A Turtle in a Kitchen

a déménagé

http://www.aturtleinakitchen.fr

Désolée pour le dérangement...

A Turtle in a Kitchen: Des amis, un château, une salade de courgettes craquantes et quelques sablés

juillet 23, 2007

Des amis, un château, une salade de courgettes craquantes et quelques sablés





Instants magiques, encore. Il suffit finalement de quelques heures, de gens formidables comme complices et d'un cadre un peu particulier pour quitter la monotonie d'une vie bien réglée, recharger les batteries.
Partir quelques jours avec des amis. Couper les ponts pendant deux jours. Deux jours, seulement. C'est fou comme lorsque l'on rentre, on est déboussolé, comme échoué, orphelin de cette proximité qui se noue si vite entre quelques personnes partageant deux nuits et deux jours en communauté... encore tout décalé, à fleur de peau, sensibilisé par les quelques heures à peine de sommeil finalement concédées envers et contre l'envie irrésistible que la fête se poursuive encore, autant que par le flot de bons moments vécus...

Rien de tel que rouler, un vendredi soir, après une semaine de labeur, sur les petites routes tortueuses de l'Ardèche, avec pour seul objectif d'arriver enfin et de rejoindre les autres, déjà là-bas, prêts à vous accueillir. Lire quelques indications griffonnées à la va-vite dans l'euphorie du départ à la lueur d'une faible lumière, à l'arrière de la voiture :
"Un pont au dessus d'une rivière, au bout du pont, un grand champ, quelques
mètres et une entrée, un petit chemin de terre sur la droite."
Mais où est-il ce chemin de pierre? Rebrousser chemin, impatients, tenter de capter une information à l'aide d'un réseau qui persiste à jouer du morse dès qu'enfin la voix des amis traverse. Finir par apercevoir deux silhouettes, celles des généreux ayant momentané quitté la chaleur du feu de bois tout disposé à griller les premières chipolatas et merguez pour vous chercher, vous, les naufragés de la route, et vous conduire à bon port, enfin.
Mon port était un château, cette fois. Vieille bâtisse familiale où règnent les guéridons, les canapés usés et déformés d'avoir accueilli tant de postérieurs, les tables basses en bois râpées par les mains des joueurs de cartes et autres verres à apéritifs posés à la va vite à même le bois. L'immense cuisine aux placards combles de poêle géantes et autres chaudrons prêts à nourrir quantité d'hôtes affamés. La salle du ping pong, au fond à droite, entourée des caisses de jouets semblant attendre patiemment la main d'enfants joueurs, sous le grand tableau noir retraçant les tournois familiaux gagnés à la force du poignet depuis le début du siècle dernier, les noms des vainqueurs, tracés à la craie. Les chambres, par dizaines, toujours une dans un recoin à proposer son lit généreux, sa personnalité, ses tentures, sous l'oeil de quelques vieilles photos ou tableaux là depuis si longtemps qu'ils font partie des murs, comme une seconde peau. Les lits au sommier grinçant sous le poids de leur grand âge, la salle de bain à la grande baignoire sabot, les marches en pierre, majestueuses, l'odeur si particulière de la poussière s'installant lentement au fil des siècles et de la cire mêlés. Le grand champ, face au château, avec juste quelques bottes de foin disposées ça et là, pour parfaire le tableau d'une verdure en fête d'avoir tant été arrosée ces deux derniers mois, la rivière en contre bas, nichée dans les rochers, forçant à jouer les équilibristes bravant la pente et les ronces pour se baigner dans une eau aussi glacée qu'une claque, la petite chapelle romantique et sa croix, à flanc de falaise, les bêtes, géantes aux yeux de quelques citadins peu habitués à devoir se défendre bec et ongle contre leurs attaques impromptues. La grande table en bois, sous le cèdre centenaire, où l'on partage quelque repas, à la faible lueur des lampes soigneusement amarées au fil, suspendu entre deux arbres.
Et là, dès la première minute, perdre le fil du temps.... souffler, respirer, se ressourcer. Rire, boire trop de punch, danser, jusqu'à ce que les premiers rayons de soleil finissent par rappeler aux noceurs décalés que le jour va reprendre ses droits, sous le chant envoûtant et omniprésent des cigales. Finir par laisser la fatigue gagner la bataille et se réveiller quelques heures à peine après, prêt à recommencer. Cuisiner, discuter, faire une partie de ping pong à 15, reprendre difficilement son souffle entre deux fou rires, jouer, comme des gosses au loup garou, rire, encore. Commencer une nouvelle soirée en se disant que cette fois, le corps ne fera sûrement pas long feu. Réaliser tout à coup, toujours en train de danser ou plié en deux sous l'effet de quelque blague forcément fabuleusement drôle à cette heure là, qu'il est juste temps de sortir pour apercevoir les premiers rayons de soleil éveiller la nature gorgée d'eau par l'orage de la veille. Irrésistiblement, courrir dehors, euphorisé par la fraîcheur piquante du petit matin et commencer à déambuler, en équilibre sur un petit muret de pierres, tout en observant la nature s'épanouir, hilare. S'endormir quelques instants sur un banc au soleil et se lancer, à peine douchée, dans une crêpe partie avec des poêles ayant vu la première guerre mondiale, sûrement. Se dire alors que bon sang, le matériel adapté, ça aide, surtout quand on a à peine fermé l'oeil ! Persister et finir par se régaler, tous ensemble pour encore quelques heures... Une dernière photo, sur le perron, avant de s'embrasser comme la veille d'un départ pour une autre contrée en se jurant que très vite, on se retrouvera.
Reprendre à contrecoeur la route du retour, les yeux lourds de fatigue, le corps épuisé mais l'esprit libre, régénéré, le coeur plein d'émotions....
A tout ceux qui ont partagé avec moi ces 48 heures d'évasion, un grand merci...
Après toutes ces émotions, je me dois de vous livrer quand même quelques recettes, car je m'aperçois que dans une semaine à peine, je vais partir enfin dans mon port paradisiaque, le breton, cette fois, loin de toute connexion internet et je n'ai pas même fini de vous parler des recettes réalisées pour mon BBQ d'anniversaire. Je ne suis pas sûre d'y arriver d'ici là, mais dans cet espoir, je vous livre ce soir deux recettes réalisées pour cette occasion et très appréciées.
La première est une petite salade qui n'a l'air de rien mais bouscule tout ce qu'on connaît dans la catégorie des salades à réaliser pour un BBQ. Une vraie merveille de saveurs, un essai qui ne restera certainement pas le seul.
J'avais littéralement craqué sur les photos de B comme Bon qui avait livré au début de l'été cette recette de courgettes croquantes. Ni une ni deux, j'ai décidé qu'elle serait des notres pour le BBQ, et j'ai très bien fait. Une vraie réussite. Je vous livre donc la recette de Valérie que j'ai reprise, en y ajoutant juste quelques amandes grillées.
La seconde est celle de sablés salés, grands classiques de mes apéros. Inratables, délicieux, ils sont très fréquemment de la fête. J'en ai déjà livré quelques interprétations sur ce blog, mais je ne résiste pas malgré tout à donner cette version car ils ont vraiment été adorés et dévorés. Je les avais réalisé cette fois au morbier, inspirée par Vanessa qui, elle même, en avait fait une version au roquefort (je dois préciser que je rêve des apéritifs réalisés par cette dernière: il y a toujours exactement ce dont je raffole, allez y faire un tour en cliquant sur son nom)
La salade de courgettes croquantes aux épices et aux fruits secs
Ingrédients:
  • 4 belles courgettes
  • Huile de noisettes (dans la version initiale, d'olive)
  • 2 CS de raisins secs
  • 1 CS de coriandre en grains
  • 1 CC de cumin
  • 1 CC de paprika
  • 5 feuilles de menthe
  • un demi jus de citron
  • sel, poivre
  • 1 grosse poignée d'amandes entières

Marche à suivre:

  • Rincer les courgettes à l'eau froide, les couper en bâtonnets de 6 cm assez gros.
  • Broyer au pilon les graines de coriandre.
  • Mettre dans une sauteuse les courgettes avec l'huile

    d'olive. Ajouter les épices, les raisins, le demi jus de citron et laisser cuire 10 à 15 minutes, en remuant souvent. Attention de ne pas trop cuire les courgettes, c'est meilleur quand elles sont encore un peu croquantes.
  • Saler, poivrer.
  • Concasser à peine les amandes entières et les griller quelques minutes à la poêle, les ajouter
  • Au dernier moment, ajouter la menthe ciselée. Servir très frais…

Les sablés salés au Morbier et Poivre Sichuan

Ingrédients:

  • 100 g de farine
  • 100 g de morbier
  • 75 g de beurre demi sel à température ambiante
  • Quelques grains de poivre sichuan
  • 1 CS de polenta
  • 1/2 cc de piment d'espelette (je n'en avais pas, j'ai remplacé par le poivre sichuan)

Marche à suivre:

  • Comme d'habitude, mêler farine et beurre en petits cubes, la polenta, et le fromage en petit cubes, malaxer bien à la main ou au robot pour obtenir une pâte homogène, ajouter le poivre sichuan légèrement concassé.
  • Roule en forme de boudin, placer au frigo ou au congel 30 minutes
  • Préchauffer le four th 6
  • Couper en rondelles d'un cm d'épaisseur
  • Cuire 10 à 12 minutes

Bilan des courses:

Après avoir passé 48 heures à me nourrir d'une salade de riz, certes délicieuse, mais un peu généreuse en quantité, et ayant joué comme les fils rouges du week end, je n'ai que plus de plaisir à vous conter les merveilles de saveurs et la légèreté de cette salade croquante de courgettes. Je ne vais pas vous refaire le coup de vous vanter les mérites des légumes (même si je n'en pense pas moins ;-)), mais plutôt vous dire que cette façon de cuisiner un légume tel que la courgette qui, pour beaucoup, est fade et a peu d'intérêt vous permet de le transcender totalement.

Terriblement rafraîchissante, à peine sucrée salée grâce à la présence de ces quelques grains de raisins jouant d'une subtile douceur au coeur des épices, cette petite salade a véritablement conquis les invités de mon BBQ. Jolie comme tout avec son vert attrayant, elle n'en est que plus gourmande avec les amandes croquantes, s'alliant à merveille avec les épices et la courgette. La coriandre explose en bouche, dynamisant avec le cumin et le paprika la douceur de la courgette. A tester, donc, pour tous les amateurs de la cuisine orientale. Sans oublier qu'elle fonctionne divinement avec le poulet qui tue servi pour l'occasion.

Les petits sablés au morbier et poivre sichuan ont littéralement disparu, à peine posés sur le buffet. Je me doutais que le morbier irait très bien avec le craquant du sablé et j'avais raison ;-).

Lorsque je les ai préparé, la veille, ma Ratatouille, à mes côtés en cuisine, s'est levé d'un coup, battant en retraite à 20 mètres , offusqué par l'odeur s'étant répandue d'un coup dans la cuisine à l'ouverture du morbier. Bon, il faut dire que je l'avais choisi de qualité et laissé à température ambiante plusieurs heures d'affilée. Il avait donc eu parfaitement le temps de développer ses arômes et sa senteur si subtile... de pied, pour Ma Ratatouille, qui m'a dit, dans un fou rire "attends, rassure moi, tu ne vas quand même pas nous faire manger ça?" . Le lendemain c'est le premier à m'avoir dit, la bouche encore pleine, "mais c'est délicieux!".

Le poivre sichuan joue là encore la petite note surprenante, soulignant la générosité du fromage, sans l'écraser. Une riche et savoureuse association et une confirmation : personne ne demande où sont les chips quand ces sablés trônent à l'apéro!

Allez, les amis, je vous laisse sur ces bonnes paroles, mon lit m'attend, cette fois...

Conté par Alhya at 7/23/2007 11:20:00 PM

53 Comments:

Blogger veronica a dit...

oups encore de jolis mots oups le fondant et le croquant reunis ....parfait
a tantot oui a tres bientot
mille bisettes...

12:03 AM  
Blogger Claire a dit...

Merci pour ton commentaire/ tes commentaires adorables!
Tu es la bloggeuse parfaite! et que dois tu être comme amie/ soeur / fille?!
Merci de tous ces mots, moments et recettes!
Mille bizous!

12:23 AM  
Anonymous Ninnie a dit...

Tu décris à merveille l'état dans lequel je me sens depuis mon retour. C'est difficile un peu, mais je suis si pleine de mes souvenirs, des richesses puisées auprès de tous ces gens qu'au final, je me sens bien. Trop bien parfois... Merci Alhya pour tes mots qui me parlent tant.

2:29 AM  
Anonymous bea at la tartine gourmande a dit...

Quel beau moment. Profites maintenant bien de ta Bretagne! Bonnes vacances !

2:35 AM  
Anonymous Lisanka a dit...

Kicédonckiakekchoz contre le morbier? Un fromage qui ne pue pas n'est pas un fromage, je l'ai déjà dit à Dorian ;-)

Je suis bluffée par cette salade et par les sablés qui me tentent énormément.

Les casseroles qui datent de la guerre et les sommiers qui grincent, ça me rappelle quelque chose, de révolu hélas. Dans ces moments-là, une seule chose compte: retenir le temps avant qu'il ne vous échappe!

Bisous,

Lisanka

6:53 AM  
Blogger Mercotte a dit...

tes recettes sont super, mais moi ce qui m'a surtout enchantée c'est ton récit , si bien écrit si bien décrit rappelant tant de souvenirs à moi aussi , bref l'impression d'y être et de partager avec toi !! Bravo , il n'y a pas que ta soeur qui a un réel talent d'écriture, c'est quand que tu t'y mets pour de bon !!!

7:25 AM  
Blogger Mamina a dit...

Quel jolie façon de décrire ce que nous ressentons si souvent quand nous sommes encore pleins de souvenirs... Ton beau week-end partagé a du être un bonheur de chaque instant. Et je pense à la tête d Ta Ratatouille quand tu as libéré le morbier de son habit de papier... il vient de se passer la même chose chez moi avec une tome de chèvre bein affinée rapportée d'Italie par ma fille!
Je vais tester TES sablés vite fait car l'idée du poivre de Séchouan me plaît beaucoup... et tu as raison , quand on fait des petites choses comme ça, personne ne réclamme ni les chips ni les cacahouètes!

7:42 AM  
Blogger Ganesha a dit...

olala tes ablés ils ont l'air divin !
Je vais tester ta recette absolument.
Bises

9:19 AM  
Blogger Audinette a dit...

c'est toujours un tel bonheur de te lire...
le morbier est un de mes fromages préférés alors aitant te dire que tes petits sablés...

9:21 AM  
Anonymous Mets aventures a dit...

Quel week-end!! ça fait du bien parfois de déconnecter même un bref moment (ce qui n'est pas toujours facile quand on fait une thèse...)
Quand aux recettes, les deux me tentent, à faire de toute urgence!!
audrey

9:22 AM  
Blogger Tifenn a dit...

Comme c'est bien dit! une vie de château de campagne, comme l'assiette du moindre met que tu nous relate! bon vent jusqu'à la mer...

9:24 AM  
Anonymous Choupette a dit...

A chaque fois que je te lis c'est un vrai bonheur! Tu devrais faire un livre, avec tes réels talents de conteuse. Tu as une soeur qui écrit d'après ce que dit Mercotte?
Je n'ai jamais eu ce talent et je vais me consoler avec la cuisine! ;-))

9:29 AM  
Anonymous bergeou a dit...

Un joli voyage en lisant ton récit, moi qui en plus ai passé mes été d'enfance entre l'ardèche et le gard, profite bien de ta bretagne et reviens-nous en grande forme !

9:53 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

j'aime bien tes photos ardéchoises...bonne nuit alors puis bonnes vacances en espérant te retrouver en pleine forme à la rentrée, bien iodée et avec une thèse bien avancée...bises
kashyle

10:08 AM  
Anonymous Olivier a dit...

Es-tu sûre que ce n'est pas un de tes rêves que tu nous racontes présentement???Ca en a tout l'air, car en fermant les yeux, on s'y croirait...
On vient de me ramener du Morbier de Poligny, vais-je oser, ou plutôt, vais-je fermer mes yeux, me faire relire ton billet et sentir fondre ses sablés dans la bouche...
Bises

10:15 AM  
Anonymous auré a dit...

Quel joli week end....ça fait tellement de bien de temps à autres de partager de beaux moments, tous simples, qui font dire que ça vaut le coup quand même d'être sur cette planète!
On m'a jsutement donné la semaine dernière une recette de salade de courgettes fondantes et je me fasiais la réflexion, que je les préfèrerais sûrement craquantes, moi les courgettes!!!!

10:21 AM  
Blogger Hilda a dit...

Quel joli récit. Tu es vraiment douée pour raconter tes aventures de manière lyrique. Et la salade de courgettes me fait vraiment envie, moi qui apprécie beaucoup ce légume.

11:04 AM  
Blogger Clairechen a dit...

J'ai l'impression en te lisant d'avoir été de la fête..... Profite bien de tes vacances en Bretagne, ma p'tite tortue, et reviens zeeeeeeeeeennnnn!!!!! Bisous

11:10 AM  
Blogger Claude-Olivier a dit...

Ah ce fameux temps qui passe et qui nous joue des tours...je vois que tu as aussi tes astuces...a défaut de l'arrêter, le ralentir et en profiter un maximum !!! J'aime cette vision de la vie, simple mais au combien agréable...carpe diem ma chère turtle biz !!!

11:20 AM  
Anonymous Mamounette a dit...

Quelle belle échappée en effet qui nous rappelle de bien bons souvenirs de jeunesse pour ma part! mais nos échappées sont toutes aussi belles maintenant... avec la mer !
Bon séjour en Bretagne et bon anniveraire si j'ai bien compris !

11:25 AM  
Anonymous Lauriana a dit...

Que tes descriptions sont parlantes, j'arrive à tout m'imaginer, merci pour ce voyage qui suspend le temps. Quant à tes recettes, les sablés me tentent avec gourmandise, et la salade, croquante avec ses épices et ses fruits secs, elle a tout pour me plaire!

11:54 AM  
Anonymous Hélène a dit...

Tu m'as transporté hors du temps. Il m'arrive de temps en temps de jouer au big bad wolf.
Très bonnes vacances à toi sweet little turtle et joyeux anniversaire.

12:03 PM  
Anonymous Eglantine a dit...

Ce ne fut pas quelques heures pendant lesquelles je me suis évadée mais environ cinq petites minutes. Quelle merveilleuse façon de raconter ton week-end et ainsi de nous emmener un peu avec toi.... je garde tes idées pour l'apéro !

12:18 PM  
Anonymous la sieste a dit...

Quelles petites merveilles de l'été tu viens de vivre, le jour qui se lève sur la campagne, et ça, et ceci...Un bijou de sensations toutes plus jolies les unes que les autres...

2:11 PM  
Anonymous Marie-Pierre a dit...

Cette salade de courgette me plait terriblement..Et je vais essayer de faire ces petits sblés pour mon prochain apero ! Et comme d'habitude très charmante balade et en musique...Merci..

2:14 PM  
Anonymous Patricia a dit...

à mi-chemin entre le Gradn Meaulnes et le château de Peau-d'Âne, quel dépaysement...

3:06 PM  
Anonymous Mitsuko a dit...

De la fraîcheur, des épices, des courgettes et des fruits secs? Une salade qui va vite entrer dans les cuisines de mon château!

3:49 PM  
Blogger Rose a dit...

Quel bon moment tu as du avoir Alhya. Profites de tes vacances et amuses-toi bien.

6:26 PM  
Anonymous Béré a dit...

Quel beau récit :o) Quel beau week-end ! Profite bien !
Pis la salade de courgettes, elle m'a l'air totalement divine !!!!

8:16 PM  
Anonymous Tiuscha a dit...

C'est vrai que cela ressemble à un rêve, le chateau, la frêle princesse aux grand yeux, l'ambiance surannée... Ta salade à l'air délicieuse te tes sablés sont si beaux !

10:37 PM  
Blogger khala a dit...

tu m'emmènes la prochaine fois dans ton château pour que j'use un peu plus les fauteuils avec mon postérieur ?

10:41 AM  
Blogger Hélène (Cannes) a dit...

QUelle merveille, cette petite incursion dans une autre dimension ... Allez, maintenant, il va te falloir te remettre au travail ... avec entre deux averses, quand même, de jolies balades à nous raconter à ton retour ! ;o)))
Gros bisous et à bientôt
Hélène

10:44 AM  
Anonymous lory a dit...

j'adore!
a commencer par ta musique, pour passer aux courgettes et enfin..les sablés!!ton blog est extra!!

12:55 PM  
Anonymous mayacook a dit...

Un lieu paradisiaque, des amis, de la simplicité.....rien que ton récit ressource!

3:36 PM  
Anonymous peggy a dit...

Incroyablement beau ce billet... bravo ;-)

7:31 PM  
Blogger agnes a dit...

Je note ces deux recettes, mon retour va prendre des couleurs d'été et de gourmandises de chez nous ! Je pars le 3 pour Landeda près de Brest et si tu es dans les parages, je te laisserai mon n° de portable, quel plaisir ! Crois tu qu'il va pleuvoir aurant qu'en Norvège !!??

10:26 PM  
Blogger agnes a dit...

Bien d'accord avec Mercotte pour le récit plein d'humour, de dérision et de poésie !

10:27 PM  
Blogger mingoumango a dit...

Tu as bien fait de prendre quelques jours pour t'aérer. Rien de tel pour recharger les batteries avant de se remettre à l'ouvrage.
Je ne t'ai pas remerciée pour ton dernier commentaire, sache que je suis de tout coeur avec toi dans ton épreuve.
Au fait, j'ai pu constater que tu te débrouillais comme un chef pour les buffets, tu ne voudrais pas venir organiser mon pot de thèse dans quelques mois ? ;-)

1:36 PM  
Anonymous Mijo a dit...

Un beau WE comme je les aime.
Allez, je te chipe un sablé pour replonger en plein Morbier et plein dans les vacances en Franche Comté de l'an dernier.

3:34 PM  
Anonymous ellie a dit...

Je suis toujours feignante pour trouver de belles musiques à écouter... et du coup je n' écoute jamais rien!! Il me suffit de venir ici car là, la première chanson est superbe!!

9:59 PM  
Anonymous mickymath a dit...

quel magnifique billet et alors!!!!!!!!que dire de ces recettes!! bravo!! passes de superbes vacances!! biiiises micky

12:25 AM  
Blogger nuage de lait a dit...

les sablés me font de l'oeil ;-)
la salade ausi d'ailleurs
profites bien de tes vacances

10:48 AM  
Anonymous $ha a dit...

Les émotions, les émotions... Les souvenirs, le partage... Je ne pouvais pas ne pas lire ton billet tout entier, et me voilà transportée... Un rêve avant les rêves. Je rêverais bien que je croque un de tes sablés... Le marchant de sablés passait... Bonne nuit Alhya...

11:08 PM  
Blogger Sophie a dit...

C'est pas un chateau mais un palais d'émotions toutes plus belles les uns que les autres. Bonne route vers la Bretagne. Tu vas me manquer, tu sais !

9:20 AM  
Anonymous Florianna a dit...

Tu as réellement un sacré don pour raconter si merveilleusement les choses... C'est fou ! Ca doit vraiment être de famille ! ;-) En tout cas tu as dû passer des instants inoubliables avec tes amis ! ;-)
Tes sablés sont très charmants, ta salade aussi mais les légumes ne sont pas mon fort... ;-) Je te souhaite de passer de très bonnes vacances Alhya !! ;-)

12:28 AM  
Blogger Alhya a dit...

**Veronica, quelle fiesta on va se faire en septembre, j'aime autant te dire: prépare toi!
**Claire, je suis très touchée! je ne suis pas sûre de mériter autant de doux qualificatifs, mais ma foi, c'est un plaisir de te compter parmi nous!
**Ninnie, ça me touche beaucoup ce que tu partages à travers ce commentaire, juste l'espoir que la prochaine fois, je puisse enfin te rencontrer
**Béa, tu es un ange, merci beaucoup!
**Lisanka, je suis entièrement d'accord sur toute la ligne: du fromage qui pue au plaisir de profiter!
**Mercotte, qui sait? un jour peut être, en attendant, je trouve magique que mes quelques mots puissent trouver un échos, merci à toi, pour cet adorable commentaire
**Mamina, ravie d'avoir réussi à te donner envie d'essayer, tu m'en diras des nouvelles! et ton fromage d'Italie, je suis sûre que tu vas t'en régaler!
**Ganescha, ravie que ça te plaise! j'espère que tu vas tester, rien de plus facile!
**Audinette, le plaisir est réciproque, mais tu le sais, n'est ce pas? ;-)
**Audrey, oui, difficile de déconnecter mais tellement salvateur!
**Tifenn, j'arrriiiiiveeee!!
**Choupette, tu es un coeur, vraiment, ça me touche énormément! oui, ma soeur elle a un vrai talent et est publiée, ce qui prouve que je ne bosxe pas dans sa catégorie, à part pour le plaisir!
**Bergeou, je vais tout faire pour, à très vite!
**Kashyle et tu oublies plein de supers soirées pralines pour se raconter tout ça!
**Olivier, oh alors là, j'espère que tu vas oser... et tu m'en diras des nouvelles!
**Alors, Auré, cette recette est pour toi: elle est exquise! à essayer!
**Hilda, ça me touche beaucoup, et je suis ravie que ça te plaise et te donne envie d'essayer, en plus, c'est bon ;-)
**Clairechen, je vais revenir regonflée à bloc!
**Claude Olivier, serais tu atteint de Turtle Attitud? ;-) merci toujours pour tes commentaires adorables
**Merci Mamounette! oui, pour moi aussi la mer, très bientôt!
**Lauriana, les deux sont vraiment sublimes, mais je ne suis peut être plus très objective, tellement j'aime ces mélanges de saveurs originales:)!
**Hélène, j'aime beaucoup la version anglaise, so chic! ;-) merci, merci! et à très vite!
**Eglantine, c'est tellement doux de penser que vous partagez ça avec moi, merci pour ça...
**La sieste, tu n'es plus du tout objective, j'en ai peur, mais bon sang, ça fait chaud au coeur!!
**Merci à toi, Marie Pierre, c'est si agréable de savoir que je ne suis pas seule à connaître ces petits instants magiques!
**Patricia, oh, Patricia, ça y est je rougis... merci!
**Mitsuko, je n'en attendais pas moins de toi!
**Merci, Rose, chacun de tes passages est un plaisir!
**Béré, elle l'est! je te remercie de ta fidélité, j'ai un mal fou à laisser des commentaires sur tous les blogs, mais chacun de tes passages ici est tellement apprécié, merci!
**Tiuscha, j'aurais rêvé être la princesse endormie...
**Oh oui, ma Khala, je te glisse dans ma valise!
**Hélène, oui, il va falloir, mais je suis pleine d'une saine énergie pour cela! je promets qu'ensuite, je passe vous voir dans le sud!
**Lory, tu es adorable! merci!
**Maya, j'ai hâte de te voir en bretagne, plus que quelques jours, j'espère!
**Peggy, arrête, venant de toi.. je suis au comble de la fierté! merci!
**Agnès, oui, file moi ton numéro! et pour la pluie.. j'ai bien peur:-))
**Minoumango, de me le dis pas deux fois, je suis capable de débouler! merci à toi pour tes mots adorables!
**Mijo ;-)), pourquoi cela ne me surprend pas?
**Ellie, tu parles, des plombes que je n'ai pas changé la playlist!! mais j'ai pô le temps :((, en tout cas, merci! ça me rappelle qu'il faut que je le fasse!
**Merci beaucoup Micky, à toi aussi!
**Nuage de lait, alors il faut tout tester! et pour les vacances, j'y compte bien!
**Sha, je pense bien à toi et t'imagine en train de rêver de châteaux et de princes charmants
**Sophie, mais toi aussi! merci pour tes adorables mots!
**Florianna, merci infiniment pour ton passage qui me touche beaucoup, j'ai bien eu ton mail et promis, je te fais signe!

11:33 PM  
Anonymous salwa a dit...

Que demander de plus un chateau et des courgettes et je suis la plus heureuse :)

9:51 AM  
Blogger Gracianne a dit...

Tu es surement dans ta Bretagne a l'heure qu'il est. Alors bonnes vacances et profite bien de tout.

1:46 PM  
Anonymous Patrick CdM a dit...

L'ambiance des vieilles demeures, j'ai gardé un souvenir comparable aux tiens, d'ailleurs, la plupart des châteaux ont la même odeur et les mêmes objets comme semi-abandonnés..
Je suis preneur de la salade de courgette, on a déjà causé du croquant des légumes. Quant aux sablés, je reconnais ta pâte qui mélange les épices avec sureté, je pense que j'aimerais!
Et pour la Bretagne, bienvenue enfin chez toi!

4:02 PM  
Anonymous Eliflo a dit...

L'ambiance vieille demeure, jadore, ta salade aussi, moi qui suis si difficile. Pour le morbier, c'est trop pour moi, mais avec uyn fromage moins typé, pourquoi pas. Tu arrives en Bretagne avec le soleil, veinarde.

9:57 PM  
Anonymous eva a dit...

Bonne route vers la Bretagne pour une pause, me semble-t-il bien méritée !

10:40 PM  
Blogger Tit' a dit...

A chaque fois que je débarque chez toi, j'embarque. J'embarque dans la barque à quai, prêt à voguer dans ton univers. Quand j'achève la lecture, j'ai la sensation que des heures se sont écoulées. Je jette un oeil sur ma montre... Pas même trois minutes. Tes mots sont des philtres magiques, ils font perdre toute notion du temps à celui qui s'y plonge. Il est vrai que du sang breton coule dans tes veines. Tu es la digne héritière de la Fée Morgane...
Dommage, j'ai quitté les côtes bretonnes ce week-end. Pas sûr que je m'y retrouve en août, comme il était prévu. Pour te consoler, Tortue, file chez Patrick. Nous avons eu la chance de déguster dans sa belle demeure un Kouign Amann du tonnerre de feu... Tu sais, le Kouign Amann, tu connais, paraît même que tu as râlé en découvrant le sujet du prochain Kiki... Héhéhé ! J'ai mes sources ;o)

5:46 PM  
Anonymous mimosa a dit...

ça me rappelle de bien belles soirées...nostalgie! c'est touours un plaisir de te lire, surtout sur d'aussi belles musiques!bonnes vacances!

8:34 PM  

Enregistrer un commentaire

Fiche recette

Créer un lien

<< Home