A Turtle in a Kitchen

a déménagé

http://www.aturtleinakitchen.fr

Désolée pour le dérangement...

A Turtle in a Kitchen: 7 juillet 2007, 7 souvenirs, 7 tagués et un royal au chocolat

juillet 07, 2007

7 juillet 2007, 7 souvenirs, 7 tagués et un royal au chocolat


Ce soir, j'étais tranquillement en train de m'installer, doigts de pied en éventail, la tête confortablement posée sur un des grands coussins blancs rendant un peu plus confortable mon abrupt clic-clac futon rouge, lorsqu'une idée est brusquement venue titiller mes neurones sur le point de décrocher. Et zut, la Turtle, t'as toujours pas répondu aux personnes qui t'ont taguée pendant que t'étais un brin occupée... Allez, au boulot, pas d'excuses, et puis allez, ça te fera pas de mal de te dérouiller un peu.
Commençons par le commencement. Les coquines à qui je dois l'abandon de ma soirée glandouille sont
Alors quel est le but de ce jeu blogosphérien? Pour une fois, la règle est ultra simple et ne m'impose pas de faire manger du magret au chocolat à des parents que rien ne prédestinait à ça.
Le règlement:
  1. Chaque personne taguée doit dévoiler 7 choses la concernant, après avoir écrit le règlement (comme je suis une fille très obéissante, je m'exécute).
  2. A l'issue de ces confessions intimes, elle doit taguer à son tour 7 autres personnes de son choix, aller -pour la peine- faire une petite visite sur leur blog, et leur laisser un message.
Bon alors, ça vous tente?
Moi je dois bien avouer qu'à cet instant précis j'ai comme un doute. Je lisais ce matin le très juste billet de Peggy sur la question des révélations et de l'identité, celle que l'on révèle, dissimule ou transforme par l'intermédiaire d'un blog. Beaucoup pensent sûrement en me lisant que je donne beaucoup de moi ici. Je partage des anecdotes, des pensées qui m'habitent sur le moment ou de manière plus ancrée, et pourtant... je n'ai pas l'impression de livrer des parcelles de mon intimité. Magie des mots qui me permettent de laisser libre cours à ma pensée, aux émotions, de vous parler de ce qui me touche, sans pour autant me sentir nue ou avoir l'impression de livrer ce que je suis profondément en pâture. Avec le temps, je suis même intimement convaincue que lorsque des choses passent, se diffusent et trouvent un échos, c'est que le lecteur a fait la moitié du chemin à mes côtés.
Pour toutes ces raisons, j'ai juste envie d'évoquer 7 souvenirs qui me reviennent ce soir.
  1. Je rampe sous le lit, il fait nuit et je tente de dissimuler mon petit corps. Encore quelques minutes, ne pas faire de bruit. J'entends mon coeur battre dans mes tympans. La main de Grand Yo m'attrape soudain la cheville, j'hurle de surprise, dans un fou-rire. Il m'a encore trouvée. Je rampe en sens inverse et cherche en tatonnant le corps des autres, dissimulés dans l'obscurité. Un choc, j'ai heurté violemment de la tête le coude de Pôpa, jouant avec nous au grand méchant loup. Douleur forte, qui pique les yeux. Je retiens mes larmes qui persistent à couler malgré moi. J'aurai une belle dent de lait noire, en souvenir.
  2. Un grand piano blanc. Six personnes qui me semblent infiniment agées. Je m'installe, intimidée, sur le petit banc. Mes parents m'observent, dans le public. Mes petits doigts tremblent. Je tente de les résonner. Leur danse commence et la musique m'envahit. Mon coeur s'adapte au rythme des notes qui s'enchaînent, naturellement. La musique est entrée dans ma vie et ne la quitte plus, même si le piano est quelques années après relégué, détrôné par la chaîne hifi qui ne quitte plus mon étagère et s'anime dès que je franchis le pas de ma chambre. Je danse à tue tête et me jette sur mon lit, épuisée et hilare.
  3. Mon coeur bat la chamade, je trépigne d'impatience, l'heure est enfin venue. Je vais le rencontrer, enfin. Des mois que je l'attends, l'observant pousser au travers du ventre s'arrondissant de Turtle's Mum. Je longe un grand couloir, ça sent l'hôpital et je n'aime pas cette odeur aseptisée qui me fait peur, mais il est là, pas loin. Ses cheveux sont collés sur son petit visage tout rond. Il sent le lait, la brioche chaude, et je respire, de toute mes forces. Je me nourris de cette odeur envoûtante et réalise qu'un jour je serai maman et que j'adorerai ça, forcément.
  4. Je parcours la lande bretonne, robe trapèze accrochée par des petits noeuds sur mes épaules nues et bronzées. J'ai mes "pêches à la crevette" aux pieds, petites chaussures plastiques qui permettent de grimper au sommet des rochers d'un pas alerte. Mon walkman rose dans la main gauche, j'écoute "Little Mother helper" des Rollings Stones, tenant fermement de la main gauche la lettre. Arrivée au bord de la falaise, j'affronte d'un pas décidé les rochers couverts de lichens. Je m'installe au bout de l'un d'eux, loin de tout. La vie peut s'arrêter, je suis amoureuse pour la première fois et mon coeur s'accélère sous les claques du vent qui soulèvent mes cheveux et les rabat régulièrement sur mes yeux, pendant que je tends le menton pour affronter sa force en fermant les yeux.
  5. L'odeur du caoutchouc brûlé, le silence, vide, après le bruit tonitruant de la tole froissée. Mon coeur bat à tout rompre, j'essaie de le calmer. Ne pas oublier de souffler, respirer, doucement. Je sais pour la première fois que tout peut s'arrêter et vis tout pleinement, protégée que je suis.
  6. Les mains dans la farine, je pétris consciencieusement la boule de pâte qui se forme doucement. J'observe de temps à autre les gens qui s'occupent pendant que je m'active dans la cuisine. J'aime cet instant magique où le temps s'égraine lentement. Je prends le temps de savourer chaque étape de la réalisation de la recette, imaginant le goût qu'auront bientôt les petites tartelettes que je parfume avec un soupçon de ceci, un zeste de cela, goûtant, remuant, surveillant la pâte qui dore dans le four, anticipant sur le partage à venir, me réjouissant de nous savoir bientôt tous réunis autour de la même table, heureux et ensemble. Ce n'est encore que le début de la découverte de cette nouvelle passion et pourtant, je sens déjà que la vérité est là, quelque part, au coeur de ces petits gestes qui font sens à présent, définitivement.
  7. 7 juillet 2007, je marche à vive allure, les oreilles bercées par la voix de Damien Rice et je traverse la place inondée d'une douce chaleur. Les toits des bâtiments découpent le ciel bleu et je respire à pleins poumons. La vie est belle et j'ai l'immense chance de le savoir. Mon coeur s'envole dans ma cage thoracique qui semble soudain un peu petite pour lui.
Je vais tenter de taguer à mon tour quelques personnes, en espérant qu'elles n'ont pas déjà répondu à cette invitation : mon ami Thom, mon fidèle Poulet, Tit' (je sais que tu as déjà été invité, mais j'en remets une couche), ma potine la Sieste, (parce qu'elle est en vacances alors plus d'excuses!), Sandra de la Popote du Potager, Framboiz pour qu'elle arrête un peu de glander et qu'elle nous refasse un petit bijou de billet avant les vacances, et La Be good, parce que bon sang, j'aimerais qu'elle habite à un paté de maison de chez moi...
Et parce qu'il ne faut jamais perdre de vue l'essentiel, je vous présente maintenant une recette de taille faite pour mon BBQ d'anniversaire, celle d'un gâteau au chocolat proche du Royal. J'avais craqué sur cette recette aperçue chez Clem du blog sur le plat.
J'ai suivi la recette de Clem à la lettre, y compris pour le feuilleté praliné, puisque je n'avais pas de pralin et j'ai donc fait la version avec du pralin en grains. Voici donc la recette du terrible
Mousseux, croustillant et moelleux Royal au chocolat
Ingrédients:
Pour le biscuit au chocolat:
  • 60g de chocolat noir
  • 1 œuf entier
  • 1⁄2 jaune d’œuf (oui oui…)
  • 1 blanc d’œuf
  • 2g de fécule

Pour le praliné feuilleté :

  • 100g de chocolat au lait pour pâtisserie
  • 350g de pralin (j'ai fait comme Clem et pris du pralin en grains car je n'avais pas de pâte de pralin, mais il semblerait que ce soit encore meilleur avec cette pâte, à tester la prochaine fois)
  • 150g de gavottes émiettés ou de feuillantine

Pour la mousse au chocolat :

  • 450g de chocolat noir
  • 10 blancs œufs
  • Une pincée de sel

Marche à suivre:

Pour la Génoise au chocolat:

  • Préchauffer le four à 150°C.
  • Faire fondre le chocolat puis y ajouter hors du feu en remuant vivement l’œuf entier et le demi jaune d’oeuf. (Le chocolat ne doit pas être encore trop chaud sinon les blancs vont créer des grumeaux en se figeant/cuisant).
  • Bien mélanger et ajouter la fécule.
  • Monter les blancs en neige avec une pincée de sel et les incorporer délicatement à la préparation chocolatée.
  • Beurrer et fariner le cercle à entremet, le mettre sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé.
  • Répartir la préparation sur une épaisseur de 3 à 5 mm dans le cercle et cuire 10 minutes environ, réserver

Pour le praliné feuilleté:

  • Faire fondre le chocolat au bain marie, y ajouter le pralin et les miettes de gavottes. Bien mélanger.
  • Verser une partie ou la totalité (selon l’épaisseur souhaitée) de cette préparation sur le disque de base du gâteau. Bien étaler pour avoir une hauteur uniforme. Laisser durcir/ prendre en masse.

Pour la mousse au chocolat:

  • Faire fondre le chocolat noir au bain marie.
  • Pendant ce temps, monter les blancs en neige avec une pincée de sel.
  • Incorporer ensuite avec délicatesse le chocolat aux blancs d’œufs. Quand la préparation est homogène, la verser au-dessus de la couche de praliné feuilleté.
  • Lisser la surface du gâteau. Couvrir de papier sulfurisé et mettre au frigo pour quelques heures/une demie journée.

Bilan des courses:

Ce gâteau est exactement tel qu'il a l'air, délicieux!

Bien que ce type de gâteau doive se faire en plusieurs étapes, il est tout à fait facile à réaliser et croyez moi, vous ne pouvez pas le louper.

Je dois bien dire qu'au départ, l'idée d'utiliser 10 blancs d'oeuf pour réaliser cette mousse m'a un peu effrayée. Mais c'est une merveille. Dans la mousse, il n'y a ni sucre ajouté, ni beurre, ce qui la rend tout à fait aérienne et absolument pas écoeurante. Le feuilleté praliné et la génoise au chocolat suffisent largement à apporter la dose de sucre permettant à la mousse de ne pas paraître trop amère, même si vous optez pour un chocolat très fort en cacao. Comme l'expliquait Loukoum à Clem, la mousse est toute en force et légèreté.

Même sans la fameuse pâte de pralin qui donne manifestement une texture parfaite à ce type de gâteaux, la couche de praliné feuilleté est croustillante à souhait, faisant ressortir le moelleux de la génoise.

Comme j'avais 10 jaunes à utiliser, je l'ai servi avec une crème anglaise dont je vous donnerai la recette une prochaine fois. Et autant vous dire que l'association des deux était tout bonnement parfaite! C'est simple, il n'en est resté qu'à peine de quoi réaliser un petit déjeuner post-soirée fort sympathique pour les quelques fêtards ayant préféré dormir sur place.

Conté par Alhya at 7/07/2007 11:05:00 PM

65 Comments:

Anonymous awoz a dit...

Alhya,
Ton royale a une allure tout à fait princière.C'est un délice toujours apprécié...
Bon week-end

2:05 AM  
Anonymous $ha a dit...

Rien que ça, un royal! Aussi royal que tes mots, c'est certain. Aussi gourmand également, car je m'en régale. Et aussi... enivrant!

3:12 AM  
Anonymous thom a dit...

Chère Turtle,

Permettez que je prenne le royal et vous laisse le tag.

Pas que j'veux pas, c'est juste que celui-là, je l'ai déjà fait il y a quelques temps.

(non, c'est pas un prétexte, regardez : http://legolb.over-blog.com/article-10947318.html )

3:51 AM  
Anonymous Choupette a dit...

Lire tes souvenirs me laisse songeuse et rêveuse! Tu racontes si bien! Allez je me secoue et me sers une petite part de ce somptueux royal au passage! ;-))

8:07 AM  
Blogger lili63 a dit...

si cela n'est pas se livrer avec delicatesse et sensbilité , alors je ne comprends plus rien à rien .
Moi je dis sans t'avoir rencontrée mais seulement entendue ta voix , tu es avec force ..une fille formidable!

9:23 AM  
Blogger Claude-Olivier a dit...

Bonjour, et bien voila le fameux billet dont tu me parlais...du 100% turtle...tes souvenirs me font sourire, j'imagine bien la chose...ben ca me manquait tout ca, merci Alhya !!!! biz

9:44 AM  
Anonymous Claire a dit...

Je suis émue de te lire, tu as choisi une manière délicate et discrète, mais si belle, de te révéler en 7 temps... J'ai aussi lu le billet de Peggy avec attention et intérêt; quand je viens chez toi, je te sens vraie! C'est du bonheur, merci.

10:37 AM  
Anonymous ellie a dit...

C' est la fête aux Royals en ce moment! et c' est tant mieux pour nous, petits lecteurs gourmands que nous sommes :-) Ils sont joliment décris tes souvenirs...

10:48 AM  
Anonymous émilie a dit...

Les grands esprits se rencontrent on dirait ;o) Ton royal est succulent. Je le sais, c'est comme ça. Sans même le goûter : il suffit de te connaître, de te lire souvent, d'imaginer... et hop ! C'est comme la madeleine de Proust mais sans les souvenirs, parce que là c'est du neuf : le goût nous arrive, et les "émotions" (pour citer le mot d'une amie bloggueuse ;o) sont là aussi.

Bon, évidemment, la dent de lait noire... ça casse le mythe !!! lol ! Moi j'ai préféré me la jouer truand : avec un magnifique cocard à l'oeil droit (ou gauche ?) quand j'avais 11 ans. Pile la semaine de la photo de classe, of course !

10:54 AM  
Anonymous La Fée Maison a dit...

encore un top post a la turtle !
tu devrais ecrire un livre! lol c'est deja fait a travers le blog !

pour le royal je suis mille fois pour !

11:13 AM  
Blogger Sophie a dit...

Royalement génial ce post ! Et je suis toujours aussi éblouie devant tes talents ! Je t'embrasse.

11:27 AM  
Anonymous lilizen a dit...

Tiens...du choc !...
Ca faisait longtemps, non ?
Hi hi hi !
bises d'été!
lili

12:24 PM  
Anonymous aurélie a dit...

Damien Rice... ma plus belle découverte musicale de ces derniers mois...

12:30 PM  
Blogger Emy... a dit...

C'est dur de ce remettre dans la marche de la blogosphère mais quand on voit une recette comme ça, ça ne peut que me donner envie...

12:42 PM  
Blogger Tifenn a dit...

Aaaah, c'est beau! je te vois bien sur la lande, et face à la mer, comme une sirèene maitresse des océans et au coeur gros et deux...

12:51 PM  
Anonymous mayacook a dit...

Je suis encore bercée par les doux mots de ces révélations tournées si poétiquement!

1:56 PM  
Anonymous Framboiz a dit...

Un joli moment encore que celui que je viens de passer chez toi... Sauf que depuis des semaines j'ai même pas le temps de te laisser un comm'. Allez là je me fends et te promets jure crache que rien que pour toi je vais me sortir les doigts du... tablier et poster un petit billet la semaine prochaine. Qui pourrait refuser de se faire si amicalement secouer le prunier hein ?

2:04 PM  
Anonymous bergeou a dit...

De très jolies révélations, pour le gâteau je passe mon tour, le praliné et moi on est pas copain...

2:36 PM  
Anonymous Marielle a dit...

qu'est ce qu'ils sont beaux ces souvenirs, c'est si bien écrit !!
et ton gâteau me fait fondre d'envie, à défaut de plaisir d'y gouter

4:24 PM  
Anonymous peggy a dit...

c'est très joliment écrit...
et merci pour le clin d'oeil
a presto dans ma cuisine ou ailleurs ;-)

6:44 PM  
Blogger agnes a dit...

Un gâteau au choco... d'anthologie ! J'adore ce craquant praliné et je suis ravie de retrouver cette recette, vraiment c'est divin !

7:19 PM  
Anonymous paola a dit...

Waouuu ça c'est du gâteau ! Très sympathique aussi ton billet.
Bises et bonne soirée.

7:44 PM  
Blogger Hilda a dit...

Effectivement, cette allure de croquant et fondant ensemble, ça fait plaisir rien que de le regarder, alors au goût, j'essaye de m'imaginer...

7:55 PM  
Blogger nuage de lait a dit...

Génial ce billet
et génial aussi ce moelleux croustillant au chocolat, faut absoluement que je le teste

8:43 PM  
Blogger Bergamote a dit...

Hmmm, je salive !
Dis donc, tu aurais pu m'inviter : je t'aurais aidée à le manger ;-)

9:39 PM  
Anonymous la sieste a dit...

en effet, plus d'excuses, à force d'avoir l'honneur d'être taguée il va me falloir répondre!

C'était un plaisir de découvrir ou redécouvrir ces souvenirs, et ce gâteau au chocolat, ah, je ne sais pas ce que vous avez toutes en ce moment mais je vais trouver un truc à fêter pour me lancer dans ce genre d'exercice qui me laisse un peu plus rêveuse à chaque fois! Bientôt le passage à l'acte, si je lis une fois de plus "gavotte" ou "praliné"!

11:05 PM  
Anonymous Chris a dit...

La photo de ce Royal est très convaincante! Je bave devant mon écran et j'en prendrais bien une part... je l'imagine, si moelleux mais bien croustillant!
Tu racontes si bien tes souvenirs!

11:26 PM  
Anonymous Patrick CdM a dit...

Grand mement de fraîcheur cet billet encore une fois, çà m'a fait un bien fou de le lire après une route assez diffile, d'où j'ai ramené moi aussi quelques beaux souvenirs, mais bien plus récents!
J'ajoute qu'il m'a l'air très bon ce gateau, si, si! Même si je n'ai pas compris tous les termes de la recette, tu m'expliqueras tout çà un de ces jours!

11:28 PM  
Blogger Audinette a dit...

Merci pour ces anecdotes qu'on ne se lasse pas de lire...
et cette recette... hummmm !

10:24 AM  
Anonymous hélène a dit...

Même après un week-end d'excès, je bave devant mon écran. Ce n'est pas raisonnable.

12:35 PM  
Anonymous bea at la tartine gourmande a dit...

Tres mignon ce billet, et avec un tel gateau, c'est la cerise on the top! Ca fait si longtemps que je veux en faire.

2:27 PM  
Anonymous Mijo a dit...

Des révélations joliement écrites.

2:43 PM  
Anonymous Eryn a dit...

Merci pour ton comm' :)

Tu euh ... Il est 8H30 du matin et je bave déjà devant mon écran. Ton blog est magnifique.

A bientôt :)

8:24 AM  
Anonymous Valérie a dit...

C'est toujours un bonheur de te lire ; je trouve que ton style devient de plus en plus littéraire, tu nous transportes véritablement dans ton univers.
Et, comme une épice ou une touche de douceur qui vient parfair un plat, toujours une recette qui tient vraiment la route pour finir ! Et tu sais que je suis sincère, et ne pense pas cela de tout ce qu'on peut lire sur les blogs ! ;-)

8:39 AM  
Anonymous Chrystel a dit...

ça fait du bien de te lire Alhya.
Ta recette est fortement appétissante. Hummm !!
Chrys

10:33 AM  
Anonymous mounet a dit...

j'ai bien aimé tes réponses au questionnaire
pour ton royal , il est sublime et je salive en regardant les photos

1:46 PM  
Blogger Fanny's a dit...

Whaououou ton royal me fait carrément craquer... vais-je résister???

4:45 PM  
Anonymous Marie-Jeanne a dit...

J'ai un réel grand plaisir à lire votre blog; il est doux, rempli de bonne humeur, de joie, de douceur; et cette musique qui l'accompagne est un délice.
Tout simplement MERCI

7:21 PM  
Anonymous mickymath a dit...

wouaaaaaaaaw!! quel délice!! biiiises micky

7:30 PM  
Anonymous Véro a dit...

Très jolis petits souvenirs, tendres et doux.. Et le royal mousseux-moelleux-croustillant est à la hauteur!!
Merci pour le lien chez Peggy, je viens de dévorer son post...

8:30 PM  
Blogger Séverine, auteur du blog SSDD a dit...

Comment ça, Alhya, je n'ai pas été invitée à ta soirée et tu n'as même pas daigné me laisser la part qui restait dans le frigo... grrrr

Je blague :)
Merci pour ton compliment, et ce gâteau est en effet un délice! Et tes photos toujours aussi belles. Sincèrement.

Bon ben, repars avec tes doigts de pieds en éventail pour digérer tes ... deux parts hein... je vais donc me contenter de ma pomme... mdr

10:32 PM  
Blogger khala a dit...

ma petite turtle ... mais que tu écris divinement bien ... si tu savais comme de simples mots ont un petit côté magique quand tu jongles avec !
c'est fou d'avoir autant de qualité dans ce petit bout de femme ! jolie comme un coeur , généreuse , souriante et gaie , cuisinière hors paire , romancière , ... j'arrête sinon tu vas prendre la grosse tête !
mais saches que si je ne sais pas aussi bien écrire que toi , je pense tout ce que j'ai dit !
continue à nous faire rêver ... encore et encore ...
gros gros bisous plein de tendresse et un peu de chocolat ;-)

9:43 AM  
Anonymous mimosa a dit...

j'ai résisté à la tentation de le faire pour mon anniversaire mais je me sens comme poursuivie par ce gâteau...il me hante! je ne vais plus y couper longtemps!

11:41 AM  
Anonymous estelle a dit...

merveilleux gâteau au chocolat que voilà !!! félicitations !

3:04 PM  
Anonymous lolita a dit...

ce gateau est terrible !! bravo, je crois qu'il va falloir que je m'y colle maintenant... lolita.

7:15 PM  
Blogger L-Fy a dit...

Très appétissant. La blogosphère serait-elle prise d'une frénétique envie de trianon, royal ou autre folie de ce genre , ;-)

7:40 PM  
Anonymous Miechambo a dit...

ROYAL et le gâteau et ton magnifique texte.
Merci pour ces délicieux moments passés à lire ton blog.
Bises
Michèle

12:37 AM  
Anonymous anne a dit...

Un très joli billet!
Et cette recette, je craque!

2:08 PM  
Anonymous Cécile a dit...

Tes souvenirs sont racontés avec tant de grâce et de poésie...Et la musique de Tori Amos rend tout cela très émouvant.Pour tout cela, merci!

3:07 PM  
Anonymous victoria a dit...

C'est terrible comme gâteau, comment y résister??!

12:44 AM  
Anonymous reinefeuille a dit...

une véritable tuerie ce gâteau !!! félicitations

10:14 AM  
Blogger Edith a dit...

Une merveilleuse lecture, merci de ce beau moment
Bises

4:27 PM  
Anonymous mcc a dit...

Damien Rice j'adore!
J'aime bcp ce petit message, et ce truc crousti moelleux choco whaou!

4:40 PM  
Anonymous Tiuscha a dit...

Très jolis souvenirs, tellement personnels que tu as eu le courage de partager avec nous... Et qui me replongent dans les miens propres...
Très royal ! Si tu veux le refaire pour une prochain rencontre...

9:06 PM  
Blogger Suiksuik a dit...

une pure tuerie ce gâteau !!!!

10:52 PM  
Anonymous salwa a dit...

Totalement royal ton gateau au choc

11:26 AM  
Anonymous rosine a dit...

Super ! Pas trop de crème fraîche !
;-)

9:27 AM  
Anonymous Lisanka a dit...

Tes souvenirs m'émeuvent toujours beaucoup. Et puis ce gâteau, ahhh ce gâteau!!!

7:48 AM  
Anonymous Lisanka a dit...

Tes souvenirs m'émeuvent toujours beaucoup. Et puis ce gâteau, ahhh ce gâteau!!!

7:48 AM  
Anonymous Anonyme a dit...

wow ton gatea au sublime!
leonine194.canalblog.com

7:51 AM  
Anonymous Karine a dit...

Magnifique, j'ai déjà testé celui de Manue, le prochain sera celui-ci. Tu as pris un moule de quel diamètre ?

4:26 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

Il est magnifique. J'ai déjà testé celui de Manue, le prochain sera celui-ci. Merci
Tu prends un moule de quel diamètre ?

4:28 PM  
Blogger Alhya a dit...

Encore une fois,je cours après le temps et je ne vais pas pouvoir vous répondre un à un. Mais un grand merci à tous pour vos commentaires et pour répondre à la question de Karine, j'ai utilisé un moule rectangulaire modulable, un peu plus grand qu'une feuille A4 et susceptible de s'agrandir davantage, option que j'ai choisie car nous étions nombreux. Quoi qu'il en soit, je pense que l'on peut réaliser avec ces proportions un cercle à entremet de 26 cm de diamètre. Plus le cercle est petit, plus le royal sera haut. Encore un grand merci à tous pour vos adorables messages!

11:19 PM  
Anonymous tarzile a dit...

J'ai aimé tes 7 vérités. Chouette, chouette

4:26 AM  
Anonymous Auralyn a dit...

Quel joli billet! Te lire m'a enchantee pour le reste de l'apres- midi, merci...

12:12 AM  

Enregistrer un commentaire

Fiche recette

Créer un lien

<< Home