A Turtle in a Kitchen

a déménagé

http://www.aturtleinakitchen.fr

Désolée pour le dérangement...

A Turtle in a Kitchen: Retour...

septembre 01, 2007

Retour...






Il y a des mots qui s’écrivent mal. Et pourtant, ils sont le signe qu’un départ sera possible à nouveau, plus tard.
Haute comme trois pommes déjà, les joues tachetées de rousseur autant que baignées de larmes à l’heure des départs, Pôpa m’expliquait, en m'essuyant le visage de ses doigts immenses à l’odeur de tabac, « tu dois partir pour mieux revenir », me portant ce regard tendre et sûr de celui qui sait.

Voilà bien une chose que je sais, à présent… et qu’il n’a pas eu besoin de me dire sur le quai de la gare cette année. Pas besoin de paroles.
J’aurais voulu le remercier pourtant, lui dire ce que je pensais de ce doux poison qu’il m’a filé dans les veines. Je n’ai pas su. Ce n’était sûrement pas nécessaire.






Je le revois les premières semaines mi-colère mi-déçu au fond de lui, ce Breton voyant débarquer sa bretonne de fille, sa fille des rochers, sa fille de l’eau, fermement décidée à s’enfermer. Colère de ne pouvoir réussir à lui faire décrocher cette volonté vissée au fond de l’œil, à lui imposer la relâche qu’il espère pour elle, ces vacances dont il n’ose prononcer les mots, de peur de fâcher cette Turtle qui, contre vents et marées, et bon sens aussi, persiste à se dire que 365 jours par an, c’est jouable, si si…
Il opte alors pour la douceur, passant juste avant sa tournée de courses, dans le petit appartement où s’est terrée cette travailleuse-là, accompagnée dans sa solitude laborieuse de ma P’tite Caille, convaincu par elle qu’on travaille bien mieux, les yeux dans la mer:





« Elle a besoin de quelqu’chose, ma moussaillonne ?»


Et, revenant tout sourire, bras chargés, fier d’avoir dégotté tel produit improbable dont il ignorait jusqu’à l’existence quelques heures avant, "Voilà ce que tu m'as demandé!".
Un Pôpa en pointillé, un Pôpa attendant son heure, pas loin… Respectant l’isolement de ses deux enfants, mais rêvant de leur parler enfin de l’un de ses plus grands rêves conjugué cette année au présent.


Et le départ de ma P’tite Caille est arrivé, un mémoire en main et une mission accomplie, laissant derrière lui sa Turtle à sa Bretagne, sous l’ombre d’une thèse. Un coup de sang et une brusque envie de fuir alors, loin du retard, de la fatigue et du ras le bol. Refaire ses bagages pour trouver ailleurs l’envie qui manque, même ici. Lire alors dans le regard du père la déception. Tenter de continuer à se convaincre qu’il faut partir. Admettre dans les larmes que ce n’est pas une bonne idée, qu’on est juste fatigué, épuisé même, qu’on est plus bon à rien, et surtout plus à travailler, craquer. Finir par entendre ses conseils : lâcher la barre pour suivre le vent… Et se retrouver un beau jour en mer, enfin….











"- Lit la mer, regarde, elle te dit le vent
-…
J’observe de toutes mes forces l’horizon
-Tu vois, au loin, l’eau est plus foncée, la risée arrive. Tiens ta barre, sent le vent, ne laisse pas ton foc faseiller.


C’est mon parrain qui m’explique. Il me conte la voile et ses règles. Pôpa le laisse parler. Lui aussi, il sait, bien sûr, mais intuitivement. Il est celui qui a jeté son frère dans un cormoran à 5 ans à peine, mais lui a appris seul, en dessalant, par gros temps, en suivant ses intuitions, en laissant la voile lui parler de son histoire de risée à l’oreille, à l’âge où d’autres enlèvent juste les petites roues de leur vélo. Presque 60 ans qu’il fait corps et âme avec les cormorans et cette année, il a trouvé le sien, le premier.
Moi, je me régale dès les premiers instants, j’aime entendre ce que je ne comprends pas encore, mais qui m’imprègne de ce nouveau monde dans lequel je pénètre.
-Sacré vent d’est, on prend un ris.
-Lâche l’ancre
-Non, non, t’inquiètes, fais donc, je tiens la barre,
rétorque mon père
Mon Parrain se lève, en équilibre, et le pied sûr, commence à détacher le drisse de la voile, remonte celle-ci d’un cran et la raccourcit, attache les écoutes les unes après les autres, serrées, sans se laisser embarquer par la voile qui, sous le vent, menace de le faire partir à la baille, un coup à droite, un coup à gauche.
Pôpa se marre, son frère aussi, deux gosses sur un jouet grandeur nature. Ils perdent 30 ans et je les vois gosses. Mon parrain continue à me parler de vent, m’explique qu'il adonne, ou refuse, variant selon les instants, me lance des mots sonores et étranges
« -Choque !
-Étarque !
- Remonte au vent !
Le cormoran se couche (ou gîte), presque à 90 °, prenant de la vitesse
«- Installe toi là, pose ton pied ici, tiens ta barre, ne rentre pas dans le lit du vent. Si tu rentres dans le lit du vent, tu perds ta vitesse et le cormoran se redresse
De temps à autre, le Stolvezen s’emballe et se met à virer dans le sens opposé à la barre, je la lâche alors, laissant le fougueux suivre son envie, pour mieux le reprendre ensuite et gagner du terrain sur le vent, risées après risées
« - Il est nerveux, ne te laisse pas faire
- Tu vas virer, maintenant, quand tu es prête, tu lances « pare à virer »
- « Pare à virer ! »
- Parés !
Le cormoran vire sous ma barre, je change de côté dans le bateau et commence à comprendre. On prend de la vitesse
«- Cap sur la bouée jaune, on va passer à vingt mètres de l’île là bas,
Le vent se fait plus fort, le cormoran tape dans les vagues et Pôpa, à l’avant, est trempé par l’une d’elles. Trempé, et hilare. Pas même de kWé pour se réchauffer, il m’a laissé le sien, il enfile un gilet de sauvetage orange vif
-T’inquiète, il a confiance en toi, ton père, la preuve, s’amuse mon parrain
-Bon sang, elle m’a bien trempée, et ils laissent des trous partout dans ces gilets, même pas utiles à ça, ces satanés machins ! répond mon père
- Elle tient sa barre à la Harley, lance mon parrain qui me rebaptise ce jour-là d’eau salée et de voile, presque 30 ans après m’avoir tenu sur un autre autel.
Je ne sais pas si c’est un compliment ou non, ne pose pas même la question. Je suis totalement ailleurs, fascinée par les sensations que je ressens en tenant cette barre. Les yeux dans le vent, dans le ciré immense de Pôpa, je savoure. Tout à coup, mes yeux croisent son regard d’océan, il sait alors.


Je ne veux plus que ça s’arrête. Il rit dans le vent, heureux de partager son histoire d’amour avec cette nature-là.
-Là bas, la balise, Cardinal sud, passage libre au sud
-Là, le rocher des trois frères, tu le longes, à mer haute, ta quille ne risque rien, plus à gauche, tu as un plateau rocheux. Regarde, dos au vent, tu ne peux lire les fonds, il faut virer
.
Mon parrain reprend la barre, regard au loin, anticipant l’obstacle. Je prends mon appareil photo et je mitraille
Mon père m’interpelle : « -Regarde où il nous fait passer !
Je peux toucher le rocher de la paume de la main
Ils sont hilares
-ça passe, je te l’avais dit, lui rétorque mon parrain, un sourire de fierté vissé aux maxillaires
Instants magiques d’un partage.

Quelques heures, libres, pleines, entières….
Retrouver des sensations de liberté, nouvelles et pourtant là, quelque part, au fond, enracinées…
Le soir venu, dans son lit, tanguer, jambes fébriles, rejouant les mouvements rapides doucement amadoués dans la journée et s’endormir dans un sourire, la tête fatiguée de vent, d’embruns et les rétines saturées de bleus infinis… sensation de plénitude balayant enfin les lignes noires et blanches d’un écran d’ordinateur…





J’ai laissé ma Bretagne pleine, aux grandes marées, celles qui remplissent l’anse jusqu’à bord, sans même faire une pêche de nuit… Ce n’était pas raisonnable, encore une nuit blanche…


Partir et ne pas se retourner, ne pas se dire, le dernier matin au réveil, le bol de café chaud fumant dans la main, que c’est le dernier où l’on voit ce paysage là avant plusieurs mois, ne pas se dire que l’on ne barrera pas le Stolvezen pendant longtemps, trop, forcément, ne pas se dire que l’an passé on était revenu là bas, en septembre, lorsque la plage n’est plus qu’aux romantiques amoureux des paysages bretons, ceux qui s’émerveillent d’un galet blanc poli dans le sable, d’un coquillage-chapeau dont Pôpa se fait des faux yeux, d’une mouette, installée sur son rocher, au soleil couchant du port….ne pas se dire…
Un peu nostalgique, forcément, heureuse tout autant… Qui ne pourrait l’être. Même en ayant travaillé tout l’été, j’ai vécu, senti, rêvé, dansé, bu, mangé, bronzé… La Bretagne a fait son œuvre malgré moi et c’est tant mieux. La seule chose sûrement négligée, le repos. Mais pouvait il en être autrement ?




Et pour finir sur une petite douceur du retour... voici la meilleure mousse au chocolat qu'il m'ait été donné de faire... Je l'ai piquée chez Fabienne, et c'est véritablement de la douceur et du réconfort en substance...



La Mousse au chocolat très chocolat au beurre salé



Ingrédients:




  • 250 g de chocolat noir de très bonne qualité


  • 50 g de beurre demi sel


  • 6 oeufs


Marche à suivre:




  • Faire fondre le chocolat et le beurre, sans cuire le chocolat


  • Laisser refroidir légèrement et incorporer les jaunes en battant vivement


  • Monter les blancs en neige très ferme avec une pincée de sel


  • Incorporer les blancs à la mousse


  • Laisser refroidir au moins 6 heures


  • Déguster...


Bilan des courses:



Je pense qu'il n'y a pas matière à débattre durant des heures, cette mousse est juste parfaite, en goût, en texture, en légèreté... du bonheur, sans sucre ajouté, juste l'essentiel...


















Conté par Alhya at 9/01/2007 10:26:00 AM

74 Comments:

Anonymous Patrick CdM a dit...

On dit "garcettes de ris" et non "écoutes de ris", et un bateau ne se couche pas, il gite; mais à part çà, ton nouveau vocabulaire est parfait!
Par contre, je ne te contesterai aucun point de ta mousse, puisque de plus, te voilà désormais mousse sur cormoran, asinus asinum fricat.
Enfin, je ne commettrai pas l'étourderie de dire que je suis content que tu sois revenue, faut quand même pas exagérer, je sais depuis un peu plus longtemps que toi que c'est là-bas, le cul sur un bateau, une plage ou des rochers, qu'on est le mieux! Bon retour quand-même!

12:16 PM  
Anonymous esmeralda a dit...

je suis contente de ton retour...tes récits m'ont emmené juqu'en bretagne, sur ce bateau...
cette mousse m'a l'air terrible!

12:24 PM  
Blogger dumè a dit...

quelle jolie histoire !
j'ai bien fait de m'arrêter chez toi prendre un café ;
au fait, welcome home !

12:35 PM  
Anonymous Cat a dit...

Bon retour ! J'ai eu les larmes aux yeux en lisant ton billet, que d'émotions...

1:01 PM  
Anonymous Valérie la gourmande bleue a dit...

Bon retour ton billet est magnifique et tes photos superbes!

1:04 PM  
Anonymous peggy a dit...

Ce sont les retours qui donnent du sens aux départs, non? ;-)
contente de te lire!

1:08 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

Je crois bien que tu as emporté un bout de la Bretagne sous ta carapace !!
C'est toujours un plaisir de te lire, et un pur emerveillement de regarder tes clichés ...
Biz
anso1505.canalblog.com

1:35 PM  
Anonymous irisa a dit...

Magique Bretagne et jolie mousse de moussaillonne !

1:45 PM  
Anonymous Tiuscha a dit...

Quelle ode à ta Bretagne "natale", après le billet de Patrick, que d'émotion salée, riches des embruns, crustacés, rochers et "trous d'altlantique" ! J'ai adoré te lire et cela m'a furieusement donné envie d'océan !

1:48 PM  
Anonymous samania a dit...

Ton séjour en Bretagne et cette mousse, cette mousse...
Je voyage!

1:49 PM  
Blogger Papilles et Pupilles a dit...

bon retour !

2:15 PM  
Anonymous celilune (HMWL) a dit...

quel beau récit, que d'émotions, j'en ai le souffle coupé...

2:16 PM  
Blogger Mamina a dit...

Très bon retour à toi. Je n'ai pas été pas trop présente mais j'ai beaucoup pensé à espérant que le mer de donne toutes les forces nécessaires pour donner le meilleur de toi-même.

2:51 PM  
Anonymous bergeou a dit...

Obligée de travailler aujourd'hui je m'évade 5 minutes grâce à toi...bon retour chère tortue et bon courage pour cette année qui je crois comprendre s'annonce très chargée...

2:54 PM  
Anonymous Guillemette a dit...

salut toi, bon retour a lyon, tes photos sont tres jolies !
dis, si ca te dit, la semaine prochaine tu pourras venir voir mon tout nouvel appartement ;o)
bises

3:43 PM  
Anonymous Sandra a dit...

Qu'elle est belle, Alhya ton histoire ! Je vais te piquer ta recette de mousse au chocolat (ou plutôt la repiquer à Fabienne) !

3:56 PM  
Blogger brigitteguyane a dit...

Ben voilà, mes lunettes sont toutes embuées, ce doit être ces satanés embrums marins ...
Trop contente de te relire !

5:18 PM  
Anonymous émilie a dit...

Moi j'entrave que couic à tous ces gîte, barres, tribord, ancres, voiles, vents... mais alors, rien du tout.
Si, juste une chose : la force de l'émotion que tu y ressens, et que tu nous transmets, comme à ton habitude, avec une plume divinement poétique et mélancolique.
Le spleen du retour, c'est un sentiment parfois trop fort, mais comme tu le dis si bien, il n'est là que pour te permettre, à chaque re-départ, de comprendre la puissance de ton amour pour ce pays.
Bon courage pour ta rentrée chère Turtle ;o)

5:24 PM  
Blogger Hélène (Cannes) a dit...

Moi, c'est il y a six semaines que je suis rentrée !!! Même pas eu le temps de me sentir en vacances, en fait, mais comme ça, le retour est moins dur ... Enfin, c'est ce que m'a dit avec un aplomb de 14 ans Clément il y a quelques minutes ...
Bon, mais moi, je suis quand m^me bien contente que les copines rentrent ! J'aime avoir du monde autour de moi ...
Alors gros bisous de bienvenue, et à très bientôt !
Hélène and family

7:52 PM  
Blogger josephine51 a dit...

Qu'elles sont belles tes photos! et tu écris tellement bien ton histoire ! je suis partie avec toi quelques instants en Bretagne ...
Bon courage tout de même pour la rentrée.

9:39 PM  
Anonymous Choupette a dit...

Contente de te relire ! ;-))

11:03 PM  
Blogger Claude-Olivier a dit...

Bonjour Alhya, je ne sais pas trop par quoi commencer...
Bon allons y tranquillement: Tout d'abord, content, même très content de te relire. Je passais de temps en temps voir si tu avais refais surface par ici, déçu et content à la fois de ne rien voir de nouveau. Cela voulait simplement dire que tu étais encore dans ton élément, cette région que tu décris si bien!

Ensuite, merci pour cette balade en mer avec vous...je ne suis pas marin pour un sous (Ben en Suisse ca aide pas non plus) mais j'ai eu l'impression un moment de voir et sentir tout cela. Il suffit presque de fermer les yeux et de les réouvir la tête trempée d'eau de mer ^^!

Quant à ta mousse, n'en parlons même pas, quelle tuerie. Bon bon, il m'a semblé avoir lu le mot magique "mémoire en main", une bonne chose de faite ^^!

Biz miss Turtle et à bientot!

8:26 AM  
Anonymous Marie-Thé a dit...

Ton récit est très émouvant, je suis Bretonne (Finistère nord) et très fière de lire ton billet,tes photos sont superbes et ta mousse exquise, bon dimanche

9:56 AM  
Anonymous Eliflo a dit...

Te voilà de retour sur la terre ferme. On resterait bien un peu en mer. Ton récit m'a rappelé bien des souvenirs et ta mousse est presque la même que la mienne; ça aide à rentrer, des petites douceurs firtes commes ça.

9:56 AM  
Blogger shinobi a dit...

quel retour en beauté !

12:30 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

quel beau retour ma turtle !
ça me manquait!
et belle recette par la même occasion ;-)

khala

1:00 PM  
Blogger Sophie a dit...

Youpi tu es de retour ! Tu me donnes un envie furieuse de partir à la plage et de voguer sur les vagues. Je t'embrasse.

3:13 PM  
Anonymous eva a dit...

La recette est parfaite pour un retour tout en douceur, petite cigale.

4:43 PM  
Blogger Mercotte a dit...

Et bien dis donc...de plus en plus poète toi !! bonne rentrée ma belle ! bises!

5:38 PM  
Anonymous domie a dit...

Je suis triste pour toi que ton séjour breton soit bel et bien terminé mais en même temps je suis ravie de te retrouver.
Tu reviens en force avec une écume de mer, pardon, une mousse qui déchire.
Bon retour !

6:32 PM  
Anonymous fabienne a dit...

on ferme les yeux et on écoute le ressac, on goûte le sel mêlé d'iode sur les lèvres, on hume l'odeur des algues, on sent le sable couler entre les doigts... chut je suis en Bretagne là. Merci

7:13 PM  
Blogger agnes a dit...

Quel plaisir de te retrouver et de te lire. Beaucoup de nostalgie et un stock de souvenirs, des photos sublimes, c'est la Bretagne tout ça, je sais maintenant moi aussi. Une mousse pour un mousse, on ne pouvait rêver mieux ni plus gourmand pour ta rentrée : Courage et bises Agnès

8:50 PM  
Anonymous Marielle a dit...

le temps de ma lecture, les yeux sur l'hoizon de tes photos, j'étais sur le cormoran avec Pôpa, ton parrain et toi. quel merveilleuse aventure !! hélas oui, les bonnes choses ont une fin. alors courage pour cette année difficile qui commence. je t'embrasse petite turtle.

10:16 PM  
Anonymous $ha a dit...

De retour! Ca fait plaisir!
Ah cette mousse...
Et cette Bretagne... pas besoin de sucre ajouté, avec sa pointe de sel qui change tout! Belle et bonne au naturel!

11:13 PM  
Blogger mingoumango a dit...

C'est amusant comme nombreux d'entre nous se réfugient dans des recettes au chocolat en cette fin de vacances... Petits pots, petites crèmes, mousses...

11:52 PM  
Anonymous lydian a dit...

C'est comme partir en voyage que de te lire.Tes récits sont vraiment plein d'émotions.Merci de partager ça avec nous.

10:35 AM  
Blogger Clairechen a dit...

C'est tellement beau ce que tu as écrit Alhya que j'en ai le cafard!!! C'est aussi ma région, la Bretagne.....

Je vais me réconforter avec ta mousse au chocolat!!!

11:13 AM  
Anonymous Liliy a dit...

Tu me fais rêver... En mer comme en chocolat! :)

11:24 AM  
Anonymous Hélène a dit...

Je radote peut-être mais tu as beaucoup de talent. Le temps d'un instant, j'étais en Bretagne. Quant à cette mousse, je succombe bien évidemment.
Bon retour.
Bises
Hélène

12:40 PM  
Blogger Flo a dit...

Ton récit est absolument magnifique, ça me laisse rêveuse et petite fille ! Quant au dessert, la perfection, rien d'autre...

2:55 PM  
Blogger Tit' a dit...

Ah, la r'voilà, ur vaot vras, la grande Tortue, une tortue de mer, une tortue de terre, une tortue bucheuse et courageuse, une tortue gourmande, extrêmement gourmande, qui me manquait bien, dis !
J'aime à lire ton attachement pour ce lopin de terre déchiquetée, si semblable au mien et si différent à la fois.

3:23 PM  
Blogger guylaine a dit...

Quel beau récit pour un retour, merci Alhya de nous faire rêver chaque fois que l'on te lit ! Cela fait bien longtemps que je n'ai pas fait de mousse au chocolat, je vais tester la tienne ! bises !

5:29 PM  
Anonymous Eglantine a dit...

Très joli texte ! je suis incapable à l'image de Patrick de critiquer ton vocabulaire. De toute façon nul intérêt pour moi, j'ai par tes mots,l'impression d'avoir un peu partagé tes instants de jeunesse. Bon retour parmi nous the turtle....

7:30 PM  
Anonymous Mets aventures a dit...

quel plaisir de te retrouver...et de te lire à nouveau... j'espère que tu as avancé ton travail en dépit de la lassitude qu'on ressent tous...
Audrey

7:44 PM  
Anonymous Fleur d'oranger a dit...

Je guettais ton retour et enfin te voilà, heureuse de te savoir si bien profitée de tes vacances,
ben moi j'ai repris un peu mon blog, si tu as le temps d'y jetter un coup d'oeuil, mais là c'est reparti pour un tour pour une courte absence) à cause de mes cours Et en plus je suis amoureuse, ben oui! Smile ;-)
C'est beau la vie, et tu sais quoi, j'ai comme l'impression que Claude Olivier a.....???pour toi, si, si, (je plaisante)
C'est beau l'amour
Bon j'arrete mes bétises
et je t'embrasse aux parfums orangés

7:44 PM  
Anonymous Lolotte a dit...

Bon retour, je l'attendais depuis un moment puisque je n'ai pas pu passer te rendre visite depuis deja bien longtemps;-) Moi aussi, la Bretagne c'est un peu ma region mais surtout celle de mon pere! Bises.

3:02 AM  
Blogger Tifenn a dit...

fff, quel souffle! et la gîte qui te fait peur, et le bruit de la voile qu'on choque parfois trop brutalement pour une rafale innattendue...et la pluie sur la peau qui te pique d'aiguilles, te fait claquer des dents et frissonner de bonheur...c'est sur l'eau que j'ai rencontré l'homme de ma vie, et le courant nous porte toujours. Merci pour ce très beau récit, plein d'émotions et de plaisirs...

9:47 AM  
Anonymous auré a dit...

Tu racontes bien la Bretagne, que jene connais que peu, pas comme toi, pas comme ça!

2:19 PM  
Anonymous Grenadine84 a dit...

Merci beaucoup pour cette recette!! Ces mousses ont l'air excellentes (avec du beurre salé, aucun risque!)

2:40 PM  
Anonymous lory a dit...

Ahhhh, que c'est beau!

3:03 PM  
Anonymous Chris a dit...

Toujours autant de plaisir de lire tes beaux billets ; tu racontes si bien ta Bretagne...!
Et ta petite mousse a l'air délicieuse. Je testerai avec du beurre salé!

4:12 PM  
Anonymous Bolli a dit...

Le voilier, genre ancien class J..., est superbe! Pour une fois, ce n'était pas la recette qui m'intéressait mais le bateau!

Mais, la mousse est bonne aussi!

Bon vent d'un bateau à l'autre!

4:44 PM  
Anonymous Kara a dit...

bravo turtle, je redécouvre ton blog, je ne l'avais jamais vu sous un jour pareil.. Merci pour l'évasion et aussi pour la musique, elle est formidable. Elle aussi :)

"On n'aime jamais plus son pays que quand on s'en est éloigné et qu'on ne peut plus y revenir. C'est toujours l'éternel et irrésistible attrait du fruit défendu qu'il exerce sur nous."

7:32 PM  
Anonymous tarzile a dit...

Bon retour chocolaté!

12:46 PM  
Anonymous ellie a dit...

Lyon mérite t-elle tant de sacrifices? Ou ne savoures-tu pas la Bretagne encore plus dès lors qu' elle n' est pas ton quotidien?
Contente de te revoir :-)

3:00 PM  
Anonymous Baluchon a dit...

Franchement, moi, ce retour m'enchante... de belles photos, et une mousse au chocolat on ne peut plus alléchante... :-)

3:24 PM  
Blogger Gracianne a dit...

Bon retour Alhya!
Pour pouvoir avoir le plaisir de revenir, il faut bien partir n'est-ce pas? Des souvenirs plein les yeux et les oreilles pour toute l'annee a venir.

3:33 PM  
Anonymous Foodie Froggy a dit...

Ton récit est vraiment joli et émouvant et la mousse... je meurs...
Anne

8:26 PM  
Anonymous mayacook a dit...

Dur dur ce retour en effet mais tu as réussi à accomplir tes objectifs tout en te ressourçant....bon courage pour la reprise...et à la prochaine, je l'espère!

9:08 AM  
Anonymous Sylvie a dit...

Bien joli retour avec cette belle mousse sous un air de Gainsbourg que j'aime beaucoup ;o)

5:56 PM  
Anonymous salwa a dit...

j'ai eu l'impression d'etre en mer avec toi !! bon retour en beauté avec cette mousse gourmande.
tu nous as manqué !!

8:48 AM  
Blogger Poulet a dit...

j'adore, c'est hyper triste mais hyper bô et ça me parle trop... on va y arriver t'inquiètes

9:24 AM  
Anonymous Annie a dit...

Je suis ravie de te retrouver avec toujours d'aussi beaux billets quant à ta mousse...quel délice !

12:13 PM  
Blogger WonderSophie a dit...

Très jolie description remplie d'émotion...

2:37 PM  
Blogger Claire a dit...

aaaaah Turtle tu m'avais manqué!
:D
Tes photos sont splendides et tes mots n'en parlons pas!!!!!!!
J'adore ces moments privilégiés où tu nous fais tant partager.
J'ai le meilleur mentor au monde!!!
:D
Bises !

9:55 AM  
Anonymous Gamelle a dit...

Quel plaisir de te lire, Alhya. Et avec tant d'émotion. Tes mots m'ont fait revivre le temps où je naviguais sous voile, entre cambuse, et barre de flèche. Merci pour ton talent, joli mousse!!!!!

3:02 PM  
Anonymous auntie jo a dit...

bon retour alhya,
je retiens une phrase, partir pour mieux revenir, c'est tout à fait ça!
bises

10:11 PM  
Anonymous Anonyme a dit...

C'est des vacances au paradis dit moi!?!

Superbe!!
MErci pour tout cela!

ELo
http://joypictures.canalblog.com/

8:22 AM  
Anonymous soso a dit...

L'évasion, l'émotion, la gourmandise, tout y est chez la Turtle !!!

4:27 PM  
Blogger Suiksuik a dit...

tes photos me laissent rêveuse tout comme cette merveilleuse mousse au chocolat !

11:40 PM  
Anonymous mickymath a dit...

quelle magnifique histoire mais qui m'a donné les larmes aux yeux!! mais la mousse va me consoler!! biises alhya!! micky

1:13 PM  
Anonymous Babali a dit...

Ton océan n'est pas ma mer, mais pour quelques instants, à tes évocations, je suis prêts à l'échanger.
Très heureux de pouvoir te re-lire

8:42 PM  
Anonymous Catherine a dit...

C'est un régal de te retrouver... tout autant pour ce merveilleux récit d'une Bretagne vivante et profonde... que pour ce Pôpa si tendre et si proche... et cette mousse au chocolat... beau rappel vers cette blogsphère que j'ai failli quitter il y a peu...Bises +++

10:11 PM  
Blogger Alhya a dit...

**Patrick, tiens! ça m'aurait étonne que je tu trouves pas à redire! bien vu, fin matelot!
**Esmeralda, ravie de te retrouver aussi et crois moi, elle l'est!
**Dumé, sais tu que tu as le prénom que donne ma nièce mon Pôpa? :) je suis donc d'autant plus touchée que tu viennes boire le café ici!
**Cat, merci! c'est moi qui suis touchée du coup!
**Merci, Valérie, c'est très agréable de savoir que ça vous plaît!
**Entièrement d'accord, Peggy:), merci pour ce beau compliment!
**Anso, si tu savais.. plus encore!
**Bien vu, Irisa! quand est ce que tu t'y mets?
**Tiuscha, tu me touches à ton tour, je suis comme toi, seul l'océan me fait cette impression là!
**Venant de toi, Samania, qui me fait si souvent voyager, ça ne peut que me flatter!
**Merci, Anne!
**Celilune, très touchée de voir que tu passes de temps à autres par ici!
**Mamina, nous n'étions pas loin...
**Oui, Bergeou,elle va l'être mais ton accueil fait d'autant plus chaud au coeur!
**Guillemette, je compte bien visiter sous peu ton appart que j'imagine tout chocolaté!
**Tu fais bien, Sandra, c'est une vraie merveille!
**Brigitte, ma Brigitte... nous nous parlons émotion, que veux tu, ce n'est pas donné à tous!
**Emilie, une fois de plus, tu perçois plus encore que ce que mes maigres lignes transmettent, merci pour tes commentaires qui sont toujours un ravissement
**Hélène, te lire c'est déjà partir dans la vie du bon côté, toujours aussi adorable, et j'ai hâte de revoir toute ta family, si tu savais!
**Joséphine, alors je suis comblée, un grand merci pour ces mots!
**Choupette, et moi donc!!
**ClaudeOlivier, je savais que tu rôdais pas loin :)) je le sens toujours et c'est tellement agréable de savoir qu'on est pas oublié, même à l'autre bout du pays!
**Marie Thé, c'est moi qui suis fière, tu plaisantes! parler aux bretons, ça, ça me touche infiniment!
**Eliflo, je suis tellement contente, et oui, définitivement,un peu de douceur ne fait pas de mal!
**Merci, Shinobi, heureuse de te retrouver!
**Ma khala, que j'ai hâte de te revoir pour de vrai... tu me manques!
**Sophie, c'est promis, la prochaine fois je t'embarque dans mon cormoran, foi de bretonne!
**Eva, la cigale c'est celle qui glande rien, si je ne m'abuse!! je m'insurge!! :))
**Mercotte, tu exagères! je suis quand même ultra flattée,cela dit!!
**Domie, c'est ton regard qui est parfait, j'aurais dû l'appeler écume de mer, tu as tout à fait raison!
**Fabienne, alors je te laisse à cette douce impression , et je rosis de plaisir!
**Agnès, merci infiniment pour ces mots tout en douceur, et poésie, ça fait grand bien!
**Marielle, heureusement que je vous ai pas loin, j'ai envie de dire! un grand merci!
**Sha, moi aussi ça me réjouit de te retrouver et tu as tout dit: sain et bon!
**Mingoumango, on se demande pourquoi, effectivement...:))
**Lydian, je suis très touchée, merci beaucoup, et puisse le voyage se poursuivre, alors!
**Clairechen, mais c'est pour ça qu'on s'entend si bien alors, allez, prends de la mousse, ça ira mieux!
**Liliy alors il te faut tester les 2!
**Hélène, je ne sais pas si tu radotes, moi je ne lis que mon sourire à travers tes mots! merci!
**Flo, je suis très touchée, merci pour ces deux très beaux compliments!
**Tit', c'est vrai que pour avoir lu le tien de lopin et la manière dont tu en parles, c'est à la fois proche et différent, c'est peut être là la magie...
**Merci Guylaine! j'espère qu'elle te plaira si tu l'essaies!
**Eglantine, le retour débute en fanfarre, grâce à vous tous, un grand merci!
**Mets aventures, pas autant que je voulais à l'origine, mais face à la lassitude, peut être faut il lacher du leste, non?
**Fleur D'oranger, je te remercie et oui, je te promets que je passerai par ton chez toi pour avoir de plus amples détails, tout ça m'a l'air croustillant et surtout, joyeux!! merci!
**Ah bon, Lolotte?! Je ne savais pas! chouette! un autre point commun,alors!
**Quelle chance, Tifenn, voilà une rencontre qui a de quoi marquer pour une vie... merci à toi, pour ces quelques lignes superbes!
**Auré, alors il faudra que je t'y emmène!
**Grenadine, cette mousse l'est, crois moi et justement grâce au beurre salé et son goût irremplaçable!
**Merci, Lory!
**Chris, je suis ravie moi aussi de te lire ici et chez toi, d'ailleurs! merci!
**Bolli, chacun prend ce qu'il veut ici, le principal étant que chacun reparte avec sa dose :))
**Kara, merci à toi pour ce joli message et cette belle phrase, c'est toujours très agréable de découvrir de nouvelles personnes au travers des commentaires!
**Merci, Tarzile, du fond du coeur!
**Ellie, c'est drôle, tu es très perspicace, oui, lyon rend la bretagne encore plus belle!
**Et bien, Baluchon, tant mieux! je suis ravie!
**Gracianne, oui, et puis je vais aller en picorer d'autres entre temps j'espère!
**Foodie froggy, merci beaucoup, je suis extrêmement touchée! tout ce que tu fais me plait énormément, le compliment n'en est que plus beau!
**Maya, ce sera peut être plus rapide que prévu!
**Chouette, Syvlie! je suis ravie que la musique te plaise aussi!
**Salwa, tout pareil! merci à toi et des bisous!
**Oh que oui, mon Poulet! avec toi dans ma team, je ne m'inquiète plus du tout!!
**Annie, toujours fidèle avec tes commentaires si gentils, merci à toi!
**Merci beaucoup Wondersophie!
**Claire, mentor? tu plaisantes?!!! bon allez, d'accord, Turtle Mentor, je ne sais pas trop où ça va te mener ;))
**Gamelle, mais savoir que tu passes ici, c'est comment dire? un véritable bonheur! un grand grand merci!! et à très vite, je l'espère!
**Oui Auntie Joe, nous le savons, parce que nous savons en profiter,n'est ce pas?
**Elo, merci à toi, et oui, j'avoue pour moi, c'est le paradis!
**Soso, tu es adorable! je rougis de plaisir!
**Suiksuik, pour une fois que c'est dans ce sens :)) je craque littéralement sur les tiennes de photo!
**Micky, alors là,je suis trop touchée, merci à toi et bisous!
**Babali, alors tentons l'échange, pour voir! je suis partante également! moi aussi, je suis contente de te retrouver!
**Catherine, comment ça? tu as failli la quitter, mais heureusement non! il faut résister :)) je t'embrasse!

11:41 PM  

Enregistrer un commentaire

Fiche recette

Créer un lien

<< Home