A Turtle in a Kitchen

a déménagé

http://www.aturtleinakitchen.fr

Désolée pour le dérangement...

A Turtle in a Kitchen: Tics, tacs, tocs, à nous les galettes de patate douce à la mozarelle et magrets mi-cuits au gros sel

mars 19, 2008

Tics, tacs, tocs, à nous les galettes de patate douce à la mozarelle et magrets mi-cuits au gros sel

Malgré mon apparente absence de la blogosphère, je continue à lire régulièrement les billets de tous les bloggeurs que j'apprécie, dès que je peux voler un instant, même si je n'ai malheureusement plus le temps (ou, parfois, l'énergie) de commenter. Pourtant, certains ne m'oublient pas. Outre les commentaires laissés ici qui me touchent tout particulièrement dans cette période où je travaille quasiment non-stop, certaines m'ont transmis le dernier petit jeu ayant fleuri un peu partout sur les blogs. Sandra, d'abord, puis Sophie. Je ne peux résister à si gentilles invitations et je m'exécute, enfin.
Le règlement de ce jeu prévoit que je dois "mettre le lien de la personne qui m'a taguée ; mentionner 6 manies, habitudes, tics sans importance sur moi ; taguer à mon tour 6 personnes en mettant leur lien à la fin du billet et avertir directement sur leur blog les personnes taguées".
J'ai souvent participé à ce type d'exercices, mais je trouve ce dernier particulièrement périlleux. Je fais partie de ceux qui pensent qu'on se définit bien plus au travers des petits détails du quotidien que par les plus longues déclarations. C'est pourquoi, alors même que je ne suis pas particulièrement inspirée ce soir, je prends mon courage à deux mains et me lance!


Premier tic, ne jamais commencer une journée sans préparer un vrai petit déjeuner. Dans ma famille, les vrais repas familiaux, ceux autour desquels on s'éternise des heures durant assis autour d'une table, n'ont jamais été une tradition. En revanche, le petit déjeuner a toujours figuré parmi les moments privilégiés de la vie familiale, tout particulièrement les week end. Rare moment où nous nous retrouvions tous les sept, l'oeil lourd de sommeil après une longue grasse matinée, j'ai toujours raffolé de cet instant privilégié, où les minutes passées à bavasser s'égrainaient au ralentis, après des semaines vécues tambours-battants, avec des horaires propres à chacun. Pôpa nous a initié très tôt au plaisir de dévorer de grandes tartines de pain frais, recouvertes d'une bonne dose de beurre salé et de confiture, accompagnant un grand bol de chocolat chaud, qu'il nous préparait pendant que son café noir passait dans la grande cafetière, lentement. Une fois le nid familial quitté, j'ai gardé une affection particulière pour cet instant particulier et c'est un rituel auquel je ne déroge jamais, quitte à me lever plus tôt. Avec les années, j'ai troqué le chocolat chaud contre un grand café bien noir, que je bois brûlant, ce qui m'aide à ouvrir un oeil, et les fruits, céréales et yaourt ont remplacé les tartines de pain beurré. Je savoure ces bonnes choses en même tant que je dévore mes mails, profitant des derniers instants de calme que je m'accorde avant de foncer dans une nouvelle journée.


Deuxième tic, me maquiller. Adolescente puis jeune femme, j'aurais tué père et mère plutôt que de sortir sans rimmel. Aujourd'hui, assez curieusement, je suis beaucoup moins assidue, et il m'arrive régulièrement d'oublier cette étape, notamment le dimanche matin, lorsque je me précipite dehors pour aller faire mon marché. La semaine, en revanche, cette étape reste essentielle, c'est un moment au cours duquel je me concentre sur ce que je dois accomplir dans la journée, fais le point, pendant que je me tartine de fond de teint et me fais des yeux de biche, comme le dit Pôpa.


Troisième tic, festoyer le vendredi soir. C'est une habitude plus qu'ancrée. La semaine finie, j'ai toujours un grand plaisir à retrouver mes amis autour d'un diner improvisé, ou, à défaut, de quelques verres pour célébrer l'entrée dans le week end. Prémices nécessaires pour entrer dans ces deux jours censés me permettre de souffler un peu (ce qui est bien rarement le cas, vu le nombre de choses que j'ai en général au programme), c'est de loin ma soirée préférée, tout à fait essentielle à mon équilibre.


Quatrième tic, être ponctuellement très maladroite. Pas en toutes circonstances, mais précisément dans les moments où je ne dois surtout pas faire d'écart. Des chutes mémorables dans l'amphithéâtre rempli, alors que, le cours ayant déjà débuté, je déboulais, montant quatre à quatre les marches, pour discrètement m'installer au milieu de mes camarades, et me retrouvais brusquement les quatre pattes en l'air, dans un fou rire général, aux dévalages d'escaliers dans le métro, en passant par les glissades dans les bars, je crois m'être étalée à peu près partout. De la même manière, j'ai cassé des centaines d'objets, de préférence ceux auxquels les propriétaires étaient particulièrement attachés. Une vraie calamité !


Cinquième tic, toucher les gens. Je suis une personne assez tactile. Quand je m'enflamme, que je ris, que je partage une conversation, j'ai tendance à les toucher. C'est plus fort que moi, une façon de créer du lien, qui en déstabilise certains, et m'a valu quelques sacrés moments de solitude, quand, adolescente, mon geste purement amical était parfois, et souvent bien malgré moi, interprété comme signifiant plus, mais ceci est une autre histoire !


Sixième tic, faire du sport. ça je dois bien dire que c'est une habitude qui est née avec mon entrée dans cette grande aventure qu'est la thèse. Pendant des années, et notamment, toutes les années collège, j'ai détesté faire du sport. C'était même l'enfer, pour moi. J'ai encore en tête cette sensation très désagréable de me retrouver un lundi matin pluvieux en jogging, tenue peu sayante s'il en est, obligée d'assumer le fait que je n'étais pas précisément une fille ayant de folles capacités en la matière. Bonne dans les jeux d'équipe, je perdais tous mes moyens, ou presque, lorsqu'il s'agissait de faire de l'athlétisme (sous toutes ses formes) ou de l'endurance... J'ai rêvé des années durant que mon médecin de famille me dispense de ces trois heures hebdomadaires de calvaire. Rien n'y a fait, je n'ai jamais obtenu la fameuse dispense, et ce, d'autant que Turtle's mum était absolument contre l'idée que j'échappe à cette saine activité! Toutes ces années, j'ai dû me résoudre à sacrifier à cette obligation qui me déplaisait au plus haut point. Une fois le lycée quitté, j'ai juré de ne plus jamais me forcer à faire du sport. Et pourtant! Lorsque j'ai commencé à passer des heures assises devant un ordinateur ou des livres poussiéreux, j'ai compris tout l'intérêt d'avoir une activité sportive régulière, la nécessité même, pour mon corps et mon esprit, de passer plusieurs heures par semaine à me dépenser. Au fil des années, je suis même devenue de plus en plus assidue et depuis près d'un mois, je me suis même remise à la course, c'est dire! Bien que je n'aime toujours pas courir (pas de miracle à l'horizon), je raffole de cette sensation que procure l'après-course. Le corps fatigué par une saine activité, le plaisir unique de prendre alors une douche bien méritée après l'effort accompli à jeun, puis de me préparer un bon petit déjeuner, toute guillerette sous l'effet des endorphines de sortie!

Et voilà! Après ces révélations passionnantes, et sans aucune transition, je vous propose de passer à deux recettes réalisées pour le réveillon du Nouvel an (le premier qui dit que c'est un peu tard, pour en parler, je lui rétorque qu'on fait ce qu'on peut, hein!).
La première est issue du livre Amuse-Gueules, aux éditions Marabout. Je l'avais déjà testée avant le réveillon avec un franc succès, et une fois de plus, elle s'est avérée tout particulièrement délicieuse, et a été appréciée à sa juste valeur. Quant à la seconde, il s'agit de celle des magrets séchés de Lilo, déjà réalisés l'an passé pour Noël et refaits cette année. Elle est absolument somptueuse, simplissime, et le résultat est tout simplement bluffant. Si vous ne la connaissez pas, il vous faut à tout prix l'essayer!


En avant pour les deux recettes d'un réveillon qu'on peut utiliser à n'importe quel apéro dinatoire (elle est pas belle la vie?) !



Petites galettes de patate douce

Ingrédients:

  • 3 patates douces orange
  • 2 c à c de fécule de maïs (en prévoir un peu plus)
  • 50 g de beurre environ
  • 150 g de mozarelle coupée en petits cubes
  • sel et poivre

Marche à suivre:

  • Peler les patates douces, les couper en rondelles fines et les faire revenir dans un peu de beurre salé, jusqu'à ce qu'elles deviennent bien tendres (le livre préconise de les faire bouillir, mais je préfère ce mode de cuisson)
  • Ajouter la fécule puis remuer et mélanger jusqu'à l'obtention d'une pâte bien lisse, saler et poivrer
  • Faire fondre à nouveau du beurre dans une poêle à feu doux, verser des cuillères à café de patate douce et enfoncer un cube de mozzarelle au centre, puis aplatir délicatement, pour former des disques grossiers.
  • Augmenter le feu légèrement et faire cuire pendant 3 minutes sur chaque face jusqu'à ce que les galettes soient dorées, et réserver sur du papier absorbant
  • Répéter l'opération jusqu'à épuisement des ingrédients

Bilan des courses:

Bien que les photos, faites à la va-vite, pour cause de repas gargantuesque préparé à quatre mains avec Guillemette ne laissant que peu de temps pour la pause photo, ne lui rendent pas véritablement honneur, cette recette constitue une vraie valeur sûre.

Ultra simple à réaliser, avec quelques ingrédients à peine, elle surprend les testeurs par son petit goût sucré-salé qui donne un petit goût de reviens-y.

La patate douce est un légume ancien qui se révèle tout particulièrement fabuleux, ainsi préparé. Cette patate dont la texture est assez proche de sa copine la pomme de terre, est beaucoup plus originale que cette dernière, assez sucrée, elle devient une vraie gourmandise, ainsi associée à la mozarelle qui fond au coeur des petites galettes qui croustillent légèrement à l'extérieur, mais s'avèrent ultra moelleuses à l'intérieur.

Vous pouvez y associer quelques herbes, un peu de poivre ou d'autres épices telles que la cannelle, le curcuma ou encore un peu de curry, pour une note un peu plus originale encore et typée.

Magrets mi-cuits au gros sel et aux épices :
La première fois que j'ai réalisé des magrets séchés cuits au gros sel, c'était au cours d'une atelier Pralines et gratons, sous la houlette de Véronica, ce qui fait que la technique est un tout petit peu différente de celle que préconise Lilo. Nous avons alors paré les magrets d'épices avant de les mettre dans le gros sel. De plus, nous avons enrubanné les magrets dans de la gaze, ce qui a l'avantage de permettre d'enlever le sel plus rapidement, une fois les magrets mi-cuits. Enfin, Lilo préconise de les laisser mariner dans le gros sel 12 heures alors que nous les avons laissé 20h. Cette année, j'ai repris la technique appliquée l'an passé et la seule note d'originalité pour ces magrets 2008 a été de varier les associations d'épices.




Ingrédients:


  • 3 beaux magrets crus
  • 3 kg de gros sel de guérande (Lilo en utilise moins, mais la première fois, je l'ai faite avec ces proportions et la seconde aussi, donc voilà)
  • Romarin et piment d'espelette
  • Macis et poivre sichuan
  • Mélange cajun (Thym, Moutarde jaune, Ail, Piment fort, Oignon rose, Origan, Paprika, Cumin, Poivre noir)
  • Gaze pour entourer les magrets (facultatif, mais bien pratique)

Marche à suivre:

  • Préparer les mélanges d'épices pour chaque magret, et parer chacun d'eu avec ces dernières, de manière généreuse
  • Enrubanner chacun des magrets de la gaze, pour qu'il n'y ait plus de chair non couverte
  • Verser la moitié du sel dans un boite en plastique. Disposer le magret de canard dessus et reversez le sel restant par dessus. (procéder ainsi pour chaque magret)
  • Laisser macérer 20 h au réfrigérateur. Passé ce temps, sortir le magret de canard de la boite et retirer la gaze.
  • Laisser sécher les magrets 3 semaines en bas du réfrigérateur, pas moins.


Bilan des courses:

L'an passé, quand j'ai découvert que je pouvais préparer moi-même des magrets séchés, j'avais terriblement hâte de tester, pour être apte à déterminer s'ils étaient aussi bons que ceux que l'on peut acheter dans le commerce. En réalité, j'ai réalisé qu'ils étaient bien meilleurs!

Outre que cela revient bien moins cher de préparer soit même ses magrets, ces derniers s'avèrent tout simplement merveilleux. Généreux, salés juste à point , l'ajout d'épices leur donne une saveur unique, parfumant à souhait chacun d'eux.

Trancher la question cornélienne de savoir quelle est la meilleure association m'est impossible. Chacune est différente et sera appréciée par vos convives en fonction de leurs affinités.

La version au piment d'espelette et au romarin me parle particulièrement, réveillant mes affinités avec la cuisine du sud. Celle au poivre sichuan et au macis est certainement la plus parfumée et douce à la fois, évoquant des contrées plus lointaines, tout aussi enchanteresses. Quant au magret parfumé avec le mélange cajun, elle s'avère plus typée, soulignant davantage la force du magret.

Dévoré sur du bon pain de campagne ou au coeur d'une salade, ces magrets méritent le détour!





Pour finir ce billet, je ne prends pas, le risque de citer six blogs pour poursuivre le jeu des tags, contrairement à ce qu'impose le règlement. Vu le nombre de personnes y ayant déjà sacrifié, ce serait tout simplement idiot. Que ceux qui n'ont pas encore participé et qui ont envie de tenter l'exercice se lancent!

Conté par Alhya at 3/19/2008 10:25:00 PM

43 Comments:

Blogger cath.woman a dit...

Bien mieux que la charcuterie et fait à l'avance, c'es exactement ce qui me manquait comme idée pour un buffet début mai.Merci.

11:35 PM  
Anonymous Lisanka a dit...

Merci pr ces petites révélations et pour la maladresse, nous sommes deux ;-)

6:42 AM  
Anonymous Choupette a dit...

J'ai découvert le goût de la patate douce il y a peu aussi je retiens particulièrement l'idée de ces petites galettes!

7:35 AM  
Blogger Mamina a dit...

Tes tics-tocs en révèlent effectivement beaucoup sur toi et tu te doutes que j'ai aimé te découvrir un peu plus.
C'est vrai qu'on ne te voit pas beauoup mais tu sais bien que je (on) ne t'oublie pas.
Bisous.

7:41 AM  
Blogger Sha a dit...

Je ne me rends même pas compte que je ne sors jamais sans me maquiller, -ou presque-
C'est fou comme les habitudes sont là sans forcément y réfléchir.
P'tit dej devant l'ordi, ah, toi aussi^^

Je retourne à mes exams, te piquant quelques délices par ci par là...

8:19 AM  
Blogger Flo a dit...

Merci de nous ouvrir la porte de ton intimité :-) Chez moi c'était l'inverse pour les repas, tout était sacré.... sauf le ti déj lol... Alors que maintenant je l'ai rajouté aux moments sacrés chez moi ! J'ai une petite préférence pour les galettes de patates douces, mais chuuuut....

8:42 AM  
Blogger Provence a dit...

Merci de revenir, toujours en beauté.

9:10 AM  
Anonymous Foodie Froggy a dit...

C'est sympa d'en savoir plus sur les bloggeurs que l'on apprécie bcp...

9:14 AM  
Blogger Audinette a dit...

Ah, tu vois ? tu emploies les mots magiques "apéro dinatoire" et je suis là, tadam !
Je me retrouve dans certaines de tes manies : un vrai petit dej oui, le sport oui, me maquiller oui, festoyer le vendredi soir.
Par contre, je ne crois pas être maladroite et je fais partie des gens qui ont une aura bien développée et que ça gêne quand des personnes "tactiles" les touchent ! Mais promis, avec toi, je ferai un effort parece que si on arrive à se croiser un jour, je veux bien te faire un gros calin !

9:21 AM  
Anonymous Tiuscha a dit...

Le tic du petit déjeuner est partagé, plutôt deux fois qu'une et j'aimerais bien que LUI aussi s'y plie. C'est le cas le week-end mais souvent il le saute en semaine, je déteste. En famille c'était un moment précieux comme pour toi... Le magret de Lilo, j'ai adoré. J'en ai fait et refait depuis que j'ai découvert sa recette... Le dernier en date était au piment d'Espelette.

9:58 AM  
Anonymous bergeou a dit...

Je vais me contenter des galettes de patates douces car même si j'adore la recette de Lilo et l'ai souvent faite, je n'ai pas le droit de manger de viande pas cuite en ce moment.
Moi aussi le petit déjeuner est le moment que je préfère...

11:12 AM  
Blogger senga a dit...

Je me retrouve beaucoup dans ces tics tocs... En fait je ne suis pas vraiment surprise mais intéressée... Je suis ravie de trouver ces recettes et en particulier de retrouver la magret au gros sel, elle tombe bien car en ce moment je fais des essais de fumage et je vais revisiter tout ça...

12:28 PM  
Anonymous Ana a dit...

C'est rigolo de voir les points communs. En fait je les ais tous avec toi, mais à des moments différents de ma vie :-)))))
Par exemple, festoyer le vendredi a longtemps été vrai et indispensable.... mais depuis que je suis Maman, cela a bien changé ! Par contre les points 2,4 et 5 sont toujours d'actualité et mon dieu, je comprends très bien ces moments de grandes solitude parfois !
Bizzzz

3:04 PM  
Blogger Liliy Gnocchi a dit...

Moi c'est pareil en ce moment, pas le temps de commenter... Mais tes galettes de patate douce avec leur superbe couleur m'ont tapé tellement fort dans l'oeil que je fais un petit écart à ma règle (je suis censée bosser là)...
Je me reconnais tout à fait dans ta description de l'activité physique... C'est fou comme on peut détester quelque chose quand on y est forcé sans bonne raison apparente et aimer ça quand on est devenu libre de le faire ou pas...
Et maintenant, j'ai envie de patate douce! :)

3:04 PM  
Blogger Botacook a dit...

J'ai bien apprécié ces petites révélations sur toi! Je suis aussi en thèse et je comprends totalement ce que tu veux dire. Les petites galettes ont l'air terrible!! Mais le bouquin est épuisé! :(

4:13 PM  
Anonymous Sandra a dit...

Alhya, je peux te le dire mais j'ai obtenu la dispense pour le sport en prétextant un mal de dos chronique et du coup, j'ai passé mon bac sans le sport (quelle joie !!!), par contre à l'inverse de toi, je n'ai toujours pas découvert l'intéret du sport (un jour peut être...). Et je suis comme toi très tactile, ce qui pour l'instant n'a jamais posé de problèmes.

5:40 PM  
Blogger Chantal33 a dit...

Contente d'en savoir un peu plus sur toi! Patates douces et magrets cuisinés... le bonheur assuré ;-)

5:49 PM  
Blogger Flo Bretzel a dit...

Tu t'es très bien tirée de cet exercice périlleux! Comme toi, ma journée ne peut commencer sans un vrai petit déjeuner.

6:32 PM  
Blogger Natalia a dit...

J'ai eu un moment de doute : suis-je bien tombée sur le dernier billet (en voyant tes plats de Réveillon) ! Tes tics 1, 4 et 6 m'ont beaucoup troublée : je suis affublée des mêmes. Les mêmes, oui, exactement. Si c'est pas fou, ça...

8:45 PM  
Anonymous eleonora a dit...

Elle est belle la vie que du bonheur en voyant tes photos...C'est un art magique...Une bonne Pâques ainsi qu'à ta famille...merci de ton petit mot sur mon blog....

9:40 PM  
Anonymous Lilo a dit...

Ah ah je suis morte de rire, je n'ai qu'un tic en commun avec toi, devine lequel ?! La maladresse ;) Merci de rendre honneur au magret qui décidemment continue de faire le tour de la blogosphère même en mars ! Tes variations me donnent envie de m'y remettre d'ailleurs ;)

9:49 PM  
Anonymous salwa a dit...

j'aimerais tellement pouvoir aimer le sport !! suis une grande paresseuse

11:10 AM  
Anonymous esmeralda a dit...

C'est incroyable: j'aurais pu écrire les mêmes choses! Je me reconnais totalement dans tout ce que tu as écris!
Quant à ces galettes de patates douces....je cours en cuisine les préparer!

10:35 AM  
Anonymous Estèbe a dit...

Adopté. Pompé. Avalé. Top moumoute (surtout les galette de patate douces, tentatrices...)

7:03 PM  
Anonymous Mamzelle Gwen a dit...

Je milite pour la réhabilitation de la tartine beurre salé - confiture !
J'en ai marre qu'on me regarde de travers que je fais ma tartine à 2 couches.
Heureux sont les simples d'esprits, mais encore plus ceux qui connaissent la tartine beurre salé - confiture !

10:45 PM  
Blogger Patrick CdM a dit...

Toi? Je ne t'ai toujours connue qu'en pleine course, et plus touchante que tactile, je ne l'ai jamais remarqué, tu dois te méfier del'ado attardé qui sommeille en moi ;-))

Le dernier qui m'a vu courir ne doit plus être de ce monde, Mathilde déteste le sport aussi, c'est sa bête noire scolaire, sur son dernier bulletin de notes, il y avait [12 - Absente - Dispensée], elle se débrouille bien en fait!

Sinon, les magrets, des années que j'en fais (essaie un jour thym, piment et pâte de pruneau!), et je suis désespéré de constater que même lorsques tu cuisines salé, tu utilises des patates douces!

3:10 AM  
Anonymous Eryn a dit...

Tes plats sont toujours aussi salivants ! Ces galettes et ce magret me mettent l'eau à la bouche, malgré la fusillade d'estomac due aux repas gargantuesques de ce long week end pascal.

J'ai réalisé les carrés-cheesecakes aux marrons, je me suis permis de te citer, voilà ma petite contribution pour les fans de marrons !

http://erynfollecuisine.canalblog.com/archives/2008/03/24/8442041.html

Bises :)

10:22 AM  
Anonymous Catherine a dit...

Tu oublies un 7ème tic, ma belle... celui de nous enchanter par tes billets et tes recettes délicieuses!!! D'aileurs, je vais de ce pas voir ces tartellette que j'ai loupé dernièrement...bises +++

11:47 AM  
Blogger Miechambo a dit...

Très sympa cette façon de nous confier deux ou trois choses sur ta vie "réelle" ! ;o))
J'avais aussi repéré cette recette de magrets séchés chez Lilo mais je n'ai pas encore essayé. Je note d'acheter des magrets dés les prochaines courses et je m'y mets tout de suite. Tes photos sont convaincantes !
Bises
Michèle

12:18 PM  
Anonymous Patricia a dit...

Moi aussi, j'ai toujours rêvé d'être dispensée d'EPS et jamais, jamais ça ne m'est arrivé ! En même temps, mes frères m'ont toujours dit que pour être blessée et dispensée, il fallait commencer par en faire, du sport...

2:10 PM  
Anonymous annestramgram a dit...

Géniales les galettes à la patate douce : une nouvelle façon de la cuisiner qui me donne des idées !

6:49 PM  
Anonymous inoule a dit...

Ohhhh ces galettes de patates douces.... Miam ! Faut que je teste !

Bises

9:30 AM  
Blogger Birgit a dit...

Heureusement que tu as attendu tout ce temps pour nous confier tes recettes du nouvel an, on les apprécient encore plus ! Nos vies se sédentarisent beaucoup trop et c'est important de bouger, courrir, nager, je n'étais pas une férue non plus à l'adolescence mais aujourd'hui je ne pourrais plus m'en passer et en plus avec toutes ces recettes que l'on teste, il faut éliminer ...

9:48 AM  
Blogger Hélène (Cannes) a dit...

Elles sont toutes mignonnes, tes p'tites galettes !
Bisous et bonne semaine ... sans glissademalgré le temps mouillé... ;o)
Hélène

9:51 AM  
Blogger ooishigal a dit...

wow! ils sont magnifiques ces magrets je suis blufée!
A tester très vite, ma belle famille vient du sud ouest ça leur fera sûrement plaisir...
A bientôt!

10:03 AM  
Blogger savoureusesaveur a dit...

On ne voit pas souvent le bout de ton nez ... maquillé ou non... mais on pense bien à toi tu sais. En plus quand tu nous reviens avec ce genre de billet où on s'amuse en en parrenant un peu plus sut la turtle, ben tu es toute pardonnée. Tes deux recettes de Noël sont bien de saison...après une balde dans les flocons de Pâques, tes petites galettes et ton magret serainet les bienvenus. Bises

10:20 AM  
Blogger savoureusesaveur a dit...

...promis juré, la prochaine fois j'attendrai que mes doigts soient dégelés avant de t'écrire... la gêne, les fôôôtes!

10:22 AM  
Anonymous eleonora a dit...

Je fais un copier/coller..sorry..Merci de ta grande gentillesse durant cette période. Cela m'a fait chaud au coeur de te lire..Je prépare l'article avec les photos de l'expo des poupées..Cela a été un moment superbe, avec le fait de connaitre encore beaucoup de personnes...toutes merveilleuses... à tout bientôt...je reprends un rythme un peu normal...sourire ....kikooooo...

9:10 PM  
Blogger Sophie a dit...

Inoubliable turtle ! Je t'embrasse bien fort.

1:31 PM  
Blogger Mingoumango (La Mangue) a dit...

Sur le besoin d'activité physique du thésard, je suis tout à fait d'accord, mais je ne comprends pas comment on peut courir si on n'aime pas ça (et je n'aime pas ça). Moi, c'est l'après-piscine que j'adore...
C'est horrible, ces photos de magret maison alors qu'il est presque l'heure de dîner et que je n'ai encore rien préparé.. J'ai faim !

7:06 PM  
Anonymous marcia a dit...

Que de retard de lecture !! Mais ce matin avec le changement d'heure, ma maisonnée dort encore et j'ai enfin pu me délecter dans le calme de tes recettes et de ta verve literaire !!
Merci Alhya encore et toujours de me faire voyager dans le si beau pays de l'imaginaire tout en me faisant saliver :)
A bientot

10:47 AM  
Anonymous Nine a dit...

Avec la patate douce, je n'ai jamais fait qu'un gâteau râté, j'ai bien envie de retenter de goûter avec tes galettes si appétissantes.

10:12 AM  
Anonymous audrey.kitchen a dit...

Comment pourrait-on resister à cette pièce de magret séché !

J'adore ça, c'est tellement bon !

10:25 PM  

Enregistrer un commentaire

Fiche recette

Créer un lien

<< Home