A Turtle in a Kitchen

a déménagé

http://www.aturtleinakitchen.fr

Désolée pour le dérangement...

A Turtle in a Kitchen: Ôde à un Faux Broyé du Poitou qui se donnait des airs de frangipane

avril 30, 2007

Ôde à un Faux Broyé du Poitou qui se donnait des airs de frangipane


Mordre la vie à pleine dents et la sentir se distiller en émotions, dans des sanglots momentanés et absolument désespérés, enfant qu'un rien traverse, plus souvent dans le tintement léger d'un grelot de rire.

S'éclipser de temps à autre, s'envoler dans de nuageuses pensées et ne revenir que de longues minutes après, toute surprise de retrouver son corps qui soudain rappelle qu'on fait partie de la danse de ce monde qui s'agite autour.

Aussi loin que remontent mes souvenirs, je suis cette petite fille mi-rêveuse, mi rieuse. Les photos en témoignent et ce, dès la plus tendre enfance.


Invitée à présenter une photo de moi petite, j'avais bien du mal à choisir entre ces deux facettes. Finalement, je suis tombée sur celle-ci, où, âgée d'à peine 4 ans, je suis surprise en flagrante échappée de la réalité, comme si je tentais de répondre à la question que me posent aujourd'hui Claude Olivier et Emilie, quel était mon rêve d'enfance? (en 57 caractères maximum, le truc déjà facile...)


Je crois bien que, tout simplement, mon rêve était de vivre, à pleins poumons. Dévorer la vie.
A travers mille projets, mille rencontres, mille instants.
Et il n'a pas changé d'un iota.
Drôle, de penser qu'à peine oxygénée par la vie je l'ai tant aimée que je n'avais qu'un souci, en profiter. Une belle arme à transmettre à un enfant, tant le reste en découle facilement, ensuite.

Sur cette photo, je suis assise sur les marches du perron de notre maison de famille, dans le sud.


Depuis ma naissance, ce Sud là m'a bercée autant que le vent breton, si ce n'est plus, en réalité. Mais la mémoire et les réminiscences sont parfois injustes, elles n'ont que faire des souvenirs de dégustation de melons gorgés d'eau, aux parfums sucrés embaumant la cuisine, si frais, grands incontournables des retours de plage tardifs, ni des heures égrainées à parcourir les chemins secs de poussière de mon sud maternel, le soleil pesant dans l'air, alourdi des effluves de raisins mûrs, du parfum, caractéristique, des pignes et aiguilles de pin se dorant sous un rayon déclinant.
Ces moments là sont tous à fleur de peau, depuis ce matin. Ils me reviennent, s"imposant telle une bourrasque fait voler une feuille libérée de toute attache. Il faut dire que je sais les miens en ce lieu enchanteur, et je les imagine. Plus exactement, je m'imagine parmi eux.


Je suis là bas, au petit déjeuner, sur la terrasse du Mas maternel, face à l'étang qui se profile, délicatement paré de quelques flamants roses, joyaux blancs et roses, traits d'union volatiles entre l'étendue aqueuse et le Canigou qui se dessine, silhouette majestueuse. Instants précieux où la chaleur est encore douceur, caresse du rayon sur ma peau de lait qui s'effraie et rougit sous les UV la martyrisant aux heures trop chaudes. Non, à cette heure matinale, elle sait qu'elle peut profiter tout son saoul, se sucrant légèrement sous la caresse des rayons, développant un parfum presque vanillé qui se mêle, subtile, à l'odeur forte du café qui embaume, répandant son trop plein, en volutes, du bol que je tiens paresseusement sur mes cuisses, installée confortablement dans mon transat, la tête renversée, légèrement, pour accueillir toute la lumière, yeux clos.
Un peu plus tard, dans la journée, m'amusant cette fois du jeu de lumières d'un soleil, toujours farceur, baladant un rayon sur mes mains qui, sous un filet d'eau froide rafraîchissant, lavent et coupent la laitue du jardin, les tomates si rouges et rondelettes, les poivrons, croquants et gorgés de saveurs, presque sucrés, pour un déjeuner tardif... Un instant, mes yeux se perdent dans la vue magnifique qui se laisse contempler, au travers de la fenêtre tout en long qui permet, tel un mirador, de ne jamais perdre cette rareté de vue, quand un tourbillon de voix et de rires surprend ma rêverie, les femmes entrent, mère, grand mère et soeur sont là, riant et commentant la dernière histoire de ma tante, convoyant les assiettes et verres sur la table, à l'ombre des parasols, sur la grande table en teck.


Les heures passent et, un brin d'herbe vert de sève se baladant de droite et de gauche au coin des lèvres, titillé du bout des dents, paresseusement, je parcours au ralentis le bois de pins, ou encore celui de mimosas. Je fais une halte, pour contempler la beauté gracile des agapanthes qui, hardiment, se lèvent de terre pour montrer au monde le poétique mauve qui les pare, le vert vaillant de leurs tiges jouant les rôles d'écrin naturel.

La nuit est déjà en train de recouvrir le paysage, lentement, et j'hume l'air, vert de son odeur herbacée, mon regard se perd dans les arcs en ciel d'eau mécaniques qui balayent la pelouse, dans un rythme régulier. Il est temps de mettre un pull, Pôpa commence la grillade, ça sent le charbon de bois et l'apéritif tardif m'a ouvert l'appétit. Juste prendre un instant pour se dire qu'on aimerait que cette journée jamais ne finisse.
Le sud, explosion de couleurs et de saveurs. Le sud, ses amandes, fraîches, que l'on récolte à même l'arbre, dans leur coques vertes, à peau de velours, puis que l'on fend, entre deux pierres, afin de trouver la coque dure et marron clair bien cachée en son sein. Allez, encore un effort, un dernier coup, raisonnable cette fois, afin de ne pas tout gâcher en écrasant l'amande dans un geste impatient. La découverte de la saveur unique de l'amande fraîche.

Chaque fois que je réalise des desserts qui révèlent véritablement le goût de cette dernière, je pense immédiatement à ces dégustations volées au détour d'un chemin.
Très récemment encore, ce goût merveilleux est venu titiller mes souvenirs papillaires, lorsque j'ai avec force gourmandise, dévoré un morceau d'un Broyé du Poitou qui s'est révélé particulièrement parfumé par la saveur suave de ce fruit sec. Cette dernière était même si présente qu'on aurait bien dit que ce biscuit traditionnel se donnait des airs de frangipane... ce qui me place face à un dilemme, ai-je vraiment réalisé un Broyé traditionnel?
Sûrement pas, répondrait probablement Lilizen qui, elle, vous montrera ce à quoi devrait ressembler un vrai Broyé du Poitou. Normal, cela dit. D'une, je n'ai pas étalé la pâte sur la plaque de cuisson qui aurait dû l'accueillir, l'ayant placée très à l'étroit dans un plat rectangulaire beaucoup trop petit. De deux, j'y ai inclus quantités d'amandes entières.
Et pourtant, je ne résiste pas à l'envie de vous faire part de cette recette, laquelle réalisée par mes soins, ne ressemblait pas du tout aux petits biscuits plats habituels, mais n'en était pas moins absolument délicieuse.
Alors voici un Faux Broyé du Poitou qui se donnait des airs de Biscuit moelleux à la frangipane


Cette recette provient du livre Les Gâteaux de Mamie, chez Marabout. Ce petit livre est un vrai recueil de valeurs sûres. Je n'ai jamais été déçu par aucune des recettes testées, c'est dire! Je vous mets les proportions telles qu'elles y figurent. En revanche, pour la technique, c'est celle que j'ai utilisée et non la méthode traditionnelle...

Ingrédients:

  • 450 g de farine
  • 250 g de beurre demi sel
  • 250 g de sucre
  • 100 g d'amandes (entières pour moi)
  • 2 oeufs (+1 jaune pour dorer)
  • 3 CS de lait entier
  • 2 CS de rhum (d'eau de vie normalement)

Marche à suivre:


  • Préchauffer le four ) 180 °C, th 6.
  • Battre les deux oeufs, le sucre et le rhum. Ajouter le beurre à température ambiante et battre jusqu'à l'obtention d'une crème onctueuse.
  • Ajouter la farine et l'intégrer rapidement à la crème
  • Pendant ce temps, torréfier les amandes entières quelques minutes dans une poêle bien chaude, à sec, en les remuant pour qu'elles dorent sur toutes les faces
  • Beurrer un moule rectangulaire (20 cm*40 cm) et y déposer la pâte
  • Sur le dessus, former des belles sties (étape non réalisée)
  • Mélanger le lait et le jaune et dorer le dessus de la pâte (étape non réalisée)
  • Glisser dans le four 35 à 40 minutes, attendre qu'il refroidisse légèrement pour le couper en gros cubes (si vous attendez le refroidissement complet, la découpe sera plus délicate)
  • Dévorer légèrement tiède ou si vous êtes patients froid

Bilan des courses:

Je précise tout de même qu'initialement, je comptais bien réaliser la vraie recette du Broyé.

Oui, mais c'était un dimanche après midi, au cours d'un week end bien rempli et, j'étais atteinte de flémingyte aigüe.

Aidée de Marion qui faisait plus ou moins semblant de participer à la réalisation (si, si, ne dis pas le contraire ;-), tout en copiant d'une main et d'un oeil une série de recettes sur un petit carnet,... je ne sais pas trop vous dire où mon cerveau n'a pas réussi à suivre de bout en bout les indications du livre... Ou plutôt si, j'ai bien ma petite idée ;-)

Quoi qu'il en soit, le résultat était étonnant, mais absolument délicieux.

Le Broyé, compte tenu de l'épaisseur de la pâte lors de la cuisson, est resté un peu moelleux au centre, tout en conservant le bon goût de beurre et de sucre caractéristique du traditionnel Broyé.

Bien sûr, le résultat n'avait rien d'une galette et nul besoin de préciser que l'on ne pouvait pas du tout le casser, comme on doit le faire normalement.

Mais quel bonheur de plonger les dents dans ce biscuit un tout petit peu moelleux, encore tiède, si parfaitement réconfortant en ce dimanche après midi pluvieux. Les amandes, entières, avaient répandu leur doux parfum dans la pâte, laquelle avait le goût de la frangipane...

Tout le monde l'a testé, avant d'y revenir, juste pour vérifier qu'il avait bien le goût si unique des délices simples. Croyez moi, personne n'a boudé son plaisir!

A donner furieusement envie de réitérer, de temps à autre, cette erreur...

Je ne résiste pas à l'envie de convier Patoumi, Loulou, Tit, et Khala à nous parler de leur rêve d'enfance, si le coeur leur en dit.

Conté par Alhya at 4/30/2007 01:00:00 AM

89 Comments:

Anonymous Ninnie a dit...

Je me reconnais dans ton souvenir du melon d'eau après la plage... Chez moi, c'était la piscine, mais quand même! :-)
Ta philosophie de la vie et la sérénité qui s'en dégage. Je suis profondément émue par tes écrits, chaque fois, même si je ne laisse pas toujours de commentaire.
Aujourd'hui, j'avais trop envie de te le dire.
Bonne journée ma belle Alhya.

2:46 AM  
Blogger Mamina a dit...

Toujours toi, sensible, sensible et voulant vivre chaque instant... Et sur la photo, quelle jolie petite fille tu es. Mais, bien sûr, je n'en doutais pas un instant.

7:40 AM  
Anonymous Mitsuko a dit...

Encore une fois, tu nous transportes bien loin dans tes rêves... Quel plaisir! Amandes fraîches, un trésor trop rare... Vite, il me faut un morceau de gâteau de mamie pour me remettre de mes émotions!

7:41 AM  
Blogger Rosa's Yummy Yums a dit...

Une jolie recette! Ce gâteau est très appétissant...

7:54 AM  
Blogger mingoumango a dit...

Tes souvenirs sont merveilleusement mis en scène. J'imagine la belle enfance que tu as eue...
Je n'ai jamais goûté au "vrai" broyé du Poitou, donc commencer par le tien ne me dérange pas.

7:55 AM  
Anonymous auntie jo a dit...

merci de nous faire partager ces instants vécus… continue de vivre et de dévorer la vie alhya, tu m'enchantes!

8:11 AM  
Blogger Hélène (Cannes) a dit...

Je viens de passer un très joli moment en ta compagnie ! C'est ce type de sentiment de plénitude que j'ai encore presque chaque jour, en sortant de chez moi ! On ne s'en lasse pas... C'est ça, le Sud !!!
Ton broyé pas cassable, je le prends avec plaisir ! Je le préfère même d'avance au vrai de vrai que je trouve ... comment dirai-je ?.... un peu casse-dents !!!
Grosses bises et bonne journée
Hélène

8:17 AM  
Anonymous emilie a dit...

superbe !! oh , je ne connaissais pas le broyé du poitou , mais ça a l'air vraiment délicieux et comme d'habitude tes photos me donnent bien envie d'essayer !

8:24 AM  
Anonymous émilie a dit...

et un petit poème en prose de plus dans le monde de ceux qui savent écrire, un !!

(rien de plus à dire, ce ne serait que banalités du genre : mmmm, miam, ça a l'air excellent, moelleux, j'adore !!!)

8:25 AM  
Blogger lili63 a dit...

quelle belle journée sous le lumière du Sud ...
Tu m'apprends qu'il existe un broyé dans le poitou , et je vivais sans !
Voila une erreur bien corrigée !

8:31 AM  
Blogger Claude-Olivier a dit...

Bonjour Alhya! Alors là, j'en le sourire jusqu'en en haut les oreilles. Merci d'avoir pris le temps de répondre à ce mini questionnaire et de nous en dire encore un peu plus sur toi. Le plus fascinant dans tout ca, c'est que tu parles d'évasion, chose qui m'arrive brièvement quand je te lis! Merci donc pour ces quelques minutes à tes côtés !!! (meme si je vais venir le boire ce café en vrai ;-)) Et que dire de cette jolie recette qui a l'air divinement moelleuse. Peut etre qu'un grand bravo serait de mise...oh oui !!! Continue a nous faire rêver Alhya !!!

Belle journée
Biz
Claude

8:34 AM  
Anonymous cuisineplurielle a dit...

belle plume comme d'habitude et recette très sympa

8:49 AM  
Blogger Ganesha a dit...

cette recette me donne terriblement envie ! Elle a l'air moelleuse à souhait. Fan de frangipane mais je ne connassait pas le broyé du poitou ! Merci
Bises

8:50 AM  
Blogger Flo a dit...

Très beau ton post, très belle recette, très belle photo... biz Flo

8:59 AM  
Anonymous liliy a dit...

Merci Alhya! Tu m'as emmenée rêver un instant avec toi dans le sud!...
Très mignone la petite puce sur le perron!
Je crois que ce livre des gâteaux de mamie sucite une très grande unanimité! :)

9:49 AM  
Blogger Hélène a dit...

Encore un excellent moment passé en ta compagnie. Tu étais une enfant bien heureuse, très épanouie.
Quant au broyé du Poitou, j'en ai déjà l'eau à la bouche.
Bises

10:31 AM  
Anonymous Guillemette a dit...

trop mignonne la photo !
j'ai deja teste tout plein de recettes sur "les gateaux de mamie", alors je pense que je vais tester celle-ci les yeux fermes, surtout que la frangipane, j'adooore !
bises et bonne semaine !

10:36 AM  
Anonymous nathalie_b a dit...

quel beau récit .... et quelle recette ... et que de beaux souvenirs d'enfance

10:54 AM  
Blogger veronica a dit...

bon 2 choses
on peut remarquer des ton plus jeune age ton gout pour les beaux habits...et puis mince alors ma chere alhya comment tu fais pour si bien ecrire c'est vraiment beau, il suffit de lire quelques mots et hop nous sommes emportes au loin sous le soleil au milieu de ta nature...
moi je me souviens juste que j'aimais etre seule pour lire et relire ou jouer avec mes camions mes voitures, mes petits indiens (qui gagnaient toujours contre les mechants blancs revolutionnaire des le plus jeune age...) mais je crois que j'avais cette meme soif et cette meme envie de vie sans me soucier du lendemain
bisettes sucrees

11:09 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

Mathilde et moi, on peut rester des heures en compagnie d'un tas d'amandes fraîches, jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus! J'en récolte même sur les golfs lorsque je descends jouer en Provence.
A part çà, dommage que çà grandisse...

11:42 AM  
Blogger Gracianne a dit...

T'as bien depasse la, les 57 caracteres non?
Les gateaux aux amandes, je les aime tous, celui la est superbe.

12:28 PM  
Anonymous domie a dit...

Tes récits reflètent ta joie de vivre et c'est un vrai bonheur pour nous tous. Tu étais une jolie petite fille et à ce jour certainement pas moins jolie femme.
Ton broyé du poiou ne ressemble sans doute pas à l'original mais n'en est pas moins bon.

1:04 PM  
Blogger shinobi a dit...

le sud par chez moi ? bref il y a des erreurs comme ça qui ont du bon

1:06 PM  
Anonymous Eliflo a dit...

Galette aux amandes, frangipane, voilà des mots qui font tilt, chez moi, et tes photos sont irrésistibles.

2:25 PM  
Blogger Bergamote a dit...

Je chavire...

4:30 PM  
Blogger milie a dit...

Halala... Tu es la meilleure conteuse que je connaisse.
Et ce broyé... Même si il n'est pas typique, il à l'air plus que délicieux! Tu as bien raison, rien ne vaut les plaisirs simples.

5:04 PM  
Anonymous salwa a dit...

qu'est ce quu t'etais mignonne . une grande reveuse hein ! bon tu me permet de te piquer une part de gateau ?
gros bisous

5:29 PM  
Anonymous lilizen a dit...

rôôôôô mais je vais le faire ton truc dément, car tant qu'y'a du beurre...y'a de l'espoir !
Je confirme : mignone la poupette !
merci pour ce clin d'oeil au broyé et grosses bises !

6:56 PM  
Anonymous Cat a dit...

Trop mimi :) ton gâteau croquant aux amandes me donne faim !

7:05 PM  
Anonymous verO a dit...

Tous ces moments de vie si joliment racontés...bravo
Bien à toi
verO

8:09 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

tes mots et cette musique, le mélange est parfait !!!!
c'est marrant je n'arrive pas à te reconnaître sur la photo...
kashyle

8:56 PM  
Anonymous Lilo a dit...

Tu garderas toujours l'âme d'une enfant ;) C'est fou comme les souvenirs d'enfance sont associés à la nourriture, chargés d'émotion. Jolie clin d'oeil à cette partie de toi :)

9:11 PM  
Anonymous Lisanka a dit...

Juste émue aussi!
Le broyé du poitou, là, tu me prends par les sentiments, c'est mon gâteau préféré!

9:45 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

Toi et ta vie semblent aussi généreuses que cet appétissant faux broyé que je croquerais bien moelleux moi aussi !
Annellénor.
(Toujours un pb pour poster mes commentaires...)

10:35 PM  
Blogger Sophie a dit...

Tu étais déjà très jolie ma douce Alhya. Je me laisse bercer par tes mots et je savoure ce broyé des yeux en imaginant une saveur, ô combien exquise.

11:22 PM  
Anonymous mickymath a dit...

que tu es jolie!! pareil pour ton gateau!! biiiises micky

12:57 AM  
Anonymous Isma a dit...

Je croquerais bien dans ce broyé !

10:28 AM  
Anonymous Barbichounette a dit...

juste pour discuter avec toi en privé, par mail suite à ton article sur nos blogs cuisinés !!!!
Bizzzzzzzzzz
Barbichounette

10:39 AM  
Anonymous Catherine a dit...

C'est un régal de te retrouver après quelques jours de vacances.... et même avec une flémingyte aigüe, je vois que tu ne perds pas de ta verve culinaire!!! Bises...

12:00 PM  
Anonymous Estebe a dit...

Exquise la vareuse vichy. Vous la portez encore?

12:57 PM  
Anonymous Claire a dit...

Comme toujours, un délice de te lire... phrases touchantes et délicates, recette merveilleuse, merci pour tout Alhya, il faut que j'essaie ce fabuleux faux broyé, jamais goûté mais qui me fait déjà rêver.

2:42 PM  
Anonymous valerie la gourmande bleue a dit...

tu est trop mimi sur cette photo, je suis comme toi j apprecie beaucoup le livre gateau de mamie que j ai beaucoup offert, cette recette je l ai réalisé ( c est aussi ma région natale), ta version m'enchante, j essayerai absolument la prochaine fois. Et dire que tu as hésité à la publier

3:03 PM  
Anonymous Sandra a dit...

Je l'ai aussi ce livre, il est vraiment bien. Je m'en sers très souvent mais je n'ai jamais essayé la recette de Broyé.

5:02 PM  
Anonymous Sonia M la cuisine a dit...

La tête dans les étoiles, le coeur bien au chaud dans les souvenirs d'enfance, c'est bon... bravo Alhya, ça fait du bien de te lire... et la recette est agréable pour une gourmande comme moi !

6:38 PM  
Anonymous Patricia a dit...

L'heureux métissage : un Broyé du poitou proposé par une bretonne méridionnale !

6:57 PM  
Anonymous irisa a dit...

j'ai passé un joli moment avec cette petite fille mignonne en vichy rouge ! je vais essauer de me procurer le livre des gâteaux de mamies ! la recette que tu nous donnes aujourdhui me plait beaucoup .

7:01 PM  
Anonymous Mély a dit...

Super toutes ces photos, c'est génial :)
La plupart du temps sur les blogs culinaire, il y a une photo... voir 2, puis point barre !
Et rarement photo de la découpe...
Merci pour toutes ces photos !

7:50 PM  
Anonymous Tiuscha a dit...

Quels beaux souvenirs et jolie photo de la fillette enjouée !
Quant au broyé du Poitou, il a beau se travestir, un palais poitevin le reconnaîtrait sûrement ! Ceci dit son moelleux pose question devant un biscuit croquant...

8:41 PM  
Anonymous Marie Cuisine a dit...

Je ne connaissais pas le Broyé, et je suis agréablement tentée. Tu étais ravissante dans ta petite robe vivhy, Bisous ,Marie

9:44 PM  
Anonymous Lolotte a dit...

De jolis souvenirs et tu nous fait toujours partager ta joie de vivre. Que de souvenirs aussi avec la petite robe Vichy que nous avons toutes du porter;-)
A moi, ta recette me plait enormement! Par contre, je la tairais a Mr Lolotte qui s'ecrirait au sacrilege. Le broye du Poitou, ca vient de sa region mais il a horreur de la frangipane (snif pour moi!). Bises.

10:40 PM  
Anonymous Chris a dit...

Très jolie petite fille rêveuse...
et un broyé du Poitou pas très conventionnel! Je n'ai jamais goûté le vrai, alors ta version aux amandes je prend, il a l'air si moelleux...j'aime beaucoup tous les desserts aux amandes!

10:58 PM  
Anonymous christel a dit...

Très jolie poupette en vichy rouge !
Quel enchantement de te lire, et de découvrir la recette qui clôture tes billets. Une fan

Bisous.
Chris.

11:25 PM  
Anonymous cocotte a dit...

un vrai faux broyé façon turtle, ça s'essaye les yeux fermés!!

9:48 AM  
Blogger Séverine, auteur du blog SSDD a dit...

Décidemment, à chaque fois que je viens chez toi (enfin sur ton blog) je me dis je survole et je vais voir le blog suivant, mais à chaque foi, je lis une ligne et puis deux et oups, tu me prends au piège de ton écriture et je ne me cache pas m'y laisser prendre avec délice... A chaque fois tu m'emportes avec toi. Continue à écrire aussi bien, ensuite la recette n'est que cadeau.
Séverine

12:52 PM  
Anonymous Véro a dit...

Ah, c'est pas la version traditionnelle, si j'en crois les comms?? M'en fiche, je prends, deux fois!
Pour le questionnaire, ouh, mais c'est qu'elle n'en fait qu'à sa tête cette petite: on avait dit 57 lettres!!! :-)

1:00 PM  
Anonymous Mily a dit...

C'est vrai que les amandes ceuillient directement sur l'arbre sont exceptionnelles, qu'est ce que j'ai pu en manger sous le soleil de provence! Tes souvenirs me rapelles vraiment mon enfance, du coup j'ai une furieuse envie de croquer dans ce broye pendant que nous contes un autre magnifique histoire...

2:24 PM  
Anonymous birgit a dit...

Je ne boude pas mon plaisir à te lire et maintenant à regarder ta frimousse et tes gâteaux, maintenant j'ai faim.

2:51 PM  
Anonymous bergeou a dit...

Quel plaisir de te lire et de voyager...en dégustant un gâteau si...si..gourmand !

3:42 PM  
Anonymous karine a dit...

OHLALA!!! ce faux broyé me donne encore plus envie que l'original!!!

6:47 PM  
Blogger agnes a dit...

Je vois que comme moi les 57 caractères relevaient de l'impossible ! Beaucoup de poésie et d'instants magiques à nous faire partager, tant mieux pour nous ! Invitation au rêve et à l'enfance tellement présente encore chez notre turtle ! Le broyé fait office de madeleine dans notre tasse de thé et j'ai très envie de goûter ta version !

8:10 PM  
Anonymous lory a dit...

J'adore te lire...ne change pas d'un iota..!
Et la recette...délicieuse!!

10:39 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

En voilà une petite fille rêveuse! l'important est de toujours conserver ses rêves d'enfants... moi je voulais être Présidente de l'univers... bon.. je continue de rêver! Quant à ton faux broyé, il m'a l'air réellement divin!
Une fille en chocolat

8:48 AM  
Anonymous anne a dit...

Très très jolie recette comme d'habitude et superbe billet, ne change rien!

10:30 AM  
Blogger Audinette a dit...

Toi qui veut dévorer le vie, sache que c'est toujours avec un immense plaisir que je dévore tes billets...

10:34 AM  
Anonymous marie-pierre a dit...

Tout est merveilleux ! Toi petite toute mimi...Ton broyé...Ton texte...Je rève d'être cette petite fille sur le perron en train de manger de ce broyé!!!!

4:02 PM  
Anonymous pom d'api a dit...

Je veux que cela continue, c'est simplement divin, comme d'habitude

4:40 PM  
Blogger brigitteguyane a dit...

sur ce coup la je ne peux pas passer en silence, tu le verrai que j'en est vole un morceau :-)
enfin, en Metropole la qualite de connexion me permet d'ecouter correctement la musique.
Je me regale dans tous les sens du terme a Paris.
bises guapa tortuga

10:41 AM  
Blogger Suiksuik a dit...

Encore une recette impossible ! Si je la réalise je suis absolument certaine de tout avaler toute seule en moins de 10 minutes...tes photos me font penser à de la halva aux amandes entières !

10:47 AM  
Anonymous Annie a dit...

Comme toujours c'est un plaisir de te lire. Je n'ai jamais goûté le vrai Broyé, le tien me convient tout à fait !

12:47 PM  
Anonymous clairel a dit...

La texture me séduit totalement !

6:56 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

Ce résumé de ton enfance, un brin nostalgique, me plait beaucoup. Ton récit est fluide et sensuel ... on s'y croirait !! La Turtle , le temps d'un souffle, a levé sa carapace ... et c'est tant mieux !! je me réjouis d'en savoir un peu plus long sur toi.
Biz
Anso
(anso1505.canalblog.com)

9:03 PM  
Anonymous marion a dit...

comment ça je n'étais pas concentrée ???? ça s'est vu à ce point là ??? :op me voilà démasquée !!!!
En attendant, tes souvenirs ensoleillés donnent bien envie d'y faire un saut là bas ... et ton broyé pas broyé qui se donne un air de frangipane, je l'ai toujours dans la bouche, encore tout chaud, à peine sorti du four ... quel beau souvenir. Merci ma Turtle :)

9:59 PM  
Anonymous bea a dit...

Quelle si jolie lecture ! Et, à la vue de ce moelleux, comment résister ?

11:36 PM  
Anonymous Michambo a dit...

Je viens de passer un merveilleux moment à te lire, comme d'habitude. Sais tu que j'attends tes billets avec impatience ?
Et par la même occasion tes recettes toujours excellentes. Je n'ai jamais goûté au vrai broyé mais le faux me tente bien !
Bravo et continue à nous faire rêver avec tes belles histoires.
Bises
Michèle

11:59 PM  
Anonymous jihène a dit...

merci d'avoir partagé avec nous cette parcelle de vie très agréable à lire.
et pour le livre je l'ai aussi et depuis un ratage avec le kouglof je ne l'ai plus jamais ouvert.. je me demande en voyant tes jolis photos si je n'ai pas tort de le laisser fermé!
maxi biz

6:41 PM  
Blogger khala a dit...

j'essaye désepérement de t'écrire sur ton blog et celui ci fait encore le rebel ! ça m'ennerve !!!!

joli rêve ! et ça te ressemble plus que jamais ! il ne t'a jamais quitté et c'est lui qui fait ta force et ton énergie actuelle ! garde le longtemps !

et puis vrai ou faux broyé , il me semble bien à mon goût !
je pense de toute façon qu'il n'y a pas vraiment de "vrai " recette ! il n'y a que de vrai gens et de vrai amor de la cuisine !

pour l'appel , je répond présente ! il me reste plus qu'à retrouver une photo de moi petite et 5 min pour te répondre !

gros gros bisous ma belle !

bon w-e pluvieux !

7:02 PM  
Anonymous $ha a dit...

...Le commencement d'un roman gourmand...

Léger, fluide, poétique.

Et quel beau rêve pour un belle petite fille!

En cet instant, le mien serait de manger ton Broyé du Poitou, que je ne connaissais pas, et qui, je pense, ferait mon bonheur, tant j'aime les amandes!

8:46 PM  
Anonymous Eglantine a dit...

Encore une fois, tardivement j'arrive (de moins en moins de temps), mais je suis là et quel plaisir de te lire. Un vrai supplice ton billet tellement on a envie de baigner réellement dans ton récit. Et ton faux broyé me tape réellement à l'oeil, mais ça pas de problème, je garde et un jour j'imiterai

10:14 AM  
Anonymous Soho (chocoholic) a dit...

Oh! comme tu es adorable en mini-turtle !

Presqu'aussi craquante que ton Faux Broyé :)

10:37 AM  
Anonymous Béré a dit...

Voilà un livre que j'affectionne beaucoup... je n'ai pas encore testé cette recette, ça ne saurait tarder, tu me donnes envi avec ton super billet et tes belles photos :o)

8:43 PM  
Blogger confituremaison a dit...

Je crois que cela fait trois fois que je contemple ta petite bouille avant de trouver le temps, enfin, de te lire bien tranquillement. La facon dont tu racontes ces souvenirs, j'aimerais que mes enfants aient un peu la meme, plus tard; ca voudrait dire qu'ils ont eu une enfance heureuse et qu'ils en ont conscience...Tu as peut-etre remarque que j'aime les delices simples aussi. C'est extra de gouter a un gateau et de reconnaitre tout de suite le gout du beurre et de l'amande! C'est drole, j'ai deja cette recette, mais pas le livre (je l'avais offert avant de partir aux US). J'avais pris le temps de copier qques recettes. C'est vrai que c'est une mine.

3:55 AM  
Anonymous Valérie a dit...

C'est drôle, je ne l''avais pas lu ce billet, et hier je voulais justement faire un broyé ! Moi aussi j'adore ; et ma botte secrète est de le parfumer avec une eau de vie de poires ;-) Mais même moins épais, le mien reste aussi moelleux ; et moi aussi je le gave d'amandes ! Bises !

5:32 AM  
Blogger Gaëlle a dit...

Alors là je suis triplement émue : d'abord par ton texte qui m'éveille quantité de souvenirs... ensuite par ta frimousse qui me tiraille la nostalgie au passage... enfin par ta recette, qui me rappelle ce gateau qui m'a enchantée !! Je pèse mes mots. Un régal somptueux que je n'aurais pas pu attendre de déguster froid.
Bises !!

2:02 PM  
Blogger Alhya a dit...

**Ninnie, tes mots me sont allés particulièrement droit au coeur, réellement,ça me touche beaucoup, un grand merci!
**Oh oui, Mamina, c'est bien moi, cette sensible là
**Mitsuko, tu es adorable, merci pour tes commentaires toujours adorables!
**Merci beaucoup Rosa! je suis ravie qu'il te plaise!
**Mingoumango alors fonce!!
**Auntie Joe... c'est réciproque, mais je crois que tu le sais!
**Hélène, tu as bien de la chance d'y vivre, mais surtout de savoir en profiter à sa juste valeur!
**Emilie, alors il faut que tu te lances, avec le vrai ou mon faux!
**Emilie, là, c'est peut être un peu beaucoup, non?;-) il n'empêche, je suis TRES flattée!
**Lili63 mais oui! je suis très surprise que tu ne le connaisses déjà!
**Claude Olivier, tes commentaires sont autant d'encouragements pour me faire persister! merci, vraiment!
**Merci beaucoup, CuisinePlurielle! ça me touche beaucoup!
**Ganesha, alors il te faut tester cette version détournée!
**Merci, merci, merci Flo!!
**Liliy, tout à fait, ce livre est une mine de recettes simples et délicieuses!
**Hélène, oui, très heureuse, très très heureuse!
**Guillemette, il a falloir qu'on partage nos tests alors, moi je suis loin d'avoir tout testé!
**Oui, Nathalie B, c'est ça, la magie de ce blog, ça me fait revivre des tas de merveilleux souvenirs un peu enfouis, et c'est que du bonheur!
**Veronica, mais toi t'étais une vraie de vraie dès le plus jeune age, je crois qu'on aurait déjà été copines, non?
**Et oui, Anonym, ça grandit, hélas, profite doublement voire triplement de ta Mathilde...
**Gracianne, ben non, regarde, les mots en caractères gras en font pas plus que ça.. ;-))
**Domie, pour ce qui est de la jolie femme, disons que j'ai gardé mes yeux d'enfants, ça compte, non? ;-)
**Oh que oui, Shinobi! c'est ça qui est trop fort en cuisine!
**Eliflo, alors nous sommes pareilles!
**Alors là, je suis comblée Bergamotte! tu es ma référence en matière de dessert, merci!
**Milie, on n'est jamais déçu par ce qui est si simple et délicieux! merci pour tes passages réguliers qui me réjouissent toujours autant!
**Oh que oui, Salwa! pique, pique, je t'en prie! tu es toujours la bienvenue!
**De rien, Lilizen, tu rigoles? c'était quand même la moindre des choses! j'avais une légère culpabilité à avoir un peu détourné un des fleurons de ta région, si parfaitement interprété par tes soins!
**Cat, alors fonce sur tes fourneaux! ça se fait hyper rapidement, en plus!
**Véro, ils n'ont de sens que parce qu'ils sont reçus, alors un grand merci à toi!
**Kashyle, ah oui? tu ne me reconnais pas, ça m'étonne! merci pour le mélange parfait, ça me fait super plaisir!
**Tout à fait Lilo, et je n'ai de réminiscences de l'enfance que depuis que je cuisine!! c'est ça qui est fou!
**Super Lisanka! alors j'espère que tu testeras cette version à l'occasion!
**Annélénor, merci de venir malgré tout pour déposer tes mots toujours adorables!
**Sophie, tu es un ange! franchement, je n'en mérite pas tant, mais c'est pas grave, c'est si doux!
**Micky, t'es vraiment un coeur! merci beaucoup de passer si souvent laisser un de si gentils mots ici!
**Isma, et bien je suis ravie!
**Barbichounette, c'est fait, je t'ai envoyé un mail!
**Catherine, oui, c'est marrant, celle ci revient très facilement!! merci beaucoup c'est un grand plaisir de savoir que tu aimes venir ici
**Estèbe, uniquement à la tombée de la nuit, histoire de pas faire chavirer tous les coeurs!
**Claire, c'est moi qui te remercie de ton si gentil commentaire. Il te faut tester ce broyé si tu n'as pas encore la chance de connaître!
**Valérie la gourmande bleue, oui, ce livre est une réussite, quant au broyé, je suis ravie qu'il te tente, malgré son léger détournement!
**Sandra, alors en avant! tu vas adorer j'en suis sure!
**Sonia, tu peux difficilement me faire plus doux compliment, un grand merci à toi!
**Oui, Patricia, c'est très juste! ;-) tu as toujours le sens de la tournure!
**Irisa, il est très facile à trouver et ça vaut le coup, vraiment!
**Mély, ah moi, je mets des tonnes de photos et de mots, c'est un peu ma tendance naturelle!! lol
**Tout à fait Tiuscha, ça pose question, voire problème pour des vrais de vrais, c'est pourquoi j'ai préféré préciser! ;-)
**Marie, tu es un amour! merci beaucoup!
**Lolotte, alors oui, fait le en douce ;-) il faut avoir ses petits secrets!
**Alors tu vas beaucoup aimer, Chris, j'en suis sûre! on ne sent que l'amande ici!
**Christel, alors là, tu me combles!! vrai de vrai! merci!
**Cocotte, tu la flattes, la Turtle mais que c'est agréable!! ;-)
**Séverine, je te piège! quelle douce pensée! ça me fait un immense plaisir de savoir que tu passes par ici...
**Véro, je jure, j'ai essayé, mais c'est pas possible, pas possible, que veux tu!
**Mily, ah que c'est sympa de penser que mes souvenirs ricochent sur les tiens, merci!
**Birgit, un seul remède contre la faim: l'essayer!
**Oh oui, Bergeou, tu as tout compris, il est irrésistiblement gourmand!!
**Karine, alors là, tu me flattes, grave!! merci!
**Agnès, c'est ton commentaire qui m'emporte à présent! la madeleine... image parfaite!
**Lory, mais tu es adorable, merci beaucoup!
**Une fille en chocolat, tu as bien raison, il faut continuer de rêver et même avoir les rêves les plus fous! j'en ai aussi quantité en réserve!
**Anne, alors c'est entendu ;-)) de toute façon, je ne peux pas!
**Audinette, tu ne peux pas savoir comme ça me fait plaisir, je sais combien tu as peu de temps et tous tes commentaires sont d'autant plus appréciés!
**Marie-Pierre, j'aimerais beaucoup voir ce à quoi tu rêvais petite...
**Pom D'api, merci, vraiment!
**Brigitte, penser que tu es si près de moi, ça me fait tout bizarre! et ça me rend presque jalouse des gens que tu ne manques surement pas de rencontrer! si seulement j'avais un peu de temps!
**Suiksuik, attends, c'est presque light!! si, si, enfin non, mais c'est si bon!!
**Annie, alors tu dois te lancer, c'est une obligation!!
**ClaireL elle est effectivement terrible, fondante, douce, parfaite!
**Anso, je ne retiens qu'un mot, sensuel, et c'est vrai, les souvenirs culinaires le sont souvent!merci!
**Oui, ma Marion ça se voyait ;-) mais pour de vrai, ce moment était parfaitement doux grace à toi!
**Béa, ne pas résister, voilà la solution!
**Miechambo, non, je ne le savais pas, mais tu ne peux pas savoir combien ça me touche.. un grand grand merci!
**Jihène, alors moi je n'ai pas testé le kouglopf il se peut que le livre ne soit pas bon pour cette recette traditionnelle... mais pour ma part, il ne m'a pas déçu
**tu as parfaitement raison, Khala, il n'y a que l'amour de la cuisine.. j'ai hâte de voir ton rêve!
**Sha, je suis absolument ravie de lire que ce billet t'a plu! un grand merci de tes passages toujours très poétiques ici!
**Eglantine, je suis si pressée en ce moment et en retard dans la lecture des blogs que je ne risque pas de te jeter la pierre! merci au contraire de prendre le temps!
**Merci Soho!! ;-) j'ai bien changé, rassure toi!!;-)
**Béré, ce livre semble faire quasiment l'unanimité! je suis contente que tu le découvres grâce à ce billet!
**Confiture maison, oh que oui, j'ai remarqué que tu aimais les plaisirs simples, mais la vie aussi.. quant à tes enfants, avec une maman aussi rêveuse que toi et magnifiant la vie, ils auront forcément des souvenirs merveilleux!
**Valérie, mais quelle super idée, encore, l'eau de vie de poire! ça doit être parfait!
**Gaëlle, arrête, j'en peux plus là, venant de toi, tous ces compliments, c'est.. ouf! je suis émue , totalement! merci beaucoup, vraiment...

11:26 PM  
Anonymous Florianna a dit...

Je suis sincèrement désolée de me faire si rare sur ton blog depuis quelques temps... (et c'est général...) En tout cas j'ai apprécié ce joli voyage que je viens de faire en te lisant ! Je me suis retrouvée dans le sud, à cueillir des amandes fraîches alors qu'il y a 5 min encore, j'ignorais que l'on pouvait en trouver de cette facon dans le sud de la France ! ;-) (meme pas peur du ridicule ! lol ! ;-)) C'est fou les choses que tu m'apprends ! J'ai apprécié cette découverte et j'ai presque réussi à imaginer la douce saveur de ton Broyé du Poitou et à avoir la sensation de déguster un petit (naaan, un gros mais "chut" ;-)) morceau ! :-)

11:42 PM  
Anonymous Florianna a dit...

Ohhhhh j'ai oublié une chose essentielle !! Ouh la la !! C'est ta photo !! Qu'est ce que tu es mignonne Alhya !! Trop adorable ! ;-)

11:46 PM  
Anonymous Marie a dit...

bonjour!
Cela fait quelques mois que je suis ton blog mais c'est la première fois que je poste "une petite pierre"!
Il faut dire qu'à la lecture de cette recette de "kouin aman"(olala je ne sais jamais l'écrire, et encore moins le dire! au fait qu'elle est la traduction?)je n'ai pas pu résister.
Ce gâteau m'a toujours intrigué, il est archi connu et pourtant rare si on n'habite pas la Bretagne...
Après avoir lu cette recette, donc, j'ai couru à la boulangerie acheté de la levure et je me suis amusée à réalisé ces gâteaux mystérieu!
Et le résulat fut au delà de mes espérances!Mangés à la sortie du four, c'est hummmmm divinesque!!!Une croute caramélisée, un coeur fondant et sucré...J'en ai encore l'eau à la bouche..mais hélas il n'y en a plus!
merci pour tes recettes!
ciao

7:56 PM  
Anonymous omelette a dit...

ton blog est beaucoup trop dangeureux avec tes recettes folles là! Kouign amann connu pour sa legereté, broyé du poitou, dessert light par excellence... mais bon je vais garder tes recettes parce que, c'est dingue ces betes la!

9:42 AM  
Anonymous izou a dit...

Merci pour cette belle découverte culinaire!

3:48 AM  

Enregistrer un commentaire

Fiche recette

Créer un lien

<< Home