A Turtle in a Kitchen

a déménagé

http://www.aturtleinakitchen.fr

Désolée pour le dérangement...

A Turtle in a Kitchen: La Grande évasion, ou comment faire entrer la sardine dans ta maison - Part I

mai 14, 2007

La Grande évasion, ou comment faire entrer la sardine dans ta maison - Part I


Pôpa est un homme de valeurs et de tradition. La cuisine est pour lui faite de certitudes. Chaque plat doit satisfaire un certain nombre de préceptes, chaque produit a sa place et son meilleur ami est la simplicité.
Je constate souvent, profondément étonnée, que l'imagination et l'originalité n'effleurent guère son cerveau, lorsque me traverse l'esprit l'idée saugrenue de parler avec lui de la manière dont nous pourrions satisfaire les estomacs souvent affamés des heureux membres de notre famille. Ces derniers assistent, moitié morts de rire, à nos régulières prises de becs en cuisine, se contentant, pendant ce temps, de taquiner tranquillement l'apéritif en comptant les points .
C'est que, de légères déceptions en vraies frustrations, Pôpa a appris à bannir ces deux mots s'agissant de tout ce qui approche son palais, échafaudant, d'années en décennies, un certain nombre d'a priori et de principes relativement inébranlables.
La Côte d'agneau se grille la pilule sur barbecue, le Poulet dominical se mange fermier, entouré d'une nuée de frites généreuses, le Bar se confit au four, en parure de citron et graines de fenouil ou au court bouillon, le Homard s'aromatise à l'armagnac et se saisit quelques minutes sous une grille, le Far n'est jamais meilleur que nature, le sucre sert pour les desserts et les légumes se tolèrent....
Certes, je me fais forte depuis des mois de le convaincre que parfois (oserais-je dire souvent?), la surprise est au bout du chemin de traverse. Celui des écoliers, s'échappant sur la droite, discrètement. Celui qui fait ressentir au marcheur-Robinson le parfum de l'aventure.
Bien sûr, j'admets aussi, dans ma grande bonne foi un soupçon insolente, qu'il faut parfois un certain courage avant de lâcher une valeur sûre pour une hypothétique réussite, qu'on n'est pas toujours sûr de gagner, qu'on peut être parfois déçu... je cède même régulièrement et l'autorise à nous concocter un de ses grands classiques et néanmoins délicieux repas. Mais ce n'est que pour mieux le harponner la fois d'après. Car oui, je l'avoue sans embage, j'aime l'aventure culinaire, j'en raffole même.
Lorsque je persévère, que je poursuis la route de l'indiscipline, sous le regard inquiet et les incessants vas et viens de ce breton qu'un rien culinaire surprend, et que, finalement, la surprise tourne à l'émerveillement des papilles, je ressens une vraie jubilation.
Telle Thésée ayant terrassé le Minotaure, c'est alors brave, le regard fier et la mine fringante, que je dévore mon écuelle, observant, un sourire en coin, léger (toujours avoir la victoire modeste dans ces cas là et ne point trop se réjouir ouvertement), mais bien présent, Pôpa déguster la sienne, guettant la satisfaction au fond de sa prunelle, parce que je le connais bien, ce vieux bougre... il ne risque que dans un moment de grande faiblesse d'admettre que oui, finalement, il est totalement convaincu par mes élucubrations culinaires.

Le lien entre ces révélations aussi stupéfiantes qu'un secret de Polichinelle, pour qui passe régulièrement par ici, nous conduit apparemment de façon très indirecte à la recette présentée aujourd'hui. Car celle-ci n'a pas du tout été réalisée pour satisfaire le palet de Pôpa, mais à quatre mains, avec ma Comparse, pour le dîner Conticini Darroze concocté aux Pralines. Il n'empêche, en observant ce soir à nouveau les photos de ces Croquettes de sardines, c'est la tête de mon père que j'aperçois. Celle qu'il fit lorsque je tentais de lui narrer, quelques jours après, la fabuleuse association que constituait ces croquettes dans leur habit de pain d'épices.
Pensez donc, toucher à un monument de Douarnenez, et le travestir de pain d'épices! Et lui dire ça à lui, l'anti sucré/salé. Lui, le fervent défenseur du classique. Lui qui m'a regardée, l'oeil en soucoupe et la mine trahissant le fond de sa pensée, de l'air de celui qui se dit qu'il est bien content, au fond, d'y avoir échappé.
Lui qui, pourtant, aurait craqué, à l'instar des vingt convives. Aussi sûr que un et un font deux...

Pour convaincre ceux pour lequels le mot sardine ne suscite pas, dans l'instant, une furieuse envie de partir en spéléologue, lampe frontale bien calée sur le haut du crâne, pour tenter de dégotter la belle boîte de sardines qui sommeille depuis des mois au fin fond du placard (si, si, je suis persuadée que tout le monde achète ce genre de choses, parfois sur un coup de tête, ou en cas de guerre, on ne sait jamais, ça pourrait bien être utile... avant de l'oublier aussi sec pour narguer sa date de péremption si lointaine), bien camouflée derrière quantités d'autres denrées non périssables, je dirais d'abord que la sardine est très bonne pour la santé. Voilà un argument choc. Bourrée d'oméga 3, de phosphore et de vitamines, bref, tout plein de bonnes choses pour le corps.
Ensuite, la sardine est modeste, elle ne paie presque pas de mine, là, très à l'étroit dans sa petite boîte en fer. Et c'est bien là toute sa force. Tel le volcan qui sommeille, elle cache bien son jeu. A elle seule, elle vous magnifie un apéro improvisé en un tour de main, pour peu qu'on prenne le temps de la choyer un minimum, de l'associer à quelques bons ingrédients qui lui permettront d'apparaître en habits de fête pour l'occasion. Un soupçon d'échalote, quelques herbes, un petit habit sucré salé et la voilà prête à gravir les marches de Cannes.
Peu calorique, elle swingue en bouche, éveille des merveilles de souvenirs, bien planqués là, au fin fond de la mémoire gustative de tout un chacun. Car oui, lorsque l'on croque, sans trop y prendre garde sur le moment, dans l'une de ces surprenantes croquettes, un bon verre de vin blanc frappé à la main, c'est l'évasion qui franchit les papilles gustatives. Tout à coup, l'on se surprend à regarder l'horizon, le regard un peu flou, envolé. Pour peu que l'on prenne alors deux minutes pour fermer les yeux, on se retrouve transporté dans l'instant sur un petit port de pêche, lors d'un de ces apéros qui s'éternise, au milieu de la bande d'amis de toujours, après avoir passé une journée de farniente au soleil, à glandouiller sur le pont d'un petit bateau paré de belles voiles, glissant sur la mer au gré des vents, celle d'où l'on rentre un peu groggy, la peau salée par les embruns, heureux, tout simplement...
ça sent la mer, ça sent le soleil et le sable chaud.... de quoi vous faire penser dans l'instant, mais bon sang, pourquoi je ne suis pas déjà en vacances?


Allez, sans plus vous faire attendre, je vous livre la recette des Croquettes de Sardines au pain d'épice de Sonia Ezgulian, tirée du Tentations de Philippe Conticini et suivie, une fois n'est pas coutume, à la lettre, ou presque!


Ingrédients: pour 4 croqueurs de croquettes qui rêvent de vacances...


  • 3 boîtes de sardines à l'huile d'arachide
  • 1 échalote finement ciselée
  • 1 CS d'estragon (pour notre part, du persil et de la coriandre frais)
  • 150 g de pain d'épice (rassi ou séché quelques temps au four)
  • 150 g de chapelure fine
  • Poivre
  • Ajout de notre part: un blanc d'oeuf

Marche à suivre:



  • Préchauffer le four, th 6
  • A l'aide d'une fourchette, écraser les sardines à l'huile avec l'échalote et les herbes. (Vous pouvez garder l'huile si vous le souhaitez, mais nous l'avions enlevé et cette dernière ne manquait absolument pas!)
  • Ajouter du poivre en bonne quantité
  • Façonner à la main des boulettes, de la taille d'une grosse noix
  • Mixer le pain d'épice séché pour le réduire en poudre
  • Mélanger au pain d'épice la chapelure, et verser le tout dans un plat, pour y rouler les boulettes de sardines
  • Ayant fait cette étape la veille, nous avons décidé de rouler à nouveau le jour J les croquettes dans le mélange de chapelure et pain d'épices. Pour faire une croute plus épaisse, nous avons alors d'abord rapidement passé les croquettes dans un blanc d'oeuf, à peine battu à la fourchette, avant de les rouler à nouveau dans la chapelure et le pain d'épice
  • Mettre les croquettes au four normalement 7 à 8 minutes, voire plus, de façon à ce qu'elles soient bien dorées
  • Servir chaud ou tiède

Bilan des courses:

Nous avons servi les croquettes à température ambiante, pendant l'apéritif au champagne, sur les toits de Lyon, accompagné du velouté de tomates au chèvre.
Il est tout à fait acquis que l'association de la tomate et de la sardine c'est un peu comme Stone et Charden, ça fonctionne du feu de Dieu. Encore une fois, le couple a révélé ses atouts. Force et volupté ;-).


Cette recette, dont la simplicité n'a d'égale que la saveur, est assez bluffante. Imaginez un mélange subtilement iodé, subtilement (très subtilement) sucré.

Le croquant sucré-salé et parfumé de la panure croustille légèrement sous la dent, révélant le coeur fondant et généreux du mélange sardine/échalote, cette dernière fait parler sa douceur vibrante, un poil sucré, la coriandre joue le pas de deux, pour dynamiser l'ensemble.

Nous avions réalisé les croquettes la veille, ce qui avait permis à l'échalote, aux herbes et à la sardine de se mêler intimement, donnant l'impression que le tout s'était légèrement confit, en cuisant... Veronica, qui a fini les dernières le jour suivant, a confirmé qu'elles n'en étaient encore que meilleures. N'hésitez donc surtout pas à les préparer un ou deux jours à l'avance, elles gagnent en saveur.

La méthode de cuisson, sans matière grasse, rend ces petites croquettes tout à fait légères en bouche, ce qui les rend, en outre, tout à fait raisonnables, dans ces période de diète pré-maillot de bain (bon, en termes de calories, les sardines en boîtes sont un peu plus grasses que les fraîches, mais c'est plein plein de bonnes choses, on ne le dira jamais assez, et en tout état de cause, c'est beaucoup, mais alors beaucoup plus raisonnable que certaines valeurs sûres bretonnes...)

J'imagine volontiers refaire cette recette avec quelques tomates confites pour apporter une petite touche plus provençale, avec du thym et du romarin. Pour ceux que la saveur du pain d'épice effraie (oui, ne dites pas le contraire, je sais qu'il y en a), vous pouvez opter pour une panure à base de chapelure et de graines de sésame, par exemple. Mais je vous assure qu'ici, le pain d'épices ne fait qu'ajouter un soupçon de douceur, contrebalançant merveilleusement la force de la sardine. De quoi faire apprécier ce poisson merveilleux aux plus récalcitrants!

Vous pouvez, enfin, servir ces croquettes avec un dip fait d'un peu de ricotta, d'un soupçon d'huile d'olive et de roquette fraîche ciselée...

Allez, ne faites pas les timides, ouvrez donc la bouche!

Conté par Alhya at 5/14/2007 11:54:00 PM

79 Comments:

Blogger isabelle a dit...

certain que j'essaie cela..ça a l'air divin en diable !!
merci alhya

12:16 AM  
Anonymous Lilo a dit...

Si tu savais comme tu me redonnes de l'espoir ! Je comptais participer au concours de Sonia Ezgulian, les sardines filantes et tous mes essais se soldent pas un échec cuisant. Mon homme n'aime pas la sardine et ça fait 15 jours que j'en mange... j'en peux plus, j'en arrive à ne plus aimer la sardine !!! Truc de ouf... mais la recette de Sonia est si tentante que cela me redonne un coup de fouet. Espérons que mes dernières idées seront les bonnes... En tout cas, la réalisation est extra !

12:59 AM  
Blogger Elvira a dit...

La mienne, de bouche, est déjà grande ouverte... Par ici les bonnes croquettes!!! ;-D

1:53 AM  
Anonymous Patrick CdM a dit...

Rencontre encore, ce que tu écris bien, je me laisse prendre et réjouir à chaque fois.
Je me sens très solidaire de ce père breton et Minotaure, espèrant surtout que ma fille continue à me remuer tendrement comme tu sais le faire, les mots deviennent alors superflus, ce qui est en définitif leur plus bel avenir.
Cette recette, je la partage avec toi, l'humble et forte boîte de sardines, c'est un coffre à merveilles, j'aurais bien aimé être le 21ème, aussi sûr que trois fois sept.
Ce billet, je me le sauvegarde dans son entier, rien à jeter!

2:04 AM  
Blogger Mercotte a dit...

Tout comme Patrick le plaisir est à la fois dans le récit et dans la recette , je garde précieusement !
j'ai bien cliqué par contre mais j'ai toujours la musique .......

4:01 AM  
Blogger Audinette a dit...

hummm...
ce n'est pas un "humpf ?" d'hésitation et de doute mais un "hummmm miam" qui veut dire oui j'en veux !

7:45 AM  
Blogger Mamina a dit...

Je ne serais pas timide, je goûterai... mais, honnêtemnt, pour ce qui est du côté peu calorique des sardines à l'huile, j'ai quelques doutes!
Elles se prélassent quand même dans leur bain d'huile...
Mais si pour couronner le tout tu leur offre un dip fait de ricotta, je ne serai pas timide, j'ouvrirai la bouche.

7:56 AM  
Anonymous hélène a dit...

Elle est bien ouverte ma bouche. Pas une seule hésitation avec la sardine. Il m'arrive assez souvent de la déguster au PDJ sur des toasts grillés avec quelques gouttes de tabasco. J'aime aussi beaucoup l'aventure culinaire même si pour l'instant, je me contente de suivre le guide. Les mots glissent, la lecture est un plaisir même au saut du lit.
Merci

8:24 AM  
Blogger loulou a dit...

ohhhh les zolies boulettes..heu croquettes...enfin m'a l'air tres bien tout ça...mais par contre chere tortuga ne vous photographiez pas le bout des doigts de si près on pourrait lire vos empreintes digitales.....soyez prudente.....

8:53 AM  
Blogger mingoumango a dit...

Je me sens assez proche de ton père, mais je ne me ferais pas prier pour goûter à tes croquettes (et pourtant, je suis timide, certaines pourront le confirmer)

9:15 AM  
Blogger mingoumango a dit...

le "palet" de Pôpa : jeu de mot ? ;-)

9:18 AM  
Blogger Claude-Olivier a dit...

Ah sur ce coup ci, je ne sais pas si je vais te suivre...la sardine...behhhh, c'est pas bon ;-) mais non justement, c'est ce que je me dirais en voyant une recette ailleurs, mais pas ici, te connaissant la moindre, cela doit etre complétement différent. Ben oui tien, c'est normal ;-) Bon alors je dis pas c'est bon, je dis c'est pas bon quand c'est pas alhya qui l'a cuisine ;-)

bonne journée
Biz
Claude

9:31 AM  
Anonymous mayacook a dit...

J'imagine en effet la tête de pas mal de Bretons s'ils se trouvaient face à ces boulettes de sardines!!!! Comme toij'adore explorer les saveurs et découvrir plein de choses en cuisine, je ne peux donc qu'être tentée par ces boulettes et t'encourager à faire voyager autrant que tu peux le palais de ton papa!!

9:36 AM  
Blogger Gracianne a dit...

Je crois que je suis un peu comme ton Papa quelquefois, j'aime tellement la sardine nature, grillee, ou en boite bien confite dans son huile. Mais on va te faire confiance ma Turtle, on va essayer ca :)
Bravo pour ton magnifique eloge de la sardine en boite.

10:01 AM  
Anonymous Eglantine a dit...

J'ai effectivement une vielle boite de sardine qui traine au fond de mes placards ainsi qu'une lampe de spéléologue. A côté, j'ai un vieux pain d'épices qui commencent à sécher. Personnellement, je suis pas fan de sardines (sauf fraichement pêchée) mais dans mon entourage, ils aiment tous ça. Alors, pourquoi pas !

11:13 AM  
Blogger Tifenn a dit...

Aaaah, c'est donc ça cette petite boite jaune un peu rouillée sur les côtés que j'ai déniché, un jour dans le fond de l'atroce buffet familial, sis en plein milieu de la cuisine de la petite maison de vacances, en Finistère...celle-ci dont on a perdu le secret de l'ouverture avec ce drôle d'engin qui retient le métal et le fait tourner pour mieux révéler le luisant de l'écaille canaille!
Et dire que je n'aime pas la sardine!Envers et contre mon père...

11:17 AM  
Anonymous Bec à sucre a dit...

Oui, oui, oui, vous avez entièrement raison de lui faire confiance à notre tortue ! Je confirme l'assemblage est des plus heureux et pourtant moi ausi je suis fan de la sardine grillée ou en boîte ;o)).
Claude-Olivier, c'est tout à fait vrai quand Alhya (et ici sa complice)cuisine tout est bon, délicieux !!
Pour l'ambiance petit port de pêche, moi quand j'ai croqué dans une de ces merveilleuses petites boules, je commençais plutôt à entrevoir un grand bâteau noir avec un jeune garçon courageux ;o)...
Je l'ai d'ailleurs visité de font en comble depuis (ou devrais-je dire de pont en cale)et dois écrire à sa propriétaire à ce sujet ;o)

11:18 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

Dis donc, ArianeTurtle, c'est un encore un roman, j'ai bien failli perdre le fil !!
Heureusement la Bretonne que je suis, un rien têtue donc, a persévéré dans sa lecture pour arriver à ta merveilleuse recette de sardines au pain d'épices !!
C'est dommage, envisageant la possibilité d'un soulevement national et une fermeture des supermarchés environnants, j'avais acheté des sardines à l'escabêche !!
Ah, ma doué beniguet !! Ben dam, y'a plus qu'à y retourner !!
Biz
anso1505.canalblog.com

11:32 AM  
Anonymous pom d'api a dit...

C'est une manière sublime, de la faire rentrer.
C'est divin

11:34 AM  
Anonymous Chris a dit...

Je veux bien goûter ces croquettes de sardines. Elle me conviennent tout à fait, en plus il n'y pas de friture, elles sont parfaites avec peut-être un peu de basilic ou de tomate séchée pour moi...

11:45 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

ouais ben moi j'ai encore la bouche ouverte depuis la soirée sur les toits....y en a plus d'la sardine bouh

kashyle

1:52 PM  
Anonymous Patricia a dit...

"Comme Stone et Charden", comme Bonnie et Clyde, Jacob et Delafon, j'adore cette association !

2:49 PM  
Anonymous Liliy a dit...

Ah oui ça j'ouvre la bouche, pas besoin de me le dire deux fois! Pourtant à priori les sardines et moi... Mais avec leur petite croûte magique, aucun doute ne me subsiste!

2:51 PM  
Anonymous oum koulthoum 14 a dit...

ca doit etre délicieux, j'aurai jamais pensé à allier la sardine et le pain d'épice

3:49 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

Après avoir lu ce post, ton messge laissé sur mon blog prends un autre sens. Alors vive l'aventure culinaire...
Emy...

4:13 PM  
Anonymous mounet a dit...

pour sur que j'en vaux moi des croquettes de sardines il faut dire que je l'aime de toutes les façons

5:41 PM  
Anonymous Sandra a dit...

Je l'avais repéré cette recette ! Et apparement, c'était un bon choix. Je vais l'essayer à l'apéro bientôt. Merci de me la remettre en tête !

7:02 PM  
Anonymous $ha a dit...

Je ne mange pas de sardines, mais si tu ne l'avais pas dit j'aurais à coup sûr croqué dedans! Et puis si ça se trouve, j'adorerais! Vu les autres ingrédients, c'est fort possible!

7:27 PM  
Blogger Balicot a dit...

Longue vie aux sardines et à ceux qui les subliment.

7:29 PM  
Anonymous Miss Diane a dit...

Je m'inviterais bien chez toi pour goûter ces petites boulettes. J'adore la sardine et encore plus quand on pense qu'elle est pleine de bons éléments pour la santé.

7:43 PM  
Anonymous esmeralda a dit...

j'ouvre la bouche aussi grand que je peux pour engloutir ces croquettes...elles me tentent tellement!et ça tombe très bien...j'ai les sardines, et le pain d'épices!

9:00 PM  
Anonymous anne a dit...

une recette surprenante qui me plait énormément!
J'adore!

9:27 PM  
Anonymous Mitsuko a dit...

La voilà la fameuse recette de sardines... Et bien félicitations! Avec quelque chose d'aussi triste qu'une boîte de sardines de "guerre", tu nous mitonnes un finger food des plus appétissants!

9:42 PM  
Anonymous karine a dit...

Je ne suis pas une grande fan de sardine mais je dois dire qu'après avoir lu ton billet et surtout le bilan des courses, je suis sous le charme, tu ecris et décris vraiment bien me donnant drolement envie!!! Et les photos ne gâchent rien à tout ça. Merci beaucoup.

9:48 PM  
Anonymous Lisanka a dit...

Tu as vaincu le paternel. C'est affectueux la manière dont tu décris ton papa.

Bisous à toi!

6:43 AM  
Blogger guylaine a dit...

Cette recette a tout pour me plaire, je vais tester pour un prochain apéritif ! Bonne journée, bises !

8:54 AM  
Anonymous Tiuscha a dit...

La mer et les embruns, si c'est la sardine fraîche oui, mais celle à l'huile, chez nous est un "pain quotidien", heddomadaire disons... Mais de là à le "panurer" de pain d'épicer... Chapeau bas ! Le jeu de Sonia je me sens bien incapable, la sardine c'est le croque, la gloutonnerie légère, le pain trempé dans l'huile (moins léger !) mais de là à cuisiner ces délicieuses conserves...
PS Dommage que tu n'aies pas le temps de te lancer da,ns la figue sèche (même pas une ancienne recette?)

9:04 AM  
Blogger lili63 a dit...

moi , pas besoin de me prier pour les sardines .
J'y vais toute seule ;
As tu déja essayé la polenta à la place de la chapelure ?
Cela donne quelque chose de très croquant.

9:07 AM  
Anonymous Kty a dit...

Même au petit déjeuner, tu me donnes envie d'essayer avec des sardines à la tomate et une pincée de piment d'espelette, pour donner à ces boulettes un couleur plus basque que bretonne.

9:50 AM  
Anonymous mimosa a dit...

tes descriptions comme d'hab mettent en appétit, ça fait longtemps que j'ai envie de sardine alors je pense que je vais essayer (dès la fin des partiels!)!

12:29 PM  
Anonymous Annie a dit...

C'est une bonne idée pour un apéritif qui change, je prends note, merci !

12:57 PM  
Blogger agnes a dit...

Conflit de générations, ma belle, mais je pense comme toi, l'inventivité, la créativité en matière de cuisine éveillent nos papilles et notre curiosité, il faut essayer et "spontaner" !!
C'est vrai aussi que le bon plat bien classique nous donne beaucoup de plaisir, la cuisine, c'est l'éclectisme, la création et la générosité... Hier en faisant mes courses, mon poissonnier avait préparé des filets de sardines et j'avais très envie de créer qqchose de nouveau, je pense à ta recette bien sûr, à la sardine fraîche et aussi peut être à un enrobage de semoule cuite au piment... avec ton velouté tomate-brebis pour changer... bref, tu suscites le besoin de tester !!!

1:02 PM  
Anonymous Mily a dit...

Ahh les sardines... J'en ai toujours quelques boites qui trainent (enfin pas en ce moment car j'ai oublie d'en racheter) pour pouvoir faire de la tapenade. Oui je sais normalement ca fait avec des anchois mais moi j'aime pas. Alors vive les sardines et ta petite recette bien allechante! Si j'arrive, un jour, a trouver du pain d'epice je teste.

1:24 PM  
Anonymous Valérie a dit...

Pour la première fois, j'ai lu ton billet en diagonale ; je reviendrai, promis ! Mais je suis obligée de laisser un commentaire, car JE SAIS, J'AI TESTE, c'était EXCELLENT !! Tenez-vous le pour dit, bloggeurs et bloggeuses ! ;-)Et n'hésitez pas à le refaire !

1:57 PM  
Blogger khala a dit...

et bien oui ! ne soyez pas timide ! ouvrez la bouche et laissez vous berser par les vagues , le soleil et le sable chaud et ces petites boulettes ;-)
c'est absolumment extra ! pourtant , pour certaines choses , je suis un peu comme pôpa ! et moi , les sardines , c'est pas vraiment ma tasse de thé ! ( souvenirs de mon pôpa/tyran qui adorait ça peut être !)
et je n'ai pas fait ma timide l'autre soir : j'ai croqué dedans et j'en ai encore de merveilleux souvenirs ...et avec le velouté de tomate ...quel délice ! me voilà réconcilié avec les sardines ! on peut dire que vous êtes deux magiciennes !

et puis je suis encore sous le charme de ton récit : es-tu sûre de ne pas avoir râté ta vocation ? tu écris de façon admirable , pendant un instant , j'étais totalement dans ton monde ...et l'arrivée de la recette m'a fait tout drôle ! comme si je me réveillais d'un doux rêve , et je me disais : non ! pas déjà !
tu es exceptionnelle ? tu le sais j'espère ?

3:15 PM  
Anonymous lilimars a dit...

Comme j'ai le même papa (et un mari qui a des gouts culinaires identiques à ceux de son beau-père) pas sur que j'essaie de suite ta recette... qui me plait pourtant bien !!!
Et tout cas bravo de jouer la carte de l'originalité (et les photos trop top !)

lilimars

3:23 PM  
Anonymous domie a dit...

Ca y est ! la recette est imprimée, comme ça je suis certaine de l'avoir sous la main le moment voulu.Ce qui ne saurait tarder.
Chapeau bas pour cette délicieuse recette. Trop oubliée notre belle sardine et pourtant dieu que c'est bon !
J'en profite pour rendre hommage à ma maman qui a travaillé dans sa jeunesse à la conserverie de la Belle-iloise à Quiberon.

4:42 PM  
Anonymous birgit a dit...

Je viens de retrouver la boîte de sardine du fond de mon placard je vais lui jetter le sort du pain d'épice, je te fais confiance c'est si joliment écrit.

7:21 PM  
Anonymous Karine a dit...

Tu connais la réussite suprême de la blogueuse ? ...convaincre son lecteur, c'est gagné avec moi !

9:07 PM  
Blogger Liputu a dit...

Divines bouchées, que de tentations ! :-)

9:20 PM  
Anonymous jihène a dit...

à croquer ces croquettes!!! je craque!!! je note! bizzz

10:41 PM  
Blogger Annellenor a dit...

Je ne veux pas faire de boulettes... mais moi, j'aime bien la sardine tout simplement reposant sur une petit couche de beurre... elle-même gracieusement étalée sur un bon pain de campagne au levain... Mais bon ! J'veux bien essayer les tiennes ! ;o)

11:40 PM  
Blogger veronica a dit...

quand la sardine devient divine....et puis des que je peux la tomate lui fera honneur..
superbe ta nouvelle music tout a fait ce que j'aurais pu choisir j'adore celle des fugees...

12:11 PM  
Blogger confituremaison a dit...

Quelle horreur quand j'ai vu que je n'avais pas un mais deux billets de retard ;) toutefois, il m'en restera un, car en temps, celui-ci compte pour deux, je l'ai lu, voir relu pour certains passages avec beaucoup de plaisir! Tu me fais rire avec ton Popa! Le mien est tout le contraire; c'est lui qui m'encourage a gouter des trucs bizarres, et a essayer de nouvelles associations! Je vais lui faire gouter ces croquettes cet ete, je vois deja son enthousiasme! Merci pour ce choix :)

2:46 PM  
Anonymous Véro a dit...

Ah, ça, no problemo, j'ouvre la bouche et plutôt deux fois qu'une... Ca a l'air délicieusement bon! Hihihi, le Pôpa qui bougonne dans sa barbe puis qui finalement se régale, j'ai l'impression de le voir!
Par contre, heu, Stone et Charden, j'suis pas sûre... A l'époque, moi je préférais Peter et Sloane: "Besoin de rien envie de toiiiii!!!!" :-D

6:11 PM  
Anonymous Esteban 1er a dit...

C'est un très joli texte, fin, sensible et gourmand, comme on aimerait en pondre plus souvent. Mais, gente Turtle, a t-on déjà vu une sardine grimper le tapis rouge cannois? Quoi? Oui? Bon, d'accord. Et puis pôpa, l'est bien sympa, mais c'est peut-être le moment de rompre un peu le filet de sardine avec l'autorité paternelle? Quoi? Non? Bon d'accord.
Super zique, comme d'hab'. Ah, les Pixies... l'estocade.

8:59 PM  
Anonymous nuage de lait a dit...

Je craque complètement pour cete recette

9:22 PM  
Blogger Philo a dit...

C'est super comme recette, ça change !

10:01 AM  
Anonymous Calou a dit...

J'ouvre la bouche en grand !!!Tu me vois là ? Je sais pas si tes boulettes de sardines feront un si grand voyage...m'en fout, j'irai les chercher à la rame s'il le faut !! Comme d'hab, super ton post ....

1:10 PM  
Anonymous soumia a dit...

c'est original ! j'aime pas beaucoup la sardine, je crois que j'utiliserais du thon en boite ;-))

1:45 PM  
Anonymous Babali a dit...

Et après tu dis que tu ne fais pas assez de sardines ! bravo pour ton post et ces croquettes

3:57 PM  
Blogger Tit' a dit...

Vrai, nos pôpas flippent grave lorsque tout à coup débarquent de drôles de trucs tout zarbi sur la table. Comment t'appelles ça, déjà ? Ah ?! Des "machines-chouettes à la truc enbidulé de choses very starnger in the night façon Pierpoljak Complètement inconnu au bataillon" ? Et heu... c'est fait avec quoi ? Ah oui, HAHAHA, c'est heu... c'est original ! Et ça se mange comment ? Ah ?! A la fourchette et au couteau, c'est... c'est original aussi ! Bah voui, mais bon, vu la tronche que ça a, hein, c'était pas évident, évident, hein ! Bon, ben heu... allons-y ! Quoiqu'il arrive, tu sais que je t'aime, mon fils, hein, tu le sais ! Voyons voir quel goût ça a... Ah, c'est... c'est... dingue ! C'est... P***, c'est trop bon ton truc ! C'est 'hachement fin, dis ! Rholalaaa, j'en reprendrais bien une troisième fois !
Vive les boulettes !

5:42 PM  
Blogger Tit' a dit...

Heu... ouais, vive les croquettes, c'est pareil, hein ! Tu sais, moi, la bouffe pour tortue, j'y connais pas grand chose, moi, j'bouffe que des tit'graines, hein, c'est bien connu !

5:46 PM  
Anonymous izou a dit...

Superbes et trés originales tes croquettes de sardine!!!

7:00 AM  
Anonymous Olivier a dit...

Même le matin, petit déjeuné terminé depuis peu et avant d'attaquer le boulot, ces croquettes me font rêver..C'est un air de vacances qui rentre sur mon lieu de travail et qui le rend bien agréable ce matin...Bon week-end...

8:10 AM  
Anonymous ellie a dit...

je suis un peu comme ton papa: les bons produits sont tellement bons au naturel, sans mixage, surplus et autres associations: je pense à une belle tranche de bon saumon fumé, un carré d' agneau, je déteste me retrouver avec de drôles de sauce, j' aime la simplicité! et pourtant: l' Aventure culinaire, celle qui titille les neurones et donne lieu à des créations incroyables, à des déclinaisons savoureuses, comment un amoureux de la cuisine telle que nous pourrait-il vivre sans?

9:47 AM  
Anonymous Catherine a dit...

Allez, on ne change pas une équipe qui gagne! Qui sait, peut-être qu'un jour pôpa t'étonnera en cuisinant cette bien savoureuse recette! et la sardine quittera le port de Marseille pour s'installer en Bretagne! Bon WE +++

2:44 PM  
Anonymous Claire P. a dit...

Coucou!

Je suis impardonnable, pour ne plus m'être présentée sur ta merveille de Blog. Mais tu comprendras, je suis sûre, que cette période de carence correspond strictement à la période de révision de mon Master 1... et tu comprendras aussi que l'exigence d'une mention pour certains 3ème cycles me contraint à parcourir très très distraitement tes splendides recettes!
Tu sais que j'ai toujours rêvé d'apprendre à faire le Kouign Amann (faute?!) ?!!
Alors merci, merci, merci, que dis je? merci beaucoup!!
Merci pour ces petites 10 minutes de distraction que tu m'offres entre les contrats spéciaux et le DIPrivé..!! :D
Je pense me créer un blog culinaire aussi, mais je sèche sur le surnom, "a turtle in a kitchen" c tellement cool!! :D
Je te souhaite une très bonne soirée, et peut être à bientot, si mes révisions me laissent une petite trêve!!

Claire P.

10:35 PM  
Anonymous lory a dit...

super ton article.une belle recette!

9:11 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

Encore merci et merci encore pour toujours l'excellente musique
Babette

11:50 AM  
Anonymous Lauriana a dit...

Wouaw, ces croquettes sont plus que tentantes! Les photos sont usperbes, miam!

2:53 PM  
Anonymous frederique a dit...

toujours une aussi belle écriture et une belle recette encore !

3:44 PM  
Blogger Sophie a dit...

Des sardines, j'en ai toujours dans mon placard, comme le chocolat d'ailleurs. Donc, chez moi, la sardine est "en tête de placard" et je me laisse souvent tenter par elle. J'ai jamais essayé cette recette même si elle me tente depuis longtemps mais je craignais l'odeur dans ma cuisine. Ce n'est qu'une excuse...
Merci de me donner envie sans timidité aucune, je te l'assure.

9:02 PM  
Blogger Hélène (Cannes) a dit...

Je passe mes soirées devant les marches du palais des Festivals, mais pas de croquette en vue ! ;o)
Dommage !!! Je m'en croquerais bien ne ou deux ...
Bisous
Hélène

7:21 PM  
Blogger Alhya a dit...

**Isabelle, je suis ravie que ça te plaise! j'ai hâte de savoir si tu l'essaies!
**Lilo, tu sais que j'ai eu la même pensée en écrivant ce billet, si j'avais le temps, je me pencherai également sur ce concours, mais pour l'instant...
**Elvira ;-) extra!
**Patrick, une fois n'est pas coutume... mais bon sang que c'est agréable de te lire ainsi t'extasier!
**Zut, Mercotte, je ne comprends pas, merci malgré la musique de venir régulièrement!
**Audinette, ça ne m'étonne pas, je savais que je pouvais compter sur ton enthousiasme!
**Mamina, toujours possible de prendre des sardines qui ne soient pas à l'huile... mais c'est quand même moins bon! ;-)
**Hélène, alors là, au PDJ, je suis époustoufflée! merci, une fois de plus, pour ton enthousiasme communicatif
**Loulou, vous faites bien de me le faire remarquer, je vais y préter attention, à l'avenir!
**Mingoumango, proche de Pôpa?? nann!! je ne peux y croire! ;-)
**Claude Olivier, très bien, je me fais forte de te faire changer d'avis, très vite!
**Mayacook, ça ce sont les paroles d'une bretonne pur beurre! merci!
**Gracianne, tu es un amour, je n'ai rien à ajouter, ou presque... merci!
**Eglantine, tu feras des heureux, à n'en pas douter et qui sait? peut être seras tu aussi surprise!
**Tifenn, alors là je te mets au défi de résister à celles ci de sardines! et oui, la fabuleuse boîte du fond de buffet.. magique!
**Bec à sucre, alors là, que dire? tu arrives à me combler doublement par cet adorable commentaire; Je suis ravie que l'excursion bretonne par la lecture t'ai plu! merci, merci!
**Anso, ah oui! il va falloir y retourner, mais rien n'est impossible à toi qui en vraie bretonne tient bon le fil!
**Merci, Pom d'Api!
**Chris, oui, c'est aussi ce qui m'a plu dans cette recette, l'absence de friture, qui les rend plus légères!
**Kashyle, y'a plus qu'à recommencer, alors!!
**Patricia, tu m'ôtes les mots de la bouche!
**Liliy, oui, cette croute les sublime, à n'en pas douter!
**um koulthoum 14, alors il faut que tu te lances!
**Emy, oui, oui, oui!!! ;-)
**Mounet, alors c'est emballé! ;-)
**Sandra, très contente que ça t'aide à y repenser, moi, je l'ai adoptée!
**Sha, alors là, tu me flattes!
**Balicot, et vive la bretagne et les bretons!! bon,je m'égare, mais c'est l'enthousiasme!
**Miss Diane, oui, et c'est vrai en plus!!
**Esmeralda! ravie que ça te tente!
**Chouette, chouette, Anne! je suis ravie que ça tombe dans tes goûts!
**Mistuko, mais tu as parfaitement raison, je suis tendance, en fait!! ;-)
**De rien, Karine, c'est ta réaction qui me comble! merci à toi!
**Lisanka, c'est que je l'aime, même s'il m'énerve, parfois!;-)
**Guylaine, je suis trop contente que ça te plaise! j'ai hâte de savoir si tu l'as faite!
**Tiuscha, c'est en lisant ce genre de commentaires que mon blog prend tout son sens, merci!
**Lili63, oui, j'ai essayé, pas avec de la sardine, mais j'ajoute volontiers la polenta à mes pâtes à tarte
**Kty, basque, pourquoi pas? je suis conquise par ton idée!
**Mimosa, en même temps, pour les révisions, la sardine, c'est très bon! ;-)courage!
**Annie, tu as tout compris! merci!
**Agnès, alors là, tu me combles! que dire, tu as TOUT dit! si, que tu me donnes des envies à ton tour!
**Mily, morte de rire, je suis comme toi, je n'aime pas les anchois dans la tapenade et tu me donnes une super envie de tester avec la sardine, merci!
**Valérie, un grand merci d'être passée au milieu des préparatifs, et merci pour ces compliments, j'étais particulièrement touchée par le fait qu'en vraie curieuse tu testes tout le fameux jour!merci!
**Khala, ma Khala, tes mots, une fois de plus... me crèent un furieux manque, vivement qu'on se retrouve, enfin!
**Lilimars, ah et bien tu fais très très fort!!! ;-) une vraie vocation, ces hommes peu aventuriers!
**Domie, alors oui, moi aussi, je rends hommage à ta maman, et je suis toute touchée de ton enthousiasme, j'attendais tout particulièrement ta réaction, merci!
**Birgit, alors là, tu me combles! ;-)
**Oui, Karine, je confirme, la réussite, surtout, un immense plaisir!
**Liputu, tentations, bonnes pour la santé, pour une fois!
**Jihène, oh merci! j'espère que ça te plaira si tu testes!
**Annellenor, personne n'a dit qu'on pouvait pas faire les deux, hein! ;-)
**Véronica, ah je suis contente, contente!!!
**Confiture Maison, et bien tu en as de la chance! en même temps, je dis ça, mais il est bonne pâte quand même Pôpa, au final, il est ravi, quand je le bouscule un peu!
**Véro, oh oui!!! peter et slaone, j'avais oublié! t'es extra!!
**Esteban, j'essaie, j'essaie de rompre le filet... mais alors, il s'incruste le bougre! et à Cannes, si, si, vous avez mal zieuté!
**Nuage de lait,alors je suis contente!
**Philo, c'est exactement ça!
**Calou, mais un jour, je viendrais te les mettre au creu du gosier!
**Soumia, pourquoi pas, c'est une idée!
**Babali, oui, mais ça faisait longtemps que je n'avais pas craqué! mais c'est un tort!
**Tit', tu m'as fait mourir de rire, merci, le zozio, mais c'est même pas vrai, je sais que tu manges pas que les tit' graines!
**Izou, merci!
**Olivier, alors j'ai gagné! un grand merci, l'ami!
**Ellie, ben oui, tu as tout dit! c'est exactement ça, on peut même plus s'en empêcher, pour de vrai, c'est même pas pour embêter!
**Catherine, tu peux pas savoir comme ton commentaire tombe à pic, je l'ai vu ce week end même faire l'une de mes recettes, à peine croyable!
**Claire P, mais attends, c'est un plaisir de te retrouver, et c'est là, l'essentiel! les révisions, les échéances, je connais, ne t'inquiète pas et lire tes mots me font ce soir un immense plaisir. Pour le blog, un seul mot, lance toi!
**Merci lory!
**De rien, Babette! je suis ravie que ça plaise!
**Merci, Lauriana, j'avoue que je les aime beaucoup aussi!
**Frédérique, merci pour tes mots toujours si agréables!
**Sophie... tu avais raison!! ça sent un peu... voire, beaucoup! mais ça vaut le coup!
**Hélène, Tu as bien de la chance d'être si près des marches, reste plus qu'à te montrer les croquettes!

10:36 PM  
Anonymous noémie a dit...

ça j'adopte sans tarder

8:16 AM  
Anonymous Charline a dit...

Et bah dis-donc, tu te lâches encore une fois Alhya ! Et nous on en redemande ! ;) Elle me tente bien tes boules de sardines, je voulais aller en acheter chez le poissonnier tôt ce matin, mais impossible de sortir du lit à temps ;)

4:49 PM  
Anonymous Catherine a dit...

Wouah, ça fait envie, ça fait envie ! Merci pour cette recette...

10:31 AM  
Anonymous awoz a dit...

Tes boulettes de sardines m'ont l'air succulentes.Penses-tu qu'on peut remplacer le pain d'épices par quelque chose d'autres? C'est pas que j'aime pas le pain d'épice mais j'en ai pas sous la main.Peut-etre quelque speculos?
En tout cas elles sont l'air très très tentante et moi qui n'est pas très type poisson en plus.

Bon lundi

1:10 PM  

Enregistrer un commentaire

Fiche recette

Créer un lien

<< Home