, l'art plastique et moi... ) :

Bilan des courses :

Bien que je l'ai déjà dit, c'était délicieux, mais Vraiment.

Alors, disons que c'était tout à la fois frais et onctueux (cette crème pâtissière est vraiment très, très bonne), tout en étant léger... Le goût de la vanille était très présent cette fois-ci et se mariait bien avec les fraises à la fois sucrées et légèrement acidulées.

Quant à la dacquoise, c'est un pur plaisir : tout le monde s'est extasié sur la texture du gâteau : ça fond dans la bouche, révélant le goût si agréable des noisettes et croustille en même temps, grâce au pralin...

A faire, définitivement!

Allez, deux dernières, pour finir, je ne m'en lasse pas ;-)



Conté par Alhya at 5/23/2006 08:48:00 PM | 31 comments Fiche recette

mai 21, 2006

La photo de ma petite folie

Aujourd'hui, je DOIS absolument travailler, alors je m'interdis de mettre une recette en ligne.
En revanche, et comme j'ai depuis vendredi ma tuerie d'appareil photo, et puisque certaines bloggeuses m'ont demandé de faire les présentations... je vous mets juste le lien, pour voir à quoi il ressemble ou plutôt quelles sont ses caractéristiques, cliquez ici.
Il est vraiment sympa, j'ai pu un peu le tester, mais je n'ai pas eu le temps de dépioter correctement le mode d'emploi, donc pour l'instant, je ne fais pas encore des réglages moi-même, le but étant à terme de savoir le faire (hi, hi, hi, je sens que cela annonce de longues heures de concentration tout ça et je me prépare déjà à mobiliser une grosse dose de patience !)
Et pour sa p'tite bouille, voilà une petite photo:

J'en profite pour vous demander votre avis. Je bénéficie pour cet appareil d'une assurance qui ne le couvre que pour un an. On m'a proposé de souscrire pendant un mois une extension de garantie valable 5 ans, pour la bagatelle de 99 euros(!), couvrant aussi les dommages accidentels. Je ne sais pas quoi faire, cela représente presque 30 % du prix de l'appareil...

Conté par Alhya at 5/21/2006 01:47:00 PM | 15 comments Fiche recette

mai 17, 2006

Petits feuilletés Tapenade, Chèvre frais et Romarin

Là, j'avoue, la technique pour faire de si beaux feuilletés, je l'ai piquée sur les blogs....
(vous pouvez en voir ici, ici, ou encore là),
Jamais je n'y aurai pensé, et croyez-moi ça change la vie.
Cela fait des années que je fais des petits feuilletés pour l'apéro, fourrés à toute sorte d'ingrédients.
Ceci signifiait :
étape 1: étaler la pâte
étape 2: découper des ronds, carrés ou toute autre forme choisie
étape 3: remplir chacun des ronds, carrés ou autres d'une petite cuillérée de préparation
étape 4: refermer, (tant bien que mal), les petits ronds, carrés, ou autre et en souder les bords
étape 5: ramasser les chutes de pâte (parce que chez moi, il y en avait toujours)
étape 6 : former une boule avec les chutes et réétaler la pâte
étape 7 : recommencer l'étape 1 :-))



En somme, ça me gonflait passablement... n'étant pas, contrairement aux apparences (lol!), d'une grande patience....
Et là, j'ai appris, ou plutôt lu, qu'il était possible de faire, en quasiment deux fois moins d'étapes, la même chose, pour un résultat, qui plus est, bien plus esthétique!!!
Regardez, c'est pas esthétique, ça?
Vous vous doutez que THE technique n'est pas tombée dans l'oeil d'une sourde (???!!!!)
Ingrédients:
  • Une pâte feuilletée (de préférence maison, mais quand on a pas le temps, une toute prête, ça va très bien)
  • un petit pot de tapenade aux olives noires (la mienne faisait 125g)
  • Un petit fromage frais de chèvre (125 g aussi, histoire de pas le rendre jaloux de la tapenade... vous savez ce que c'est....)
  • une vingtaine de pignons (grillés à sec dans une poele, puis grossièrement coupés au couteau)
  • Romarin
  • Poivre noir et baies roses
  • éventuellement un jaune d'oeuf pour dorer la pate (moi, je l'ai pas fait, mais il faut pas le dire)
  • Marche à suivre:

    • Etaler la pâte feuilletée
    • Recouvrir (à l'aide d'un pinceau, c'est mieux, sinon, au couteau) de la tapenade, puis du fromage de chèvre le plus uniformément possible sur la pâte
    • Répartir sur l'ensemble les pignons, lepoivre noir et baies roses concassés
    • Rouler la pâte sur elle-même, en partant d'un des bords jusqu'au milieu
    • Faire de même de l'autre coté (là, les deux doivent se rejoindre au centre)
    • Serrer les deux rouleaux l'un contre l'autre, (là, vous pouvez dorer le boudin, si vous le voulez...vous savez ce que j'en pense... mais je ne souhaite pas vous influencer...)
    • Mettre l'espèce de saucisson au congélateur pendant une heure
    • Sortir la bête, la couper dans la largeur, en rondelles d'1 cm environ
    • Préchauffer le four th 7/8
    • 10 à 15 minutes avant de servir, enfourner les rondelles posées sur une plaque, après les avoir saupoudré de romarin, généreusement
    • Ils doivent être dorés et gonflés à souhait

    Bilan des courses:

    Ah, la cuisinière que je suis dis un grand OUI à cette technique tellement moins casse pieds que celle que j'utilisais avant.

    Une fois de plus, la recette peut être adaptée à toutes les envies, il suffit d'avoir un peu d'imagination.

    Cela dit, la version choisie pour l'anniversaire de ma soeur était très, très savoureuse.

    Tout ce que j'aime (je vous vois venir.... Oui, elle a aussi beaucoup plus aux autres... et non, je ne pense pas qu'à moi, quoique... les saveurs du sud me font tout particulièrement craquer, c'est vrai...)

    Vous ne trouvez pas que sur cette photo, on dirait l'attaque des feuilletés à la tapenade ? moi je trouve (lol!) !

    Conté par Alhya at 5/17/2006 10:13:00 PM | 17 comments Fiche recette

    Cake Aubergines, Feta, Poitrine fumée



    Continuons les petites recettes du buffet.
    Alors cette fois-ci, c'est le cake , le voilou :


    La base de la préparation est bidouillée à partir du livre de Sophie Dudemaine "Les cakes de Sophie", qu'on ne présente plus (je crois avoir lu que c'était la meilleure vente en librairie, l'année dernière. Pour ma part, je ne suis pas fan de ces bouquins qui se contentent de décliner une même recette sur toutes les pages... mais bon, je rends à César... ce que je lui ai chipé !)

    Ingrédients:

    • 2 ou 3 aubergines
    • 200 g de feta
    • 100 g de poitrine fumée
    • 200 g de farine
    • 1 dl d'huile d'olive
    • 1 dl de lait
    • 50 g de gruyère ou de parmesan
    • 3 oeufs
    • 1 sachet de levure
    • herbes (basilic, persil, fines herbes, ...)
    • épices (moi, j'ai mis 1cc de Raz el hanout)
    • sel et poivre
    • graines de sesame (j'adore en glisser un peu partout, je l'avoue, j'adore sa petite note croustillante!) ou encore des pignons, ou noisettes concassées ( tout ce que vous aimez bien, en somme)

    Marche à suivre:

    • Bien laver les aubergines, les couper en petits dés (moi, je laisse la peau, mais on peut, bien entendu, l'enlever)
    • Les mettre à cuire dans une poêle, avec un filet d'huile d'olive, en les salant bien pour qu'elles rendent leur eau, à feu moyen (pendant environ 20 minutes, en remuant régulièrement pour qu'elles n'attachent pas et cuisent uniformément), saupoudrez-les éventuellement de quelques épices
    • Mettre le four en chauffe, th 6/7
    • Pendant ce temps, battre les oeufs en omelette
    • Après avoir intimement mêlé la farine et la levure (c'est à dire sans trop les déranger, quoi, pour qu'elles aient un peu d'intimité... ), les ajouter aux oeufs, avec l'huile et le lait.
    • Bien mélanger pour qu'il n'y ait pas de grumeaux, ajouter le gruyère
    • Couper la feta en petits dés (comme ce type de fromage ne fond pas à la cuisson, de la taille des morceaux dépendra l'effet recherché : plus vous voulez sentir la feta, plus les morceaux doivent être gros et inversement)
    • Une fois que les aubergines ont bien fondu dans la poêle (c'est à dire qu'elles doivent être très moelleuses, donc là, pour en être sur, il faut se dévouer et goûter. Moi, j'adore cette étape ;-), les réserver
    • Couper la poitrine fumée en lamelle et la faire griller à sec dans une poêle, quelques minutes
    • Faire de même avec les graines de sesame
    • Ajouter les aubergines, la poitrine fumée, le sesame et la feta à la préparation de base
    • Ajouter les herbes choisies (fraîches, de préférence pour plus de saveur) , le poivre, et saler éventuellement
    • Mettre la préparation dans un plat à cake (d'où le nom du plat, et ouais!) et enfourner entre 40 et 45 minutes : le cake est cuit quand la lame du couteau ressort sèche (moi, je dis à peu près sèche, parce que je déteste les cakes "étouffe chrétien", et j'aime qu'ils restent très moelleux)

    Bilan des courses:

    Ce que j'aime particulièrement avec ce type de recettes, c'est qu'il est adaptable à l'infini, tant en fonction du contenu du frigo, que des envies du jour. A vrai dire, j'y mets tellement de choses diverses et variées que je ne me souviens plus parfaitement de ce que celui-ci contenait exactement (hi, hi, hi, je sais c'est pas très pro tout ça!....)

    L'avantage de l'aubergine (que je remplace aussi souvent par des courgettes), c'est qu'elle donne beaucoup d'onctuosité au cake qui est très savoureux grâce aux épices et herbes. Le mélange entre la croûte croustillante du cake et le moelleux de l'intérieur est tout simplement... irrésistible!

    Enfin, il est possible de remplacer l'huile par du fromage blanc, pour celles et ceux qui veulent faire attention à leur ligne, ou encore faire moit/moit (elle pense pas à tout le monde, franchement, la Turlte?).

    Je le coupe en petits carrés, que je dispose pour l'apéro dinatoire sur un grand plat. Et là, la magie s'opère : l'homme prend un bout, parfois avec une légère suspicion (quoi? des légumes?), puis, y revient, à intervalles de plus en plus réguliers... jusqu'à ce qu'il n'en reste plus une miette (je précise que j'ai pu observer le phénomène chez tous les hommes, quel que soit leur âge, Oui Madame!)

    En somme, c'est un vrai régal, tout aussi bon chaud que froid, d'ailleurs.

    Nous, on adore, alors à vous d'essayer!

    Ici, vous apercevez les "gros" morceaux de feta, d'aubergine et un petit bout de poitrine fumée (si, si, je vous assure, regardez bien...)

    Conté par Alhya at 5/17/2006 09:21:00 PM | 14 comments Fiche recette

    Bricks Saumon, Ricotta, Pignons et Aneth


    Comme promis, je vous livre peu à peu les recettes du buffet présenté ici.

    Alors, commençons par la grande simplicité des bricks. vous vous souvenez? Celles-ci :


    (sachez que j'en avait fait bien plus que les quatre qui sont présentées, mais je n'avais pas le courage de toutes les mettre en photo... et surtout peur que vous vous lassiez! ;-)
    Le tout avec les bricks, c'est d'arriver à les plier, sans les casser et surtout à les fermer de telle façon qu'elles ne s'ouvrent pas lors de la cuisson, ce qui, je l'avoue m'est arrivé plus d'une fois avant que je vois la technique en images et là.... oh! rage, oh! désespoir! impossible de me souvenir sur quel site (si quelqu'un parmi vous, voit de quoi je parle, n'hésitez pas à me faire parvenir le lien que je rajouterai bien volontiers).
    Pour le reste, ma recette n'a rien d'extraordinnaire, si ce n'est qu'elle est très bonne et très appréciée (ce qui, somme toute, est déjà pas mal!).
    Ingrédients:
    • un paquet de bricks (10 feuilles)
    • 50 g à 75 g de beurre (en fait, je l'avoue, je ne l'ai pas pesé ;)
    • 8 belles tranches de saumon fumé
    • 1 citron
    • 250 g ricotta (soit 1 pot)
    • 12,5 cl crème fraiche liquide (possible de la prendre allégée, même recommandé à cette époque de l'année)
    • 30 g de pignons
    • Aneth fraîche (si possible, mais ça marche aussi avec de l'aneth déjà ciselée)
    • Sel et poivres
    • Baies roses

    Marche à suivre:

    • Allumer le four, th 6
    • Presser le citron
    • Couper les tranches de saumon en lamelles
    • Couper l'aneth
    • Faire griller légèrement les pignons à sec dans une poêle, puis les concasser légèrement
    • Dans un saladier, mêler la ricotta, la crème fraiche, le jus de citron, l'aneth, les baies et les pignons
    • Ajouter les lamelles de saumon, saler(si nécessaire, le saumon fumé étant déjà salé) et poivrer
    • Vérifier l'assaisonnement
    • Faire fondre du beurre dans une petite casserole (car il y a peu de beurre ;) et oui, en cuisine, tout s'explique!)
    • Prendre une des feuilles de bricks devant soi, la badigeonner au pinceau de beurre, rabattre un tiers de la feuille vers le centre, faire de même avec l'autre côté
    • Là, vous devez être face à un ... rectangle (si, si, je vous jure, sinon, ça veut dire que vous n'avez rien compris, parce que Moi, j'explique très, très bien !)
    • Mettre une grosse cuillère de préparation au saumon en bas du rectangle, puis pliez selon la méthode expliquée en photo que je vais vite retrouver parce que non, définitivement, je n'arrive pas à l'expliquer ainsi (hi, hi, hi, désolée, La tortue s'est crue plus forte qu'elle ne l'est, manifestement!)
    • Bref, une fois vos bricks pliées, dorez-les avec un peu de beurre à l'extérieur et enfournez pour une vingtaine de minutes (je vous conseille, quand c'est pour un apéro, de les précuire une quinzaine de minutes, de les réserver, puis de les remettre 10 minutes au chaud, une fois l'heure de l'apéro arrivé)

    Bilan des courses:

    C'est un mélange que j'apprécie particulièrement car l'acidité du citron relève le goût du saumon, mais la ricotta adoucit le tout, quant à l'aneth et aux pignons, c'est pour moi, ce qui fait le petit plus indéniable de la recette !

    Tous les mélanges sont possibles, je mets souvent, à la place du saumon, de l'épinard, pour des bricks végétaliennes.

    Je vous mets quelques photos d'une brick coupée, bien que celles-ci soient un peu flou... et prises à l'intérieur .....

    (oui, oui, je suis d'accord, j'ai des progrès à faire, mais je n'ai pas encore mon super appareil, celui dont je vous ai déjà parlé ici..., alors j'ai des excuses...!)

    Bon, du coup, je vous en remets une petite dernière, pour la route, mais celle-ci prise en extérieur, et fermée !


    Je n'ai jamais douté de la grande communauté qu'est la blogosphère, mais là, j'ai la PREUVE définitive que l'on peut compter sur les bloggeuses en cas de problème de mémoire : voici, grâce à Choupette, le lien dont je vous parlais, pour voir et comprendre (lol) la technique du pliage des bricks en image cliquez ici, ici, ou encore ici (c'est à mon sens, la plus lisible)

    Si, avec tout ça, vous ne comprenez pas... je rends mon tablier!

    ps: en allant voir lesdites techniques, je me suis aperçue qu'ils coupaient les feuilles en 2, ce qui (selon une logique implaccable), permet de faire 20 bricks au lieu de 10. Moi, je trouve que 10 c'est déjà bien (hi, hi, hi, vous notez l'art et la manière qu'a la Turtle de retomber sur ses pattes?! )

    Conté par Alhya at 5/17/2006 02:48:00 PM | 12 comments Fiche recette

    mai 16, 2006

    Sesame en fromage blanc habillé d'herbes fraîches


    Attirant ce titre, non?
    C'est qu'il en faut de l'imagination pour essayer de transcender un peu l'apparence relativement banale d'une petite recette toute simple qui cache pourtant bien son jeu.
    Elle vous apparaît toute modeste, là, attendant sagement dans son petit bol jaune. En réalité, elle a remporté de nombreux challenges....
    Tout d'abord, elle a réussi à attirer mon attention.
    C'était au cours de la lecture passionnante, l'été dernier, de je ne sais plus trop quelle revue féminine de Haut vol, fort instructive, comme toujours (vous savez, celles que l'on dévore toutes (et peut-être d'ailleurs tous?), au moins chez le coiffeur... si, si, ne faites pas semblant de ne pas comprendre...). Alors que je lisais du bout des cils un passionnant reportage consacré à la palpitante question "Comment multiplier les apéros en terrasse à l'approche de l'été et continuer à perdre 10 kilos par jour pour préparer l'épreuve du maillot?", j'aperçois la finaude, en bas à droite.
    Elle était assortie d'un commentaire, expliquant qu'il fallait remplacer la Chips, absolument proscrite au mois de mai (vraiment? ah, ça, c'est déjà en soi un scoop, vous ne trouvez pas? à la hauteur des "remplacez le chocolat par un fruit en cas de petite fringale dans l'après midi", c'est vrai que naturellement, en cas de petite fringale, on a toujours envie d'une bonne pomme ou d'une délicieuse orange, n'est -il pas?) par des petites crudités, servies avec une sauce au fromage blanc (j'étais déjà en train de sourire, machinalement, en pensant à la tête des hommes bien-aimés composant mon entourage, peu portés sur la catégorie légumes en général, crudités en particulier, si, à l'heure de l'apéro je leur proposais de remplacer leur bon vieux saucisson et autres chips par des légumes, crus, plus volontiers associés à la catégorie "sacrifices" qu'à celle du "petit plaisir pour apéro estival bien mérité").
    Bref, la pauvre recette était déjà presque cuite... vouée à rester là, dans son encadré en bas à droite. Pourtant, et par acquis de conscience, je l'ai parcourue et finalement notée.
    Bravo, ma poulette, tu avais passé l'étape n° 1.
    L'étape 2 a été remportée également haut la main, c'est qu'elle avait de la ressource, la petite recette...
    Mais avant de vous expliquer l'étape 2, je vous la livre sans plus attendre :
    Ingrédients :
    • 250 g de fromage blanc (ou mieux, de la faisselle)
    • 2 grosses c.s. de sesame (ou plus, moi, j'en mets plus)
    • 1 c.s. huile de noix (ou d'olive, ou encore à l'estragon, selon vos envies)
    • 2 c.s. herbes (ciboulette, persil, basilic, à décliner à l'infini, le mieux étant de les prendre fraiches)

    Marche à suivre:

    • Faire chauffer à sec et à feu doux les graines de sesame dans une poele jusqu'à ce qu'elles soient dorées (attention car, quand elle chauffe, la graine de sesame fait comme le maïs : elle saute de la poele et se fait tranquillement la malle... il faut donc arrêter de chauffer dès que l'on s'en aperçoit :-)! ), réserver et laisser refroidir
    • Egoutter la faisselle, mettre dans un joli bol, y ajouter les graines de sesame, l'huile, et les herbes ciselées, saler et poivrer
    • Mélanger le tout et goûter pour vérifier l'assaisonnement : ajouter des herbes, de l'huile, du sel et du poivre s'il en manque (la qualité de l'assaisonnement est primordiale pour relever le goût des légumes)
    • Laisser les saveurs se mêler au moins 2 heures au frigo
    • Servir avec des petites crudités
    Bilan des courses:
    C'est là, p'tite recette, que tu as remporté l'étape 2...
    Les hommes carnassiers patentés sont tout à coup devenus.... végétaliens! Plus une trace de la petite sauce à la fin de l'apéro dans le petit bol, pas une carotte en peine....en revanche, quelques bouts de saucisson restaient là, désespérément oubliés.....(et oui! il faut dire que pour un premier essai, j'avais laissé le bon vieux saucisson, tenant compagnie aux petits légumes, histoire de ne pas trop effrayer les vigoureux mâles de la famille... ).
    Depuis, ces crudités au sesame et fromage blanc habillé d'herbes fraiches (décidément, je trouve que ce nom sonne drôlement bien) sont un classique !
    Le sesame révèle, en chauffant, tous ses arômes et apporte un petit goût de noisette à la fraicheur du fromage blanc et des herbes.
    Le plaisir en toute bonne conscience!

    Conté par Alhya at 5/16/2006 10:08:00 AM | 16 comments Fiche recette

    mai 14, 2006

    Suite de l'Avant première



    Chose promise....




    Mais qu'est ce que c'est donc???









    Des bricks au saumon, à l'aneth et à la ricotta, pardi!











    Et pour finir sur une note sucrée, indispensable:





    Je vous présente la très, mais alors très, très appréciée....
    Dacquoise aux noisettes et aux fraises sur crème pâtissière (version Pierre Hermé... s'il vous plaît) à étages!
    Elle a fait un tabac et risque de rester dans les Best of, foi de Turtle!
    Et oui, il fallait au moins cela pour célébrer le très christique anniversaire d'une soeur, non?

    Conté par Alhya at 5/14/2006 03:39:00 PM | 9 comments Fiche recette

    En avant première....

    THE Buffet:
    Bien que je me sois formellement interdit de céder à ma grande envie de vous parler encore et encore du buffet que j'ai préparé au cours de l'après midi pluvieux d'hier (joli, joli mois de mai...) à l'occasion de l'anniversaire de ma très chère et néanmoins grande soeur (33 ans, depuis quelques jours), pour cause de "j'ai du pain sur la planche et je dois un peu rattraper tout le retard accumulé dans mon travail", je craque, au moins partiellement et vous fait découvrir, en avant première, quelques photos :
    Des petits légumes... pour la santé, la fraicheur
    et... la bonne conscience!
    Un cake salé, à vous de deviner à quoi?
    Des petits feuilletés Tapenade, fromage de chèvre frais et romarin (le sud en quelques saveurs...)
    et comme je n'arrive plus à ajouter d'autres images (hi hi, je ne suis pas encore très habile), la suite dans le prochain message!

    Conté par Alhya at 5/14/2006 03:11:00 PM | 1 comments Fiche recette

    mai 12, 2006

    Petite confession pour grosse dépense

    Juste un petit message pour vous confesser ma dernière folie....
    OUI j'admets, j'ai CRAQUE... Bon, pour être tout à fait honnête, cela m'arrive on va dire... de temps en temps (j'entends déjà certains penser "ouais, elle pourrait dire souvent", et là je dis STOP, c'est de temps en temps, un point c'est tout et c'est Moi qui raconte).
    Bon, maintenant que nous avons fait taire les mauvais esprits, revenons-en à ma grosse folie du jour... Alors, pour quoi ai-je craqué? Un énorme morceau de chocolat (bien rangé actuellement dans la porte de mon frigo, au chocolat blanc et éclats d'amandes et de noisettes... un pur régal...)? Un petit macaron ou un broyé du Poitou (j'ai une merveilleuse recette à ce propos, faites moi penser à vous en parler, à l'occasion...) ?
    Non!!! Trop minime ce genre de folies! ça, c'est du quotidien (d'ailleurs, si ça entrait dans la catégorie des folies, alors là, je ne sortirais plus des Mea culpa...)!
    En réalité, J'ai fait un achat. Mais attention, justifié l'achat!
    Cet achat est en lien direct avec la cuisine (là, un grand sourire apparait sur mon visage, si si, je vous jure, rien qu'en y pensant : c'est qu'elle est fière d'elle, la Tortue, même si elle culpabilise ... ;-). Non, il ne s'agit ni d'un nouveau plat, ni d'un nouveau four (T'inquiètes, P'tit Lou, bien que tu sois tout pourri, tel que je t'aperçois, là, non loin de moi, tu seras encore des notres quelques temps!), ni même d'un ingrédient rare et cher (gamme dans laquelle je classe depuis cet après midi et sans hésitation le thé matcha, en tout cas celui vendu par Mariage Frères, qui n'est définitivement pas dans les moyens d'une simple petite Tortue !)
    Bon, allez, j'arrête de tourner autour du pot et je me lance, je me confesse : j'ai acheté un appareil photo. Et là, j'en vois qui froncent déjà les sourcils, quel lien avec la cuisine? Et bien les p'tits gars, si vous avez froncé les sourcils, tournez-les un rien sur la gauche, là, oui, la liste des liens. Et là, cliquez au hasard sur l'un d'eux, et ouvrez grand vos mirettes! ça y est ? Vous avez compris??? Oui, la photo d'une bonne recette, c'est Le plus indéniable, le p'tit truc qui fait dire "ouahhh! cette recette, je vais la faire, et vite en plus, parce que ça donne trop, mais alors trop, trop envie!"
    En tout cas, c'est ce que moi, je me dis (rassurez moi, je suis pas la seule??!! )
    Alors ouais, j'ai craqué, je l'avoue et quitte à investir, j'ai tout fait pété... j'ai pris ce que je pense être une valeur sure, un appareil de tueur... parce que moi aussi, je veux faire des photos comme ou encore (et il y en a tant d'autres...).
    Voilà, c'est dit!
    Ahhhh... Merci, ami(e)s lect(rices)eurs, d'avoir écouté ce petit secret, qui pesait lourd sur ma conscience... Maintenant, je me sens mieux... et prête à affronter l'oeil noir de mon banquier que, dans ma grande chance, je ne vais sûrement pas manquer de croiser, un de ces quatre matins dans la rue, malgré tout le mal que je me donnerai alors pour tenter de disparaître le long du mur, tel un caméléon raté de Tortue que je suis...
    "hihi! "pourrais-je alors penser, "fais tes gros yeux noirs, je n'en ai rien à faire parce que les cop(ains)ines bloggeu(rs)ses, elles (eux), elles (ils) comprennent!"
    Un seul Hic : je dois attendre une semaine pour l'avoir, parcequ'ils n'en avaient plus en magasin... les gros malins (et vous pensez qu'il l'aurait précisé dès le début, le gentil vendeur qui vous a fait l'article dudit appareil pendant 3/4 d'heure avant de finir par lâcher l'info qui tue, une fois que vous avez lancé dans un souffle, après avoir pris une grande inspiration et en tentant de ne pas yeuter la petite étiquette où le prix est noté en rouge, "oui! je le prends!"). Bon, c'est vrai que sur le moment, j'ai cru m'étrangler à l'annonce de ce terrible délai... depuis, j'essaie d'être raisonnable et de me dire que c'est pas si dur que ça, une semaine à attendre (mais franchement, si ! c'est très, très dur!) :-)
    Bon et puis, je finirai en vous disant que... je ne suis pas du tout sûre de savoir un jour m'en servir correctement de ma tuerie d'appareil photo !! Et oui, parce que moi, la photo, j'y connais à peu près rien, alors, bien que l'appareil soit TIP TOP, je vous en supplie, quand je m'en servirai... n'oubliez pas d'être très, mais très indulgents, ok??? c'est promis???
    Je compte sur vous, hein, et en attendant, je vous souhaite une très très bonne fin de soirée, ami(e) confident(e)....

    Conté par Alhya at 5/12/2006 09:31:00 PM | 7 comments Fiche recette

    mai 10, 2006

    La Tarte rustique à la pomme du Palais des délices


    Ahh, les pommes dans ma famille, c'est un incontournable. Mais attention, le gâteau, la tarte ou autre dessert qui accueille ce fruit doit être à la hauteur. On la consomme dorénavant de multiples façons, mais il y a, pour la cuisinière que je suis, toujours un petit moment d'angoisse : cette nouvelle utilisation du fruit tant aimé va-t-elle être à la hauteur des précédents? C'est que, pendant longtemps, la pomme, nous la mangions en crumble et le crumble était fort apprécié alors quand je posais la question "Vous voulez quoi, comme gateau?" j'avais systématiquement droit à "Un Crumble!" et lorsque, les premières fois, je me suis aventurée à faire autre chose, j'ai dû affronter les "quoi? t'as pas fait un crumble?" surpris, voire mécontents de mes frères. Il faut dire que ma famille n'est pas de celle des aventuriers, mais plutôt de celle des "une valeur sure vaut mieux que des expériences ratées".
    Mais petit à petit, j'ai osé m'aventurer dans des contrées plus sauvages, et le week end dernier, j'ai même tenté une tarte aux pommes...! Vous vous dites, oh ben ça va, elle pas gravi l'Everest, la tarte aux pommes, c'est enfantin! Et là, je vous arrête: non, la tarte aux pommes, c'est pas enfantin, c'est un mythe : Mon père raffole de la tarte aux pommes, mais attention, celle qui vient de chez le pâtissier, pas celle née de mains de cuisinières inexpérimentées.

    Mais oust! à bas les préjugés et autres peurs, et à nous la tarte aux pommes faite maison.

    Pourtant, pour ne pas louper mon coup, j'ai pris des précautions (pas folle la guêpe!), l'équivalent de sauter en parachute, certes, mais après avoir bien vérifié que le parachute puisse tenir le coup :-))
    Et pour cela, j'ai opté pour une recette du Palais des délices ... et là, c'était un parachute trois étoiles, que j'avais en ma possession !Alors je dis un grand, un très grand merci à Céline

    Pour la recette initiale, vous la trouverez ici : Je l'ai suivie quasiment à la lettre, sauf que j'avais acheté du cottage cheese que j'ai donc utilisé à la place du St Moret conseillé. En revanche, n'ayant pas de confiture de lait, j'ai opté pour une caramélisation des pommes, avant la cuissson au four.
    Donc, voici ce que cela donne chez moi :

    Ingrédients:
    • Une pâte sablée (faite maison)
    • 4 grosses pommes
    • 200g de Cottage cheese (ou st Moret ou autre)
    • 1/4 tasse de sucre + pour la caramélisation des pommes (au jugé)
    • un oeuf
    • 1 cc vanille liquide
    • 1 jus de citron

    Marche à suivre:

    1. Couper les pommes en tranches assez fines
    2. les mettre dans une poele n'attachant pas, à feu moyen, recouvert du jus de citron (il faut, à ce stade, vérifier que cela n'attache pas en les remuant régulièrement: ceci sous entend de rester à proximité, éventuellement en discutant avec quelqu'un ayant eu l'extrême amabilité de vous accompagner, sans toutefois entrer dans une conversation trop passionnante, de peur d'en oublier les pommes qui, alors, comme par magie deviennent d'un coup toutes noires, brûlant sans même prendre la peine de vous prévenir: et oui! la pomme est fourbe!)
    3. Une fois que les pommes commencent à devenir tendres, soupoudrer de sucre et laisser caraméliser
    4. Pendant ce temps, faire la pâte sablée(moi, je recommande la pâte maison, qui n'a rien, mais rien à voir avec celle toute prête et qui se fait en un tour de main), l'étaler et garnir avec le fond d'un moule à tarte (moi, j'aime la pâte sablée, alors je fais des bords bien épais, qui vont bien croustiller sous la dent mais après, chacun fait comme il aime, hein?)
    5. répartir les pommes sur le fond de pâte
    6. battre dans un saladier le cottage cheese, l'oeuf, le sucre et l'extrait de vanille
    7. recouvrir les pommes du mélange
    8. cuire 25 à 30 minutes au four t° 200. (au milieu de la cuisson, j'ai soupoudré le dessus de cassonnade pour que ça caramélise un peu plus.... )

    Et voilà, le résultat était ... délicieux, tout simplement! Un de mes frères m'a dit que c'était "le meilleur dessert aux pommes que j'avais jamais fait "!

    Si, si, vous avez bien entendu, Le meilleur! Bilan des courses : Tarte rustique aux pommes 1, crumble... KO!

    Franchement, vous trouvez pas qu'elle a l'air appétissante???

    (si vous cliquez sur l'image, vous la verrez en plus grand!!)

    Conté par Alhya at 5/10/2006 09:44:00 AM | 14 comments Fiche recette

    mai 08, 2006

    Suite à une petite visite sur le site de la Popote de Véro , je me suis rendue sur un site marrant et moi aussi j'ai testé avec le nom de mon tout nouveau blog, ça donne ça:




    Pour faire de même, je vous remets le lien cliquez ici

    Conté par Alhya at 5/08/2006 03:07:00 PM | 5 comments Fiche recette

    mai 07, 2006

    Gros Pavé de légumes pour soirée foot

    Voici une recette vue sur le site d'Omelette mais légèrement détournée pour cause de "je me rends compte un peu tard que je n'ai pas tout ce qu'il faut dans le frigo". Malheureusement, je n'ai pas de photo de la bête : je l'avais photographiée "fermée" et la photo n'est vraiment , vraiment pas alléchante (ce qui ne rend vraiment pas hommage à cette bonne recette: je préfère m'abstenir pour l'instant!) et alors que je comptais sur mes frères pour prendre une photo, une fois le pavé découpé, je n'en ai pas, because les gastronomes voraces qui l'ont mangée sans moi ont oublié, malgré mes recommandations en ce sens, de prendre la photo de la bête ouverte!
    Il faut que je comprenne en même temps qu'ils étaient très pressés, qu'il y avait juste la pause de la mi-temps pour réchauffer le plat et servir le tout sous forme de plateau repas, devant la télé pour ne rien louper d'un match de foot ... qui était plus que tendu (cf fin de l'article pour mieux comprendre) !!! Ahhh!!! Qu'est ce qu'on peut y faire, l'OL, c'est l'OL et un supporter affamé n'a guère le temps de penser à une chose aussi ... bizarre que photographier un plat!!! Passons;.....
    Alors, pour la recette:

    Ingrédients: pour quatre hommes affamés:

    - 500 g de carottes (plus quelques rattes (4 ou 5 il me semble) cuites qui attendaient dans le frigo, pour caler son homme :-) )
    - 1 oignon (j'ai mis une échalotte)
    - graines de sesame
    - 40 g de raisins (pas mis, les amateurs de foot n'aiment pas le sucré-salé)
    - 100 g feta (c'est là que ça s'est corsé, j'avais plus de feta, j'ai donc mis 125 g de mozzarelle, et comme j'avais peur que cela perde en goût , j'ai ajouté un paquet de poitrine fumé que j'avais au frigo et quatre tranches de jambon de parme)
    - 280 g de farine
    - 4 CS huile d'olive (moi, j'ai mis de noix)
    curry
    - 1 petit verre d'eau

    Marche à suivre:

    - Peler et raper les carottes, couper les rattes précuites en rondelles, assez épaisses

    - Emincer l'échalotte. Faire dorer cette dernière dans une cuillère à soupe d'huile, ajouter les carottes , couvrir d'un verre d'eau. Laisser mijoter quinze minutes. Ajouter les pommes de terre, laisser encore cuire 5 minutes. Réserver.

    - Pendant la cuisson, préparer la pâte en mélant la farine, l'huile et un peu d'eau pour faire une pate souple.

    - Couper la poitrine fumée en lamelle, faire griller dans la poele quelques minutes.

    - Ajouter la poitrine grillée aux légumes, les tranches de jambon de parme, ainsi que la mozza coupée en lamelles, (elle fond si, comme moi, vos légumes sont encore chauds), le curry et le sesame grillé quelques instants dans une poele bien chaude.
    - A ce stade, très inspirée ;-), j'ai ajouté un peu de persil, une cuillère à soupe de crème allégée pour que les pommes de terre n'assèchent pas le plat, du poivre cinq baies, du sel et du poivre,
    - Goûter pour pour adapter l'assaisonnement à son goût.
    - Préchauffer le four à 180 °

    - Etaler la pâte. Et là, soit vous faites comme Omelette des petits pavés, soit vous avez la flemme comme moi et vous n'en faites qu'un seul en déposant sur la moitié de la pâte la préparation et en repliant l'autre moitié par dessus. Bien souder les bords, et dorer éventuellement pour un ensemble plus esthétique au jaune d'oeuf (pas fait, pour ma part!). Au milieu, j'ai fait un trou (on dit une cheminée quand on est plus "pro")
    - Mettre au four 45 minutes

    Bilan des courses : Malgré l'oubli de la photo par les hommes footeux, ils ont fort apprécié ces carottes améliorées (et du coup, je leur en veux un peu moins, j'ai bien dit "un peu" et à l'avenir, foot ou pas foot.... argh!). Rien n'est resté ... mais l'OL s'est planté (non, non, je ne jubile pas, je ne dis pas qu'ils sont bien punis d'avoir ainsi oublié mes recommandations, loin de moi cette idée!!!). Ah, comme quoi, un bon repas ne suffit pas toujours à rendre la soirée parfaitement réussie!

    Merci encore à Omelette pour sa succulente recette.

    Bon, allez, finalement je craque et je mets la photo du monstre, même si je n'en suis vraiment pas fière :-) :

    Conté par Alhya at 5/07/2006 09:15:00 PM | 2 comments Fiche recette

    Une nouvelle bloggeuse

    Et un blog de plus???!!! Avec tous ceux qui sont déjà en ligne? A quoi bon?
    Et bien.... je dois dire que c'est probablement parce que j'ai bien envie de me faire plaisir! et Oui! Soyons honnête que diable!! Car cuisiner et découvrir de nouveaux plats de nouvelles saveurs, voyager par le goût, s'émerveiller face à un beau produit, tout ceci, je le fais d'abord parce que cela m'exalte... me transporte, me fait voyager et je veux retranscrire ces impressions, expériences, en laisser une trace pour ne pas les perdre, pour moi, donc, d'abord. Mais cela ne justifie pas un blog, me direz vous... et vous avez raison... Je pourrai tout aussi bien ranger les recettes, impressions, expériences au fond d'une caisse, joliment tapissée, coquette en somme, ou dans mon ordinateur, pour être plus moderne. Que sais-je encore?

    Et oui, vous m'avez percé à jour... ce blog, c'est aussi, -évidemment ai-je envie de dire- , pour partager. Alors qu'ai-je à partager? suis-je une pro en la matière (telle Mercotte par exemple, pour ne citer qu'elle...) ? Une mère de famille accomplie qui sait manier avec brio les casseroles et autres wok au milieu d'une fournée d'enfants? Rien de tout cela, j'en ai bien peur. En réalité, je n'ai à partager que ma nouvelle passion pour la cuisine.

    Et là, je dois m'arrêter un instant pour vous expliquer. Ce regard nouveau sur l'art et la manière de cuisiner des petits et grands plats n'est pas né tout de suite, c'est même le moins que l'on puisse dire. En réalité, si j'ai toujours, toujours aimé manger (ah, ça oui!) je n'ai pas toujours associé le geste au résultat!! Loin de là, (je ne sais même pas si à une certaine époque, il me serait même venu à l'esprit que l'on pouvait lier les deux :-)). L'art de mitonner ne m'intéressait que peu, voire pas du tout et s'apparentait même parfois à quelque chose de fastidieux. Parfois, je tentais un gâteau, étais souvent même émerveillée par ce que cela pouvait donner, mais cela ne m'encourageait pas pour autant à développer mes connaissances. La cuisine était un domaine qui n'appartenait pas à mon monde en quelque sorte (c'est fou, quand on pense que l'on mange en moyenne trois repas par jour!!). C'est qu'en réalité, chez moi, un repas, c'était l'art du tout prêt, le "tu décongèles, un coup au four, et voilà! Le repas est prêt!" (MAGIQUE, certes... mais très insipide, terne et, avec le temps, un peu triste).
    L'envie de réaliser de bonnes choses toute seule, à l'aide de mes petites mains inexpérimentées s'est développée il y a maintenant à peu près deux ans... tout d'abord doucement, tout doucement (histoire de ne pas m'effrayer!), presque furtivement, à mon insu, comme une petite lueur, toute faible.. qui, peu à peu, s'est nourrie, a grandi au fur et à mesure que je l'alimentais (vous remarquez comme je file la métaphore!! lol!) . Depuis, je vais de découvertes en découvertes (tout... ou presque.. peut se faire manuellement???!!!) et c'est de cela dont je souhaite témoigner avec ce nouveau blog.
    Depuis plusieurs mois je mitonne de bons petits plats -qui deviennent avec le temps, de plus en plus élaborés- à toute ma famille et aux amis de passage et je découvre le plaisir de leur faire ressentir de nouveaux goûts, textures et mélanges, en toute simplicité, bien qu'avec beaucoup de fierté quand on me complimente !! Je constate ainsi que souvent, il suffit de trois fois rien, pour faire toute la différence. Dans ma quête permanente de nouvelles idées, de nouveaux goûts, de nouvelles techniques, les blogs que j'ai pu consulter régulièrement m'ont aidée et j'ai eu envie, à mon tour de franchir le cap.
    Je voudrais donc à travers ce blog m'adresser aux gens qui, comme moi, aiment d'abord (qualité INDISPENSABLE et parfois même suffisante) bien manger, (voire beaucoup, par gourmandise, vous savez cette fameuse QUALITE qui souffle à l'oreille de reprendre un énième morceau de gâteau, une lichette de fondant aux pommes ou une miette de kouign Aman, pour ressentir une dernière fois cette petite note sucrée déjà subjuguée par la mémoire gustative) , mais aussi, lire sur la cuisine, observer les photos, décrypter les recettes et les noter en pensant à la prochaine fois qu'ils pourront essayer de les réaliser, et ce, même s'ils ont, peut-être, la peur de... rater, qui sait?
    Je ne garde, face à cette nouvelle aventure dans laquelle je me lance aujourd'hui (sous votre oeil, je l'espère, bienveillant!) , qu'une petite peur, celle d'y consacrer trop de temps (je passe déjà un temps fou tous les jours à observer la moindre nouvelle recette sur blog -actu!) ou pire encore, de ne pas réussir à le remplir assez régulièrement. Mais, face à la peur, ne faut-il pas parfois se dire un grand " tant pis, on verra bien!". Ainsi, devant vous en ce jour fort important pour moi, je passe le cap et zou! à moi l'ivresse d'avoir "mon petit blog à moi" et à vous, je l'espère, un bon moment de lecture!

    Conté par Alhya at 5/07/2006 05:30:00 PM | 26 comments Fiche recette