A Turtle in a Kitchen

a déménagé

http://www.aturtleinakitchen.fr

Désolée pour le dérangement...

A Turtle in a Kitchen: Le gaspacho nouveau est arrivé: Gaspacho épicé Carotte-Potiron-feta et ses chips de Pancetta à la figue, amandes et noisettes grillées

septembre 03, 2006

Le gaspacho nouveau est arrivé: Gaspacho épicé Carotte-Potiron-feta et ses chips de Pancetta à la figue, amandes et noisettes grillées



Quand Miss Abradabra, alias Laurence, m'invite, au cours du mois d'août, à participer à un concours culinaire et ce, par un mail qui m'est directement adressé, nominativement, mon sang ne fait qu'un tour, d'excitation, avant d'aller se ruer dans mon cerveau. Avant même que ce dernier ait le temps de traiter l'information, j'ai déjà, du bout des doigts et plus vite que l'éclair ;-) répondu que je participe avec plaisir. Et aussi sec, je classe l'idée qu'il va falloir qu'un de ces quatre, je planche sur la question du gaspacho (car oui! c'est le thème du concours, regardez là, pour plus de détails), là haut, bien au chaud dans un p'tit coin de ma tête, parmi les milliers de choses à faire à la rentrée.

Bien sûr, le gaspacho, cette soupe froide à la tomate, je connais! En y réfléchissant un peu plus sérieusement, plus de nom que pour l'avoir réellement testé (j'entends en d'autres lieux qu'au détour d'apéro d'adolescents qui, séduits par l'idée d'accompagner les traditionnelles brochettes, chipolata et merguez du "BBQ-piscine annuel" de petits plats maison, se lancent à l'assaut de ce nouvel Everest, en préparant tant bien que mal, entre 4 fou rires et 3 verres de punch, -juste pour goûter -, un guacamole et un gaspacho à la tomate, à l'aide d'une brique de coulis , d'une tomate défraichie, d'un peu d'harissa et de deux trois trucs trainant dans la cuisine de maman).

En somme, on ne peut donc pas dire que je sois une habituée, encore moins une inconditionnelle de ce type de plats, d'autant plus que pour moi, la soupe, c'est chaud et c'est l'hiver (chacun ses a priori et on a les idées arrêtées qu'on peut, ai-je envie de dire ! ). Pourtant, je sais maintenant d'expérience qu'en cuisine au moins, il faut toujours laisser une place au doute, outr'ouvrir légèrement la porte, histoire de laisser entrer les bonnes surprises. Le défi lancé par Laurence a ainsi subrepticement franchi le pas de ma porte.

Mais voilà que s'amoncelle, au fur et à mesure des jours, prenant la place du dessus de la pile, tout un tas de petites broutilles, dont certaines un rien imprévues, voire franchement prioritaires, telles que le changement de mon chauffe-eau (ahhh! le bonheur de chercher un plombier un 15 août, prêt à vous changer l'engin avant la fin du mois de septembre et de passer une semaine à savourer des douches glacées, "très bon pour la santé", selon un avis semble-t-il unanimement partagé . Certes! bon pour la peau, la circulation, les cheveux même, mais très , très mauvais pour le coeur, je vous le dis!).

Le gaspacho n'en est pas pour autant oublié, il réapparaît même ponctuellement, tel un rescapé, au milieu de la tempête, tentant désespérément d'attirer mon attention.

Oui, mais, comme d'habitude, le temps manque... J'ai même peur un instant de ne pas en trouver un seul pour mettre en oeuvre au moins une tentative de gaspacho (jétais sceptique sur ma capacité à réussir ce challenge, le temps passant ;-). Finalement, ce n'est qu'hier, à 48heures de mon départ en Bretagne (et oui, les amis, je vous quitte à nouveau, rejoindre mon paradis une quinzaine de jours, cette fois pour y travailler ma thèse au calme, loin de l'animation et de l'effervescence de la rentrée, avant de devoir retrouver mes chers étudiants), que j'ai enfin trouvé une minute pour réaliser ma recette de gaspacho.

Je vous l'ai dit, je n'avais qu'une faible idée de ce que pouvait être un vrai gaspacho. Le but était, selon les règles de Laurence, d'adapter la recette avec d'autres légumes que la tomate. Heureusement pour moi, comme j'ai quasiment attendu la dernière minute avant de réaliser ma recette, j'ai vu fleurir de nombreux gaspacho ces derniers jours. Du coup, j'ai bien observé les ingrédients utilisés par chacun des participants, afin de déterminer ce qui finalement faisait l'essence, la substantifique moelle de cette recette. En d'autres termes, qu'est ce qui faisait que l'on savait en la voyant qu'il s'agissait bien toujours d'un gaspacho, même sans tomates? (Si ce ne sont pas de vraies questions existentielles, ça, franchement? )

Initialement, je pensais qu'il fallait qu'il y ait du bouillon de volaille ou de légumes (perspective qui ne m'emballait d'ailleurs qu'à moitié). Et puis, j'ai vu des recettes remplaçant le bouillon par de la crème ou du yaourt, et là, j'ai eu mon idée. S'il était possible de mettre de la crème ou du lait, on pouvait y mettre du fromage. Cette perspective me parlait d'avantage.

Mais voilà, en prévision de mon prochain départ, je m'appliquais, depuis une semaine, à vider consciencieusement le contenu de mon frigo et de mes placards. S'il y a une chose que je déteste et qui crée chez moi des réactions dignes d'une vraie mégère, c'est l'idée de jeter de la nourriture, et pourtant, je n'ai pas l'excuse d'avoir connu les périodes de restrictions... néanmoins, je ne peux m'y résoudre, c'est plus fort que moi. Une de mes missions sur terre : "cuisiner les produits avant qu'ils ne périment et ne risquent de filer dans la poubelle si on ne leur règle pas leur sort rapido " ;-) . Bien sûr, une telle règle impose certains sacrifices (je décide volontairement de ne pas vous narrer le résultat de certaines associations peu heureuses auxquelles cette règle m'a conduite....). Ainsi, Hors de question de racheter, juste avant de partir, des aliments qui allaient nécessairement se perdre!! (pour ma défense : est-ce de ma faute à moi, d'abord, si la grande majorité des choses que l'on achète, se vendent en grande quantité?)

Il fallait donc réaliser la recette avec les 3 ou 4 trucs qui trainaient encore dans mon frigo : un demi potiron, trois carottes, et 1/3 du paquet de feta... ;-) ! En somme, cette recette s'annonçait plus proche d'une soupe froide-vide frigo que d'un gaspacho de concours... ;-D

Bon, j'avoue que, malgré ma règle d'or de la vieille mégère, j'ai cédé à la tentation d'acheter un paquet de pancetta, parce que je la sentais trop bien, l'association pancetta gaspacho (et résultat? qui se retrouve avec 6 tranches de pancetta à s'enfiler d'ici 24 heures, qui, hein??). De fil en aiguille, en regardant mon pauvre frigo aux 3/4 vide, j'ai concocté ma recette. Au cours de sa réalisation, je vous avoue avoir eu la légère impression d'être légèrement sortie de la règle du jeu, à force de coudre cette recette sur la toile de mon esprit farfelu, de mes restes frigidériens et de mes goûts parfois un rien bizarres ;-) !

En fin de compte et sauf si (ce que j'espère) le gaspacho n'est une façon élégante de dire "soupe froide" (ce dont je doute, malgré tout...), je crois que j'ai tout fait , sauf un gaspacho!! ;-).

Mais, l'important est de participer, et mieux encore, de s'amuser , n'est-ce pas ?

Et bien, je me suis drôlement amusée! Vous m'auriez vu, courant à droite à gauche en quête d'un robot mixeur qui fonctionne, puis en train de faire éclabousser ma purée de carotte/potiron partout sur les murs (définitivement, je ne maîtrise pas le mixeur à tête plongeuse, je préfère les robots où l'on verse la préparation avant de refermer un capuchon et où tout se passe sans vous ;-), avant de mettre mes verres au frais en priant pour que le rayon de soleil qui éclaire deux heures par jour mon séjour soit encore là au moment de prendre les photos, et d'hurler en constatant que pendant ce temps, mes pancettas étaient en train de griller lamentablement dans le four ! Une fois tout ceci accompli, j'ai été prise d'un rapide fou-rire en regardant le champ de bataille laissé dans ma kitchenette de 3 mètres carrés (en temps normal, je me débrouille pour réaliser ce genre d'exploits ailleurs que dans mon appart où je n'ai pas un plan de travail, pas de matériel, bref où je tambouille plus que je ne cuisine ;-), les cheveux en bataille, la jupe constellée de petits points oranges très tendance, et une bonne odeur de pancetta grillée sur les vêtements! En plus, je ne donnais pas cher du goût de ces petites choses....

Mais, le plus surprenant, dans toute cette aventure culinaire, c'est que cette soupe froide potiron/carotte/feta est non seulement une vraie découverte, mais encore et contre toute attente, une réussite! Ultra douce, tout en étant parfumée et épicée, généreuse et onctueuse tout en étant légère.

Alors un grand merci à Laurence : sans toi, jamais je n'aurais osé l'aventure gaspacho (et oui! avec moi, la cuisine, c'est toujours un peu une aventure ! ;-) et j'aurais définitivement loupé quelque chose !!

Maintenant, pour ceux qui, comme la turtle, aiment les plats oranges, les saveurs et l'originalité, à vos tablettes, en route pour la recette du Gaspacho épicé Carotte-Potiron-feta et ses chips de pancetta à la figue, amandes et noisettes grillées !

Ingrédients: pour deux ou trois verrines

  • 275 g de potiron coupé en cubes
  • 150 g de carottes, épluchées et râpées
  • 150 g de faisselle (la mienne était à 0%mg)
  • 65 g de feta
  • Quelques tiges de ciboulette fraîche
  • 1/2 cube de bouillon aux épices
  • 1 verre de lait (ou plus, si l'on veut un gaspacho plus liquide)
  • 1,5 verre d'eau
  • quatre tranches de pancetta
  • 2 figues séchées
  • huile de noix
  • un soupçon de jus de citron
  • quelques amandes et noisettes grossièrement concassées
  • poivre noir fraichement concassé
  • muscade (facultatif)

Marche à suivre : à préparer deux heures au moins avant le repas ou, mieux, la veille pour le lendemain

  • Dans une cocotte en fonte (ou, à défaut, une poêle antiadhésive de type sauteuse), faire fondre un peu de beurre ou verser un filet d'huile de noix, sur feu moyen
  • Quand la cocotte est chaude, y verser les cubes de potiron , les faire revenir en remuant régulièrement, pour que les légumes colorent, de 5 à 7 minutes
  • Ajouter les carottes râpées, mouiller d'un verre à un verre et demi d'eau et émietter le demi cube de bouillon aux épices, remuer
  • Laisser cuire à feu doux à moyen, en remuant de temps en temps
  • Pendant ce temps, préparer les chips de pancetta. Pour cela, mettre quatre tranches de pancetta sur la grille du four, sur un papier cuisson (aluminium ou sulfurisé), découper les figues séchées en fines lamelles et mettre quelques tranches de figues sur chaque morceau de pancetta, ajouter quelques morceaux de noisettes concassées, puis, à l'aide d'un pinceau, un soupçon d'huile de noix, enfin, quelques grains de poivre noir concassés. Passer au four, Th 6, pour que la pancetta grille (l'opération dure 5 minutes environ, une fois votre four chaud. Ne pas oublier de surveiller, car cela a tendance à vite brunir! J'ai pour ma part, laissé une minute de trop au four ;-))
  • Vérifier la cuisson du mélange carottes/potiron, le potiron doit être suffisamment cuit, c'est à dire s'écraser aisément à l'aide d'une fourchette (en tout, je crois l'avoir laissé cuire une bonne vingtaine de minutes)
  • Ajouter alors 50 g de feta émiettée dans le mélange carotte/potiron, et écraser bien le tout de façon à avoir une purée épaisse (le reste de la feta servira pour le décor)
  • Ajouter éventuellement à ce stade un filet de jus de citron (facultatif, mais cela ajoute à mon sens une note de fraîcheur)
  • Hors du feu, ajouter la faisselle, la muscade si vous le souhaitez, bien mélanger. A l'aide d'un mixeur, mixer le mélange en ajoutant du lait, jusqu'à obtenir la consistance souhaitée (pour ma part, j'aime les soupes assez épaisses, et je n'ai mis que 3/4 d'un verre de lait, n'hésitez pas à en ajouter)
  • A ce stade, rectifier l'assaisonnement : j'ai mis un soupçon de sel aux épices (une merveille !), mais attention à ne pas trop saler car la feta est déjà très salée et la pancetta aussi!
  • Mettre l'équivalent d'une cuillère à café d'huile de noix pour le goût
  • Verser le mélange dans les verres, couper de la ciboulette fraîche au dessus de chacun des verres, et les mettre au frais
  • Au moment de servir, ajouter quelques amandes et noisettes grossièrement concassées et grillées à sec dans une poêle, des petits dés de feta et de figue grillée quelques instants à la poêle, donner un coup de moulin à poivre, et disposer une des chips de pancetta sur le verre, une autre à côté de la verrine.

Bilan des courses:

J'ai servi et dégusté ce gaspacho après qu'il ait patienté quelques heures dans le frigo, toute une nuit, pour être exacte.

La ciboulette avait eu le temps de développer ses arômes, tout comme l'huile de noix, le potiron, la muscade et les autres épices du bouillon.

Lorsqu'on goûte ce gaspacho, après avoir lentement plongé sa cuillère dedans, on est d'abord frappé par le croquant des noisettes et amandes, le goût typé et un rien salé des morceaux de feta. Puis, vient la note verdoyante de la ciboulette, laquelle s'allie à merveille avec la douceur légèrement sucrée et la fraicheur du potiron et de la carotte. Enfin, la note plus suave de la figue relève le tout, guidant inexorablement la cuillère vers le verre, et du verre, tout droit vers la bouche ;-).

Cette version était assez épaisse, comme je vous l'ai expliqué, j'aime les soupes denses. Néanmoins, ne comportant pas de crème, mais uniquement de la faisselle (qui plus est, à 0% de mg) et du lait écrémé, le tout était léger et se laissait déguster sans que l'on s'en aperçoive, vraiment.

Les chips de pancetta à la figue et noisettes sont -en toute modestie- délicieuses!! Typiquement le genre de gourmandises sucrées/salées que j'adore : croustillantes, riches sans être écoeurantes, elles balancent parfaitement la fraîcheur du gaspacho.

Le tout constitue une entrée tout à fait adaptée à un déjeuner du dimanche, partagé avec une bonne amie passée par là et suffisamment proche pour que j'accepte de lui faire goûter une de mes tentatives culinaires ;-)!

Je sais que certains sont définitivement hermétiques au sucré/salé. Alors si tel est le cas, rien ne vous empêche d'ôter les figues, ou de les remplacer par quelque chose de moins typé. Moi, après avoir passé la journée de samedi à lire de magnifiques recettes utilisant ces dernières fraîches, je n'ai pu résister à la tentation d'en ajouter quelques unes à mon gaspacho. Malheureusement, elles n'étaient pas fraîches car je n'en ai pas trouvé ce jour-là, mais ce n'est que partie remise. Pour ceux qui sont fan de chèvre, ou à l'inverse, de fromages moins forts, on peut parfaitement remplacer la feta par du fromage frais de type billy ou par de la ricotta, en mettant alors un peu moins de lait.

Voilà, c'est sur cette recette toute fraîche que je vous abandonne à nouveau quinze jours, bien à contre coeur. Je ne serai pas là pour les votes, ni pour les résultats de ce concours, ni ceux de l'imagination culinaire au pouvoir, mais j'espère que certaines de mes copines bloggeuses sauront me faire parvenir les résultats! et je vous promets que dès que je suis de retour, j'irai reluquer les merveilles que vous aurez concocté, ça oui! Bon vent les amis, et n'oubliez pas, l'aventure du Gaspacho vous tend les bras !

Conté par Alhya at 9/03/2006 05:00:00 PM

52 Comments:

Anonymous mamina a dit...

Je ne suis pas le moins du monde hermétique au sucré-salé et ta rectte fait envie, tout de suite... on a parfois des impatiences... même quan on est adulte depuis longtemps et peut-être trop sage, depuis longtemps aussi!
Et puis, en toute honnêteté, les figues, ce n'est pas plus sucré que les carottes. Alors, je ne vois pas où est le problème.

4:32 PM  
Anonymous Catherine a dit...

J'adore lorsque tu nous écris: "on est d'abord frappé par le croquant des noisettes et amandes, le goût typé et un rien salé des morceaux de feta. Puis, vient la note verdoyante de la ciboulette, laquelle s'allie à merveille avec la douceur légèrement sucrée et la fraicheur du potiron et de la carotte. Enfin, la note plus suave de la figue relève le tout, guidant inexorablement la cuillère vers le verre, et du verre, tout droit vers la bouche!!!!" Comment veux-tu que nous réistions à ton gaspacho resité façon turtle!!! En tout cas, le potiron a du bon!! Bravo pour tant d'imagination!

4:43 PM  
Anonymous Sylvie a dit...

J'aime beaucoup l'idée du gaspacho sucré-salé, il est très original !
Bonnes vacances et à bientôt :o)

5:16 PM  
Blogger Chantal33 a dit...

J'aime les saveurs, l'originalité et ta façon d'écrire!...alors, ta recette, je prends!

5:20 PM  
Anonymous Choupette a dit...

C'est fou! Quand j'arrive sur ton blog, je m'installe confortablement sur ma chaise et je te lis avec attention, je t'imagine dans ta cuisine où ailleurs suivant le texte et je me dis mais comment fait-elle pour nous délecter d'abord avec sa littérature et après avec ses plats, et quel art pour raconter les parfums de ton plat! bravo pour ce gaspacho, un peu épais pour moi mais sûrement très parfumé.
Je te souhaite de bonnes vacances " studieuses".

5:34 PM  
Blogger Regardeuse a dit...

Et hop ! un gazpacho en vue pour la semaine prochaine, chez moi ! ah décidément, ça me plaît trop cette idée des coupelles en pancetta pour déposer un "mendiant" miniature (c'est un peu l'idée non ?).
Je suis comme Choupette, ça risque d'être A PEINE un peu trop épais pour moi ; je l'allongerai donc.
Et si ce blog me donnait l'impulsion nécessaire pour me lancer dans la cuisine au lieu de juste "faire à manger" ? Ça me donne envie en tout cas.
Mais qu'ai-je lu plus bas ? QUINZE JOURS ??!! Fichtre... Allez en paix donc (positivons mes soeurs, et réjouissons-nous à l'avance des surprises que nous aurons à son retour)

6:02 PM  
Anonymous ellie a dit...

Superbes photos!! Beaucoup d' imagination pour de très belles couleurs :-)

6:04 PM  
Blogger Mercotte a dit...

en plus de l'originalité de la recette le plaisir de te lire , la journée finit bien, bonne vacances studieuses!

6:42 PM  
Anonymous Audrey a dit...

J'ai une envie soudaine de potiron, moi. Quel que soit le nom, soupe froide ou gaspacho, belle réalisation. Les photos sont superbes.
J'espère que tu vas pouvoir avancer ta thèse comme tu le souhaites. Bon courage et à bientôt!!!

6:56 PM  
Anonymous La Fée Maison a dit...

waouh!!! vive le gaspachop nouveau !!

7:30 PM  
Anonymous MarieT a dit...

Pauvre Alhya, qu'est ce qu'il t'a fait cogiter ce gaspacho ! Mais le résultat est là : une très belle recette et qui plus est très originale. Les photos sont superbes et tu en parles si bien qu'on a bien envie de l'essayer ce gaspacho ! Très bonnes vacances et reviens nous vite, on aime te lire !

8:41 PM  
Anonymous Véro a dit...

Quelle belle recette... Avec de magnifiques photos comme d'hab... Que voulez-vous ma bonne dame, le talent c'est le talent! Bravo, et bon courage pour la thèse...

9:00 PM  
Anonymous Moony a dit...

La tortue a encore frappé!Quelle belle couleur ce gaspacho!Superbe!Je te dis M.... pour ta thèse!Bises

9:21 PM  
Anonymous Florianna a dit...

Un gaspacho très original ! Une fois de plus, un grand bravo !! Bon courage pour ta thèse et de très bonnes vacances au paradis sur terre !! ;-) Je penserai à toi !! :-)

11:05 PM  
Anonymous mickymath a dit...

ta recette doit être très bonne!!

11:45 PM  
Blogger cuisineguylaine a dit...

Finalement une belle réussite ton gaspacho ! Bon courage pour ta thèse.

11:54 PM  
Blogger jp a dit...

ha turtle, comme c'est beau de te voir partir dans un long discours pour combattre la culpabilité que tu ressens (à juste titre) de blasphémer le gaspacho.
qui n'est pas - comme tu le dis - un vague liquide froid tomaté, mais un éloge de la soif et de la fraîcheur
bien entendu tu fais une soupe froide et qui doit avoir ses mérites,
tu joues parfaitement des textures, de l'acidité obligatoire...
mais tu devrais quand même essayer un vrai gaspacho (celui d'ici est incroyablement bon) pour voir

12:21 AM  
Anonymous celat a dit...

Quelle aventurière!Je serais bien incapable de tant de créativité.
Bravo pour ce gaspacho façon turtle

12:41 AM  
Anonymous Mayacook a dit...

Très original ce gaspacho!

8:57 AM  
Blogger 1002 Recettes a dit...

Hello,

Est-ce vraiment raisonnable d'aller travailler ta thèse en Bretagne. Ne seras-tu pas tenter de t'évader vers toutes ces belles choses dont tu nous as déjà parlé??? ;-) Au moins tu reviendas avec de nouveaux récits dont tu as le secret...

Bravo pour la recette, cela à l'air vraiment très bon. Une très jolie présentation et couleur, des goûts qui doivent être surprenants

Amitiés gourmandes
Claude-Olivier

9:42 AM  
Blogger Hélène a dit...

Encore une belle prose et une recette très créative. Bonnes vacances et reviens vite.

10:16 AM  
Blogger Tit' a dit...

Formidable ! Heureusement que j'avais sous le coude une recette de gaspacho, parce que mon idée première avait été un gaspacho de potiron. J'aurais marché sur tes plates-bandes, hé, dis don' !
Il se trouve que je l'ai fait aussi, le gaspacho de potiron, mais il était loin d'être aussi magnifique que le tien.
Bravo, bon courage pour ta thèse, fichue bretonne, et à très vite ! :)

10:26 AM  
Anonymous eric a dit...

Moi qui croyais que tu étais déjà partie.. Ca a bossé dur ;o) bravo: recette très sympa!

1:38 PM  
Anonymous loupiti a dit...

Belle recette et très originale ! ca me plait beaucoup l'idée du sucré salé pour un gaspacho. Bon courage pour ta thèse !

2:37 PM  
Anonymous khala a dit...

je stresse ...je stresse ...

3:35 PM  
Anonymous lalex a dit...

Moi qui ne suis pas très sucré-salé, à la lecture de cette nouvelle aventure culinaire, je suis prête à te suivre les yeux fermés...
Bonne retraite en Bretagne. A très vite.

4:19 PM  
Anonymous saveurs sucrees salees a dit...

Quelle sublime façon de raconter le gaspacho ! J'ai juste envie de dire : "encore"...
Bravo et bon courage pour la thèse.

6:12 PM  
Anonymous Manue a dit...

ça donne trop envie ...

8:46 PM  
Anonymous salwa a dit...

j'aime beaucoup !les ingredients me plaisent : carotte potiron feta , c'est le mariage du siecle :))

10:53 AM  
Anonymous alicia a dit...

Je garde l'option sucré/salé !!

12:09 PM  
Anonymous mickymath a dit...

comm cette recette à l'air booonne!! spécial!!

12:20 PM  
Blogger Gracianne a dit...

J'espere que le travail sur la these sera aussi fructeux que le gaspacho. Profite de ton Paradis cher Alhya et reviens nous vite.

1:21 PM  
Anonymous Lauriana a dit...

Je ne trouve pas les mots pour dire à quel point c'est beau et si "mignonnement" raconté! Quelle subtilité renversante!

2:21 PM  
Anonymous peggy a dit...

superbe! j'ai un faible pour tes chips de pancetta! quelle bonne idée! bravo
ciaooooooooooooooo

4:09 PM  
Blogger marmitedecathy a dit...

Plus que la recette, c'est ton texte qui me plat , j'aime le compte-rendu de tes cogitations turleesques !!
A part ça, si en allant en Bretagne tu passe par Nantes (oupas loin) fais-moi signe
Bisous

8:54 PM  
Anonymous tatyval71 a dit...

Bravo Alhay il vraiment très beau ce gaspacho et cette couleur Aïe Aïe

10:39 PM  
Anonymous marion a dit...

j'iamgine qu'il n'en reste plus ??? pfffffffffffffffff j'arrive toujours trop tard moi .....

11:39 PM  
Anonymous Patricia a dit...

des chips de pancetta ! une idée que je vais m'empresser d'imiter !

9:53 AM  
Anonymous Colette a dit...

Après tous ces commentaires ,je reste muette ....BISOU

3:39 AM  
Blogger Regardeuse a dit...

Ah d'accord, j'ai enfin compris pourquoi tout le monde écrit gaspacho avec un S !
gaSpacho andalou en français, et gaZpacho andaluz en espagnol... Comme je lis attentivement tous les commentaires de notre Turtle Théseuse (et taiseuse pour 15 jours, pfffff), j'avais (un peu) honte d'avoir été la seule à l'écrire avec un zèdecomzorro ;-)

8:39 AM  
Blogger AH a dit...

Alhya, t'es imbattable! Tu tombes en plein dans mes goûts.

12:35 PM  
Anonymous Mitsuko a dit...

Comme d'hab, ça a l'air scrumptious! Je propose que tu fasses une thèse sur le gaspacho plutôt!

9:00 AM  
Anonymous MISS TINY a dit...

rholala, c'est superbe!!! La rentrée est plutôt riche en idée... je vais avoir du pain sur la planche!!!
bah, en attendant, je me régale de tes photos!!!
Bizzzz,
Alexandra

10:31 AM  
Anonymous Manouche a dit...

Notre turtla a encore repoussé les limites de l'imagination... et de la réalisation !!!

4:39 PM  
Anonymous anne a dit...

le gaspacho est magnifique, mais je suis très attirée per tes chips! Quelle imagination!

5:50 PM  
Blogger La maisonnette de Barbichounette a dit...

Superbe !!!!!!
Bravo !!!!!
Bizzzzzzzzz
Barbichounette

10:18 AM  
Anonymous la sieste a dit...

Tu es de retour! Au plaisir de te lire!

9:45 PM  
Anonymous tatyval71 a dit...

Coucou the turtel,
juste pour te dire que bientôt sur mon blog une petite surprise t'attendra

1:19 PM  
Anonymous perrine9 a dit...

si ça , c'est pa du grand art, je ne m'y connais pas !!

2:18 PM  
Blogger Omo_chakir a dit...

mmmhhhhhhhhh ça doit être trop bonnn !
merci pour ton petit message laissé sur mon blog...

3:04 PM  
Blogger Alhya a dit...

**Mamina,tu as bien raison, il ne faut pas être sage et je suis bien d'accord avec toi, la figue et la carotte, même combat ;-)
**Catherine, ne résiste pas! si tu essaies, tu verras, c'est bon:-)!
**Merci beaucoup Sylvie!
**Chantal33, je suis très touchée, et venant de toi, d'autant plus!
**Choupette, comment te dire ce que je ressens en te lisant? du bonheur, tout simplement, merci merci merci beaucoup!!
**Regardeuse, t'as un oeil affuté, et plein d'imagination, tu viens de m'épater avec les mendiants, c'est tout à fait ça, tu vois, tu es déjà une cuisinière car un simple plat t'inspire!
**Ellie, merci, c'est vrai que le orange ressort bien! ;-)
**Merci Mercotte, tes compliments me touchent toujours beaucoup!
**Audrey, tes encouragements m'ont porté chance, j'ai un peu avancé et merci pour les compliments!
**La fée maison ;-)! merci!
**Marie T, je suis contente que ça t'ai plu et me voici de retour pour de nouvelles aventures!
**Véro, du talent?!! arrête! je suis rouge de plaisir!
**Moony,Je sais pas si la Turtle a frappé, mais elle a bien bossé!
**Florianna, c'était effectivmeent le paradis, trop bon, comme d'habitude, tu as vraiment de la chance de vivre là bas!
**Mickymath, j'avoue que ça m'a surpris moi même et que j'ai vraiment aimé!
**Cuisineguylaine, c'était pas gagné pourtant, comme quoi, parfois il faut laisser parler ses idées!
**JP, comme je te l'ai dit par email je réitère mes excuses les plus plates aux amateurs de vrais gaspachos et je gouterai volontiers à l'un des tiens, si j'ai la chance de croiser la route de ta maison magique!
**Boh, boh, boh, Celat, bien sur que si tu es capable d'autant d'imaginativité: tu prends un frigo vide et tu fais avec !! ;-)
**Merci Mayacook, contente que ça te plaise!
**Claude Olivier, qu'est ce qui est raisonnable, au fond dans la vie? hein??? ;-) j'en ai profité pour vraiment regonflé les batteries et je suis maintenant prête pour l'hiver! merci de toujours chouettes commentaires!
**Hélène, merci, je suis ravie d'etre de retour pour lire ça!
**Tit', la star du gaspacho, c'est sur que si t'avais fait la version potiron, j'étais mal barrée ;-)! je respire, après une peur rétrospective!! et j'ai testé ta version aux artichauds et que dire si cen'est: encore!!!!
**Merci, Eric, oui, j'allais partir, mais j'avais encore un devoir à faire, avant le départ! ;-)
**Loupiti, merci, je ne te dirais pas 'ça change' parce que comme je l'ai dit, je ne suis pas habituée, mais en sucré salé,c 'est très sympa!
**Khala! ;-) je t'adore!!
**Lalex, suis, suis, mais avec modération, toutefois si tu n'aies pas trop sucré salé, moi j'y suis allée pas à pas sur cette voie là, et tu verras, c'est un chemin qu'on ne regrette pas d'avoir emprunté!
**Saveurs sucrées/salées, merci, ça me touche beaucoup! et tes encouragements pour la thèse ont été entendus, semble-t-il, j'ai enfin passé mon blogage! merci encore!
**Merci Manue, contente de te croiser ici! ça fait toujours aussi plaisir!
**Salwa ;-)! mariage du siècle je suis d'accord avec toi!! ;è)
**Graciane, si tu savais comme j'ai profité, profité, profité, du bonheur, et rien que ça, merci!
**Lauriana, voilà des compliments que je ne suis pas sure de mériter, mais je prends quand même, c'est trop gentil!
**Peggy, les chips de pancetta, c'est vraiment très bon, enfin, moi, ça m'a plu!! ;-)
**Cathy, hélas, je vois ton message à mon retour, sinon, je crois que j'aurais fait un détour par Nantes, parce qu'à l'aller, on s'est loupé avec mon cher pôpa et on est vraiment pas passé loin! ce n'est que partie remise!
**Merci Tatylval, j'aime bien son côté années 70 avec ce joli orange qui faisait fureur à l'époque!
**Ben vouais, t'arrive tard, Marion, et c'est pas faute de t'avoir attendue, t'étais où??? ;-)
**Vas y Patricia, c'est sympa comme tout et ultra facile!
**Merci Colette pour ce passage "muet" ;-) bises à toi!
**Regardeuse, j'avoue que j'avais hésité entre les deux zorthographes, et je ne savais pas pourquoi j'avais choisi le s, tu viens de me l'expliquer, merci! ;-)
**Ravie Anne- hélène que cela te plaise! fonce!
**Mitsuko, ne me tente pas! ça fait plus d'une fois que je suis à deux doigts de passer sur une thèse culinaire ;-)!
**Miss Tiny, toujours aussi contente de te lire, et moi aussi j'ai du pain sur la planche par chez toi!
**Manouche, je ne suis vraiment pas sure d'en mériter autant mais qu'est ce que ça fait plaisir!
**Anne, les chips, c'est une affaire, alors n'hésite pas à essayer!
**Barbichounette, c'est trop gentil, merci!
**La sieste, oui! I'm back et en pleine forme, j'arrive bientôt sur un billet, merci pour ton accueil!
**Tatyval, je vais guetter, très impatiente!

3:09 PM  
Anonymous bea at La Tartine Gourmande a dit...

ca donne tres envie ! C'est original, meme si tu crois que ce n'est plus un gaspacho!

3:28 PM  

Enregistrer un commentaire

Fiche recette

Créer un lien

<< Home