A Turtle in a Kitchen

a déménagé

http://www.aturtleinakitchen.fr

Désolée pour le dérangement...

A Turtle in a Kitchen: Quelques cannelés pour célébrer la vraie rentrée!

octobre 21, 2007

Quelques cannelés pour célébrer la vraie rentrée!


L'autre! Elle fait sa rentrée un 21 octobre... "tranquilleuhhh", dirait ma Ratatouille ! Oui, je sais j'exagère!

En plus, je force un peu le trait, pour enfoncer le clou : je suis rentrée en cours il y a bien 3 semaines maintenant. Et oui, mais je comptais vous écrire un petit billet sur ma rentrée il y a dix jours et puis, allez savoir comment, je suis tombée dans un trou spatio-temporel. Le pire, c'est qu'il s'est passé des tas de petits instants de vie, en trois semaines, des plus anodins au plus étonants, qui m'ont fait sourire, rire, ou râler, au travers desquels je me suis chaque fois dit que ma Grande Copine la Vie savait pimenter le quotidien, bref, des petits non évènements dont je me suis dit qu'il faudrait que je vous cause. Et puis voilà, le temps qui file, une Turtle qui court et qui, finalement, sait dorénavant aussi se dire "ah non, ce soir, pas même un billet : du repos!"
Bref, aujourd'hui où je bulle allègrement depuis ce matin à toutes ces petites activités que je repousse tout le temps dans la semaine, je suis face à un dilemme : que raconter pour introduire cette petite recette ? Et bien comme je n'aime pas choisir, je vais faire un melting-pot/flash back, un truc à la sauce Turtleienne, tel que seule moi j'ose l'écrire et, mi-hilare, mi-gênée, me dire qu'après tout, là où il y a du plaisir...! Allez, installez vous confortablement (ou passez directement à la recette qui est en bas, si vous n'êtes que des ventres ;-)).

Cette fois, donc, -et depuis quelques semaines-, je peux le dire, c'est la rentrée. Elle est là, pour de bon. Avec un emploi du temps bien différent des autres années, et des cours dispensés pour la première fois au petit matin. Le pire, c'est que dès la première semaine, j'ai aimé ce nouveau rythme, me rappelant les années passées. J'ai retrouvé les départs mâtinés de sommeil de mon adolescence, le cliquetis de la clé qu'on glisse dans la serrure, une fois la porte claquée, dans une volute de parfum dont on vient de s'arroser, la piqûre de l'air frais qui irrite les yeux et réveille les narines, le plaisir de marcher d'un pas dynamique, dans la rue presque déserte, enjambant le jet d'eau que dirige l'homme que j'observais jusque là de la fenêtre, en buvant mon café. Ainsi, à l'heure où habituellement, j'étais sereinement installée dans mon confortable pull, pelotonnée pour travailler, ou à siroter une tasse de thé bien chaude en me brûlant le bout des lèvres, je m'efforce d'avoir l'air parfaitement réveillée, face à 35 paires d'yeux qui se demandent qui est cette petite chose blonde qui saute dans tous les sens pour leur transmettre ce qu'est le droit, et, enchaînant les cours, jusqu'au début de l'après midi, de leur donner l'impression que je leur dis pour la première fois ce cours que je répète 12 fois en une semaine.... Une fois le devoir accompli, je rentre, à l'heure où d'autres regagnent leur travail, et je me surprends à sentir mon estomac, que j'oublierai presque, tant je suis encore imprégnée par l'euphorie et la concentration mêlées.

Et puis il y a ces quelques moments épiques, comme ce matin où j'ai ouvert un oeil à 7h37.

-7h37?, m'a dit mon cerveau

-"Non..., pas possible"... lui ai-je répondu mentalement, en refermant les yeux, avec le calme de celle qui se dit que ce ne peut être qu'un cauchemar
Puis, les rouvrant quand même, juste pour vérifier, "NOOOOONNN!! Ce n'est PAS possible!!!! Bon sang!!! (je suis super polie, même au réveil).

Et, d'une course sous la douche à une autre dans mon escalier, un imper dans une main, une pomme sous le bras, les cours de l'autre côté, tout en cherchant du bout des doigts dans mon sac archi trop plein où pouvaient s'être cachées les maudites clés de la Turtle's car, arriver devant la voiture, essoufflée, marque de drap encore sur la joue, et constater dans un cri de désespoir -momentané -que les clés de la voiture sont restées dans l'appartement, en haut des escaliers, au bout de la rue!... Courir, en se disant que cette fois, c'est vraiment mort : en retard la prof, en retard la Turtle! Repartir dans l'autre sens, finir par arriver à la fac, après avoir conduit d'un oeil, s'être maquillée l'autre d'une main, en mangeant la pomme, dirigeant la voiture à l'aide du coude... Se laver les dents dans les toilettes en priant pour que les étudiants qu'on croise, intrigués, ne soient pas les notres, et arriver, fin prête à 8h01 en cours : même pas mal!


Quelles que soient les péripéties, retrouver l'excitation des premières heures de cours, la satisfaction immense de lire dans le regard des étudiants qu'on allume une étincelle d'intérêt ou de compréhension, qu'en leur parlant d'avenir et de réussite, ils s'imaginent, l'ombre d'un instant, dans cette robe noire et blanche dont ils rêvent. Etre l'interlocuteur privilégié de ces dizaines de paire d'yeux, rivés sur vous, attendant de comprendre ce qu'ils soupçonnent de cette matière juridique et moins impressionnés par votre plus jeune âge, proches et confiants. Et moi, pleine d'énergie, je profite de cette dernière année, savourant ces instants qu'ensuite je ne vivrai plus de la même manière.

L'autre temps fort de ces dernières semaines a eu lieu à l'occasion de l'anniversaire de ma P'tite Caille. Le jour J, l'évènement m'était sorti de la tête, effacé, au milieu de cette course permanente. Pour rattraper ce loupé magistral en créant un vrai moment de partage autour de cet évènement, célébré quelques jours après, est née une brillante idée farfelue dans mon esprit de Turtle. Comme j'avais retrouvé avec un plaisir immense la beauté de l' Ardèche durant le mois de juillet , c'est par ma faute que toute la Turtle's family s'est retrouvée en route pour les Gorges de l'Ardèche, dimanche dernier, au petit matin, avec au programme une Via Ferrata surprise...

La bonne blague. Ma P'tite caille avait fait la fête jusqu'au milieu de la nuit, la veille, et semblait aussi frais et dispo à se suspendre à 90 mètres de hauteur qu'un homard est prêt à se faire ébouillanter... Pôpa, conducteur émérite fidèle à son instinct légendaire, passant par quelques rallongis de son cru (i.e., dans mon vocabulaire personnel, un raccourci qui tourne mal) nous a fait visiter toutes les impasses de l'Ardèche, nous faisant arriver avec une bonne heure de retard au Pont du Diable, où nous attendait notre patient guide... et pourtant. Dès l'instant où j'ai attaché les harnais, baudrier et autres mousquetons, -sans oublier non plus le casque, extrêmement seyant- je me suis sentie immédiatement dans mon élément. Il faisait un temps splendide, le froid n'était pas encore là, et le soleil faisait jouer à la forêt ardéchoise les prolongations d'un été indien....




Dès la première seconde, arpenter les chemins de pierre, sous les châtaigniers, passer devant les tombées de roche, et enfin, rentrer dans la danse.

S'attacher et trouver peu à peu ses appuis, retrouver le sens de l'équilibre, chercher la prise, se faire confiance, avancer, une main après l'autre, un pied, puis l'autre, concentrée. Regarder les autres, mitrailler dans tous les sens, hilare. Serrer les dents en voyant Pôpa se lancer sur la tyrolienne, se dire qu'on espère que son coeur tiendra, quand même! Passer ainsi 2 heures et demi de pur bonheur, de sensations, d'efforts...

Finir par une grande balade dans les bois, en quête de kilos de châtaignes à faire griller dans la flambée, le soir même...






Nous sommes rentrés, fourbus, heureux, et les muscles déjà un peu endoloris de cette belle journée d'automne... Et de fil en aiguille, l'oeil collé à la fenêtre, observant les kilomètres se dérouler sur le bitume, la nuit tombant, j'ai repensé à une fête de la Châtaigne, célébrée près de Cannes, il y a deux ans, où, hasard d'un étal, j'avais découvert pour la première fois la saveur unique d'une spécialité n'ayant rien à voir avec la Châtaigne, ni même avec Cannes, puisqu'il s'agit d'une spécialité bordelaise : j'ai nommé le Cannelé!

Et bien oui... et pour cette raison, dimanche dernier, en pensant que j'allais déguster le soir même des marrons grillés recouverts d'une noisette de beurre salé, j'ai eu une furieuse envie de refaire ces petites mignardises absolument irrésistibles! Et c'est ainsi que j'ai refait ma recette ultra classique, testée la première fois il y a deux ans et plus changée depuis!





Voici donc la recette des Cannelés bordelais découverts lors d'une fête de la Châtaigne

ceux-ci ont été réalisés dans les moules à muffins, car je n'avais pas assez de moules à cannelés, ça les rend un peu moins jolis, mais tout aussi bons



Ingrédients : Pour une quinzaine de cannelés


  • 1/2 L de lait entier ou demi écrémé
  • 1 gousse de vanille
  • 2 oeufs entiers et 2 jaunes
  • 1 bonne CS de rhum
  • 100 g de farine
  • 250 g de sucre
  • 50 g de beurre demi-sel


Marche à suivre:


  • Faire bouillir le lait avec la gousse vanille fendue en 2 dans le sens de la longueur, et les morceaux de beurre
  • Mélanger le sucre, la farine
  • Incorporer les oeufs et les jaunes d'un seul coup et battre vigoureusement, jusqu'à obtenir une pâte bien lisse
  • Verser le lait bouillant progressivement, bien mélanger
  • Ajouter le rhum, quand le mélange a refroidi
  • Mettre au frigo au moins 1 heure, le mieux étant de laisser la pâte reposer toute une nuit
  • Faire préchauffer le four, th 10 (soit 240 ou 250 °C)
  • Verser la pâte dans les moules à cannelés (pour ma part, moitié dans les moules à cannelés, moitié dans des petits moules à muffin, ça marche quand même)
  • Les mettre dans le four 5 minutes, puis baisser le four th 6 (180 °C) et continuer la cuisson 55 minutes (en surveillant, de façon à ce qu'ils ne brûlent pas, si nécessaire, recouvrir d'une feuille de papier aluminium)
  • Démouler chaud, et manger tiède ou froid

Bilan des courses:


Alors, la vraie difficulté consiste à ce stade à expliquer à quelqu'un qui n'a jamais goûté les cannelés la merveille que peut être ce gâteau. Oui, parce que pour ceux qui connaissent, ils ne peuvent qu'adorer, forcément.

Bon, c'est d'autant plus difficile que le cannelé ne ressemble véritablement à aucun autre gâteau, et c'est ce qui fait sa richesse et son authenticité, du reste. Alors disons que s'il fallait le mettre dans une famille de desserts, il figurerait plutôt dans celle des flans ou des fars, en termes de texture. Le coeur est en effet assez dense, moelleux, au bon goût de vanille et de rhum, et l'on jurerait qu'il n'y a que quasiment pas de farine. Au delà de cette texture, ce qui fait l'extrême originalité de ce gâteau, c'est bien sûr son contour. Ce dernier est caramélisé. C'est tout bonnement magique. Quand on croque dans l'un d'eux, c'est sur ce caramel que l'on tombe, faisant du contour un tantinet élastique, un élément croustillant à la fois, du pur bonheur.

Ce qui me plaît davantage encore, et qui a dans l'instant fait que Pôpa et Turtle's Mum ont adopté ce gâteau dans leur top ten des gâteaux préférés, c'est qu'avec 50 grammes à peine de beurre, on le dirait tout plein de bonnes matières grasses (oui, je sais c'est totalement politiquement incorrect de parler ainsi, mais franchement, sans même parler du bonheur de mordre à pleine dents dans un kouign amann aux 500 grammes de beurre, pensez seulement au bon goût du beurre fondu sur une tartine de pain chaud, recouverte de gros morceaux de chocolat aux noisettes... vous l'imaginez là, le goût du beurre fondu? ).

Et puis... ce bon goût de rhum... et de vanille.... Allez, il est temps à présent de vous laisser, non sans vous remercier de passer toujours à l'occasion par ici, malgré mon manque d'assiduité... je ne suis pas loin, sachez le!

Conté par Alhya at 10/21/2007 08:09:00 PM

56 Comments:

Blogger stef a dit...

Etant bordelaise, je peux te dire que tes canelés sont très réussis et ta virée en Ardèche m'a beaucoup plue!!!!

8:42 PM  
Anonymous Marie-Thé a dit...

Très agréable de te lire, rien que la lecture et les photos je déguste et les odeurs arrivent à Brest !! un bonheur partagé.

8:47 PM  
Anonymous Eryn a dit...

Coucou !

J'aime beaucoup ton style d'écriture et je dois dire que j'ai ri bêtement et seule devant mon écran pour le passage du réveil et des clefs ... Si tu savais combien de fois ça a pu m'arriver ! Malgré le fait que je sois méthodique, organisée etc etc ... Il y a malheureusement des fois où j'ai des pannes d'oreiller. La vision d'HORREUR, toute la bousculade dans la tête au moment pile où on voit l'heure ... C'est digne d'un film je crois.

Quant à cette recette de canelés, elle me plaît beaucoup et comme d'habitude, les photos sont salivantes !

Bises :)

9:13 PM  
Blogger Mamina a dit...

Je ne regrette qu'une chose, ne pe avoir entendu ron histoire de vive voix en mangeant un de tes magnifiques cannelés.

9:18 PM  
Blogger brigitteguyane a dit...

ma chère Tortuga, soit tu habites tout, tout près de la fac soit tu roules en fusée !
Pour les cannelés que penses tu d'en faire des "ardéchois" avec un rien de farine de chataigne ???
je m'envole tout bientôt pour les cités d'or et je ne tiens plus en place!
comment va la jeune embarcation ? a-t-elle quitter le quai ?
bises

9:25 PM  
Anonymous lacath a dit...

Superbes! J'avais projeté d'en faire justement ce WE, mais c'est tombé à l'eau. Je suis contente de voir quand même quelques magnifiques cannelés devan mes yeux avan la fin du WE! ;-)
Bisous!
Cath

9:27 PM  
Anonymous Véro a dit...

Non, je ne suis pas qu'un ventre, non mais des fois...
Comme toi, j'ai ce côté un peu maso qui fait que je trouve du charme aux petits matins dans le noir, la buée, le froid qui réveille... C'est devenu un peu plus dur depuis que je traîne deux schtroumphettes dans mon sillage, mais enfin... :-)
Très belle rentrée avec ces canelés, ben c'est pas une Bordelaise qui va se plaindre de la quantité de beurre!!! :-) Crois-moi ou pas, j'ai un saladier de pâte qui attend dans le frigo, je te quitte pour remplir mes moules!! :-)
Bises!

9:29 PM  
Blogger Sophie a dit...

Ah haha ah (= je ris (tu avais compris)), le réveil matin... Encore une fois un billet très réussi. Bisous.

10:01 PM  
Anonymous kashyle a dit...

euh je veux bien quelques cannelés la prochaine fois qu'on se voit, c'est un de mes gateaux favoris.....
allez quitte ce casque seyant ;)
kashyle

10:06 PM  
Blogger Dorian a dit...

Je crois qu'un jour j'aimerai me glisser dans une de tes salles de cours juste pour voir, juste pour savoir... bon j'ai bien peur de ne plus passer tout à fait pour un étudiant mais bien au fond vers les radiateurs... je pourrais peut-être encore faire illusion en tout cas suffisament de temps pour profiter de toi sans que tu le saches... hum je garde l'idée ! par contre rassure toi tu ne me croiseras jamais sur quelque chose de plus haut qu'un tabouret et encore si quelqu'un me tient par la main !
Sinon comme j'ai toujours les petits moules qu'il faut je sens que je vais tester ta petite recette !

10:53 PM  
Anonymous Choupette a dit...

Eh bien j'ai tout lu, pour mon plus grand plaisr, seul petit bémol ne pas pouvoir goûter à l'un de ces beaux cannelés! ;-))

10:59 PM  
Anonymous bergeou a dit...

Moi qui vit à Bordeaux et qui ait passé touts mes étés petite dans ces gorges...je ne peux que sourire en lisant ton message, je vais aller me coucher sereine avec le goût du cannelé dans la bouche et les images des gorges dans la tête.

11:06 PM  
Blogger Chantal33 a dit...

Tu fais saliver une bordelaise de plus avec ces petits canelés ;-))
Superbes photos de ta virée en Ardèche!

11:20 PM  
Anonymous Choumie a dit...

Merci pour ce voyage en Ardèche à 23h33, ça fait du bien et promet de beaux rêves de promenades et de magnifiques paysages. Les cannelés : rien à dire je les aodre !

11:35 PM  
Anonymous marion a dit...

manque la température du four ma p'tite poule ! Comment que je fais pour les faire tes cannelés moi ? hein ?
T'arrives à faire tout ça avec seulement 2 mains ? EN même temps j'a déjà eu un aperçu de tes capacités de tortue virevoltante dans une cuisine, alors au volant ou en pleine via ferrata, même pas peur :op

12:55 AM  
Blogger agnes a dit...

Enfin de tes nouvelles et ma foi bonnes et amusantes ! Moi je préfère les cours le matin et cette année je na suis pas gâtée, juste 4 heures et le reste l'après midi, j'ai horreur, je digère !! Bon les balades s'est super, les cannelés, je sens leur goût et leur texture, bref tout va bien !

1:10 AM  
Anonymous émilie a dit...

On doit être un peu barges toutes les deux, voire carrément maso... parce que j'aime aussi beaucoup me lever tôt, voir mon petit Paris qui s'éveille (pas à 5 heures par contre ;o), encore aucune voiture dans les rues et dire bonjour au fameux monsieur avec le tuyau ! C'est chouette, comme si tout était possible : "la vie appartient à ceux qui se lèvent tôt" et seuls ceux-là peuvent réellement comprendre cette phrase !!

La via ferrata, j'adorerais en faire. A priori. C'est à dire qu'une fois que j'y serai je ne peux pas promettre de me sentir "dans mon élément" !!!! ha ha !!!

Je ne parlerai pas des cannelés. Ou alors si, juste pour dire qu'effectivement, on croit qu'il y a beaucoup de beurre et grâce à toi, je n'ai plus d'excuse valable pour ne pas en faire. Pffff, trop dure la vie de gourmande !

7:17 AM  
Anonymous bea at La tartine gourmande a dit...

ILs ont l'air moelleux à souhait tes cannelés. Et puis il y a l'Ardèche. Elle est bien belle la France!

1:32 PM  
Anonymous Patrick CdM a dit...

Je savais déjà un peu tout çà, mais j'aime toujours autant ta façon de raconter les tout et rien quotidiens et tous terrain), on a envie d'y être et de speeder avec toi, voire même de se rassoir à la fac de droit, c'est te dire...

Bon, puisque tu as fais du bateau et appris quelques termes cet été, je peux te faire d'homme à homme trois réflexions :
1) Lorsque tu seras sur mon lougre, vu ton attrait à te suspendre à un mousqueton, je saurai qui faire grimper au mat pour récupérer une drisse coincée en tête, ou pour tout autre raison moins valable. Mais je ne te forcerai pas à mettre un casque de Calimero, un bonnet suffira...
2)J'aime beaucoup les cannelés, vraiment beaucoup, c'est l'un des rares gateaux qui me fasse plaisir jusqu'à la dernière bouchée.
3) Qu'est-ce que j'apprends, tu n'as pas de moules à cannelés? ;-))

3:01 PM  
Anonymous Liliy a dit...

Merci SuperTurtle! J'ai l'impression d'avoir assisté à un feu d'artifice! Quelle jolies photos et quel beau récit tu fais de cette via et cette promenade en Ardèche! Ca me donne envie de repartir direct en week-end... ;) Elle a l'air sacrément vertigineuse cette via!
J'ai toujours pas testé les cannelés, faute de moules, mais puisque tu dis que les moules à muffins font aussi l'affaire, je crois que je vais me lancer... Tu sais combien ça fait en degrés, th 10 pour le four?

3:16 PM  
Blogger Claude-Olivier a dit...

J'en reste sans voix...bien joué en tout cas. Tu les as bien mérités du coup, ces cannelés! j'ai aussi de vrais moules que j'ai ramené d'une visite chez véro a Bordeaux mais j'en n'ai que 4...donc pas gagné ;-) A tout bientot, en vrai ^^! biz

6:59 PM  
Anonymous Sandra a dit...

Le cannelé, c'est vraiment le petit gâteau qui est comme un mini miracle avec sa croûte caramélisée et craquante et son coeur tout moelleux... J'ai essayé moi aussi d'en faire dans d'autres types de moules et ça change le goût, je trouve. Et c'est encore plus palpable si tu fais la comparaison entre moules en cuivre et en inox. Le seul truc que je déteste dans le cannelé, c'est le nettoyage des moules ! Grrrrrrrrrrrrrrr !

7:43 PM  
Anonymous Miss Tiny a dit...

Ah, les cannelés, je les ai découvert à Bordeaux... Un vrai bonheur en bouche... il vaut mieux car quand on voit le prix, on se demande s'il n'y a des pépites d'or dedans ;-D
Depuis, je les fais moi-même... tout ça pour se rendre compte que c'est facile à faire et que ça ne coûte rien sauf pour les puristes qui décident d'acheter les vrais moules en cuivre... J'ai un moule en silicone et c'est parfait. Parfois on nous prend pour des vaches à lait... Une astuce: si tu as une bouteille en plastique, remplis-la de ta pâte que tu glisses au frigo. Ca prend pas de place et en plus, le lendemain, tu n'as plus qu'à verser la pâte dans tes moules... pas besoin de louche.
Allez, ma tortue, je t'embrasse touplin.
Alexandra

8:06 PM  
Blogger Guillemettea a dit...

mouahhh j'adooore ca ! en plus ils ont l'air tout parfait, je sens que je vais passer par chez toi en rentrant du boulot un de ces jours ;o)
bisous !

8:23 PM  
Anonymous Catherine a dit...

Ils sont jolis tes cannelés! Bravo! Mais là où tu m'interpelle... c'est de t'imaginer en train de discourir devant une multitude d'étudiants éffarouchés sur peu-être les obligations de moyens, de résultats, voire l'usucapion ou qui sait, si tu t'es spécialisée dans le public le retrait des actes... que de choses encore qui me rappelle mes études (il y a quelques années déjà...) qui ont fait mon quotidien d'aujourd'hui... le monde est plein de surprises... toi également!
Bises +++ ma belle turtle qui manie si bien la prose juridique et culinaire...

9:22 PM  
Blogger Tifenn a dit...

Mon chéri dit qu'il a crevé sur la voie express, ça le fait passer pour un héros, d'arriver si tôt, finalement...
Z'ont l'air délicieux tes cannelés...on en trouve par ici en dehors de chez toi?

9:22 PM  
Blogger annie dedicacessen a dit...

ach les cannelés.... j'ai un jour écrit un mode d'emploi des cannelés. Faudra que le poste un de ces quatre. Les miens sont savoyards, on aura tout vu ! en tout cas, les tiens ont l'air tout à fait comme j'aime, je note et tenterai le coup.

9:29 PM  
Blogger mingoumango a dit...

Pas de rentrée pour moi cette année... Mais ce genre de mésaventure, j'ai connu aussi ;-)
Il est grand temps que je m'achète des moules à cannelés...
Bises.

9:33 PM  
Anonymous Tit' a dit...

7h37 ?!... Whouaaaah, la channnnce, la grasse maaaat' !...
J'te dis même pô à quelle heure j'me lève, c'est inhumain !... Et j'te raconte pô à quelle heure je lève les ziozios, c'est piiire qu'inhumain !... :o(

10:30 PM  
Anonymous Valérie a dit...

Ah j'adoooore les cannelés ! Et figure-toi que je n'en ai jamais fait, car j'ai dix mille recettes différentes où les quantités de lait, de beurre et de sucre n'ont rien à voir ! C'est sans doute qu'il fallait que j'attende ta version !
Mon seul regret avec les cannelés, est qu'il y en a partout maintenant, dont certains qu'on a transformé en mauvais flans sans goût et bourratifs ... aucun rapport avec les "vrais" cannelés !
Prochaine douceur ... je sais ce que je ferai !;-)

6:46 AM  
Anonymous salwa a dit...

Et L'autre! Elle fait sa rentrée un 21 octobre... :)))
bon suis prete à recevoir ma douzaine de cannelés, y sont où alors ?

4:04 PM  
Anonymous leilagourmande a dit...

Ah Alhya,
C'est toujours un grand moment d'évasion que de lire tes écrits. Ne serais-tu pas écrivain à tes heures perdues ?...enfin s'il te reste du temps car concilier un blog, un travail et une vie de famille, il n'y a que les passionnés qui y arrivent.
Bises.
Leila.

5:26 PM  
Anonymous domie a dit...

une turtle qui court, ne serati-ce pas une turtle dopée.. par la vie qu'elle aime tant !
Les cannelés, une petite merveille à déguster le plus rapidement possible après la sortie du four. Après, ils sont moins bons et cela nous arrange bien, tu ne crois pas ?
Presque aussi bon que le far breton, c'est dire !!!

7:51 PM  
Anonymous eglantine a dit...

Ah la la, je n'ai pas de moules à cannelés mais si tu dis que c'est aussi bon dans un moule à muffin. Je craque devant tes photos !

8:20 PM  
Anonymous Annie a dit...

Je ne perds jamais une miette de tes billets et quand il se termine par une recette gourmande, j'adore !
Je n'ai jamais goûté aux cannelés, il ne me reste plus qu'à tester ces petites merveilles dont tu parles si bien.
Bonne soirée.

8:28 PM  
Anonymous Pernette a dit...

Merci pour ton récent passage sur mon blog! Ton message m'a fait plaisir à mon retour... de cours! Eh oui, quand tu décris la petite chose blonde qui saute dans tous les sens pour faire apparaître une lueur dans les yeux de ces chers étudiants, je me vois en action! Sauf que la petite chose n'est pas blonde mais plutôt rouquine. Et qu'il ne s'agit pas de droit mais de lettres. Ma rentrée a eu lieu le 1er octobre et je brûle toujours plus de calories au petit matin (moi aussi), de cours de poétique en cours d'histoire littéraire.
Le réveil qui ne sonne pas... ma hantise!!! Cela m'est arrivé l'an dernier lors d'une journée de colles d'agreg. Vingt minutes avant de donner les sujets, je bondis, échevelée... et moi aussi je suis arrivée à l'heure (ne me demande pas comment!).
Tes cannelés me font rêver... mais je n'ai toujours pas les moules adaptés. Vais-je me lancer avec des moules à muffins?
A bientôt,
Pernette.

9:34 PM  
Blogger Flo Bretzel a dit...

Si tu passes par Bordeaux, à ne manquer sous aucun prétexte la maison Baillardran, le spécialiste du cannelé. Bonne soirée.

10:00 PM  
Anonymous eva a dit...

Moi, j'adore !

11:46 PM  
Anonymous anne a dit...

Que de jolies photos! merci de nous faire participer un peu à cette belle escapade. Et les cannelés, j'adore!

8:47 AM  
Anonymous patoo a dit...

les cannelés ! quel délice ; ça fait bien longtemps que je n'en ai pas dégusté ! alors, merci pour cette recette !
amicalement, patoo

2:46 PM  
Anonymous mickymath a dit...

quelles superbes photos!! et que dire de tes magnifiques cannelés!! huuuuuuuuuum!! biiises micky

11:37 PM  
Blogger khala a dit...

j'en ai mangé il y a bien longtemps et je n'en garde aucun souvenirs...dommage ! il va falloir que je teste ta recette pour vérifier si j'aime ça ...mais juste pour voir ...
non ? c'est pas crédible ?!
ok ! je suis démasquée !
gros bisous ma poulette

4:34 AM  
Anonymous Mily a dit...

Aussi etonnant que ca puisse paraitre je n'ai jamais fait de canneles, j'an ai meme jamasi goute. Et puis de toute facon je le trouve ou le moule a cannele? Bon apres ta description je me dis qu'il faut vraiment que j'essaye et vite!!

2:16 PM  
Blogger shinobi a dit...

dire que j'en ai jamais mangé !

5:43 PM  
Anonymous ninisharp a dit...

Tu veux pas venir m'en faire a New-York ??????????????

6:20 AM  
Anonymous taki a dit...

excellent blog!
C'est une bonne idée de commencer par un journal, et de finir par une petite recette gourmande! on en perd pas une miette!

Bon courage pour les cours, et à très vite, pourquoi pas sur mon blog (www.monpetitbilly.com)

Taki

11:04 AM  
Anonymous inoule a dit...

Superbes !!!
Je croquerais bien dedans... J'en ai fait des minis hier soir mais il n'y en a plus... bouhouhouhou !!

9:52 PM  
Anonymous margotcuisine.canalblog.com a dit...

c'est la rentrée pour toi, moi, c'est les vacances aujourd'hui!!!

7:17 AM  
Blogger Edith a dit...

Il m'a semblé reconnaitre ma fille dans ton histoire :), le bonheur d'enseigner et l'oubli des clefs vous réunissent. Tes cannelés sont très réussis, j'adore cette gourmandise
Bises

2:04 PM  
Anonymous Eliflo a dit...

Je vois que la rentrée se passe bien pour toi. Tes cannelés ont l'air délicieux. j'ai déjà le moule mais pas encore essayé d'en faire. Tes photos donnent envie de passer à l'action.

2:39 PM  
Blogger Chrystel a dit...

Merci de ta visite Alhya. C'est toujours un plaisir de te recevoir. Et c'est toujours un régal de te lire. Tu as une plume merveilleuse et je rigole toute seule devant mon écran. Ta photo en vue plongeante est superbe. Tu es bien courageuse de faire de l'escalade.
tes cannelés son parfaitement réussis.
Bisous
Chrys

8:20 PM  
Blogger Moony a dit...

Tu me transportes tjs autant avec tes récits!Merci pour l'histoire, les photos et la recette!

11:19 PM  
Blogger Alhya a dit...

Bonjour à tous! vous savez quoi? ce matin, je me suis réveillée avec une boule au ventre: la Turtle, tu n'as toujours pas pris le temps de répondre aux dizaines de commentaires adorables de tous tes amis bloggeurs qui passent chez toi, et ont l'adorable geste d'y laisser un mot... la honte.. et pourtant, rien n'y fait: c'est le temps qui manque et comme j'essaie de ménager mes petites forces, je m'interdis de passer encore des heures à blogger le soir en rentrant et privilégie d'autres activités qu'assise devant un ordinateur.. bref, tout ceci pour m'excuser platement, j'espère revenir à cette bonne vieille habitude qui faisait que je répondais à chaque personne nominativement, mais en attendant je vous dis à tous un grand grand merci pour vos adorables mots, et j'enfonce un peu plus le clou: les filles et les hommes, au boulot, testez moi ces cannelés!!

9:33 AM  
Anonymous $ha a dit...

En même temps, faut avoir le temps de répondre!! Pas tjs évident!! Surtout si le réveil ne sonne pas^^
Je n'ai encore jamais fait de cannelés, pour mes premiers, ce sera ta recette! Dommage que je n'ai pas emporté mon moule avec moi !

11:44 AM  
Anonymous Liliy a dit...

Ca y est, je me suis lancée! Merci parce que c'est grâce à toi! J'osais pas, parce que je n'ai pas LES moules... J'en ai utilisé des autres et ça a marché très bien. C'était vraiment délicieux! Je sens que je vais en refaire souvent... Eet puis on m'a demandé la recette - là j'ai la tâche facile, plus qu'à donner le lien vers ton post... :) Merci aussi à Miss Tiny, j'ai utilisé le truc de la bouteille et c'était super pratique pour l'attente au frigo et surtout pour remplir les moules!

4:58 PM  
Blogger Cécile a dit...

C'est ta recette qui va enfin "m'obliger" à me lancer dans les cannelés, depuis le temps que je rêve d'en faire.
Juste une question : quelle taille de moule utilises-tu ?? les normaux, moyens ou tout pitits cannelés ?

4:51 PM  

Enregistrer un commentaire

Fiche recette

Créer un lien

<< Home