A Turtle in a Kitchen

a déménagé

http://www.aturtleinakitchen.fr

Désolée pour le dérangement...

A Turtle in a Kitchen: Le Clafoutis aux cerises version lendemain de fête

juillet 24, 2006

Le Clafoutis aux cerises version lendemain de fête




Après les fraises, les cerises sont probablement un de mes fruits préférés... (en fait j'ai une préférence pour la quasi-totalité des fruits rouges, mais parmi eux, les fraises et les cerises tiennent le haut de l'affiche de façon incontestable). C'est probablement cette couleur, le rouge, qui comme Béa, m'impressionne. Encore un de ces fruits que j'aime tout particulièrement manger à peine décroché de son arbre.

Quand nous étions petits, nous ne faisions pas partie des chanceux qui avaient un cerisier à disposition dans le jardin. Mais ce léger détail ne nous empêchait guère de déguster des tonnes de cerises, dès que le mois de juin pointait son nez.

D'abord parce qu'habitant la Drôme, nombre de nos amis nous comblaient de quelques paniers remplis de leurs trop nombreuses cerises. Ensuite, parce qu'en cas de gros manque, nous savions faire face avec les moyens du bord.

Ces derniers consistaient tout simplement à enjamber, après moult acrobaties, le portail de notre voisin, un vieux médecin à la retraite dont la maison toute blanche avait quasiment en permanence les volets clos et d'où sortaient seulement quelques chats à l'occasion. Une fois dans ce lieu interdit, nous longions en sioux et à la queue leu leu le grillage bordant le jardin, passant dangereusement devant la façade principale, avant de pouvoir se dissimuler derrière son immense cerisier qui allègrement étirait ses branches au dessus d'une piscine qui ne voyait plus guère l'ombre d'une goutte d'eau que lorsque la pluie venait la remplir... Là, nous pouvions tranquillement à l'abri des regards, commencer de récolter les produits de son arbre, non sans, que l'un de nous, de temps en temps, crie au loup. Nous stoppions alors net tout mouvement, tendions l'oreille, à l'affût du moindre bruit suspect, et ayant vérifié que rien ne bougeait, nous nous remettions tranquillement à notre récolte. Une fois nos tee-shirts, tirés d'une main à la verticale afin de servir de réceptacles, suffisamment remplis, nous repartions par le même ô combien périlleux chemin, étape rendue au retour encore plus ardue par le poids de notre récolte et de notre (légère) culpabilité. Néanmoins, gargarisés par le frisson de l'interdit, rien ne pouvait nous arrêter. Nous réenjambions donc finalement le portail, sans perdre notre précieux butin, en étouffant nos rires et retenant notre souffle, avant de pouvoir, enfin arrivés en lieux sûrs au sein de notre propre jardin, dévorer ces fruits défendus...

Que de fois nous avons réitéré cet exploit, en pensant agir en toute discrétion! Evidemment, notre douce maman ne se doutait pas que nous nous livrions à ce genre d'activités, dès qu'elle avait le dos tourné, sans quoi elle nous aurait sévèrement enguirlandé... Jusqu'au jour où elle vit débarquer notre gentil voisin, chargé d'une branche entière de son cerisier, lourde de cerises énormes et juteuses, destinée à ses merveilleux d'enfants (qui l'étaient cependant bien moins, à ses yeux et à l'instant où elle comprit ce qu'ils avaient fait) Je revois encore la tête incrédule de maman, cherchant à déceler dans nos regards fuyants une explication autre que celle qu'elle envisageait, lorsque le voisin lui expliqua qu'il était ravi que nous venions ainsi visiter son jardin et que nous ne devions surtout pas hésiter, à l'avenir, à sonner chez lui avec des paniers, qu'il se ferait une joie de remplir avec nous!!

Ainsi sonna le glas de nos chapardages savamment orchestrés... nous étions pris et maman se fit une joie de nous rappeler que le vol était le premier des péchés, durement puni par un passage forcé au purgatoire, sans compter que qui vole un oeuf, vole un boeuf, etc, etc.. une fois la messe dite, aucun de nous n'osa plus jamais remettre les pieds chez notre cher voisin, tous penauds que nous étions en repensant à tous ces fois où nous l'avions volé !

Aujourd'hui, je continue à recevoir de temps en temps des paniers de cerises, bien moins cependant qu'à l'époque où nous vivions dans la Drôme... et quand je vois le prix de ces fruits sur le marché, j'avoue que j'ai comme un blocage à l'idée de les acheter quand je sais combien de cerisiers en peine se languissent dans les vergers dromois, attendant désespérément qu'une main attentionnée les soulage du poids de leur production, avant que les oiseaux ne viennent la picorer !

Cette année, c'est mon beau frère qui a reçu un de ces fameux paniers de cerises, dont il nous a fait profiter pour partie. Il se trouve qu'il les avait apporté à mes parents la veille de ma soirée d'anniversaire. Assez débordée par les préparatifs, je ne m'en suis guère souciée sur le moment et ce n'est que le lendemain de la petite fête que j'ai observé de plus près ces dernières. Elles avaient déjà bien souffert de leur séjour un rien prolongé à l'air libre et à la chaleur. Je n'avais plus le choix, leur dégustation nécessitait cuisson. J'ai donc opté pour une valeur sûre, le clafoutis qui est une des rares recettes de gâteau dans laquelle j'accepte d'inclure les cerises.

Le problème du clafoutis c'est l'éternel "avec ou sans noyaux". Certes, les puristes vont diront que les noyaux apportent un petit goût supplémentaire dont il ne faut pas se priver. Pour ma part, j'ai un très, mais alors très mauvais souvenir des clafoutis dégustés petite où je tentais tant bien que mal de dissocier, sans sortir la totalité de la cerise de ma bouche (étape strictement interdite par ma maman qui jugeait le geste indigne d'une petite fille bien élevée), le noyau de la chair de la cerise ;-)! Bref, je préfère les clafoutis où l'on peut mordre à pleines dents sans risquer de faire sauter l'émail de ses dents (ou pour les plus malchanceux d'entre nous, un bridge ;-).

Bien sûr, cela requiert un rien de bonne volonté et de patience d'ôter les noyaux des fameuses cerises, après les avoir coupées en deux avec la pointe d'un couteau bien aiguisé. En plus de cet outil, il est nécessaire, pour ne pas dire indispensable, d'avoir à ses côtés, dans la cuisine, une personne de qualité, avec laquelle on pourra refaire le monde et ainsi oublier, tout en maintenant la cadence (car il ne faut pas mollir: pour réaliser un bon clafoutis, il en faut des cerises dénoyautées, croyez moi!), que les minutes s'égrainent et filent doucement pendant que les mains, disciplinées, refont toujours les mêmes mouvements bien rôdés.

Ce jour-là, le fameux lendemain de l'anniversaire j'avais, à domicile, la personne idéale pour cela. Une vraie amie, celle avec qui les minutes et même les heures filent à la vitesse de la lumière, et les conversations s'enchaînent sans l'ombre d'un temps mort... Et c'est ainsi, que toutes deux assises autour de la table, après avoir profité d'une bonne tasse de café et d'un fort généreux petit déjeuner composé de pain, de pancakes et des restes de la truffe de la Mère Anne servie la veille, nous avons commencé à discuter. Et petit à petit, mes mains se sont retrouvées face à un tas de cerises, dénoyautées en moins de temps qu'il n'en faut à deux filles bavardes pour épuiser le quart du tiers des sujets tous plus passionnants les uns que les autres qu'elles avaient ce jour là en réserve.

Une fois cette étape fondamentale accomplie, il ne me restait plus qu'à trouver la recette de clafoutis à utiliser. Il en existe probablement autant que de familles. Chacune a sa version, et pour les cuisiniers qui, comme moi, n'ont pas de recettes de famille, les livres de cuisine et blogs en regorgent.

Ici, le fait que j'ai réalisé la recette le lendemain d'un jour de fête (au cours de laquelle où on a pas mal bu, beaucoup parlé, peu dormi) a eu un léger impact. J'ai bien essayé de suivre une recette, ça je m'en souviens bien... Je crois même qu'initialement, mon objectif était de suivre celle lue sur le site de cuisine de Christophe Felder (pour la voir, cliquez ici). En réalité, je m'aperçois que ma version est assez éloignée de la sienne... et pourtant, j'ai bien essayé de la suivre, mais il semble que, dans un moment d'inattention, la Turtle ait pris le dessus ;-)!

Bref, je vous livre la recette telle que je crois l'avoir suivie ( ou, tout du moins, une version approchante, parcequ'en toute honnêteté, je crois bien avoir modifié les proportions de ma propre recette -lol! -) Voici donc Le Clafoutis aux cerises, version lendemain de fête

Ingrédients:

  • 10 cl de crème fraiche à 30%
  • 30 cl de lait entier
  • 100 grs de sucre
  • 2 œufs + 1 jaune d'oeuf
  • 25 grs de poudre d'amande torréfiée quelques instants dans le four (facultatif)
  • 60 g de farine
  • 1 rasade de rhum (facultatif)
  • 620 g de cerises sans noyaux (la précision, c'est parce que je les ai pesées, en pensant à vous! ;-) )

Marche à suivre:

  • Faire préchauffer le four Th 6
  • Dans un saladier battre le sucre puis les oeufs et le jaune jusqu'à ce que cela mousse légèrement
  • Ajouter la farine et la poudre d'amandes précédemment torréfiée quelques minutes dans le four
  • Bien mélanger, afin d'obtenir une pâte lisse (si vous avez des ratés, n'hésitez pas à utiliser ce bon vieux mixer ,-)
  • Ajouter le rhum, le lait et la crème et bien mélanger
  • Disposer les cerises dénoyautées (si vous avez réalisé l'étape précédemment décrite du "petit déjeuner qui s'éternise avec une amie où l'on a le courage de dénoyauter une à une les cerises" ) dans un plat beurré (j'utilise un plat pirex transparent pour ce type de gâteau) et verser la pâte à clafoutis dessus
  • Faire cuire de 30 à 40 minutes selon votre four (le dessus doit être doré et la pâte doit s'être solidifiée)
  • Sortir le plat du four et le laisser à température ambiante pour qu'il refroidisse (là, si vous utilisez un plat en pirex, le gâteau en refroidissant commence à se décoller lentement des parois et il suffit de glisser une lame de couteau pour le décoller)


Bilan des courses:

La plupart des recettes indiquent une plus grande quantité de sucre, mais les cerises étant déjà très sucrées, je divise toujours les proportions. On peut changer la poudre d'amandes par de la poudre de noisettes, de pistaches, ou encore de la noix de coco (pour ceux qui apprécient, la Turtle déteste depuis l'enfance, encore un traumatisme probablement ;-)!). On peut remplacer la farine par de la maïzena et pour une version allégée, ne mettre que du lait ou de la crème fraîche allégée. En général, pour les proportions de pâte données, on ne met que 500 de cerises, mais moi, j'aime les clafoutis généreux ;-) !

Je le sers toujours découpé en petits rectangles, comme le faisait ma grand mère avec le far breton aux pruneaux. Et il part très rapidement!

En l'occurence, ce clafoutis a été dévoré par toute ma petite famille, le dimanche soir, autour de la piscine. Je l'avais cuit vers midi, puis l'avais laissé au réfrigérateur, avant de le sortir au début du dîner à température ambiante. Pour la petite histoire, même Pôpa qui déteste les intrus dans la pâte du far (pour plus de détails, cf ici) a dit que "ce clafoutis arriverait presque à le faire revenir sur ses a prioris!", c'est dire!!

C'était effectivement un régal, mais je ne suis pas très objective car j'adore les clafoutis. Celui-ci avait à mon sens toutes les qualités, il était onctueux, tout en étant bien ferme (car cela ne doit pas avoir la consistance d'un flan, sans quoi, ce n'est plus un clafoutis ;-D), et était littéralement constellé de cerises délicieuses.

Ce dessert peut être mangé très froid, par cette canicule, ou bien légèrement tiède avec une boule de glace à la vanille, c'est tout bonnement à se damner! Et c'est encore une fois une recette très simple à réaliser.

Comme je vous la donne un peu tardivement dans la saison, et que je ne suis pas sûre que l'on trouve encore des cerises sur les marchés (ou sur les arbres des voisins ;-)), je précise qu'elle peut être adaptée à une multitude de fruits : je réalise souvent des clafoutis aux poires, aux abricots ou encore, très récemment, une version pêche/melon. Cette dernière (dont je n'ai hélas pas pensé à faire une photo!) était très, mais alors très réussie (j'avais ajouté un soupçon d'armagnac à la place du rhum) l'association de ces deux fruits est un régal et d'une fraîcheur incroyable, la Turtle vous la recommande chaleureusement (et je ne dis pas ça juste parce que j'ai très très chaud ;-)!


ps: Je précise que sauf si j'arrive à sauver d'ici là un peu de temps pour rajouter une dernière recette avant de partir, il y a de fortes chances pour que ce billet soit le dernier avant les vacances de la Turtle, en Bretagne (était-il nécessaire de le préciser??? ;-) !) . Je vous souhaite donc, au cas où, de bonnes vacances si comme moi, vous vous éloignez début août, et je vous dis, dans tous les cas, rendez-vous à mon retour, aux alentours du 15 août, avec tout un tas de recettes que j'espère bien avoir le temps de réaliser là bas! Et merci encore pour tous vos encouragements lors de mon billet précédent!

Conté par Alhya at 7/24/2006 11:55:00 PM

45 Comments:

Blogger Fabienne a dit...

Pour moi c'est sans noyau... Belle histoire ...

11:29 PM  
Blogger Lilo a dit...

en regardant la photo, ta pâte est bien glatte, parfaite ;) ah sinon moi aussi je piquais des cerises chez mon voisin, mais il était moins cool que le tien je pense !

12:38 AM  
Anonymous awoz a dit...

Moi aussi les cerises j'adore tout comme les fraises et les framboises...
Tes images sont belles à croquer.
:)

1:59 AM  
Anonymous Framboise a dit...

On a tous en nous quelque chose de... clafoutis. Mais alors là vraiment non la Turtle, AVEC noyaux ! (et tant pis pour les pré-molaires raffistolées)

3:17 AM  
Anonymous béa a dit...

avec noyaux on suce, sans noyaux, le jus se répand ... peut-être faudrait-il inventer LA recette de clafoutis avec ET sans noyaux ... en tout cas, d'ici là, bonnes vacances à toi (sauf si vraiment tu as le temps de faire un autre post ... oui juste un autre ...stp)

7:21 AM  
Blogger Mercotte a dit...

Et ce qu'il y a de merveilleux dans la drôme par rapport à nos cerisiers locaux c'est qu'ils sont à hauteur d'homme et qu'on peut cueillir les fruits sans échelle , je me souviens d'en avoir cueilli pleins dans la propriété de Michel Chabran , à Pont d'Isère, une merveille !

7:50 AM  
Anonymous Choupette a dit...

J'ai adoré lire tes souvenirs de la cueillette des cerises, je vous imaginais très bien dans vos aventures et je pensais en lisant la fin de l'histoire au film " La guerre des boutons" et au gamin qui dit " si j'arau su j'arau pas v'nu " pour l'orthographe dans le cas présent c'est très phonétique ;-)) quand au clafoutis la question sera toujours avec ou sans noyaux, mais peu importe du moment qu'on se régale.
Je très souhaite de très bonnes vacances si jamais tu ne reviens pas sur ton blog avant de partir !

7:56 AM  
Anonymous Sylvie a dit...

Très joli clafoutis !
Pour nous, c'est sans noyaux aussi...
Et encore une belle histoire comme à ton habitude :o)
Bonnes vacances, profites-en bien !

8:04 AM  
Blogger veronica a dit...

ah non mais je viens de finir mon petit dejeuner et voila tous ces delices qui debarquent....
Superbe histoire a lire en prime comme toujours bravo la miss

10:17 AM  
Anonymous La Fée Maison a dit...

yes, c'est trop beau ! et tu etais une vraie chenapan petite !

remets nous une recette avant ton depart !

PS: les boulettes au chevre, faut que je les essaie!

11:59 AM  
Blogger Papilles et Pupilles a dit...

Avec noyaux pour moi mais quelle splendeur. Je suis prête à me convertir ;)

12:30 PM  
Anonymous MlleGudule-Anne a dit...

que c'est beau on dirait du marcel pagnol !!
bon et en plus ça a l'air bon !
bon voyage!

12:32 PM  
Anonymous clem a dit...

avec ou sans, peu importe, j'aime les deux !! bonne vacances la turtle et merci pour tes encouragements sur mon blog, plus de 2 jours !!!!

1:27 PM  
Blogger MachaMalo a dit...

Vu comment tu réussis ton clafoutis, je ne me fais vraiment pas de soucis pour le far!! :) Pour moi ce sera avec noyaux!

1:28 PM  
Anonymous sylvieaa a dit...

J'adore ce dessert mais sans noyauxpour moi!!

1:31 PM  
Anonymous Abracadabra a dit...

J'adore le clafouti, ta recette est vraiment alléchante et les photos sont whaaaaa! super belles, ça donne très envie de croquer dedans. :o)

2:00 PM  
Anonymous MarieT a dit...

Moi aussi j'allais à la maraude sous l'oeil vigilant des paysans du village. En fait, j'ai longtemps cru que les cerisiers appartenaient à la communauté. Je peux manger 1 kg de cerises sans m'en apercevoir surtout lorsque je les cueille mais bizarement, j'ai beaucoup de mal à les manger cuites, sauf en confiture, confites ou alcoolisées...

3:05 PM  
Anonymous Mitsuko a dit...

Pesées avec ou sans noyau? ;)

3:51 PM  
Anonymous helene a dit...

ce Clafoutis est genial et les cerices miam miam.

4:41 PM  
Anonymous Florianna a dit...

Trop mignon ces cueillettes clandestines ! De très bons souvenirs j'imagine ! ;-) Ton clafoutis doit etre excellent ! Hey c'est fou, j'en ai encore jamais fais aux cerises ! L'autre jour j'en ai encore fais un mais aux abricots ! ;-) Et petite Turtle, passe de très bonnes vacances dans notre belle Bretagne !!! Breizh en force !!! ;-)

5:23 PM  
Anonymous tatyval71 a dit...

Et bien que de souvenirs d'enfance et ta Drôme ne te manque pas de trop.

7:10 PM  
Anonymous Mily a dit...

Merci pour cette belle histoire qui rapelle l'enfance et ce claufoutis... je crois que je vais en rever cette nuit!!!

7:40 PM  
Blogger milie a dit...

Miam le clafoutis au cerise! c'est vrai que les noyaux dans le clafoutis sont un dilemne... en fait ça depend de notre niveau de flemmardise!
Bonnes vacances!

9:30 AM  
Anonymous perrine a dit...

egalement sans noyaux pour moi. le nec plus ultra, un dénoyauteur, ça va quand même un petit peu plus vite. Le mien est tout simplement incorporé avec mon presse ail.

11:10 AM  
Anonymous Patricia a dit...

Pour moi, sans noyau et sans sucre, sinon un peu de cassonnade sur le dessus...

6:33 PM  
Blogger cuisineguylaine a dit...

Je le préfère avec noyaux, ton clafoutis me donne envie...

12:32 AM  
Blogger Alhya a dit...

**Fabienne, merci, et entièrement d'accord avec toi!
**Lilo, je ne connaissais pas ce qualificatif ;-)! trop fort, j'en apprends tous les jours!
**awoz, ravie de ton passage par ici!! merci pour les photos, j'essaie de donner envie!
**Framboise ;-), je ne peux plus m'empecher de chanter, maintenant, bravo!! et sans noyaux mais libre à toi d'exploser tes quenottes!! lol!
**Béa, je ne sais pas si on trouvera cette fameuse recette, à moins de demander aux lutins de subtiliser les noyaux, une fois les cerises cuites! ;-) je vais voir si je peux négocier avec eux!
**Très juste, Mercotte, puisque je me souviens que même petite, j'arrivais à atteindre les branches les plus basses, et pourtant, j'étais vraiment une schtroumpfette!
**Choupette, ça me touche beaucoup, ouaah! la guerre des boutons, rien que ça!! c'est l'effet fraterie je pense, en tout cas, merci beaucoup pour tes toujours appréciés passages ici!
**Sylvie, merci merci, merci! je sais pas, je sens que tes garçons doivent faire le même genre de bêtises que nous petits, non? ;-) à très bientôt!
**Véronica, il fallait me le dire, je t'aurais livré un petit bout pour le petit déj' ;-) merci!
**La fée maison, c'est exactement le terme, chenapan! et toi? ;-) je t'imagine bien filoute! bon,j'essaierai pour la recette, mais dur dur!
**Papilles et Pupilles, poursuis avec noyaux! si tu es patiente pour les manger avec, car je crois que c'est meilleur!
**MelleGuduleAnne, Marcel Pagnol??? ouhh mais la Turtle a définitivement les chevilles qui gonflent!! surtout avec cette chaleur ;-)Même si je ne suis pas sure de le mériter, merci beaucoup!
**Clem, attends, entre bosseuses caniculériennes (?) ça me semble tout naturel, moi il m'en reste 5 jours!!!
**Machamalo, j'étais sure que tu prendrais avec noyaux, une vrai puristes!! quant au far, j'ai déjà mis en ligne une recette, il y a quelques temps,si ça t'intéresse
**Sylviaa, ça me rassure, je ne suis pas la seule, j'ai fini par croire que j'étais presque la seule à faire sans!
**Abracadabra merci!! c'est le but!! vous faire baver d'envie ;-)!
**Marie T, alors tu es comme moi, je ne les cuis que dans le clafoutis, sinon, c'est tellement meilleur frais, et trop mignon l'idée de la communauté des cerisiers à , c'est typiquement la vision d'un enfant, ça, pur de toute mauvaise intention!
**Mitsuko, Pesées sans noyaux, ça va de soi!! ;)
**Merci Hélène, il était effectivement miam miam!!
**Florianna, j'ai bien vu ton superbe clafoutis, mais je viens de passer chez toi et tu as fait une tarte aux cerises et mascarpone qui me tente drôlement! et tu as raison Breizh en force!!! ;-)))) vvvviiiiitttteee!!
**Tavytal 71, la Drôme ne me manque pas réellement car j'ai réellement appris à aimer Lyon et ma vie en ville(hormis pour son climat, bien plus agréable que celui de Lyon, hiver comme été d'ailleurs), mais j'en garde de merveilleux souvenirs d'enfance,pour toujours associés à ce lieu plein de charme!
** Mily, en rêver? chouette!!! je suis trop fière! ça prouve qu'il te donne envie, tu devrais l'essayer il est très simple à faire!
**Milie, oui, mais la flemme se pose à deux moments: au moment où tu dénoyaute, ou au moment où tu manges, dans les deux cas, il faut être patient, finalement, c'est un gateau dont la dégustation se mérite!!
**Perrine, oui, c'est vrai qu'avec le dénoyauteur ça doit être plus rapide, ça fait partie des choses que je n'ai pas encore, mais je vais y songer!
**Patricia, quand je n'en fais que pour moi, je n'ajoute pas non plus de sucre, car je trouve que les cerises se suffisent à elles mêmes, mais quand c'est pour les autres, j'en mets un peu malgré tout!
**Cuisineguylaine, merci pour ton passage ici, et je suis contente que ce clafoutis te plaise!

8:49 AM  
Anonymous stefanyyy a dit...

Hum une recette de plus, décidemment devant le nombre considérable de recettes de clafoutis que j'ai à ma disposition, le choix devient cornélien... Miel/pas miel, noyau/pas noyau, rhum/pas rhum, kirsch/pas kirsch, sucre/moins sucre... Le temps que je me décide plus de cerises il n'y aura sur les étals... Rire je crois que le clafoutis, je le préfère aux pèches/menthe/verveine, et pourquoi pas un pêche/melon...
Jolie recette !

11:07 AM  
Anonymous Manouche a dit...

Les cerises ! Croquantes et juteuses à souhait, suspendues à l'arbre de la mémoire d'enfance... Une des branches du cerisier du voisin ployait au dessus de la cloture et nous n'avions donc aucun scrupule à nous régaler !
Belle histoire et belle recette. Quant à l'eternel débat autour des noyaux, cherchons la 3e voie : si on enlevait les noyaux (merci pour les molaires) et qu'on les remplaçait par une boulette de pâte d'amandes pour éviter que le jus ne se faufile ?

1:14 PM  
Blogger Elvira a dit...

À tomber par terre, ce clafoutis!

6:39 PM  
Anonymous Stéphane a dit...

Je dors debout, je n'ai pas fini de lire le message je reviendrai le terminer... ;-) toi au moins tu es euh... prolixe! En tout cas les images ça va lol c'est super appétissant! Quand au texte, la suite au prochain épisodezzzzzzzzzzz rrzzzzzzzzzzz ('tinquiètes tu n'y es pour rien lol)

10:01 PM  
Anonymous bea at La tartine gourmande a dit...

Je crois que je faisais bien la même chose que toi! Pour nous, cétait les mirabelles qu'on allait piquer ;-)

Oh comme je croquerais tant dans ton joli et appétissant clafoutis!!!

1:33 AM  
Anonymous Clairechen a dit...

Ton clafoutis est une merveille! J'ai adoré lire ce souvenir d'enfance! Quand j'étais petite j'étais tout le temps fourré dans les cerisiers de mes grands-parents. Ma grand-mère savait toujours où me trouver!!!

8:22 AM  
Anonymous salwa a dit...

moi aussi je suis aficionada a tous les fruits rouges en particulier les cerises !

11:39 AM  
Anonymous omelette a dit...

tes photos sont SENSASSS!!!!!!!

12:54 PM  
Anonymous phanieflo a dit...

Je suis entièrement d'accord avec toi, je préfère les clafoutis sans noyaux dans lesquels on peut modre à pleines dents sans crainte d'en perdre une !!!!
Tes photos sont superbes, bravo !!!

10:12 PM  
Anonymous awoz a dit...

Bonjour Alhya,

Ton clafoutis a l'air divin.....j'aime tellement les cerises.
Si j'amais tu essie mon gâteau au fromage version jello tu m'en donneras des nouvelles.Oublie pas de bien le réfrigérer.Le mieux c'est de le faire la veille.
Bonne soirée et à la prochaine.:)

2:44 AM  
Anonymous Caro a dit...

Alala qu'est ce que j'en ai fait des clafoutis cette été...avec notre cerisier qui déborde de cerises!!! Je garde ta recette pour l'année prochaine!

8:49 AM  
Anonymous Samania a dit...

Ahlala ce clafoutis!
Avec ou sans noyau, je m'adapte!
Et jolie la petite histoire....

8:22 PM  
Anonymous Fabrice a dit...

J'ai utilisé l'autre partie des cerises en question en me basant sur la recette du far de la Turtle. Je recommande cette version (testée et approuvée par mes collègues de bureau et par ma Femme) pour ce goût caramélisé inimitable. La rasade de rumh est indispensable (une rasade généreuse "à la Maïté", prénom cher à la Turtle). Le dénoyautage est une belle preuve d'amour, surtout si votre maison est équipé d'une personne âgée.

12:57 PM  
Blogger Marie, Paris a dit...

Pour moi ça sera sans noyau! Même si c'est la galère pour dénoyauter et qu'à chaque fois je repeins la cuisine...
Merci pour l'idée de mettre de la noix de coco :)

4:49 PM  
Blogger Alhya a dit...

**Stephanyy, une seule solution: les faire tous!! ;-)
**Manouche, une brillante idée ta troisième voie, je note!!
**Elvira, entièrement d'accord avec toi!! j'en ai encore l'arrière train tout meurtri ;-)!
**Stéphane, heureusement que c'est pas moi qui te plonge ainsi dans les bras de Morphée!!;)
**Béa et la tartine gourmande, pas mal de chourer des mirabelles! ;-) merci!!
**Clairechen, je t'imagine, dans le cerisier de ta grand mère! merci pour ce joli compliment!
**Salwa, ça ne m'étonne pas! et les cerises... mummmm!
**Merci Omelette! il faut que ça donne envie, alors je mets le paquet ;-)!
**Phanieflo, le croquage à pleines dents dans le clafoutis, un plaisir auquel je succombe si facilement! merci!
**Axoz, je te tiens au courant dès que je teste ta recette, merci encore!
**Caro, veinarde! tu as un cerisier qui croule sous les cerises, ne me donne pas ton adresse, tu risques de me voir débarquer l'année prochaine au mois de juin, sinon!
**Samania, merci! l'adaptation est une bien précieuse qualité ;-)!
**Fabrice, merci encore pour tes cerises et contente que la version du far by the Turtle t'ait conquis!Quant à l'allusion à Maïté, je vois vraiment pas!! ;-)
**Marie, Paris, t'en colles plein les murs, du jus? mais comment fais tu??? lol! merci pour ton passage et bon retour!

11:12 PM  
Anonymous raymonde a dit...

J'en bave !

1:31 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

Where did you find it? Interesting read Harmanbuy meridia Cisco certified network engineer paris hilton video adipex fire alarm wire Volvo penta d6 Girls jean jackets Anal condition Fax indiana indianapolis indiana local and regional spyware removal ionamin 15mg Rig moving companies

11:29 AM  
Anonymous rachat de crédits a dit...

JE préfère quand même sans noyau mais l'essentiel c'est de prévenir avant :p
Merci pour ce petit clafoutis !

11:31 AM  

Enregistrer un commentaire

Fiche recette

Créer un lien

<< Home