A Turtle in a Kitchen

a déménagé

http://www.aturtleinakitchen.fr

Désolée pour le dérangement...

A Turtle in a Kitchen: Last but not least, retour sur quelques repas égyptiens

avril 18, 2008

Last but not least, retour sur quelques repas égyptiens

Et voilà.... Plus de dix jours déjà que je suis rentrée d'Egypte... Quelle était agréable, cette douce légèreté rapportée de terre étrangère, stagnant dans l'air les premiers jours...


Egypte surprenante, son empreinte était encore là, palpable... Elle et ses contrastes qui ne cessaient de me bercer, la première semaine, lorsque, le soir venu, je les revoyais danser sous mes paupières closes.

Et pourtant, il a bien fallu me résoudre à cesser de rêver à cette contrée lointaine, m'interdire de replonger des heures durant dans les centaines d'images ramenées de là bas, et accepter de retrouver le fil de ma propre vie, si différente.



Alors, la vie m'a rattrapée. Un peu trop vite, ai-je d'abord pensé.


Ce soir, après une dure semaine de labeur et une journée qui m'a finalement réconciliée avec mes peurs, je sens, à nouveau apaisée, que je peux sereinement replonger quelques instants dans la magie égyptienne.


Pour cela, rien de mieux que de vous toucher quelques mots d'instants plus "gastronomiques" vécus là-bas. Et je me sens d'autant plus décomplexée, qu'avec un blog culinaire, il est quasiment de mon devoir de vous narrer un peu ce que l'on peut y déguster!



Lorsque l'on part à la découverte d'un pays, les spécialités culinaires sont des parties tout à fait essentielles de la culture locale, autant de petites portes ouvertes sur la compréhension d'un peuple. Et il faut bien avouer que, sous cet angle encore, la vie égyptienne est riche, colorée, et étonnante.

Premier objet d'étonnement : le rythme des repas égyptiens, pour le moins différent du notre.

Après un solide petit déjeuner, principalement salé, les étudiants égyptiens ne semblaient sentir la faim que vers 17 ou 18 heures. Une heure... indue pour mon estomac de française, très habitué à ses trois repas quotidiens. Bien sûr, rien ne nous interdisait de manger plus tôt. Pourtant, pris dans la folie de la découverte, nous avons très vite opté, nous aussi, pour des repas en fin d'après midi.

Juste de quoi sentir la faim marteler les talons et être fins prêts à dévorer ce que comportaient les assiettes. Car, deuxième objet d'étonnement, celles-ci étaient toujours garnies de plats aptes à sustenter un ogre, et tenant au corps de longues heures durant. Nul endroit où juste manger une salade. Non, d'ailleurs, point de légumes présents sur les cartes. Il faut préciser qu'avec mes co-aventuriers, nous étions d'accord sur un point essentiel : manger toujours typiquement local. Inutile, donc, de nous convier à la table de quelque restaurant chic proposant une nourriture occidentale. Au cours de cette semaine, nous n'avons ainsi découvert que des spécialités, dégustées dans quelques bouibouis, rencontrés au gré de nos balades, ou guidés par nos étudiants qui se faisaient fort de nous accompagner dans les lieux les plus renommés et typiques du Caire.


Je rêverais de vous montrer chacun de ces lieux, aussi essentiels pour comprendre la vie égyptienne, que les plats que j'y ai dégusté. Malheureusement, enfin assise confortablement après des heures passées sans se poser quelques instants, je n'avais plus qu'une seule idée fixe : profiter du moment et me régaler.

Perdus au milieu des quelques 2000 photos prises là-bas (no comment, je n'étais pas la seule à photographier!), quelques clichés de plats typiques me permettent néanmoins de vous en décrire certains.


Pour commencer, les petits pains, servis dans chaque restaurant, accompagnés du tahin et de quelques feuilles de salade, tomates et concombres, recouverts d'une sauce pimentée.




Ensuite, les grandes assiettes de poulet grillé, servi généralement avec du riz.




Plus typique du Caire, et servi en plein milieu du Souk Rhan El-Khalili, le pigeon farci au riz, absolument délicieux lorsqu'on sent que l'on va tomber d'inanition après de longues heures passées à négocier quelques achats.



Bien que l'on ne le voit pas sur la photo, prise avant de s'attaquer à deux mains à la bête, le pigeon est farci d'un riz frit, rissolé dans les épices, lequel se répand en parfums incroyables, dès qu'on le porte en bouche. Une fois dévoré en suivant à la lettre le processus que me décrivaient trois de mes étudiantes (commencer par les pâtes, ensuite s'attaquer au bout rondouillard, où séjourne le riz, ensuite, décortiquer le corps de l'animal), et les doigts consciencieusement léchés, ne restait plus qu'à faire la queue pour accéder à la petite fontaine, située à quelques mètres de là, pour se laver à grandes eaux les mains, au milieu des conversations animées et dans un brouhaha qui me manque tant....

Autre grand moment de plaisir, la découverte des falafels locaux.

Pour avoir vainement tenté de concocter moi-même des falafels avec Guillemette pour le réveillon, -expérience s'étant transformée en vaste fiasco-, je sais qu'il est indispensable pour réussir ce plat qui s'avère délicieux, bien réalisé, d'avoir LA bonne recette. A l'heure qu'il est, je dois bien admettre que je n'ai pas pensé à en demander une à l'un de mes étudiants, avant de partir. Mais ne vous inquiétez pas, je compte bien vite réparer cet oubli impardonnable, et dès que je l'aurai, je ne manquerai pas de vous en toucher deux mots.



Précisons que ceux dégustés là bas avaient cette particularité d'être très parfumés, et d'être notamment associés à des graines anisées, croquantes sous la dent, rafraîchissant à merveille le tout... un pur bonheur!



Terminons ce rapide petit panel des spécialités égyptiennes avec l'un de leurs plats les plus populaires, que l'on déguste dans des restaurants spécialement dédiés à leur préparation : le Koushary




Sous ses airs très engageants, ce plat est pourtant celui qui nous a sûrement le moins séduit. Réalisé avec des oignons frits, des pois chiches, des lentilles et deux sortes de pâtes, il se déguste servi avec une sauce à base de tomates, dont on vous présente plusieurs versions, plus ou moins pimentées.
Une fois mêlé, le plat ressemble donc à cela...
Inutile de vous dire qu'il s'agit là du repas le plus consistant avalé là bas, qui nous a valu bon nombre de fou-rires rétrospectifs, lorsque nous en évoquions les saveurs... finalement plus proches d'un bon plat de cantoche d'un vendredi, que d'une merveille de gastronomie!


Je pourrais encore vous parler de ces feuilles de vigne, dégustées chez cette maman égyptienne, accompagnés d'une viande aussi fine que de la dentelle, et fondante en bouche dans un parfait mélange d'épices, dont je ne saurais décrire l'association merveilleuse et subtile sans la trahir....



De ces keftas parfumé à la coriandre.

De ces malbans à la crème, petits gâteaux mous, dont la pâte est réalisée à base de farine et d'eau, et fond en bouche pour révéler son coeur crémeux (que l'on aperçoit sur l'une des photos du précédent billet : celle où les deux pâtissiers sourient en me tendant le papier qui les contient).

De ces basboussas, petits gateaux de semoule parfumés à la fleur d'oranger et si beurrés qu'ils évoquent le kouign amann, dont nous nous sommes régalés, le soir venu, lorsque dans la chambre d'hôtel nous nous retrouvions pour boire un dernier karkadet, cette infusion de feuilles d'hibiscus sucrée et servie glacée.

Ou encore de ces sorbets à la mangue, absolument divins, de ces laits frappés au jus de goyave tous blancs et si épais qu'ils vous rassasient en même temps qu'ils vous désaltèrent....





Et de ces innombrables magasins d'épices, découverts dans quelque quartier reculé du souk, et dans lesquels on pourrait prendre racine, sans y prendre garde.

Et laisser s'égrainer les minutes, à humer chacune d'elles, assise confortablement, pendant que le vendeur ouvre les boîtes, unes à unes, sous votre nez par l'odeur alléché ...

Voilà, allez, c'est promis, la prochaine fois, je vous parlerai de recettes, pour changer!
Une petite pensée particulière, pour finir à tous ceux qui ont pris le temps de me laisser d'adorables messages sur le précédent billet... Autant de petites bouffées d'énergie qui m'ont aidée plus qu'il n'est possible de le dire à réatterrir en douceur...

Conté par Alhya at 4/18/2008 09:17:00 AM

43 Comments:

Blogger Taliashka a dit...

Egypte et gastronomie.. si simples et pourtant si délicieuses. Difficile au départ de se faire aux horaires des repas hein? ;) hihi
Il y a un plat qui fait partie du quotidien égyptien, et que je retrouve pas ici (ou j'ai mal lu, il est tôt mes excuses si ce devait être le cas ^^). As tu goûté le Foul ? Ces fèves si tendres et tellement cuites qu'elles s'écrasent seules et fondent dans la bouche lol^^. Assez épicées, elles sont la base du petit déjeuner *se remémore les instants étonnants sur le chantier de fouille à 5h du matin, devant sa galette de Foul fumante...*
[Pour la petite histoire, nombre de plat actuels sont issus directement de recettes pharaoniques ;)]

Heureuse que ton atterrissage est pu se faire en douceur, c'est l'essentiel. Et de nouveau un très grand et sincère MERCI pour me faire revivre ces moments-là... hors du temps.

Talia

6:32 AM  
Blogger Rosa's Yummy Yums a dit...

Un beau billet! Une cuisine très intéressante et appétissante!

Bises,

Rosa

9:22 AM  
Blogger bergeou a dit...

Une gastronomie qui me plairait sûrement ! Vivement tes falafels maison !

9:35 AM  
Blogger La cuisine des 3 soeurs a dit...

Tu as mangé un pigeon en entier, c'est énorme non ? Je suppose que tu as dû faire une razzia d'épices !

9:55 AM  
Blogger Elvira a dit...

Un pays fascinant, sans aucun doute. Et puis j'aime beaucoup le style de cuisine de là-bas.

Merci pour ce beau reportage. :-)

9:56 AM  
Blogger Miechambo a dit...

Encore un bien joli billet dépaysant .... et appétissant. Merci pour le voyage.
Difficile de s'en remettre, je comprends tout à fait !
Bises
Michèle

9:56 AM  
Anonymous Guillemette a dit...

meme a cette heure ci ca me donne faim ! et vivement le prochain essai falafel, dis toi que moi qui adore ca, je n'en ai jamais remange depuis le reveillon ;o)

10:08 AM  
Blogger Brigitte a dit...

Un voyage en précède toujours un autre .....Inch'allah :)

1:00 PM  
Blogger Gracianne a dit...

oh le plaisir a lire que ce billet la, tant ton plaisir a conter passe a travers les lignes.

3:02 PM  
Anonymous Hélène a dit...

Merci pour ce beau billet. Un peu de soleil, même virtuel, ne fait pas de mal.

3:03 PM  
Blogger Botacook a dit...

Je vois que tu as pris le temps de prendre du recul sur ton voyage pour laisser de côté (un peu) la nostalgie et le contre-coup brutal du retour, pour ne garder que les bons souvenirs et surtout nous évoquer toutes ces bonnes choses!
Tes falafels, mmmh, ont l'air délicieux! J'ai hâte que tu postes la recette! D'ailleurs c'est "à cause" (ou grâce!) à toi que j'ai craqué pour des falafels le week-end dernier (cf la photo sur mon blog)! J'adore ça donc je vais probablement en re-manger ce week-end ;)
Le jus de karkadé, on en boit aussi au Sénégal (et autres pays d'Afrique), là-bas on appelle ça du jus de bissap!

5:21 PM  
Anonymous Tara biscotta a dit...

Encore un beau voyage et tant de parfums, de saveurs auxquelles tu nous associes ...
Merci à toi, aussi.

7:24 PM  
Anonymous eleonora a dit...

Le sentiment d'un beau voyage..haut en couleurs..J'aime beaucoup et ton billet est adorable...Bon week-end.

7:37 PM  
Blogger Flo a dit...

J'en ai l'eau à la bouche, merci à toi !

8:28 PM  
Anonymous esmeralda a dit...

merci pour ce voyage en Egypte qui me rappelle de si beaux souvenirs...

9:56 PM  
Blogger Mamina a dit...

Et voilà que je reconnais un certain nombre de mets dégustés il y a tant d'années déjà... au Caire mais aussi à Assouan.
Dans le souk d'Assouan, j'ai une nuit mangé des beignets (je ne sais pas de quoi absolument exquis)... le lendemain, en plein jour, j'ai vu la couleur de l'huile de friture... impressionnante... mais pourtant, je n'ai pas oublié comme ils étaient bons.

10:45 PM  
Anonymous eva a dit...

On déguste avec gourmandise tes souvenirs !

6:41 PM  
Blogger Botacook a dit...

Je suis de retour pour te dire que je t'ai taguée! ;) Si ça n'a pas déjà été fait...

9:45 AM  
Blogger Tifenn a dit...

Ah la la, tes dernières photos sont...sublimes. Bon, si atterrissage en douceur, alors ça va!

9:14 PM  
Anonymous anne a dit...

Il est midi pile et j'ai une faim de loup devant tes belles photos!

12:11 PM  
Blogger Provence a dit...

Merci de nous offrir un peu de ton voyage.

3:03 PM  
Anonymous Mirabelle a dit...

t'as pas goûté ce fabuleux dessert, "om ali"? de la fine pâte cuite dans du lait et des fruits secs... j'ai adoré!

4:03 PM  
Anonymous chefNini a dit...

Je t'ai tagué :)

7:24 PM  
Anonymous Babali a dit...

Quels supplices !!! comment veux tu que je résiste à tout cela ???

7:40 PM  
Anonymous Lisanka a dit...

Quel beau reportage, encore une fois, ça donne envie d'y aller, sans rien, comme ça, à l'arrache et de se perdre dans les rues du Caire et d'ailleurs! Je t'avouerais que je craque surtout pour les desserts ;-)

8:41 AM  
Blogger Hélène (Cannes) a dit...

Je ressens ausssi cette sensation de flottement de façon très aigüe quand je rentre d'un pays étranger. Cela dure plusieurs semaines durant lesquelles je n'ai qu'une idée ... ressauter dans l'avion et partir me réimprégner de l'ambiance locale ... Quand en plus le pays est très "typé" de par sa gastronomie, c'est encore pire ! Là, l'Egypte, je ne connais aps mais si on me proposait de partir là, tout de suite, manger un pigeon farci au riz dans une gargote cairote, je sauterais sur l'occasion et partirais sans demander mon reste ! ;o))
Gros bisous cannois ... moins exotiques mais sincères !
Hélène

9:53 AM  
Anonymous Tiuscha a dit...

Tu as sans doute rapporté beaucoup d'épices, voire de condiments et de plantes séchés... Tu nous diras ? On en découvre un peu plus grâce à toi et je retiens les graines dans les falafels, je suis sûre que cela me plaira !

10:43 AM  
Blogger Edith a dit...

Un rêve tout en épices, dur dur de revenir à des occupations si terre à terre
Bises

6:43 PM  
Anonymous Missrimel a dit...

Merci pour ce joli voyage gustatif, plein de couleurs et de parfums d'ailleurs...
Ca donne des envies de soleil, de vacances... Et de ces superbes falafels!! ;-)
Bon courage pour le retour...

7:09 AM  
Blogger Flo Bretzel a dit...

Inutile de dire que s'il m'avait fallu attendre 17 heures pour me restaurer, je me serais jetée sur ces spécialités locales toutes plus appétissantes les unes que les autres, cela me rappelle un peu la cuisine libanaise!

11:14 AM  
Anonymous lory a dit...

Si tu savait l'envie de voyager que me donnent tes photos....

1:34 PM  
Blogger Eglantine a dit...

Que de couleurs et de parfums... a chaque fois que je fais un voyage vers ces contrées, le retour est très dur !

2:04 PM  
Blogger Audinette a dit...

J'aime ces voyages par procuration... cela fait très envie...

4:23 PM  
Blogger Botacook a dit...

Coucou,
Oui en effet tu as les yeux en face des trous, j'ai laissé mes réponses quelques temps pour jouer le jeu mais je les ai enlevées car je n'aime pas trop me dévoiler ;) Si tu veux les réponses, je te les envoie par mail!
Il s'agit du tag où on cite 6 défauts.

5:17 PM  
Anonymous marie(Au Bain M..) a dit...

Merci de nous faire voyager avec ces recettes venues d'ailleurs. Tes photos sont magnifiques, vraiment!

8:00 PM  
Blogger savoureusesaveur a dit...

Si comme l'ont dit certains " les voyages forment la jeuness", tu nous donnes par tes lignes la preuve que les voyages font l'Humanité.... Bises

4:43 PM  
Anonymous salwa a dit...

ahhh quel beau voyage tu nous offres là ! j'aimerais bien visiter moi aussi ce pays
gros bisou

1:59 PM  
Anonymous Moony a dit...

Et bien voilà, moi aussi en te lisant, je ne rêve qu e de partir en voyage. Ce dépaysement que tu nous contes nous envahit chaleureusement.

4:56 PM  
Blogger senga a dit...

Seize ans après, j'ai encore la nostalgie de l'Egypte, mon plus beau voyage je crois.... et des parfums... Comme toi j'aime les couleurs, les odeurs et cette cuisine du soleil et du goût...

7:23 PM  
Anonymous Lauriana a dit...

Je ne connais absolument pas la gastronomie egyptienne et ton billet est une pure merveille! Les falafles me font craquer!

2:57 PM  
Blogger Pulco a dit...

Joli billet pour un voyage qui fait envie. Rien que les petits pains de l'entrée me font déjà saliver, j'adore ce genre de cuisine. Et c'est vrai que la découverte d'un pays passe par la découverte de sa cuisine...

4:29 PM  
Blogger khala a dit...

coucou la belle !
j'ai a nouveau beaucoup de mal à t'écrire : rien ne passe , ni mail , ni commentaire ...
j'essaye de nouveau en croisant les doigts que ça marche !

chouette l'egypte hein ? nous aussi on s'est régalé !

il faudrait que je poste aussi un billet dessus , mais aprsè toi , ça me paralyse ...l'écriture et moi , ça fait 2 ! tu me connais !

je te fais plein de gros bisous

dis ?! à quand une réunion de pralines ??? ça me manque tous nos fous rire !

9:31 PM  
Blogger khala a dit...

J' y crois pas !!! ça a marché !! enfin !

9:36 PM  

Enregistrer un commentaire

Fiche recette

Créer un lien

<< Home