A Turtle in a Kitchen

a déménagé

http://www.aturtleinakitchen.fr

Désolée pour le dérangement...

A Turtle in a Kitchen: Retour d'un paradis breton et Homards à la Dom

août 17, 2006

Retour d'un paradis breton et Homards à la Dom


Il était une fois un homme et une femme tombés en amour avec un petit village des Côtes d'Armor, découvert au détour d'un long périple auquel les avait conduit la quête d'un endroit apte à accueillir leur nombreuse progéniture... Ils y trouvèrent une maison qu'ils appelèrent du doux nom d'Amzer Zo (On a le temps, en breton). Là, leur sept enfants passèrent de nombreuses vacances, avant de trouver chacun chaussure à leur pied et d'à leur tour, généreusement, partager leur amour sur autant de têtes blondes ou brunes, naissant de ces alliances... Toutes ces familles se retrouvèrent, au gré des vacances, dans la maison familiale qui, comme dans une fameuse histoire de Barbapapa dont ma petite nièce raffole, commençait à devenir légèrement étroite pour autant d'habitants. Pourtant, malgré l'affaissement progressif de la vieille bâtisse, les uns et les autres continuaient, non plus à s'y réunir tous ensemble mais à s'y succéder, attirés qu'ils étaient par la beauté du lieu et tant de souvenirs vécus là. Les années passant et, avec elles, arrivant la disparition de ce couple fondateur, se fut l'heure du dilemme : qui allait hériter de ce lieu certes magique, mais néanmoins très endommagé par l'humidité, les années et le faible entretien, dangereusement dévoré par le Mérule... Après de nombreux débats mon Père et l'un de ses frères décidèrent de partager ce lieu, ayant en projet d'en faire une maison vivable à deux familles... Au terme de nombreuses tentatives architecturales plus folles les unes que les autres, visant à exploiter la maison familiale, il fallut, pour les deux frères, se résoudre à l'évidence, la seule option consistait à la raser et à reconstruire, plus grand, tant qu'à faire, afin d'y accueillir leurs cinq enfants respectifs. Le projet mûrit, fut retardé, avant, cette année, de voir le jour. Et mon Pôpa, le rêveur, celui qui en apparence était le moins "bâtisseur" de sa famille, ayant passé le plus clair de son enfance, assis sur un rocher à observer des heures durant l'évolution des vagues, plutôt qu'à construire comme ses frères, qui une chaise, qui une périssoire, réussit l'incroyable, finir les travaux à temps pour nous permettre d'être tous réunis cette année, ses cinq enfants, sa femme, son gendre et sa petite fille. Tous ensemble réunis pour la première fois depuis 10 ans, dans ce nouveau lieu si plein de promesses et si longtemps rêvé....
Ce ne fût pas sans un certain nombre de nuits blanches, de réveils à l'aube afin d'inspecter des semaines durant le chantier, de coups de fils désespérés, tout à coup terrifié qu'il était à l'idée de devoir nous loger tous à l'hôtel lorsque trois jours à peine avant notre arrivée aucun meuble n'était encore dans les lieux. Mais la preuve qu'un rêve conduit l'Homme à accomplir les prouesses les plus inattendues, il remua ciel et terre et parvint à tenir des délais auxquels lui seul croyait encore début juillet.
Et dans ce lieu magique mon Pôpa a créé la cuisine la plus parfaite pour sa turtle de fille. Complètement équipée, un four à chaleur tournante de haute qualité, deux immenses frigos, de multiples plans de travail, des placards pleins de tous les ustensiles indispensables et de denrées, et surtout, surtout, avec vue sur la mer, où qu'elle regarde. Comment, dans de telles conditions, résister à la tentation des fourneaux? Je ne pus et tout au long des (trop courts) jours passés là-bas, j'ai concocté, matin et soir, pour mes proches, un maximum de petits plats, tous imprégnés par le rien de magie, dont, je l'espère, vous apercevrez au détour de ces quelques photos, un rayon. Voici, juste à droite, la vue de la fenêtre de la cuisine. Avouez que dans de telles conditions, on ne peut que cuisiner de merveilleux plats!
Aujourd'hui, à peine rentrée de ce lieu magique, je me bornerai à vous présenter non pas une de mes recettes mais celle de mon Pôpa, celle des grands jours...
La présentation de cette recette c'est pour moi l'occasion de lui dire combien je suis fière de ce père qui, contre vents et marées, malgré les tempêtes et les doutes, a persisté dans son projet pour nous permettre à nous, ses enfants, de partager, pour de nombreuses années encore, tant de traditions familiales, de ressentir, autour de plaisirs toujours renouvelés et réinventés, une bonne dose de bonheur, tous réunis dans un lieu qui restera à jamais la maison de Doumé (surnom que lui a donné ma petite nièce). Ce lieu, mon Pôpa, c'est le plus beau cadeau que tu pouvais nous offrir et les mots n'ont que peu de poids pour retranscrire l'immense émotion que j'ai ressentie en franchissant le pas de porte de cette maison dont je peux dire, enfin, qu'elle est la notre!
Et parce que cette recette c'est toi, et le reflet de ta générosité sans bornes, voici Les homards made in Dom.
Ingrédients:
  • Des petits homards bretons, si on est un généreux comme mon Pôpa, on en choisit un par personne (ils faisaient 500 g à 600 g)
  • Du beurre salé en quantité (fonction du nombre de homards, mais je soupçonne Pôpa d'en avoir utilisé une plaquette de 500 grammes... ;-)
  • De l'estragon
  • De l'Armagnac vieilli

Marche à suivre:

Tout d'abord, la découpe des fameux homards:

Attention: Ames sensibles, s'abstenir, ça va être sanglant ;-)

  • Prendre une bonne planche en bois et un couteau digne de ce nom (pour info, ma planche en bois n'y a pas survécu, rapport aux coups de marteaux qu'elle reçut par la suite)
  • Découper les homards vivants en commençant par la tête de façon à abréger ses souffrances (le breton n'est pas sans coeur, même si les apparences jouent contre lui, de prime abord!)
  • Ensuite, retourner la bête et entailler jusqu'à la queue

comme ceci :


  • Enlever les parties vertes (après un long coup de fil avec Pôpa, je n'ai guère obtenu plus de précisions, il semblerait que cela soit les intestins de la bête, je laisse donc les précisions aux spécialistes de la question)
  • Sur la planche en bois (préférez une planche auquel vous n'êtes pas attachés, ou choisissez une pierre suffisamment large pour servir d'assise, à l'extérieur), casser au marteau les pinces (Pôpa les dissocie du corps pour cette opération), afin de faciliter leur cuisson et leur dégustation (cette action a été fatale à ma planche qui s'est tout bonnement cassée en deux par le centre... Etre une planche comporte certains dangers, manifestement)
  • Pendant ce temps, mettre le four en chauffe, th 8
  • Dans une casserole au bain marie, faire fondre 300 g environ de beurre demi sel, avec deux bonnes cuillères à soupe d'estragon ciselé frais ou séché
  • Installer les moitiés de homards, chair face au ciel, sur une plaque du four que l'on a préalablement recouverte de papier aluminium
  • Installer les pinces sur le lèche frite
  • Arroser les moitiés de homards et les pinces de bonnes cuillérées à soupe de beurre à l'estragon
  • Mettre au four d'abord les pinces pour 4 à 5 minutes
  • Ensuite ajouter les moitiés de homards pour 10 à 12 minutes
  • Remettre du beurre à l'estragon, sur les homards au cours de la cuisson, pour qu'ils ne dessèchent pas
  • Faire chauffer dans une louche posée sur le feu, l'armagnac, jusqu'à ce qu'il s'enflamme et en recouvrir généreusement les moitiés de homard
  • Servir immédiatement et déguster, si possible les yeux perdus dans la mer

Bilan des courses:

Est-il nécessaire de dire à quel point des petits homards bretons ainsi préparés sont sans commune comparaison avec ceux que l'on peut obtenir à prix d'or à Lyon? Nous avons dégusté ces derniers pour fêter les 30 ans de mon Grand Yo, servis avec du riz et du beurre à l'estragon que l'on ajoute toujours sur la table (au cas où certains seraient en manque de matières grasses ;-)

Le goût de l'armagnac flambé donne une touche très subtile au tout et s'harmonise à merveille avec le goût si fin du homard... à tester, définitivement!

Conté par Alhya at 8/17/2006 01:16:00 AM

64 Comments:

Anonymous mamina a dit...

Eh ben dis donc, tgon Pôpa, il ne fait pas les choses à moitié... une maison (edxcusez-moi du peu), des homards et surtout 500g , oui, j'ai bien lu, 500g de beurre?. Ah, non, il ne fait pas lezs choses à moitié, mais je crois que c'est un saint homme.
Mais, comme tu es de retour, c'est un paisir de te lire à nouveau.

11:33 PM  
Anonymous manouche a dit...

The Turtle is back ! Et avec quel récit et recette... Merci pour le partage de cette maison et de ces émotions... Faut dire que cuisiner face à la mer, ça inspire ! Tout comme Mamina, c'est un plaisir de te lire à nouveau...

1:40 AM  
Anonymous Framboise a dit...

Si je suis bien il faut donc le même poids de beurre et de homard... quand je pense que je prends souvent des fruits de mer au resto pour ma bonne conscience diététique, ça laisse ma culotte de cheval rêveuse !

2:23 AM  
Anonymous Thalie a dit...

Hé, hé ! Je savais que t'étais là !!
Alors les homards bretons sont plus pitits, oki, cela veut-il dire qu'ils sont aussi moins chers que, comme tu dis, ceux que l'on trouve à prix d'or par ici, à la mer lyonnaise ;o)
Euh comme toute histoire de famille, c'est parfois pas clair : alors enfait z'avez dû bâtir une nouvelle demeure = nouvelle architecture etc .. Ca c'est ok.
Ton pôpa et son frère (enfin un de la bande des frangins !?) ok.
Cette année =1ère depuis 10 ans d'absence (trop émotionnifiant ;o)...soupir) avec ta moman, et tes 4 frères et soeurs !?... + une tite fille et sa "pièce rapportée de papa à elle" (vi c'est comme ça qu'onapelle les éléments extérieurs qui intégrent une famille non ;o) lol)oki.
Mais alors le frère de ton pôpa, l'est pas venu inaugurer ?...
L'a pas d'enfants ou l'en a aussi 5 !!?...
Et pourquoi as-tu fait les homards toute seule avec tonpôpa au bout du fil pour les conseils ?... L'est pas venu avec vous !?!!! (misère, enfer, sacrilège et damnation ;o) lol).
Bon, voilà je t'ai un peu embêtée pour ton retour.
Nous avons une maison de ce genre dans la famille ... et j'espère bien que c'est moi qui pourrait faire tout cela sauf qu'elle n'est pas au bord de la mer et que la mérule n'aura eu aucune chance de l'attaquer ;o) lol
Bizous ;o)@+ tard
ps: je n'ai rien fait en ton absence si ce n'est déprimée à la bridget jones, un litre de ben & jerry's vanilla fudge à la main devant des tonnes de films... tu me manquais trop ;o)!!
hi !hi ! hi! ;o) Pi y a toujours pas grand-monde à Lyon...

2:39 AM  
Anonymous Miss Diane a dit...

Quel beau récit tu nous fais là! Et quel beau rêve que cette maison en bord de mer, et en Bretagne en plus! Bon retour!

4:57 AM  
Anonymous khala a dit...

bon retour parmis nous ! t'as vu , il a flotté toute la nuit !!!
j'adore tes histoires de famille , c'est drôle et émouvant à la fois ! je kiffe grave comme dirait l'autre !
j'veux bien y aller dans cette jolie maison avec vu sur la mer !
et quel pôpa ! tu en as de la chance !
bises ! très contente de te relire !

6:46 AM  
Anonymous loukoum°°° a dit...

La turtle est de retour! Je suis contente de te relire... et franchement quelle vue de la cuisine! (et de la terasse aussi visiblement!)....

7:53 AM  
Anonymous stefanyyy a dit...

Hum contente que tu ne parle pas du goût de ces merveilles je l'avais en bouche, il est 8h30 et j'ai une envie de homard en bord de mer, tant pis pour le beurre, je prend tout, le homard, le beurre, l'armagnac et la vue sur mer ;-) Sublime maison, sublime repas, merci de nous faire partager tout ça !

8:30 AM  
Anonymous Miss Tiny a dit...

J'avais 7 ans quand j'ai quitté la Nouvelle-Calédonie pour la France... Mon beau-père marin et breton de surcroît, il était normal d'attérir en Bretagne. Le coup de foudre immédiat!!! La Bretagne coule dans mes veines comme si j'y étais née... Je comprends tes émois lorsque tu vas en Bretagne. Je t'envie... je rêve d'un pied à terre là-bas aussi.
Ton joli récit me laisse rêveuse!!!
Bizzzzz.
Alexandra.
PS: 500g de beurre c'est normal, c'est l'amour des bretons pour les bonnes choses... et salé le beurre siouplait!!!

8:34 AM  
Anonymous Marmitedecathy a dit...

Super ton histoire, je vois que tu n'as pas perdi ton talent de conteuse durant tes vacances, bravo à ton père! nous aussi, la Bretagne nous a laissés émerveillés !
Contente de te revoir par ici, ton homard me fait penser à celui que nous avons déguster un soir d'été sur l'ile d'Yeu, un super souvenir ...
Bisous

8:46 AM  
Anonymous mayacook a dit...

Du homar...eh bien, tu nous gâtes! Mais surtout quelle belle histoire cette maison, merci de la partager un peu avec nous, ces vacances ont du être merveilleuses, en tout cas je suis toute émue!

8:50 AM  
Anonymous rosine a dit...

J'adore le homard,et j'en dgusterais volontiers dans un tel lieu mais je crois que je suis incapable d'en occire un de la sorte !

8:55 AM  
Anonymous La Fée Maison a dit...

waouh quelles vaca,ces ! trop de chance la maison en bretagne et les homards !
bref pendant que y'en a qui bossent hein, d'autres se la coulent douce ?

bon retour parmi nous!

9:24 AM  
Anonymous Gudule-Anne a dit...

Aaah je me relève à peine de mon évanouissement tellement c'est bien c'que tu nous racontes !
Où es-tu en Bretagne ?? on dirait tellement vers chez nous!!
Vive le Homard, Vive le Beurre, et Vive la Bretagne!

9:26 AM  
Anonymous Belleble a dit...

Youpi ! Ma tortue préférée est de retour ! Avec une très belle histoire en plus. Elle me fait chaud au coeur, tu sais. Tellement que je ne sais plus quoi écrire...
Bises et bonne "rentrée" (comme on dit par ici).

9:30 AM  
Blogger Gracianne a dit...

Merci a toi de nous avoir fait visiter Amzer Zo, et a Dom de l'avoir construite et de nous avoir prepare des homards. Belle famille que vous avez la, ca fait plaisir a lire.
Kenavo!

9:49 AM  
Anonymous ellie a dit...

Mais....mais??? l'endort pas le homard avant??? mon tonton pas breton, y le met dans les vâpes et ensuite sort le scalpel de boucher pour le scindre: la boucherie!! ;-) bon retour parmi nous!

9:53 AM  
Anonymous Choupette a dit...

Quel beau récit que l'histoire de cette maison que tu nous contes, on le sent avec beaucoup d'émotions! Et c'est vrai que pour les homards c'est cruel mais sais-tu que tu peux les mettre 1/4 h environ au congélateur pour les endormir avant de les couper?
Contente de te retrouver.

10:01 AM  
Anonymous béa a dit...

je ne te donnerais pas de suggestions pour adoucir la fin du homard ... il faut parfois que "ça saigne" (qui sait comment on fait avec les grenouilles ???).
Bon retour parmi nous (même si je pense comme Pauline ... que pendant ce temps là il y en a qui bossent ! non mais c'est pas zuste !!!)

10:13 AM  
Anonymous Clairechen a dit...

Quel retour en beauté!!! Je suis contente que tu sois de retour. Vous aviez une belle maison pour vos vacances... Venant de la région, tes homards me donnent plus qu'envie d'en manger, malheureusement je ne trouve pas de homards bretons où j'habite... snif, snif!!

10:15 AM  
Blogger Mercotte a dit...

Quel récit, beau et émouvant et si bien raconté ! Et quels homards, ma foi ...dommage que la bretagne soit si loin !

10:50 AM  
Anonymous Laudy a dit...

Te lire m'avait manqué !

Je ne dirai rien sur les homards car je n'affectionne pas particulièrement toute bestiole venant de la mer.

Mais je te dirai que des photos que tu nous montre, la maison est vraiment superbe, la vue je n'en parle même pas les photos parlent d'elles mêmes ! Alors un grand bravo à ton papa !!! Et lonue vie à cette nouvelle demeure !

Et ravie que tu aies eu l'occasion d'avoir une cuisine digne de ce nom ;)

10:52 AM  
Anonymous Claire emma a dit...

y'a pas à dire, tu as un don pour raconter les histoires, je suis moi-même assise à la table, j'aperçois la mer, un doux parfum d'estragon et de mer envahit mes narines tandis que l'on dépose le homard devant moi et que mes papilles s'affolent...
bon retour...

11:02 AM  
Anonymous Karine a dit...

Hé, que c'est bon le homard !!!!

Chez nous, la demeure familiale du bord de mer mériterait bien un bon rasage.... quelle chance vous avez, soupirrrrrrrrrrr

11:10 AM  
Anonymous Florianna a dit...

Coucou Turtle ! Ravie de te relire ! Ton récit était magnifique, tu as réussi à me transporter en Bretagne, même si j'y suis déjà, tu vois le truc un peu ?! ;-) La maison a l'air géniale et une telle vue de la cuisine, j'en veux bien une comme ca ! ;-) Pour le homard, le pauvre... Paix à son âme... Mais il devait etre délicieux ! Je mets la p'tite recette de ton papa de côté ! ;-)

11:32 AM  
Blogger Tit' a dit...

Oh, la jolie maison ! Oh, la magnifique cuisine ! Oh, les jolis homards !
Bon retour !

11:41 AM  
Anonymous alicia a dit...

Tu as dû passer de superbes vacances dans cette magnifique villa, avec tous les souvenirs qui vont avec...
Bon retour en tous ca!

11:41 AM  
Anonymous lindhia a dit...

bien belle histoire pour une recette de luxe en toute simplicté

11:48 AM  
Anonymous Mitsuko a dit...

Aaaah, j'en verserais bien une larmichette tellement c'est émouvant, ton histoire! Et pi, tu le racontes bien, aussi! Sinon, ben je te dis tout de suite, je pourrais jamais la faire la recette de ton pôpa: couper la tête à un pôv tit homard, je pourrais pas! ;)

12:18 PM  
Blogger Regardeuse a dit...

Si le paradis existe, il ne faut pas attendre de mourir pour y aller ; on peut s'y rendre en voiture ou en train, c'est bien ça ? :-)
Moi aussi un jour j'irai en Bretagne. On ne peut pas ne pas découvrir un aussi bel endroit.
Merci, je me suis régalée à vous lire. J'ai zappé la "meilleure" façon d'occire le pauvre homard. Non, pas de la sensiblerie, juste mal à l'aise... J'aime beaucoup certains côtés de votre blog.
Merci encore.

12:31 PM  
Anonymous Audinette a dit...

l'es drôlement sympa ton papa...

1:27 PM  
Anonymous Adèle a dit...

C'est tellement beau la Bretagne, c'est drole je viens de poster une recette de homard "retour de Normandie"!

2:05 PM  
Anonymous Colette a dit...

En te lisant mon coeur palpitait ,cette maison en Bretagne (je suis bretonne des CÖTES d'AMOR ) ce homard ,tu racontes très bien ...Merci KENAVO

2:36 PM  
Blogger Elvira a dit...

Je dis deux fois bravo! La Bretagne et les homards, c'est tout ce que j'aime.

Soudain, j'ai envie d'un séjour en Bretagne, sûrement la région française qui me touche le plus.

2:53 PM  
Anonymous sylvieaa a dit...

Trés jolie histoire qui se termine par une recette des plus succulente, merci pour les 2.

4:10 PM  
Anonymous awoz a dit...

Oh, que les images sont belles.Je suis d'avis que tu as passé de belles vacances dans ce décor enchanteur.Le homard a l'air magnifique.....

4:33 PM  
Anonymous salwa a dit...

les beaux homards !!! et la tres belle maison !Contente de ton retour .bises

4:57 PM  
Anonymous kitchenette a dit...

Quelle merveilleuse histoire! Et quelle grande famille! Je ne suis pas sûre t'avoir tout compris mais tu dois avoir un très grand nombre de cousins!

5:34 PM  
Anonymous Véro a dit...

Nous sommes de retour le même jour! C'est super de te lire à nouveau, et ma foi, avec une recette magnifique! J'adore manger ces bestioles, mais j'ai du mal à les cuisiner... Peut-être qu'en regardant la mer, effectivement... Dis donc, mais dis donc, tu l'aimerais pas comme pas possible, toi, ce Pôpa?

5:37 PM  
Anonymous Mily a dit...

Quelle merveilleuse recette! Ton papa t'as fait une magnifique cuisine, j'aimerais bien avoir la meme (surtout la vue sur la mer :-))

7:34 PM  
Anonymous phanieflo a dit...

Très belle histoire.
Je tire mon chapeau à ton papa !!
Et les homards, je les mangerais bien par contre les préparer... Je ne pense pas que je pourrais ;)

8:44 PM  
Anonymous perrine9 a dit...

hooo ma turtle préférée est reviendu aussi. c'est encore et toujours un vrai plaisir de te lire. On s'y croirait !

9:54 PM  
Anonymous émilie a dit...

bon retour !!
quel texte... je suis très émue par les mots que tu as pour ton pôpa ! c'est plein d'amour...

10:10 PM  
Blogger Fabienne a dit...

Et bien, bon retour ! Et que repas : du homard, j'adooooore et les homards bretons sont divins !

10:24 PM  
Blogger Claude-Olivier a dit...

Salut,

Et bien, quel joli article... ça donne vraiment envie de vivre ça!!! Merci pour ces quelques minutes d'évasion, ca fait du bien.

Amitiés

Claude

P.S Pour quand même parler de la recette: Woaw! je pense que vous avez du vous régaler!

9:12 AM  
Blogger Alhya a dit...

**Mamina, oui! tu as bien lu, 500 g de beurre, bien qu'il ait du mal à l'avouer!! ;-) et je suis bien d'accord avec toi, ce n'est pas un homme de compromis, quand il faut se faire plaisir, ou plutôt faire plaisir aux autres, il met le paquet!
**Manouche ;-) merci!! ça fait chaud au coeur! tu peux pas savoir comme la vue de la mer me manque déjà, je me console en regardant les nombreuses photos prises de la vue!
**Alors Framboise, rassure toi, il y a bien 500 g de beurre, mais il y avait 8 homards, donc cela ne fait pas 500 g de beurre par homard, enfin, normalement! en même temps, compte tenu de l'expansion certaine de ma culotte de cheval pendant les vacances, j'ai un léger doute!
**Thalie, alors reprenons, oui, les homards en Bretagne sont moitié moins cher qu'à Lyon, si ce n'est plus! Pour ce qui est de mon oncle, techniquement, nous avons divisé la maison en étages indépendants les uns des autres et lui a l'étage du dessus mais il n'a pu y vivre cette année, ayant eu moins de temps à consacrer à la maison que mon père, pour lui, ce sera prêt un peu plus tard. Il a aussi 5 enfants (et oui, dans la famille, on aime se reproduire!) Quant à mon père, il était bien là, pour les homards puisque c'est lui qui les a préparé, mais je l'ai rappelé au moment d'écrire le billet pour les détails! voilou! contente Mamezelle Thalie? ai-je répondu à tes questions? ;-)!! quand est-ce qu'on boit un coup?
**Miss Diane, merci pour ce gentil accueil! pour moi la Bretagne ça a toujours été le rêve, mais en plus, maintenant, il y a la maison qui va avec! le retour est dur!!!
**Khala, une petite virée en Bretagne chez Pôpa contre une virée chez ta famille ça me tente!! bien contente de te retrouver aussi!
**Loukoum, c'est simple, la vue il y en a tellement, qu'on sait plus ou regarder, le matin, en me levant et en arrivant dans le salon, j'avais littéralement l'impression de tomber dans la mer, une merveille!
**Stéphanyy, tu as bien raison, dans ces cas là, il faut pas mégoter sur les détails!! et c'est drôle mais finalement, je n'apprécie les homards qu'en Bretagne( bon, en même temps, je te rassure, j'en mange quasiment jamais à Lyon, mais quand cela a pu arriver, c'était moins bon), merci!
**Miss Tiny, combien je te comprends, je crois que je suis née en tant que personne en découvrant la Bretagne, adolescente (avant je la connaissais, mais là, ça a été une révélation) et c'est un endroit où j'oublie tout, ou tout prend sens, ou je suis en paix, rare, en somme, merci pour le partage de ton expérience bretonne, très touchante
**Marmite de Cathy, un homard à l'Ile d'Yeu, cela sent effectivement le souvenir qui marque! ahh comme j'aimerais comme toi vivre non loin de ce lieu que j'apprécie tant, mais c'est peut être aussi la rareté qui le rend si précieux! En tout cas merci beaucoup pour tous ces compliments, et la prochaine fois, je tente un crochet vers chez toi!
**Mayacook, merveilleuses, c'est le terme et du coup, frustrantes car trop courtes, j'avais carément le bourdon (;-) en rentrant mais tous vos commentaires me réconfortent! merci beaucoup!
**Rosine, j'avoue que la phase découpe du homard m'a toujours dégoutée! mais c'est tellement bon, je laisse ça aux hommes de la famille et je viens pour la dégustation!
**La fée Maison, je me venge un peu pour toutes les fois où tu me fais rêver avec tes week end à droite et à gauche dont tu nous ramènes le récit et les découvertes gustatives! ;-) t'inquiètes, c'est fini de se la couler douce et je compatis!
**Melle Gudule Anne, je suis près de Lannion, sur la côte de granite rose, au nord de la Bretagne, je ne connais pas le sud, mais il semble que cela soit assez différent, et toi, d'où es-tu déjà?
**Belleblé, pour quelqu'un qui sait plus quoi dire, tu trouves drôlement bien les mots pour me faire sourir!
**Gracianne, merci pour ces mots qui me touchent! je suis contente d'avoir réussi à exprimer un peu ce que ce lieu représente pour moi, c'est très difficile d'y coller des mots qui semblent toujours trop plats...
**Ellie, non on l'endort pas, mais c'est pas de ma faute, hein, c'est mon Pôpa, moi j'y suis pour rien!
**Choupette, j'ai parlé de ta technique à Pôpa, il a dit "pourquoi faire?" ;-) je pense que le concept du homard qui souffre ne l'effleure même pas!!
**Béa mais moi aussi, ça y est je bosse (enfin, je suis censée!) et me replonger dans ce souvenir n'a pas été facile ;-)!! merci pour ton accueil!
**Clairechen, je crois que quand on a goûté des homards bretons,on ne peut qu'en garder un souvenir fabuleux, nous en mangeons une fois par été, en général pour l'anniv de mon frère et c'est toujours un grand moment de plaisir!
**Mercotte, dès que j'ai les moyens de me payer un jet privé (ce qui nous laisse, il est vrai, un certain délai devant nous ;-), promis, je te prends au passage et on s'envole manger des homards sur la cote de granite rose, à condition toutefois que tu emmènes quelques macarons, hein! ;-)
**Laudy, si tu savais cette cuisine: je n'en ai jamais eu une aussi bien, c'est le drame de retrouver mes deux pauvres plaques éléctriques et mon four à résistance électrique!!!
**Merci Claire Emma, ton message me touche tout particulièrement car si tu as pu un instant t'imaginer là bas, j'ai gagné!
**Karine, je t'avoue que le rasage de la maison a été malgré tout difficile,sans compter que bon nombre de mes cousins étaient très attachés à la vieille maison dans laquelle ils avaient vécu tant de souvenirs, mais le résultat en valait la chandelle
**Florianna, si j'arrive à donner envie à une bretonne d'être en bretagne, ouahhh!!! j'en reste sans voix, et j'ai bon nombre de fois pensé à toi en mangeant les spécialités bretonnes!
**Héhé Tit', t'as vu? ça en jette hein? proche du Guilvinec comme vue ou pas? et toi? où sont tes recettes, il semble que tu n'aies pas beaucoup bossé sur ton blog depuis ton retour!! tatata! il va falloir se remettre à la tache mon gars! finies les vacances lol!
**Alicia, mes vacances étaient effectivement géniales mais j'apprécie d'autant plus votre accueil!
**Lindhia, c'est vrai que c'est une recette luxueuse,qu'on ne réalise que rarement, mais je l'ai mise car pour moi, elle symbolise parfaitement la bretagne, merci pour le gentil commentaire!
**Mitsuko, t'as pas besoin de la couper toi même la tête du hommard, tu la fais couper par ton homme, s'il est comme les gars de chez moi, il va se sentir l'ame d'un homme des cavernes et réaliser l'étape sans sourciller!! merci pour tous ces compliments, je rougis!!
**Regardeuse, ravie de votre passage par ici et merci d'y avoir laissé une griffe! vous avez bien raison, il ne faut pas attendre pour découvrir un tel endroit, et train ou voiture, les deux sont possibles (même l'avion, d'ailleurs)
**Audinette, je suis entièrement d'accord avec toi, mais je ne sais pas s'il le sait, ce qui le rend d'autant plus touchant!
**Je sais, Adèle, j'ai laissé un message chez toi au moment où tu en laissais un ici, on est connectées on dirait ;-)!
**Colette, c'est fou! je ne savais pas que tu étais des cotes d'armor, ça me fait particulièrement plaisir si tu ne te sens pas "trahie" par ma description, je ne suis pas née là bas, hélas!
**Elvira, promets moi qui si tu viens en Bretagne, tu me préviendras, cela me donnerait une occasion d'y aller pour t'y voir!
**Merci Sylvieaa, la recette est simplissime et tiens à l'amour qu'on y met, essentiellement (ainsi qu'aux homards, ça va de soi ;-)!)
**Awoz, ton avis est parfaitement exact! et j'avais peur que les photos du hommard cuit ne lui rendent pas vraiment hommage, il faut dire que prendre des photos devant un tel plat relève du défi, on a qu'une envie, foncer sur la bête pour la dévorer!
**Merci Salwa! si tu savais le nombre de tes plats que j'ai réalisé, pendant les vacances!!
**Kitchenette, tu as tout bien compris, les 7 enfants ont eu chacun entre 3 et 6 enfants, ce qui fait pas mal, d'autant que maintenant, il y a aussi les petits enfants de mes oncles et tantes! une sacrée tribue!!
**Véro, j'avoue que tu m'as percée à jour, mais franchement, qui pourrait résister à un tel papa??? merci pour ton commentaire et ravie de te retrouver, vraiment!
**Mily, je me demande si ce n'était pas légèrement intéressée, il a pu compter sur moi pour tous les repas pendant 12 jours et je crois qu'il n'était pas mécontent de céder la main, les autres années,il était de corvée de repas!
**Phanieflo, merci! moi aussi, je me contente de les déguster les hommards, et ça m'a déjà coûté de rester près de mon père pour photographier l'opération découpe!!
**Perrine9 merci ;-) la turtle est toute touchée et bien heureuse de te retouver aussi!
**Emilie, merci! l'amour pour moi, est omniprésent dans la cuisine et l'histoire autour est une façon de transmettre cela, un rien sensible la Turtle! ;-). Mais ici, c'est tout particulièrement vrai
**Fabienne merci! alors vive les homards bretons!
**Claude Olivier,merci à toi de me laisser ces gentils mots... l'évasion est une chose rare dont peu savent réellement profiter, à très bientôt!

10:08 AM  
Blogger Marie, Paris a dit...

Bravo pour ton récit, et pour cette magnifique maison, chargée d'une histoire bien à vous!

3:09 PM  
Anonymous astridcmoi a dit...

jolie maison, joli homard, serait il trop tard pour en avoir une petite part?

3:43 PM  
Anonymous marion a dit...

ton billet est rempli d'émotion alhya. Merci pour ces moments si forts

7:29 PM  
Anonymous bea at La Tartine Gourmande a dit...

Quel joli recit! Il peut etre fier de sa petite (ben oui, tu restes sa petite fille, toujours) fille, le papa, et toi, fiere de lui! Et quelle recette! En tout cas, ravie que tu sois de retour!

12:13 AM  
Anonymous Snapulk a dit...

Très belle évocation, sensible, à laquelle l'exécution du homard donne un côté réaliste, mais tout ça donne une belle idée de vie... La maison et la cuisine sont magnifiques, que de belles heures familiales en perspective!

12:33 AM  
Blogger isabelle a dit...

allo alhya
je te trouve bien chanceuse d'avoir un papa comme ça et je le trouve bien chanceux d'avoir une fille aussi aimante !

bien contente de ton retour, tu m'as manqué même si je suis très occupée en ce moment, j'ai pensé à toi
bonne soirée

3:29 AM  
Blogger jp a dit...

Jolie histoire que celle de la maison.
Si tu veux bien, voici une suggestion avec les homards : tu remplaces l'Armagnac par du whisky tourbé (Laphroaig par exemple).

9:21 AM  
Anonymous Stéphane a dit...

Ouhlà je crois que je n'arriverais pas à trancher un homard vivant ;-) même si je dois bien avouer que le résultat final est tentant! Du coup j'opte pour une version "déstructurée": le homard dans la louche au feu, je bois l'armagnac vivant, je tranche le beurre. Et voilà...

9:47 AM  
Blogger Hélène a dit...

Superbe vue, chouette apart et des homards! La vie est belle. Ah! tu es enfin de retour.

4:00 PM  
Blogger La maisonnette de Barbichounette a dit...

C'est unbe très belle histoire!!!! En plus elle se fini bien (ce qui n'est pas toujours le cas!!!!)
Je t'envie !!!!
Bizzzzzzzz
Barbichounette

10:54 AM  
Blogger Alhya a dit...

**Marie, Paris, c'est toujours un grand bonheur pour moi d'arriver à transmettre mon expérience familiale, merci d'y avoir été sensible!
**Astridcmoi, oui, il est un peu tard pour cette année, car tu te doutes que ces merveilles n'ont pas fait long feu dans nos assiettes, mais n'hésites pas à passer la prochaine fois!
**Marion, j'ai été effectivement assez émue en l'écrivant, pourtant je ne pensais pas que c'était aussi palpable, merci à toi de l'avoir apprécié!
**Béa et la Tartine Gourmande, tu vois, c'est marrant ce que j'ai écrit ici, je ne suis pas capable de lui dire de visu, mais beaucoup de choses passent entre lui et moi, dans le regard. Merci pour ton gentil commentaire
**Snapulk, ben je me suis dit que l'exécution du hommard, comme tu dis ;-), nous sortirait un peu de trop d'émotions!!! lol! ravie de t'accueillir par ici et à bientôt!
**Isabelle, très contente de te retrouver aussi!! Débordée dis tu? qu'est ce que cela doit être, vu ce que tu réalises d'ordinnaire sans l'être!!
**Jp, un grand merci pour ton commentaire ici. Alors, pour ce qui est de ta proposition, vois-tu, je vais en parler à mon père mais ce dernier est comme qui dirait assez attaché à ses classiques, et bien que le coup du whisky tourbé sonne à mes oreilles fort bien, je ne suis pas sure d'arriver à le convaincre, à suivre!
**Stéphane, allons y pour la destructuration et pour ma part, c'est avant la pêche que je bois un bon coup d'Armagnac, histoire de me donner un peu de courage!! ;-)
**Hélène, merci!!! ça réconforte toujours autant ce genre de commentaires, oui, la vie est belle!
**La maisonnette de Barbichounette, effectivement elle se termine bien pour nous, au moins^, et je sais que j'ai beaucoup de chance ce qui me donne plus envie encore de partager ce lieu avec tous les amis et proches que j'aime!

11:22 AM  
Anonymous bonheursdesophie a dit...

j'ai l'impression d'avoir vécu la même histoire avec la Bretagne et la maison familiale. Sauf qu'elle ne s'est pas terminée aussi bien. Merci d'avoir partagé ces bonheurs. Longue et heureuse vie à votre maison et félicitations à ton Pôpa et à toi aussi.

11:36 AM  
Anonymous anne a dit...

bravo pour ce magnifique billet!

4:53 PM  
Anonymous lilizen a dit...

quel bonheur !
quel bonheur !
quel bonheur !
quel bonheur !
mais quel bonheur !
j'en peux plus...
bave...bave...bave...bave...bave...

1:05 PM  
Anonymous lory a dit...

quelle merveille ce site!
ciao,

8:28 PM  
Blogger Alhya a dit...

** Bonheur de Sophie, des histoires de maison qui finissent moins bien, j'en ai vécu du coté maternel et je sais combien ce peut être un déchirement, merci pour tous ces mots gentils que je reçois avec beaucoup de plaisir!
**Merci beaucoup Anne, c'est tellement gentil de le dire!
**Lilizen, ça faisait si longtemps que je ne voyais plus ta petite trace par chez moi, merci de l'avoir laissée ici!
**Merci beaucoup de ton passage et de ton commentaire Lory et à bientôt!

5:37 PM  
Anonymous P'tite Perle a dit...

Bonjour Turtle.
J'ai decouvert ton blog il n'y a paqs si longtemps et tout d'un coup je tombe sur cette vue de ta maison. Ca ne serait pas à Treb' par hasard? Quand je vois ces photos, j'ai carrément l'impression d'etre venue garder des enfants dans cette maison quand j'etais plus jeune, il y a une douzaine d'années! Ton papa l'avait deja à cette epoque?

Felicitations pour ton blog, j'y trouve des tas d'idées.

12:27 PM  
Anonymous anne a dit...

Je viens d'imprimer ta recette car je vais en Bretagne la semaine prochaine... et devines ce que nous voulons y manger!

5:48 PM  

Enregistrer un commentaire

Fiche recette

Créer un lien

<< Home